L’ami de l’époux est tout joyeux d’entendre la voix de l’époux

Posté par diaconos le 11 janvier 2020

Résultat de recherche d'images pour "L’ami de l’époux est tout joyeux d’entendre la voix de l’époux""

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là, Jésus se rendit en Judée, ainsi que ses disciples ; il y séjourna avec eux, et il baptisait. Jean, quant à lui, baptisait à Aïnone, près de Salim, où l’eau était abondante. On venait là pour se faire baptiser. En effet, Jean n’avait pas encore été mis en prison.

Or, il y eut une discussion entre les disciples de Jean et un Juif au sujet des bains de purification. Ils allèrent trouver Jean et lui  dirent : « Rabbi, celui qui était avec toi de l’autre côté du Jourdain, celui à qui tu as rendu témoignage, le voilà qui baptise, et tous vont à lui ! »

Jean répondit  : « Un homme ne peut rien s’attribuer, sinon ce qui lui est donné du Ciel. Vous-mêmes pouvez témoigner que j’ai  dit : Moi, je ne suis pas le Christ, mais j’ai été envoyé devant lui. Celui à qui l’épouse appartient, c’est l’époux ; quant à l’ami de l’époux, il se tient là, il entend la voix de l’époux, et il en est tout joyeux.

Telle est ma joie : elle est parfaite. Lui, il faut qu’il grandisse ; et moi, que je diminue. » (Jn 3, 22-30)

La préparation de la mission de Jésus

Jean le Baptiste  était habité par une très grande joie : « Celui à qui l’épouse appartient, c’est l’époux; quant à l’ami de l’époux, il se tient là, il entend la voix de l’époux, et il en est tout joyeux. Telle est ma joie : elle est parfaite. Lui, il faut qu’il grandisse; et moi, que je diminue. » (Jn 3, 29-30). Dans ce texte, l’époux est Jésus ; l’ami de l’époux est Jean le Baptiste. Jean se réjouissait d’entendre le message de Jésus.
Jésus a dit de son cousin Jean : « Jean était la lampe qui brûle et qui brille, et vous avez voulu vous réjouir un moment à sa lumière. » (Jn 5, 35) Au contact de Jean le Baptiste, tous se réjouissaient. Celui qui donne de la joie, ne peut qu’être joyeux.

Dans le bréviaire, à chaque année nous lisons en deuxième lecture, un très beau texte de saint Augustin. C’est ma joie aujourd’hui de vous le partager.

Cliquez ici pour lire ce texte → Voix et parole. Sermon 293 sur la Nativité de Jean-Baptiste

lwf0003web.gif

Jean le Baptiste était le cousin de Jésus et nous le trouvons  présenté dans un texte au début de l’Évangile de Jean dans une situation tout à fait originale. Comme tous les prophètes, sa mission fut de préparer la venue du Messie et de mettre le peuple dans les meilleures dispositions pour accueillir Jésus.

Contrairement à tous les prophètes avant lui, Jésus arriva et Jean fut là dans son travail de prédication de la conversion. L’attitude de Jean fut remarquable. . Jean le Baptiste prépara les chemins du Seigneur et petit à petit s’effaça et même encouragea ses propres disciples à aller vers le Christ.I

il réalisa quelque chose qui coûta beaucoup à notre nature humaine. Il abandonna son projet et se mit totalement au service de Jésus, d’une façon toute nouvelle. Ses propres disciples virent en Jésus de la concurrence et lui vit la réalisation du plan de Dieu. Jean  apprit à vivre en fonction du plan de Dieu et non en fonction de son plan personnel.

Notre vie est pleine de ces moments où le plan de Dieu nous gêne un peu aux entournures ; ses commandements et ses lois sont souvent pour nous des motifs de plainte et d’ennui. Nous devons être des chrétiens engagés et témoigner dans notre entourage de l’existence de Dieu et de son amour sans restriction pour tous.

 Au lieu d’être heureux d’accomplir la loi du Seigneur, nous la subissons souvent comme un fardeau. Jean nous indique le chemin de la joie parfaite. En recherchant dans notre vie à accomplir sans relâche la volonté divine nous accomplissons ce pour quoi nous avons été créés : « Tu nous as faits pour toi, Seigneur, et notre cœur est sans repos tant qu’il ne repose pas en toi. »  (Saint Augustin) .

Ma volonté doit toujours diminuer et le Christ doit toujours grandir en moi, voilà le chemin du vrai bonheur.

Diacre Michel Houyoux

Liens avec d’autres sites chrétiens

◊  hozana.org : cliquez ici pour lire l’article →  l’ami de l’époux est tout joyeux d’entendre la voix de l’époux

◊ Le blogue de Jacques Gauthier   : cliquez ici pour lire l’article →  Les noces de l’Époux

Devons-nous en attendre un autre ?

◊ Vidéos du Pasteur Marc Pernot : cliquez ici pour choisir → Devons-nous en attendre un autre ? – Youtube

Publié dans conversion, Page jeunesse, Religion, Temps de Noël | Pas de Commentaire »

Tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux.

Posté par diaconos le 25 juin 2019

Mardi 25 juin 2019

Entre par la porte étroite.png 200x200Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :  » Ne donnez pas aux chiens ce qui est sacré ; ne jetez pas vos perles aux pourceaux, de peur qu’ils ne les piétinent, puis se retournent pour vous déchirer. Tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous  aussi : voilà ce que disent la Loi et les Prophètes. Entrez par la porte étroite. Elle est grande, la porte, il est large, le chemin  qui conduit à la perdition ; et ils sont nombreux, ceux qui s’y engagent. Mais elle est étroite, la porte, il est resserré, le chemin qui conduit à la vie ; et ils sont peu nombreux, ceux qui le trouvent.  » (Mt 7, 6.12-14)

Homélie

Ne donnez pas aux chiens ce qui est sacré : le devoir de ne pas juger a ses limites, il n’exclut pas celui de discerner. Tel est le seul rapport admissible entre cette parole et celles qui précèdent dans ce chapitre de l’Évangile selon Mathieu. Plusieurs interprètes pensèrent qu’il n’en fallut chercher aucun et prétendirent que ce verset six, très authentique d’ailleurs, fut  intercalé ici par Matthieu.

Ce qui est saint ce sont les vérités de la Parole de Dieu, les expériences produites dans l’âme par l’Évangile et que Jésus compara à des perles précieuses. Il ne faut pas les présenter à des hommes si corrompus que Jésus put les comparer à des animaux impurs. Ils ne pourraient que les profaner (fouler aux pieds) et elles ne feraient qu’exciter leur haine et leurs violentes persécutions.

La loi et les prophètes, cette loi que Jésus a si longuement interprétée dans toute sa spiritualité, elle est accomplie dans ce devoir de faire aux autres, par amour, tout le bien que nous aimerions qu’ils nous fissent. N’oublions pas que le grand commandement de l’amour du prochain a sa source dans l’amour pour Dieu, et que celui-ci, à son tour, n’est inspiré  à notre cœur  que par l’amour de Jésus.

Large et spacieux est le chemin qui mène à la perdition, étroit et resserré est le chemin qui mène à la vie. Entrez par la porte étroite dit Jésus ; où ? évidemment dans le royaume de Dieu. Mais quel contraste ! Il y a une porte large, un chemin spacieux, facile suivi par la multitude, où chacun peut entrer et marcher avec ses convoitises et ses péchés, mais qui conduit à la perdition, c’est-à-dire à la mort, à la destruction. (Ph 3,19 ; He 10,39 ; (1Th 6,9)

Et il y a une porte étroite, très étroite, où l’on ne peut entrer qu’en devenant petit, que par la repentance et le renoncement. Elle introduit dans un chemin resserré, difficile, image des fatigues et des souffrances morales de la vie chrétienne ; mais il conduit à la vie ! Mais Jésus plaça la porte avant le chemin :  c’est dès ici-bas qu’il faut entrer dans son royaume par la conversion et il faut persévérer jusqu’à la fin par une sanctification constante.

 Diacre Michel Houyoux

Compléments

◊  Jésus accueille toutes les personnes : cliquez ici pour lire l’article → Soyez miséricordieux comme le Père

◊ Faire ce qu’il faut pour   entrer dans le Royaume de Dieu → Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite… (Lc 13, 24a)

◊ Question importante  : cliquez ici pour lire l’article → Que faut-il faire pour avoir la Vie éternelle ? (Lc 10, 25)

Liens externes

◊  La voix de l’Évangile : cliquez ici pour lire l’article → Comment avoir la vie éternelle

ENTREZ PAR LA PORTE ÉTROITE AVEC LE PASTEUR MARCELLO

Image de prévisualisation YouTube


Publié dans Catéchèse, comportements, conversion, Enseignement, Histoire du Salut, Messages, Nouveau Testament, Religion, Temps ordinaire | 1 Commentaire »

Témoignage de Émilie Leprêtre : j’ai prié et…

Posté par diaconos le 29 novembre 2018

Extraits du message envoyé sur ma page Facebook par Émilie Leprêtre
—–
 Le Seigneur connaît le chemin des justes, mais le chemin des méchants se perdra.

Le Seigneur connaît le chemin des justes, mais le chemin des méchants se perdra.

Bonjour, je viens vous conter un témoignage intime qui, j’espère, viendra éveiller votre spiritualité à la seule Vérité qui mène au Ciel et à la vie éternelle… Je n’avais foi en rien et je ne me dérangeais pas pour blasphémer et outrager ouvertement le Christ et Sa très Sainte Mère, ou tout autre fausse croyance que sont les autres religions que celle su Sauveur.

-Après bien des recherches, des lectures, des visionnages, j’ai compris que les complots politico-maçonniques des élites n’avaient pour seul but que d’instaurer une laïcité dans l’objectif d’éradiquer le catholicisme, SEULE VOIE DE SALUT. Ce soir-là, j’ai compris qu’il y avait bel et bien un complot contre Dieu, contre le Christ…
——
Ce soir-là, j’ai prié pour la première fois de mon existence et oh ! merveille ! une forte chaleur m’a envahie soudainement et une béatitude inconnue jusqu’alors est venue se coller à mon visage et au plus profond de mon âme, comme une étreinte pleine d’amour et de miséricorde pour tous les blasphèmes et les offenses : le feu de l’Esprit Saint !
——-
Cet Esprit Saint guide les âmes à la vérité et les conduit dans la loi divine. Il nous fait comprendre ce qui est bien et quelle est la volonté de Dieu. Aussi, je viens vous tendre la main afin de vous montrer la voie du salut : la Sainte religion catholique… SURTOUT ! PRIEZ LE CHAPELET TOUS LES JOURS ! En attendant le grand coup qui doit s’abattre sur le monde à la venue du Sauveur par le cœur Immaculé de Marie.

Merci à Emmanuel Le Rien pour son envoi

Résultat de recherche d'images pour "Bouquet de fleurs"Avec mes salutations amicales et fraternelles

croix diaconaleMichel Houyoux. diacre permanent

Compléments

◊ Où est son âme, Padre ? : cliquez ici pour lire → Témoignage de Padre Pio concernant le sacrement de la réconciliation

◊ Le pardon est un acte de liberté, un acte créateur: clique ici →  Jésus rend libre

◊ Réconciliation : clique ici → Croire – Questions de vie, questions de foi

Liens externes

◊ Question de foi : cliquez ici pour lire →  Jésus est-il réellement le seul chemin vers le ciel ?

◊ L’Évangile.net : cliquez ici pour lire l’article → Questions sur la foi chrétienne

Le premier acte de pardon de l’histoire

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, Catéchèse, conversion, Enseignement, Histoire, Méditation, Page jeunesse, Religion | Pas de Commentaire »

La corde à noeuds

Posté par diaconos le 4 octobre 2018

Un vieux rabbin racontait ; chacun de nous est relié à Dieu par un fil. Et lorsque nous commettons une faute, le fil est cassé. Mais lorsque nous regrettons la faute, Dieu fait un nœud au fil. Du coup, le fil est plus court qu’avant. Et le pécheur est un peu plus près de Dieu ! Ainsi, de faute en repentir, de nœud en nœud, nous nous rapprochons de Dieu. Finalement, chacun de nos péchés est l’occasion de raccourcir d’un cran la corde à nœuds et d’arriver plus vite près du cœur de Dieu.

Jean Vernette

Dans les Monastères russes la prière a une prédilection pour le silence, seul dans le silence nous pouvons entendre le susurrement de Celui qui nous guide. Pour prier on utilisait et l’on utilise toujours une corde qui ressemble beaucoup à celle du Rosaire catholique. Elle est formée de nœuds en laine ou bien en cuir, pour précisément ne pas provoquer le moindre bruit. La corde de prière des premiers moines chrétiens, qui vivaient dans l’Egypte du IVème siècle, pouvait même compter 300 nœuds.

Dans les Monastères russes la prière a une prédilection pour le silence, seul dans le silence nous pouvons entendre le susurrement de Celui qui nous guide.
Pour prier on utilisait et l’on utilise toujours une corde qui ressemble beaucoup à celle du Rosaire catholique. Elle est formée de nœuds en laine ou bien en cuir, pour précisément ne pas provoquer le moindre bruit. La corde de prière des premiers moines chrétiens, qui vivaient dans l’Egypte du IVème siècle, pouvait même compter 300 nœuds.

En fin ce compte, chacun de nos péchés est l’occasion pour Dieu de rac­courcir d’un cran la corde à nœuds ; et pour nous d’arriver plus vite près du cœur de Dieu ! C’est le fameux « simul peccator et justus »  de Martin Luther. Même nos péchés peuvent nous rapprocher de Dieu, grâce au pardon.

Source de l’image → Les origines de la prière dans les Monastères de la Russie

Voilà le fil rouge de notre démarche de réconciliation : le pardon offert, dans le sacrement de réconciliation notamment. C’est bien le nœud par lequel Dieu lui-même vient renouer la relation coupée ou abîmée. Et ainsi, il nous rapproche sans cesse davantage de lui.

Supprimons les nœuds  existentiels qui nous empêchent de filer une vie droite.Il s’agit plutôt de laisser Dieu lui-même raccourcir la distance entre lui et tous, en acceptant qu’il nous rabiboche avec lui, comme on disait autrefois d’une couturière qui arrivait à remettre ensemble des tissus séparés.

C’est bien la Nouvelle Alliance annoncée par Jérémie : «  Je pardonnerai leurs fautes, je ne me rappellerai plus leurs péchés ».  Et comment cela se fait-il ? Comment Dieu procède-t-il pour renouer avec nous ? Écoutez Jérémie toujours : « Je mettrai la loi au plus profond d’eux-mêmes ; je l’inscrirai dans leur cœur  (Jr 31, 31-34).

Ici ce n’est plus l’image du fil renoué, mais celle du passage de l’extérieur à l’intérieur. L’amour est  le plus précieux pour intérioriser une conduite qui ne sera pas dangereuse pour les autres. C’est le rôle de l’Esprit Saint de faire passer de l’extérieur à l’intérieur : du texte à la Parole, de la lettre à l’Esprit, de l’obligation au don gratuit … Depuis notre Baptême et notre Confirmation, nous n’avons plus besoin qu’une loi extérieure nous dise ce qu’il faut faire : « Ils n’auront plus besoin d’instruire chacun son compagnon. Car tous me connaîtront, des plus petits jusqu’aux plus grands ». (Jn, 31) L’Esprit Saint est répandu en chacun pour discerner le bien du mal. Il parle à travers la conscience de toute personne de bonne volonté lorsqu’elle écoute cette voix intérieure lui souffler : « Fais ceci, évite cela ». Il inspire nos décisions pour qu’elles ne soient plus prises sous la contrainte mais par amour. Depuis la Nouvelle Alliance scellée dans le sang du Christ, il jaillit en chacun de nous une source de liberté qui inspire nos actes et nos pensées de l’intérieur, du plus profond.

Cette loi nouvelle, inscrite dans nos cœurs, nous fait vivre sous le signe du pardon. L’ancienne loi, extérieure, ne pouvait déboucher que sur la désobéissance, la fraude, l’hypocrisie, le « pas vu, le pas pris » ou au contraire sur le rigorisme sévère des intégristes de la loi.

La nouvelle loi vient de Dieu au plus intime de nous-mêmes. Nous ne pouvons la renier sans nous renier nous-mêmes. Voilà pourquoi il est plus facile de vivre sous le régime de la grâce que de la loi, car l’une vient de l’intérieur,  de Dieu en nous ; l’autre vient de l’extérieur, de Dieu hors de nous.

Toute sa vie, Jésus a combattu ceux qui enfermaient la relation à Dieu dans des rites extérieurs : sacrifices d’animaux, obsession de la pureté du corps, hypocrisie pharisienne… Ne faudrait-il pas, dans le même esprit, combattre aujourd’hui les personnes qui voudraient enfermer l’Église dans une position extérieure au monde, jugeant de haut et condamnant ce qui va contre sa loi ? L’Alliance Nouvelle jaillit du cœur de l’homme, pas de la contrainte.

Le signe de cette Alliance Nouvelle annoncée par Jérémie, c’est le pardon : le fil sans cesse renoué de notre relation à Dieu et aux autres. Le sang du Christ est le sceau de cette Alliance Nouvelle et éternelle, ce sang versé pour nous et pour la multitude en rémission des péchés » (prière eucharistique).

Alors, pour préparer votre confession, revisitez les liens qui vous unissent à Dieu et à vos frères. Comme la corde du rabbin, ces liens sont par endroit coupés, ou distendus, ou disparus… Laissez Dieu renouer avec vous. Approchez-vous de son pardon. Laissez-vous aimer.

 Note

Tchotki est le nom que les Slaves donnent à la corde à nœuds utilisée pour dire la prière. Nous tenons le tchotki dans la main gauche pour dire la prière. Si vous travaillez, vous l’enroulez autour de votre poignet.  Les diacres, les prêtres et les évêques qui sont aussi des moines les portent quand ils officient dans les services de l’Église et pendant la Liturgie. Quand une personne est tonsurée et vêtue en l’état monastique, le tchotki est parmi les divers articles de vêtements et insignes mis sur le nouveau moine ou la nouvelle moniale à la cérémonie d’habillement.

Compléments

◊ L’amour est  le plus précieux pour intérioriser une conduite : clique ici →  Honore ton père et ta mère

◊ Le pardon est un acte de liberté, un acte créateur: clique ici →  Jésus rend libre

Liens externes

◊ Pardonner pour Guérir – guérir pour pardonner : clique ici →  Le pardon acte recréateur

◊ Réconciliation : clique ici → Croire – Questions de vie, questions de foi

Le premier acte de pardon de l’histoire

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, comportements, conversion, Enseignement, Homélies, homélies particulières, L'Église, Messages, Page jeunesse, Prières, Religion | Pas de Commentaire »

12345...20
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS