Troisième dimanche de l’Avent (Gaudete)

Posté par diaconos le 13 décembre 2020

Le Précurseur

Troisième dimanche de l'Avent (Gaudete) dans Accueil sur mon blog

# Selon François Blanchetière, Jésus vécut un temps dans l’entourage de Jean. Les premiers disciples de Jésus furent issus de l’entourage de Jean Baptiste : André, Simon-Pierre, Philippe, Nathanaël (Jn 1. 35-51). Jean reconnut Jésus comme plus grand que lui. Les spécialistes discutèrent pour déterminer dans quels lieux les deux hommes se rencontrèrent. L’Évangile de Jean localise l’activité de Jean le Baptiste sur les rives du Jourdain, ou à Béthanie au-delà du Jourdain. Le lieu appelé Aenon près de Salim où les eaux sont abondantes fut identifié à Ain Fa’rah. L’autre, Béthanie au-delà du Jourdain, où Jean baptisa où est située la première rencontre de Jésus et de Jean fut localisée en Pérée au-delà du Jourdain par la tradition chrétienne. Toutefois, selon les travaux de Murphy O’Connor repris par François Blanchetière, cette localisation — à Al-Maghtas — se révéla impossible à soutenir. Selon la majorité des historiens et exégètes, la mort de Jean Baptiste est à situer vers 28/2930, ou, à l’instar de la formulation d’André Paul, vers la fin des années 20 »31, avant l’arrestation et la crucifixion de Jésus qui aurait eu lieu vers 30 ou 33. Selon Luc, l’histoire de Jean Baptiste est un midrash bâti sur les récits bibliques de la naissance d’Isaac et de Samuel de David

De l’Évangile selon saint Jean

Il y eut un homme envoyé par Dieu. Son nom était Jean. Il était venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour lui rendre témoignage. Et voici quel fut le témoignage de Jean, quand les Juifs lui envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des lévites pour lui demander : «Qui es-tu ?  Il le reconnut ouvertement, il déclara : «Je ne suis pas le Messie».
Ils lui demandèrent : «Qui es-tu donc ? Es-tu le prophète Élie ?».
xxx
Il répondit : «Non. —Alors es-tu le grand Prophète ?» Il répondit : «Ce n’est pas moi». Alors ils lui dirent: «Qui es-tu ? Il faut que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu sur toi-même ?». Il répondit : «Je suis la voix qui crie à travers le désert : ‘Aplanissez le chemin du Seigneur’, comme a dit le prophète Isaïe».
x
Or, certains des envoyés étaient des pharisiens. Ils lui posèrent encore cette question : «Si tu n’es ni le Messie, ni Élie, ni le grand Prophète, pourquoi baptises-tu ?». Jean leur répondit : «Moi, je baptise dans l’eau. Mais au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas : c’est lui qui vient derrière moi, et je ne suis même pas digne de défaire la courroie de sa sandale».
x
Tout cela s’est passé à Béthanie-de-Transjordanie, à l’endroit où Jean baptisait.«Au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas» (Jn 1, 6-8.19-28)
xx
Auteur  +PÈRE MARIE LANDRY C+MPS
x
Que cette période de confinement ne nous déroute pas ; au contraire et suivons les conseils que saint Paul adressait aux Philippiens : «Ne soyez inquiets de rien mais, en toute circonstance, priez et suppliez, tout en rendant grâce» (Ph 4, 6) ; « Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers. » (Lc 3, 4)
x
Seigneur, augmente ma foi et accorde-moi la grâce de te laisser me conduire sur le chemin que tu es venu vivre au milieu de ton peuple. Guerres, désordres et tremblements en tout genre ne doivent pas effacer mon désir de vivre avec confiance et persévérance dans le monde d’aujourd’hui.Aujourd’hui au milieu de l’Avent, nous recevons une invitation à la joie et à l’espérance : «Soyez toujours joyeux et priez sans cesse. Rendez grâce à Dieu pour tout» (1Th 5,16-17).
x
Le Seigneur est proche : «Ma fille, ton cœur est le ciel pour Moi», dit Jésus à sainte Faustine Kowalska et, bien sûr, Il voudrait le répéter à chacun de ses enfants. C’est un bon moment pour penser à tout ce qu’Il a fait pour nous et Lui rendre grâce.La joie est une caractéristique essentielle de la foi. Se sentir aimé et sauvé par Dieu est un motif de grande joie ; nous savoir frères de Jésus-Christ qui a donné sa vie pour nous est le motif principal de l’allégresse chrétienne.
x
Un chrétien qui se laisse aller à la tristesse aura une vie spirituelle rachitique, il ne parviendra pas à voir tout ce que Dieu a fait pour lui et, par conséquent, sera incapable de le communiquer. L’allégresse chrétienne jaillit de l’action de grâce, surtout en raison de l’amour que le Seigneur nous manifeste; chaque dimanche, nous le faisons communautairement en célébrant l’Eucharistie.
x
L’Évangile nous a présenté la figure de Jean-Baptiste, le précurseur. Jean jouissait d’une grande popularité parmi les gens simples; mais, quand on le lui demande, il répond avec humilité : «Je ne suis pas le Messie…» (Jn 1, 21) ; «Moi, je baptise dans l’eau. Mais au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas : c’est lui qui vient derrière moi» (Jn 1, 26-27). Jésus-Christ est Celui qu’ils attendent ; Il est la Lumière qui éclaire le monde.
x
L’Évangile n’est pas un message étrange, ni une doctrine parmi tant d’autres, mais la Bonne Nouvelle qui remplit de sens toute vie humaine, car il nous a été communiqué par Dieu lui-même, qui s’est fait homme. Tout chrétien est appelé à confesser Jésus-Christ et à témoigner de sa foi. En tant que disciples du Christ, nous sommes appelés à apporter le don de la lumière. Au-delà des paroles, le meilleur témoignage est et sera toujours l’exemple d’une vie fidèle.
x
Seigneur, Jean-Baptiste, ton Précurseur, ne t’avait jamais rencontré mais, grâce à l’Esprit qui l’habitait, il savait qui tu étais et qu’il n’était pas digne de délier la courroie de ta sandale (Jn 1, 27). Seigneur, si tu nous appelles à te servir, accorde-nous l’humilité de ton Précurseur afin que nous restions toujours à la place à laquelle tu nous destines.Que le Seigneur m’accorde l’humilité nécessaire pour ne pas confondre la lampe et la lumière : l’une et l’autre vont ensemble mais chacune à sa place.
x

Compléments

◊ Diacre Michel Houyoux : Troisième dimanche de l’Avent dans l’année B

Pasteure Florence Blondon : « Jean-Baptiste le précurseur « 

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, Enseignement, fêtes religieuses, La messe du dimanche, Page jeunesse, Temps de l'Avent | Pas de Commentaire »

Ils n’écoutent ni Jean ni le Fils de l’homme.

Posté par diaconos le 11 décembre 2020

http://www.jevismafoi.com/wp-content/uploads/2019/12/enfants.jpg

Nous vous avons joué de la flûte, et vous n’avez pas dansé

# Le Fils de l’Homme est une figure eschatologique en usage dans les milieux apocalyptiques judaïques dès la période post-exilique. Dans les évangiles, Jésus reprend le plus souvent ce titre lorsqu’il parle de lui-même. Les interprétations auxquelles elle donna lieu dans le christianisme firent glisser le sens initial vers l’humanité de Jésus. Sa plus ancienne attestation remonte au septième chapitre du Livre de Daniel, daté de la persécution d’Antiochos Épiphane, peu avant la révolte des Maccabées (vers 160 av. J.-C.). Dans le Livre d’Ézéchiel déjà, Dieu s’adresse plusieurs fois au prophète en l’appelant « Fils d’homme ». On trouve plus de quatre-vingt passages dans le Nouveau Testament où Jésus de Nazareth se nomme lui-même « Fils de l’homme ». C’est le titre qu’il emploie le plus fréquemment lorsqu’il parle de lui-même : Il se présente comme le futur juge eschatologique. Les premiers chrétiens identifient le « Fils de l’Homme » au Christ glorieux dont ils attendent la parousie. On retrouve ce thème dans l’Apocalypse

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus déclarait aux foules : « À qui vais-je comparer cette génération ? Elle ressemble à des gamins assis sur les places, qui en interpellent d’autres en disant : “Nous vous avons joué de la flûte, et vous n’avez pas dansé. Nous avons chanté des lamentations, et vous ne vous êtes pas frappé la  poitrine.”
Jean est venu, en effet ; il ne mange pas, il ne boit pas, et l’on dit : “C’est un possédé !” Le Fils de l’homme est venu ; il mange et il boit, et l’on dit : “Voilà un glouton et un ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs.” Mais la sagesse de Dieu a été reconnue juste à travers ce qu’elle fait. »  (Mt 11, 16-19)

Que celui qui a des oreilles, entende !

Appel à donner une sérieuse attention à cette importante instruction au sujet de Jean-Baptiste. Le discours sur Jean-Baptiste étant fini (Mt 11 7-15),  Jésus ne laissaa pas échapper cette occasion de faire entendre un sérieux reproche à sa génération, qui ne sut mettre à profit, pour sa vie religieuse et morale, ni le témoignage de Jean, ni celui de Jésus.

Après avoir cherché l’image qui put figurer une telle conduite., il la trouva dans un jeu que pratiquèrent sur la place publique les petits enfants de son temps.  Ce jeu ressembla à celui que nous appelons du nom de « charade ». L’un des deux groupes de joueurs commençait la représentation d’une scène de la vie ordinaire, les autres pour montrer qu’ils avaient deviné le motif choisi, entraient aussitôt dans leur jeu et achevaient la scène commencée.

Ainsi les premiers jouèrent de la flûte ; les autres durent représenter une noce qui s’avança au milieu des danses gracieuses. Les premiers chantèrent des complaintes ; les autres durent se former en un cortège funèbre et faire retentir de lugubres lamentations. Le second groupe d’enfants d’humeur maussade et boudeuse refusa de répondre aux invites de leurs camarades et de prendre part au jeu. De là les reproches qu’ils s’attirèrent.

Les enfants du premier groupe représentèrent Jésus et Jean ; ceux du second groupe la génération contemporaine qui demeura sourde aux appels de l’un et de l’autre. Telle est l’explication la plus naturelle de cette parabole. Les enfants qui se plaignirent de n’être pas suivis aux contemporains de Jésus qui auraient voulu imposer leur volonté à Jean et à Jésus, et furent mécontents de n’y avoir pas réussi.

D’après B. Weisse, Jésus aurait voulu caractériser l’esprit de cette génération, en la comparant à des enfants capricieux, qui voudraient faire rire et pleurer leurs camarades au gré de leurs désirs changeants. Le seconde groupe des enfants n’étant qu’un trait de détail du tableau. Il ne faut pas lui chercher d’application C’est à cette humeur volontaire et indocile que Jésus attribua le double insuccès du ministère de Jean et du sien propre.

 Jean, entré dans son ministère, vécut dans l’abstinence, avec le rigoureux ascétisme d’un prophète de l’Ancien Testament, et ils le calomnièrent, le disant possédé, attribuant au démon de l’orgueil les exagérations de ses austérités.

Quant à Jésus, il vécut avec la sainte liberté de la nouvelle alliance, accepta les invitations des péagers et pécheurs ; et ils le calomnièrent en l’accusant de violer les prescriptions de la loi et de vivre dans la dissolution. Ainsi, ni les complaintes sévères de la loi, ni les doux sons de l’Évangile de la grâce, ne firent pas impression sur eux.

Malgré  cette aveugle opposition à Jean et à Jésus, la sagesse divine, qui se manifesta d’une manière éclatante dans l’emploi de ces diverses méthodes (la loi, l’Évangile), cette sagesse fut justifiée, de la part de ses enfants, qui non seulement l’eurent reconnue, admise, mais prouvèrent, par la transformation de leur vie, combien les moyens employés par cette sagesse furent divins et seuls adaptés aux besoins de la nature humaine. Le peuple qui crut et les péagers qui se repentirent justifièrent Dieu : « Et le mort s’assit et commença à parler. Et Jésus le rendit à sa mère. » (Lc 7, 15)

Diacre Michel Houyoux

◊ Diacre Michel Houyoux  : cliquez ici pour lie l’article →  LE LIVRE DE LA VIE

Liens avec d’autres sites web chrétiens

◊ Hozana : cliquez ici pour lie l’article → « Ils n’écoutent ni Jean ni le Fils de l’homme »

◊ Got Question  : cliquez ici pour lie l’article → «  Que veut dire : « Jésus est le Fils de l’homme

« Ils n’écoutent ni Jean ni le Fils de l’homme. » – Lectio Divina -

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans comportements, Enseignement, Page jeunesse, Religion, Temps de l'Avent | Pas de Commentaire »

Er is nog geen persoon opgestaan die belangrijker is voor Jan de Doper

Posté par diaconos le 10 décembre 2020

Prodromos

# Johannes de Doper is een belangrijk figuur in zowel het Christendom als de Islam # Historisch gezien werd zijn bestaan bevestigd door een passage van Flavius Josephus, hij was een Joodse prediker ten tijde van Jezus van Nazareth. Volgens Johannes lokaliseerde het Evangelie de activiteit van de Baptisten aan de oevers van de Jordaan en in Bethanie aan de andere kant van de Jordaan. Jezus heeft er een tijdje gewoond en er zijn eerste apostelen gerekruteerd. De Synoptische Evangeliën synchroniseerden het begin van de activiteit van Jezus met de gevangenschap van Johannes. Het publiek van Johannes de Doper groeide gestaag, zozeer zelfs dat Herodes Antipas vreesde dat hij een revolutie zou ontketenen. In de synoptische evangeliën werd de Doopsgezinde ter dood gebracht omdat hij kritiek had op het huwelijk van Antipas met een rostrum. In het christendom is Johannes de Doper de profeet die de komst van Jezus van Nazareth aankondigde. Hij doopte hem aan de oever van de Jordaan. Voorloper van de Messias, wordt hij in de synoptiek gepresenteerd als het delen van vele eigenschappen met de profeet Elia. De Kerk heeft van hem een heilige gemaakt en heeft twee feesten aan hem opgedragen: 24 juni, die zijn geboorte herdenkt, en 29 augustus, die de herinnering aan zijn onthoofding viert.

Uit het Evangelie van Jezus Christus volgens de heilige Mattheus

In die tijd zei Jezus tegen de menigte : « Amen, ik zeg u : onder de vrouwen is niemand groter geworden dan Johannes de Doper; en toch is het minste in het koninkrijk der hemelen groter dan hij. Vanaf de tijd van Johannes de Doper tot nu toe is het koninkrijk van de Hemel aan geweld onderhevig geweest, en gewelddadige mannen hebben getracht het te grijpen. Alle Profeten, evenals de Wet, hebben voorspeld aan Johannes. En, als je het begrijpt, hij is het, de profeet Elia, die zal komen. Hij die oren heeft, laat hem horen ! « (Mt 11, 11-15)

Hij die oren heeft, laat hem horen !

Degenen die uit vrouwen geboren zijn, zijn allemaal mannen, maar deze Hebreeër drukt het idee uit van de zwakke, sterfelijke, zondige man. De man geboren uit een vrouw ! Zijn leven is kort, altijd rusteloos.  Niemand onder de mannen van het Oude Verbond was groter dan Johannes de Doper.  Maar dat is de absolute superioriteit van dit koninkrijk van de hemel, dat door de Zoon van God op aarde is gevestigd, dat hij die in zichzelf minder is dan de voorloper, groter is dan hij.

De reden hiervoor is dat de geheel nieuwe relatie waarin de zondige mens met God ingaat door zijn gemeenschap met Jezus Christus, door zijn verzoening door middel van het offer van het kruis door de wedergeboorte die de Heilige Geest in hem werkt, specifiek verschilt van de relatie die de rechtvaardige of zelfs de profeten van het Oude Testament met God onderhielden. Dit betekent niet dat Johannes de Doper geen aandeel moet hebben gehad in de volheid van dit koninkrijk van God, maar Jezus markeert hier op absolute wijze het diverse karakter van de twee verbonden op aarde, en toch behoorde Johannes nog tot het Oude Testament.

Deze woorden behoren nog steeds tot het vertoog dat Jezus gaf in de lofprijzing van Johannes. Het was aan hem, aan zijn machtige prediking van berouw, dat hij die diepe religieuze behoeften toeschreef die de mensen naar hem toe trokken en die velen ertoe brachten het koninkrijk van de hemel met een soort moreel geweld te grijpen.

Laten we denken aan de menigte die zich om Jezus heen verzamelde, die hem nauwelijks tijd gaf voor een maaltijd, die hem vaak dwong zich terug te trekken in de woestijn om wat rust te vinden; laten we ook denken aan de dorst naar vergeving die de tollenaars en zondaars die ondanks alle obstakels naar hem toe kwamen, kwelde; laten we denken aan de harde omstandigheden die Jezus bij de toegang tot het koninkrijk plaatste en aan het heilige geweld dat hij van zijn volgelingen eiste :  « Als je rechteroog je doet struikelen, ruk het dan uit en werp het van je af ; want het is winstgevend voor je dat een van je leden omkomt, en dat je hele lichaam niet in de hel wordt gegooid. En indien uw rechterhand u doet struikelen, snijdt ze af, en werpt ze van u af; want het is nuttig voor u, dat een van uw leden vergaat, en dat uw gehele lichaam niet in de hel geworpen wordt. « (Mt 5:29-30)

Het was met een intieme vreugde dat Jezus deze woorden moest uitspreken. Zij begrepen hem niet, degenen die zijn gedachte hoorden als een klacht of een berisping tegen vermeende vijanden die zijn koninkrijk schonden door vervolging of tegen anderen die de voortgang ervan verhinderden door valse ijver. Alle profeten en de wet profeteerden tot Johannes; er was deze Elia die kwam.

Diaken Michel Houyoux

Links naar andere christelijke websites

◊  Hij behield zijn vreugde :  Klik hier om het artikel te lezen →  Johannes deDoper: Hij behield zijn vreugde

◊ Obby Vossema  :  Klik hier om het artikel te lezen →  Horen en luisteren – AMEN

Johannes de Doper

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Histoire, Page jeunesse, Religion, Temps de l'Avent | Pas de Commentaire »

Господь Вселенной возвращает силу измученному человеку

Posté par diaconos le 9 décembre 2020

Господь Вселенной возвращает силу измученному человеку dans Enseignement

# Концепция Великого Архитектора Вселенной является частью философии религий и богословия # Идея Высшего Существа, чей интеллект упорядочил бы вселенную, является составной частью того, что называется естественной религией. Это уже есть в Цицероне: Что может быть более очевидным и ясным, когда мы подняли взгляд на небеса и созерцали небесные тела, чем существование божественности абсолютно превосходящего интеллекта, который регулирует их движение? Что может быть более очевидным и ясным, когда мы смотрим на небо и созерцаем небесные тела, чем существование божественности абсолютно превосходящего интеллекта, который регулирует их движение? После него его ученик Вульф (1679-1754) также изложил мысль о том, что Бог – это прежде всего существо разума, познанный мироправедник. В раскрытии « Три отдельных нока », опубликованном в Дублине и Лондоне в апреле 1760 года, мы также находим выражение, близкое к терминам « Великий Архитектор Вселенной »: это молитва к « Господу нашему Иисусу Христу ».

# Может ли Бог лгать? Концепция всемогущества отвергается большинством представителей западной философско-религиозной традиции, от Томаса Аквинского до Альвина Плантинга. Совокупность логических проблем, связанных с парадоксом всемогущества, иногда рассматривается как доказательство невозможности существования Бога, хотя многие христианские богословы и философы (Норман Гейслер, Вильгельм Лейн Крейг) утверждают, что понятие бесконечного всемогущества, игнорируя законы логики, чуждо православному христианскому богословию. Парадокс всемогущества упоминается в трудах средневековых богословов по крайней мере с XII века; к нему обращались Ибн Рушд (1126-1198) и Фома Аквинский (ок. 1225-1274). У Псевдо-Дионисия Ареопагита (до 532 года) есть одна из самых ранних версий парадокса – вопрос о том, может ли Бог отвергнуть себя. Самой известной версией парадокса всемогущества является « парадокс камня »: « Может ли Бог сотворить камень, который не может поднять сам »? « Может ли всемогущее существо, действуя в рамках аксиомы римской геометрии, создать треугольник, сумма углов которого больше 180 градусов » и « Может ли Бог создать тюрьму, настолько надежную, что он сам не сможет от нее убежать?

Из книги пророка Исаии

Бог сказал : « С кем ты можешь сравнивать Меня, кто может быть Моим равным ? ». Посмотрите вверх и увидите : кто все это создал ? Тот, кто развертывает целую кучу звезд и называет каждую по имени. Так велика его сила, и такова его сила, которой никому не недостает. Иаков, почему ты говоришь, Израиль, почему ты говоришь : « Путь Мой сокрыт от Господа, правая Моя убегает от Бога Моего ? »

Разве ты не знаешь об этом, ты не слышал ? Господь – вечный Бог, Он творит до краев земли, Он не устает и не устает. Его интеллект непостижим. Он дает силу изможденному, он увеличивает силу слабым. Мальчики устают и изнуряются, а молодые никогда не перестают спотыкаться, но те, кто возлагает надежду на Господа, находят новую силу ; они раскидываются, как орлиные крылья, бегут, не уставая, ходят, не уставая.  (Ис 40, :25-31)→ 

Разве его народ уже не испытал, что нет ничего слишком отдаленного или слишком сложного для его власти или интеллекта ? Иегова – вечный Бог. Без него, без которого сильнейшие устают, а слабые постоянно поднимается с новой силой, как он мог позволить своему народу поддаться ?

Дикон Michel Houyoux

Ссылки на другие христианские сайты

◊  Нажмите здесь, чтобы прочитать статью → A Антония Сурожского (antsur.ru) : Может ли еще молиться современный человек ?

◊ библия : Нажмите здесь, чтобы прочитать статью →    Читать книгу пророка Исаии онлайн

Делает ли Бог зло? | Бог которого мы возможно не знаем, Моисей Островский

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Enseignement, Foi, Page jeunesse, Religion, Temps de l'Avent | Pas de Commentaire »

1...243244245246247...267
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS