Jésus ressuscité est apparu à Jacques, puis à tous les Apôtres » (1 Co 15, 1-8)

Posté par diaconos le 2 mai 2018

Le Christ est ressuscité. C'est un fait historique : il y eut de nombreux témoins

Le Christ est ressuscité. C’est un fait historique : il y eut de nombreux témoins

Frères, je vous rappelle la Bonne Nouvelle que je vous ai annoncée ; cet Évangile, vous l’avez reçu ; c’est en lui que vous tenez bon, c’est par lui que vous serez sauvés si vous le gardez tel que je vous l’ai annoncé ; autrement, c’est pour rien que vous êtes devenus croyants.     Avant tout, je vous ai transmis ceci, que j’ai moi-même reçu : le Christ est mort pour nos péchés conformément aux Écritures,     et il fut mis au tombeau ; il est ressuscité le troisième jour conformément aux Écritures,     il est apparu à Pierre, puis aux  Douze ; ensuite il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois – la plupart sont encore vivants, et quelques-uns sont endormis dans la mort,      ensuite il est apparu à Jacques, puis à tous les Apôtres. Et en tout dernier lieu, il est même apparu à l’avorton que je suis.

Source de l’image : mystère et insolite → Le Christ a-t-il vraiment ressuscité ?

lwf0003web.gif

Paul rappela aux Corinthiens l’Évangile qu’il leur a annoncé, et par lequel seul ils pourront être sauvés. Il leur rendit le témoignage qu’ils le reçurent, qu’ils s’y furent fidèles jusqu’ici, mais il jeta un regard inquiet et triste sur l’erreur qu’il va attaquer relativement à la résurrection.  Paul opposa la certitude et le contenu de cette parole divine aux objections des adversaires, qui, tout en retenant l’Évangile, le faussaient. De là, pour eux, le danger d’avoir cru en vain.

L’Évangile, que Paul transmit aux Corinthiens, est un fait, le fait de la rédemption du monde par la mort et la résurrection du Christ. Si ce fait est nié, que reste-t-il ? – Rien n’est plus frappant, relativement à l’autorité divine des Écritures, que le soin avec lequel Jésus-Christ et ses apôtres en appelèrent  sans cesse à cette autorité, même lorsqu’il s’agit d’un fait dont ils furent eux-mêmes les témoins, comme ici à ,propos de la la mort et la résurrection de Jésus.

L’ apparition du Christ ressuscité à Céphas, ou Pierre, est mentionné  est rapportée par Luc : « Le Seigneur est réellement ressuscité, et il est apparu à Simon. » (Lc 24,34) Quant à cette apparition à plus de cinq cents frères à la fois, elle n’est pas rapportée par les évangélistes, elle eut lieu en Galilée, là où Jésus avait plus de disciples qu’ailleurs : « Un ange, près du tombeau vide,  dit à Marie de Magdala et à l’autre Marie : Ne craignez pas; allez dire à mes frères de se rendre en Galilée: c’est là qu’ils me verront. » (Mt 28, 10)

Ces témoins vivaient encore au temps de Paul, il en appela à eux, malgré la certitude divine de son propre témoignage. Il n’existe aucun fait de l’histoire plus  inébranlablement confirmé que celui de la résurrection de Jésus-Christ. Quant aux onze apôtres, ils le virent très souvent après sa résurrection  : « Le soir de ce jour, qui était le premier de la semaine, les portes du lieu où se trouvaient les disciples étant fermées, à cause de la crainte qu’ils avaient des Juifs, Jésus vint, se présenta au milieu d’eux, et leur dit: La paix soit avec vous! » (Jn 20, 19)

Encore un fait dont Paul se souvint, ce fut l’apparition à Jacques et à tous les apôtres :  » Tandis qu’ils parlaient de la sorte, lui-même se présenta au milieu d’eux, et leur dit: La paix soit avec vous !  » (Lc 24, 36) Ils eurent de nombreuses communications avec le Christ ressuscité pendant les quarante jours de son séjour parmi eux.

Le souvenir d’avoir persécuté le Christ dans les premières communautés chrétiennes, accompagna Paul durant toute sa vie comme une cause d’humiliation et de tristesse :  » À moi, qui suis le moindre de tous les saints, cette grâce a été accordée d’annoncer aux païens les richesses incompréhensibles de Christ » (Ep 3, 8), mais aussi ce souvenir de la miséricorde de Dieu dont il fut l’objet. C’est ainsi que la grâce de Dieu transforma en bien même l’erreur et le péché.

Compléments

◊  L’apparition de Jésus sur la route d’Emmaüs  → L’apparition de Jésus aux disciples d’Emmaüs (Lc 24, 13-35)

◊ Dernière apparition de Jésus à ses disciples → Je suis tous les jours avec vous jusqu’à la fin du monde (Mt 28,20)

◊ Les apparitions du Christ ressuscité ne furent pas des faits isolés → Témoins du Christ ressuscité

Liens externes

◊ Bibliquest → Apparitions de Jésus après sa résurrection

◊ Du site Croire.com : questions de vie → Les apparitions de Jésus aux disciples

◊ Carnet de notes de Bernard Meha → La résurrection, les apparitions, le texte de Paul

◊ Caté → Caté : qui est Jésus ? (pré-initiation 2017

Le Christ est ressuscité, c’est un fait historique

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans apparitions, Histoire, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaire »

La promesse, Dieu l’a pleinement accomplie en ressuscitant Jésus » (Ac 13, 26-33)

Posté par diaconos le 27 avril 2018

Extrait du livre des Actes des Apôtres au chapitre treize

Avoir la foi, c'est un exercice constant : il faut se souvenir de ce que nous avons vu, et pas que de ce que nous voyons. On a le droit d'avoir des doutes, mais il faut persévérer : accorder sa confiance à quelqu'un est un choix, et comme la foi est une question de confiance, la foi est donc un choix en permanence remis en question,

Avoir la foi, c’est un exercice constant : il faut se souvenir de ce que nous avons vu, et pas que de ce que nous voyons. On a le droit d’avoir des doutes, mais il faut persévérer : accorder sa confiance à quelqu’un est un choix, et comme la foi est une question de confiance, la foi est donc un choix en permanence remis en question,

En ces jours-là, Paul vint à Antioche de Pisidie. Dans la synagogue, il disait : « Vous, frères, les fils de la lignée d’Abraham et ceux parmi vous qui craignent Dieu, c’est à nous que la parole du salut a été envoyée. En effet, les habitants de Jérusalem et leurs chefs ont méconnu Jésus, ainsi que les paroles des prophètes qu’on lit chaque sabbat ; or, en le jugeant, ils les ont accomplies.

Sans avoir trouvé en lui aucun motif de condamnation à mort, ils ont demandé à Pilate qu’il soit supprimé. Et, après avoir accompli tout ce qui était écrit de lui, ils l’ont descendu du bois de la croix et mis au tombeau. Mais Dieu l’a ressuscité d’entre les morts. Il est apparu pendant bien des jours à ceux qui étaient montés avec lui de Galilée à Jérusalem, et qui sont maintenant ses témoins devant le peuple.

Et nous, nous vous annonçons cette Bonne Nouvelle : la promesse faite à nos pères, Dieu l’a pleinement accomplie pour nous, leurs enfants, en ressuscitant Jésus, comme il est écrit au psaume deux : Tu es mon fils ; moi, aujourd’hui, je t’ai engendré. »

Source de l’image → Preuves de la résurrection du Christ

lwf0003web.gif

Dans son discours à Antioche de Pisidie, Paul s’adressa directement aux personnes qui l’écoutèrent avec un redoublement d’affection (frères), faisant sentir aux uns le privilège d’appartenir à la race d’Abraham, aux autres celui d’être parvenu à la connaissance du vrai Dieu. Puis il ajouta : : « C‘est à nous que Dieu envoie ce grand salut, à nous, ses serviteurs, qui le proclamons, et à vous qui entendez notre Parole. »

Il y eut une réaction soudaine lorsqu’il leur annonça que Jésus serait leur salut : « Quoi ! tu nous annonces le salut au nom d’un homme que les chefs de notre nation ont mis à mort avec la dernière ignominie ! » (Ac  13, 26) Oui, répondit Paul ils l’ont méconnu, rejeté, crucifié. mais ils n’ont fait en le jugeant qu’accomplir les paroles des prophètes, paroles qu’ils connaissaient bien, car elles se lisaient, dans leurs synagogues, chaque jour de sabbat !

La résurrection de Jésus Christ est proclamée en plusieurs pages du livre des Actes ;  elle est toujours attribuée à Dieu. C’est par elle que Dieu a justifié Jésus injustement condamné, l’a déclaré son Fils avec puissance : « … et déclaré Fils de Dieu avec puissance, selon l’Esprit de sainteté, par sa résurrection d’entre les morts, Jésus-Christ notre Seigneur » (Rm 1, 4) et l’a élevé pour être le Prince de la vie.

Les disciples de Jésus, qui le suivirent dans tout son ministère, qui montèrent avec lui de la Galilée à Jérusalem et qui le virent pendant plusieurs jours après sa résurrection, donnèrent le témoignage le plus sûr de celle-ci. Ils rendirent aussi témoignage aux Juifs de la dispersion. Cette résurrection fut l’accomplissement de toutes les promesses relatives à la rédemption du monde. Paul, dans son discours, en cita trois.

Compléments

◊ Dans la synagogue d’Antioche en Pisidie  → Voici le témoignage de Paul au sujet du Christ, fils de David

◊ Un autre témoignage de Paul, un jour de Sabbat, dans la même synagogue → Dieu l’a ressuscité d’entre les morts (Ac 13, 30)

Liens externes

◊ Explication du Credo → La Rédemption du monde par la Croix de Jésus

♥ Fait réel ou fiction ? → La Résurrection de Jésus-Christ : Fait ou Fiction?

 ♥ La résurrection de Jésus Christ: a-t-on des preuves?

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Actes des apôtres, apparitions, Catéchèse, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaire »

Nous avons mangé et bu avec lui après sa résurrection d’entre les morts » (Ac 10, 34a.37-43)

Posté par diaconos le 29 mars 2018

Extrait des actes des apôtres au chapitre dix

 Le sabbat terminé, Marie Madeleine, Marie, mère de Jacques, et Salomé achetèrent des parfums pour aller embaumer le corps de Jésus. 02 De grand matin, le premier jour de la semaine, elles se rendent au tombeau dès le lever du soleil. 03 Elles se disaient entre elles : « Qui nous roulera la pierre pour dégager l’entrée du tombeau ? » 04 Levant les yeux, elles s’aperçoivent qu’on a roulé la pierre, qui était pourtant très grande. 05 En entrant dans le tombeau, elles virent, assis à droite, un jeune homme vêtu de blanc. Elles furent saisies de frayeur. 06 Mais il leur dit : « Ne soyez pas effrayées ! Vous cherchez Jésus de Nazareth, le Crucifié ? Il est ressuscité : il n’est pas ici. Voici l’endroit où on l’avait déposé. 07 Et maintenant, allez dire à ses disciples et à Pierre : “Il vous précède en Galilée. Là vous le verrez, comme il vous l’a dit.” » 08 Elles sortirent et s’enfuirent du tombeau, parce qu’elles étaient toutes tremblantes et hors d’elles-mêmes. Elles ne dirent rien à personne, car elles avaient peur.

Le sabbat terminé, Marie Madeleine, Marie, mère de Jacques, et Salomé achetèrent des parfums pour aller embaumer le orps de Jésus. De grand matin, le premier jour de la semaine, elles se rendent au tombeau dès le lever du soleil. Elles se disaient entre elles : « Qui nous roulera la pierre pour dégager l’entrée du tombeau ? »  Levant les yeux, elles s’aperçoivent qu’on a roulé la pierre, qui était pourtant très grande. En entrant dans le tombeau, elles virent, assis à droite, un jeune homme vêtu de blanc. Elles furent saisies de frayeur.  Mais il leur dit : « Ne soyez pas effrayées ! Vous cherchez Jésus de Nazareth, le Crucifié ? Il est ressuscité : il n’est pas ici. Voici l’endroit où on l’avait déposé.  Et maintenant, allez dire à ses disciples et à Pierre : “Il vous précède en Galilée. Là vous le verrez, comme il vous l’a dit.” »
Elles sortirent et s’enfuirent du tombeau, parce qu’elles étaient toutes tremblantes et hors d’elles-mêmes. Elles ne dirent rien à personne, car elles avaient peur. (Mc 16, 1-8)

En ces jours-là, quand Pierre arriva à Césarée chez un centurion de l’armée romaine, il prit la parole et dit : « Vous savez ce qui s’est passé à travers tout le pays des Juifs, depuis les  commencements en Galilée, après le baptême proclamé par Jean : Jésus de Nazareth, Dieu lui a donné l’onction d’Esprit Saint et de puissance. Là où il passait, il faisait le bien et guérissait tous  ceux qui étaient sous le pouvoir du diable, car Dieu était avec lui.

Et nous, nous sommes témoins de tout ce qu’il a fait dans le pays des Juifs et à Jérusalem. Celui qu’ils ont supprimé en le suspendant au bois du supplice, Dieu l’a ressuscité le troisième jour. Il lui a donné de se manifester, non pas à tout le peuple, mais à des témoins que Dieu avait choisis d’avance, à nous qui avons mangé et bu avec lui après sa résurrection d’entre les morts. Dieu nous a  chargés d’annoncer au peuple et de témoigner que lui-même l’a établi Juge des vivants et des morts. C’est à Jésus que tous les prophètes rendent ce témoignage : Quiconque croit en lui reçoit par son nom le pardon de ses péchés. »

Source de l’image : KT42 → Évangile de Marc (Gospel of Mark)

lwf0003web.gif

Pierre annonça à ses auditeurs Jésus-Christ en ces termes :  « Vous savez le fait qui s’est produit, Jésus qui était de Nazareth, comment Dieu le oignit d’Esprit saint « . Matthieu le confirme dans son récit évangélique en ces termes :  » Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l’eau. Et voici, les cieux s’ouvrirent, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. » (Mt 3,16)

Sa vie fut une suite non interrompue de bienfaits, allant de lieu en lieu, faisant du bien, guérissant et délivrant les malheureux qu’opprimait la puissance des ténèbres. Quelles preuves éclatantes que Dieu était avec lui !

Afin de persuader ses auditeurs de la réalité des faits qu’il vint de rappeler, Pierre déclara que lui et ses condisciples en furent les témoins. Après avoir arrêté Jésus, Ils le frappèrent, l’ humilièrent, se moquèrent de lui et le crucifièrent ;  mais Dieu l’a ressuscité le troisième jour. Ac 5, 30)

Et pour établir la certitude de la résurrection de Jésus, Pierre rappela que les apôtres ont mangé et bu avec lui après qu’il fut ressuscité des morts. : « Jésus leur dit: Venez, mangez. Et aucun des disciples n’osait lui demander: Qui es-tu? sachant que c’était le Seigneur. » (Jn 21,12)

  Thadée, l’un des disciples de Jésus, lui demanda : « Pourquoi Jésus ressuscité n’a-t-il pas été manifesté à tout le peuple ? » Voir la réponse de Jésus à cette question :  » Si quelqu’un m’aime, il obéira à ma parole. Mon Père aussi l’aimera: nous viendrons à lui et nous établirons notre demeure chez lui. Mais celui qui ne m’aime pas ne met pas mes paroles en pratique. Or, cette Parole que vous entendez ne vient pas de moi, c’est la Parole même du Père qui m’a envoyé. » (Jn  14, 23-24)

Jésus ordonna à ses disciples de prêcher au peuple, et d’attester que c’est lui qui a été établi par Dieu comme juge des vivants et des morts. Nous rappelons que le témoignage de tous les prophètes précéda le témoignage des apôtres, pour attester que quiconque croit au Sauveur, à quelque nationalité qu’il appartienne, reçoit la rémission ou le pardon de ses péchés par son nom, c’est-à-dire en lui et par lui.

Voilà l’universalité du salut proclamée par Pierre, comme elle le fut aussi par Paul : « Justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient. Il n’y a point de distinction.  Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ. » (Rm 3,22) 

Les disciples d’Emmaüs ne reconnurent pas le Christ sur la route ; comme eux, nous avons souvent les yeux fermés sur la présence de Dieu à nos côtés. La liturgie de la Parole éclaire-t-elle ta vie et dénoncer ton manque de foi ?  Rend-elle ton cœur brûlant d’amour pour Dieu et pour ton prochain ? Que ta vie toute entière proclame ta confiance en la vie.

Compléments

◊ Témoignage de Paul → Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons (1 Jn 1, 1-4)

◊ Alléluia → Pâques, le Christ est vraiment ressuscité !

◊ Que nos cœurs soient dans la joie, dans la clarté de ce matin de Pâques → Nous avons mangé et bu avec lui après sa résurrection d’entre les morts. (Ac 10, 37-43)

Liens externes

◊ Journal « Le Soir » →  De plus en plus d’adultes se font baptiser à Pâques

Catéchèse  → Sur le chemin d’Emmaüs

L’histoire des deux disciples en route pour Emmaüs, et de leur rencontre avec Jésus

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans apparitions, Catéchèse, fêtes religieuses, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaire »

Nous sommes les témoins de tout cela avec l’Esprit Saint – (Ac 5, 27-41)

Posté par diaconos le 6 juin 2016

Le grand prêtre ordonna l'arrestation des apôtres et les fit mettre en  prison. (Ac 5, 17-18)

Le grand prêtre ordonna l’arrestation des apôtres et les fit mettre en prison. (Ac 5, 17-18)

Extait du livre des Actes des Apôtres au chapitre cinq

Ayant amené les Apôtres, ils les présentèrent au Conseil suprême, et le grand prêtre les interrogea :

28 « Nous vous avions formellement interdit d’enseigner au nom de celui-là, et voilà que vous remplissez Jérusalem de votre enseignement. Vous voulez donc faire retomber sur nous le sang de cet homme ! »
29 En réponse, Pierre et les Apôtres déclarèrent : « Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes.
30 Le Dieu de nos pères a ressuscité Jésus, que vous aviez exécuté en le suspendant au bois du supplice.
31 C’est lui que Dieu, par sa main droite, a élevé, en faisant de lui le Prince et le Sauveur, pour accorder à Israël la conversion et le pardon des péchés.
32 Quant à nous, nous sommes les témoins de tout cela, avec l’Esprit Saint, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent. »
33 Ceux qui les avaient entendus étaient exaspérés et projetaient de les supprimer.
34 Alors, dans le Conseil suprême, intervint un pharisien nommé Gamaliel, docteur de la Loi, qui était honoré par tout le peuple. Il ordonna de les faire sortir un instant,
35 puis il dit : « Vous, Israélites, prenez garde à ce que vous allez faire à ces gens-là.
36 Il y a un certain temps, se leva Theudas qui prétendait être quelqu’un, et à qui se rallièrent quatre cents hommes environ ; il a été supprimé, et tous ses partisans ont été mis en déroute et réduits à rien.
37 Après lui, à l’époque du recensement, se leva Judas le Galiléen qui a entraîné beaucoup de monde derrière lui. Il a péri lui aussi, et tous ses partisans ont été dispersés.
38 Eh bien, dans la circonstance présente, je vous le dis : ne vous occupez plus de ces gens-là, laissez-les. En effet, si leur résolution ou leur entreprise vient des hommes, elle tombera.
39 Mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez pas les faire tomber. Ne risquez donc pas de vous trouver en guerre contre Dieu. » Les membres du Conseil se laissèrent convaincre ;
40 ils rappelèrent alors les Apôtres et, après les avoir fait fouetter, ils leur interdirent de parler au nom de Jésus, puis ils les relâchèrent.
41 Quant à eux, quittant le Conseil suprême, ils repartaient tout joyeux d’avoir été jugés dignes de subir des humiliations pour le nom de Jésus.

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Source des images → Acts of the Apostles, chapter five

Le sanhédrin s’assembla en séance plénière. Des agents envoyés pour chercher les apôtres dans la prison, la trouvèrent vide, et vinrent faire leur rapport, qui causa une vive inquiétude aux sacrificateurs. Pendant la nuit, un ange ouvrit les portes de la prison  et leur commanda d’aller annoncer avec ardeur  dans le temple la Bonne Nouvelle de l’Évangile. Dès le matin, ils se rendirent au Temple et ils se mirent à enseigner. Quelqu’un apporta la nouvelle que les prisonniers enseignaient dans le temple. Le commandant du temple les fit livrer au sanhédrin par crainte du peuple.

Le souverain sacrificateur commença l’interrogatoire. Il rappela aux apôtres la défense qui leur avait été faite d’enseigner au nom de Jésus et les accusa d’exciter le peuple à venger sur les autorités la mort de cet homme. Les membres du Sanhédrin eurent peur.  et le sang de cet homme les obséda ! Ils n’osèrent même pas prononcer son nom  : « Nous vous avions formellement interdit d’enseigner au nom de celui-là. » (Ac 5, 28a) Jésus continuait de leur oser question. C’est que Jésus était toujours là, il se prolongeait en ses apôtres. Aujourd’hui encore, l’Église continue à être jugée par le monde. La majorité des personnes ne reconnaissent pas dans la foi chrétienne la vérité qu’elles recherchent. Sont-elles pour autant abandonnées par Dieu ?

Pierre et ses compagnons  répondirent qu’il fallait  obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. Ce Dieu de nos pères qui  ressuscita Jésus, que les chefs crucifièrent. Que Dieu l’éleva à sa droite comme Sauveur, pour procurer à Israël, avec la repentance, le pardon des péchés. Les apôtres témoignèrent, et leur témoignage fut confirmé par le Saint-Esprit que Dieu donne aux personnes qui lui obéissent.

Que dit-leur témoignage ?

La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur. Or, c’est la parole de la foi, que nous prêchons. Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c’est en croyant du cœur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut. (Rm 10, 9)

Les paroles des apôtres exaspèrent le sanhédrin, qui délibéra de leur mort. Mais un pharisien, docteur renommé, Gamaliel, qui fut le maître de Paul à Jérusalem pendant quelques années, demanda qu’on les fisse sortir. Puis il engagea le sanhédrin à agir sans précipitation : rappelant les mouvements suscités par Theudas et par Judas le Galiléen, qui s’arrêtèrent d’eux-mêmes après peu de temps, il conseilla de laisser faire les apôtres ; car si leur entreprise était d’inspiration humaine, elle tomberait d’elle-même ; si elle procédait de Dieu, les autorités seraient impuissantes à l’arrêter, et elles  devraient redouter de se trouver en lutte avec Dieu. Le sanhédrin se rangea à son avis. Les apôtres, rappelés, furent battus de verges. Il leur fut défendu de parler au nom de Jésus ; puis ils furent relâchés.

Ces juges iniques ne voulurent pas se donner l'apparence d'avoir mis en jugement les apôtres sans cause ; ils les punirent pour avoir contrevenu à leur défense d'annoncer le nom de Jésus. En poursuivant notre course, nous devons détourner nos regards du monde pour les tenir arrêtés sur Jésus, notre Sauveur, vainqueur avant nous dans la même course, dans le bon combat de la foi, et qui nous conduit à la victoire. C'est pourquoi il est appelé  le chef et le consommateur de la foi. le grand sujet de leur enseignement était de prouver que Jésus était le Christ, le Messie et le Sauveur du monde.

Ces juges iniques ne voulurent pas se donner l’apparence d’avoir mis en jugement les apôtres sans cause ; ils les punirent pour avoir contrevenu à leur défense d’annoncer le nom de Jésus. En poursuivant notre course, nous devons détourner nos regards du monde pour les tenir arrêtés sur Jésus, notre Sauveur, vainqueur avant nous dans la même course, dans le bon combat de la foi, et qui nous conduit à la victoire. C’est pourquoi il est appelé le chef et le consommateur de la foi. le grand sujet de leur enseignement était de prouver que Jésus était le Christ, le Messie et le Sauveur du monde. (Actes des apôtres, chapitre cinq)

Ils se retirèrent heureux d’avoir eu à souffrir pour le nom de Jésus. Ils ne cessèrent d’annoncer que Jésus est bien le Christ.

Compléments

◊ La Parole de Dieu nous fait vivre de la vie d’amour de Dieu →   De ma bouche sort la justice, la parole que rien n’arrête.

◊ Sans le Christ, il n’y  a pas de salut →  C’est avec le cœur que l’on croit pour devenir juste. (Rm 10, 10)

Liens externes

◊ Mais, pendant la nuit, l’ange du Seigneur ouvrit les portes de la cellule… →  Libération des apôtres

◊  Allez enseigner au peuple les paroles de vie  →   Libéré pour témoigner (Actes 5.17-42)

 Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Actes des apôtres, apparitions, Enseignement, Religion, Rencontrer Dieu | Pas de Commentaire »

12345...7
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS