Mardi de la première semaine du Temps Ordinaire – Année B

Posté par diaconos le 12 janvier 2021

Il enseignait en homme qui a autorité

# Les Apôtres, sont les douze disciples choisis par Jésus de Nazareth. Jésus a aussi distingué soixante-dix disciples, qui devinrent évêques d’une ville par la suite. Tous ces disciples prêchèrent la bonne nouvelle, expression qui donna naissance au mot évangile, après la rédaction des textes dans les années 65-100. Paul de Tarse fut considéré comme le treizième apôtre par la tradition chrétienne : il fut qualifié d’apôtre des Gentils. Les catholiques et les orthodoxes considèrent les évêques comme les successeurs des apôtres, et accordent une importance particulière au fait que les évêques se situent dans la succession apostolique. Le groupe des Douze demeura après la Résurrection de Jésus. Après la trahison et la mort de Judas, les Onze qui subsistèrent décidèrent de tirer un disciple au sort, Matthias, pour devenir avec nous témoin de la résurrection. Ils furent, avec d’autres disciples, les bénéficiaires du don de l’Esprit à la Pentecôte. Ils se dispersèrent ensuite pour prêcher l’Après la mise à mort de Jacques, frère de Jean, par Hérode Agrippa Ier en 44, le groupe ne se renouvelle pas, tout en revenant rendre compte régulièrement à Jérusalem.

lwf0003web.gif

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

JMardi de la première semaine du Temps Ordinaire - Année B dans Catéchèseésus et ses disciples entrèrent à Capharnaüm. Aussitôt, le jour du sabbat, il se rendit à la synagogue, et là, il enseignait. On était frappé par son enseignement, car il  enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme les scribes. Or, il y avait dans leur synagogue un homme tourmenté par un esprit impur, qui se mit à crier : « Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ?

Es-tu venu pour nous perdre ? Je sais qui tu es : tu es le Saint de Dieu. » Jésus l’interpella vivement : « Tais-toi ! Sors de cet homme. » L’esprit impur le fit entrer en  convulsions, puis, poussant un grand cri, sortit de lui. et se demandaient entre eux : « Qu’est-ce que cela veut dire ? Voilà un enseignement nouveau, donné avec autorité ! Il  commande même aux esprits impurs, et ils lui obéissent. » Sa renommée se répandit aussitôt partout, dans toute la région de la Galilée. (Mc 1, 21-28)

Jésus est le Saint de Dieu et le sauveur

 Après son arrivée à Capharnaüm, Jésus entra dans la synagogue ; c’ »tait un jour de sabbat, il enseigna, et tous furent surpris de sa doctrine, quand un homme possédé d’un esprit impur s’écria : « Es-tu venu pour nous perdre ? Nous savons qui tu es : le Saint de Dieu. »  

Jésus ordonna à l’esprit de se taire et de sortir de cet homme ; il obéit après avoir agité violemment le possédé et avoir poussé un grand cri. Cette guérison provoqua l’étonnement et les discussions des témoins. La renommée de Jésus se répandit dans la région.

Dans la maison de Simon et d’André, Jésus guérit de la fièvre la belle-mère de Simon, en la saisissant par la main. Elle les servit.  Après le coucher du soleil, Jésus guérit, à la porte de la maison, de nombreux malades ; il défendit aux démons de proclamer qui il fut. Le lendemain, de grand matin, Jésus se rendit dans un lieu désert pour prier. Ses disciples le suivirent dans sa retraite, lui apprenant que tous le cherchèrent. Jésus leur déclara qu’il dut aller prêcher dans les villages environnants.

Il se mit à parcourir la Galilée. Matthieu (Mt 8, 5) et Luc (Lc 4, 31) marquèrent d’une manière plus précise cette arrivée de Jésus à Capharnaüm, où il accomplit la guérison de l’homme à l’esprit impur, Impur, parce qu’il appartenait au royaume des ténèbres, du mal.  Les démoniaques savaient que Jésus fut le Saint de Dieu, celui que Dieu  sanctifia, le SAINT par excellence : « En effet, contre ton saint serviteur Jésus, que tu as oint, Hérode et Ponce Pilate se sont ligués dans cette ville avec les nations et avec les peuples d’Israël,  » (Ac 4, 27)

C’est donc le contraste absolu qu’il y a entre cette sainteté de Jésus et les esprits impurs qui fait le tourment de ces derniers et il faut remarquer que celui-ci ne parle pas seulement en son propre nom, mais au nom de tous ses semblables : toi et nous ; nous savons. Jésus adressa la parole au démon et le distingua positivement ainsi de l’homme que ce démon faisait parler : « Sors de lui !  Si cette influence démoniaque ne fut qu’un préjugé populaire, Jésus aurait évidemment partagé ce préjugé.

Diacre Michel Houyoux

Liens avec d’autres sites Web chrétiens

◊ Regnum Chrisiti : cliquez ici pour lire l’article → Il enseignait en homme qui a autorité

◊ Idées-Caté   : cliquez ici pour lire l’article → L’homme tourmenté

IDiocèse d’Avignon : « Il enseignait en homme qui a autorité »

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Histoire du Salut, Page jeunesse, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Le déluge : la punition d’un peuple infidèle et méchant

Posté par diaconos le 10 janvier 2021

https://www.cinechronicle.com/wp-content/uploads/2011/06/Arche-de-No%C3%A9.jpg

 # Il y a plus de 5 000 ans, le désert du Sahara fut une zone verte où vécurent toutes sortes d’animaux ainsi que des êtres humains. Des rapprochements peuvent être faits avec le jardin d’Éden, le pays de Canaan où coula le lait et le miel ou encore le Déluge dont les histoires sont retranscrites dans la Bible.

Des images radar par satellite révélèrent les traces d’anciens grands lacs sous les sables du désert, ainsi qu’un réseau d’anciennes rivières. L’étude de résidus de sédiments marins découverts sur place confirmèrent les premières analyses. Des archéologues y trouvèrent des preuves abondantes que des personnes y ont résidé par le passé, y compris de l’art rupestre et de la poterie.Les fossiles de crocodiles, d’hippopotames, de palourdes et de poissons révèlent que le Sahara fut autrefois beaucoup plus humide qu’aujourd’hui.
lwf0003web.gif

Noé était un homme juste et droit marchant avec Dieu mais autour de lui ce n’était que méchanceté et violence ; la terre était corrompue parce que les gens suivaient les chemins du mal. Dieu décida de punir ce peuple infidèle mais sauva Noé et sa famille. (Gn 6-9) Ainsi le moment vint où Dieu punit les personnes qui n’ont pas prévu et qui ont préféré vivre dans l’immédiat plutôt que de préparer l’avenir comme il les y invitait.

L’avènement du Fils de l’homme ressemblera à ce qui s’est passé à l’époque de Noé :  » À cette époque, avant le déluge, on mangeait, on buvait, on se mariait, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche. Les gens ne se doutèrent de rien, jusqu’au déluge qui les a tous engloutis. » (Mt 24, 38-39) L’histoire du déluge est mentionnée plusieurs fois dans le Nouveau Testament.

La première lettre de Pierre nota la patience de Dieu qui accepta que Noé ait construit l’arche avant le déferlement des eaux : « Tous ces gens d’autrefois qui n’avaient pas voulu croire quand Dieu se montrait patient. C’était le temps de Noé qui, lui, lui construisit l’arche où quelques-uns seulement, huit, en tout, furent sauvés des eaux. » (1P 3, 20)

Bien qu’une issue du chemin spacieux menant à la destruction ait été mise en évidence par l’Évangile, beaucoup de personnes, dépravées par le péché et aveuglées par le démon, ne prêtèrent pas l’oreille à la Bonne Nouvelle de l’Évangile. Un chemin nouveau s’ouvre pourtant et se montre à celles qui accepteront avec reconnaissance la promesse de la Vie.

« Nous avons là une voie nouvelle et vivante que le Seigneur a inaugurée en pénétrant au-delà du rideau du Sanctuaire, c’est-à-dire de sa condition humaine. » (He 10, 20) Mais sa porte étroite et resserrée est le passage qui conduit à la Vie.  Il n’y a que peu de personnes qui choisissent cette voie. C’est vrai que ce chemin est difficile. Mais Dieu a le cœur large et son amour est infini.

Dieu punit sans tarder les personnes qui le détestent et il se retourne contre elles. Mais, si tu écoutes ses commandements, si tu les gardes et les mets en pratique, lui te gardera, t’aimera et te bénira. Il est lent à la colère, riche en bonté, et son désir de pardonner subsiste à jamais ! Voici qui fait l’équilibre.

« Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite », nous dit Jésus. La question du Salut est une affaire très sérieuse. Cette porte ouvre le chemin vers le Royaume de Dieu. Cette porte est le Christ lui-même et si quelqu’un entre par lui, il sera sauvé ! (Jn 10, 9) Vouloir entrer dans le royaume des cieux par le Christ ne peut se faire que par le don de soi, par l’amour.

                                                                                                                             lwf0003web.gif

À la fin de notre vie, nous serons jugés sur la mesure de notre amour. Jésus est la personne qu’il faut aimer pour trouver le chemin de la vie. Jésus nous indique ce chemin. Il s’est déclaré comme étant lui-même la voie, la vérité et la vie. Il est la porte ; si quelqu’un entre par Lui, il sera sauvé.(Jn 10,9) Le Christ est venu sur la terre pour que nous ayons par Lui, avec Lui, en Lui la vie éternelle. Il est la Porte du Salut, la Voie du Salut. Laissons les morts ensevelir leurs morts et allons à Celui qui donne la lumière et la vie, parce qu’il est la lumière et la vie. Soyons fidèles aux commandements du Seigneur et nous serons assurés de ne pas nous égarer dans les ténèbres et de demeurer dans son amour. Cette invitation à suivre le chemin de vie montre l’importance de nos décisions prises en toute liberté ainsi que le respect de Dieu pour la liberté de chacun. Il est spacieux le chemin qui mène à la perdition. Ce chemin facile qui mène à la perdition, c’est le chemin de la mort. Vouloir entrer dans le royaume des cieux par le Christ ne peut se faire que par le don de soi, par l’amour. Au jour du jugement, Dieu agira envers nous comme nous aurons agi envers notre prochain.

Diacre Michel Houyoux

Les deux voies    Éditions Croix du Salut ( 05.06.2013 )

 Les deux voies
7
EAN: 9783841698728
Langue du Livre: Français
By (author) : Michel Houyoux
Nombre de pages: 144
Publié le: 05.06.2013
Catégorie: Christianity

Détails du livre: ISBN-13

Les deux voiesLes deux voies

Choisis le chemin de la Vie. Pour être disciple de Jésus

Il nous faut marcher derrière lui, suivre le même chemin

Auteur le Diacre Michel Houyoux , publié le  5 juin 2013  BrochéPrix : 25, 80€

Pour acheter le livre, cliquez ici →  Commande – MoreBooks ! Recevez-le par la poste.
€ 25,80

Publié dans Enseignement, Histoire du Salut, Page jeunesse, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Крещение Господне – год Б.

Posté par diaconos le 8 janvier 2021

Ты мой возлюбленный Сын, в тебе я нахожу свою радость

Tu sei il mio figlio prediletto, in te mi sono compiaciuto

#Крещение Иисуса Христа в Иордане, совершенное Иоанном Крестителем, записано в трех синоптических Евангелиях. Дух Святой сошел на Иисуса в виде голубя; в то же время голос с неба возвестил: « Сей есть Сын Мой Возлюбленный, в Котором Мое благоволение » (Матфея 3,17). В римско-католической традиции празднование Крещения Господня как такового совпадает с Богоявлением (т.е. через неделю, 13 января, согласно дореформационному обряду, и после Второго Ватиканского Собора, в лижайшее воскресенье после Богоявления).

В римско-католической традиции празднование Крещения Господня как такового совпадает с Богоявлением (т.е. через неделю, 13 января, согласно дореформационному обряду, а после Второго Ватиканского Собора, в ближайшее к Богоявлению воскресенье). Некоторые православные церкви, которые придерживаются юлианского календаря, отмечают этот праздник 19 января по григорианскому календарю. Другие, в том числе и Константинополь, празднуют Крещение Господне 6 января по неоиулианскому календарю.

# Место реки Иордан имеет особое значение в Библии: в Ветхом Завете это одна из границ Земли обетованной Евреям во главе с Моисеем. Поскольку Моисею не было позволено войти в землю Обетованную, он не мог пересечь реку Иордан. С другой стороны, Иоанн Креститель крестил в Иордане крещение обращения: иудеи перешли Иордан, чтобы креститься у Иоанна Крестителя, через это крещение они признали себя грешниками и после крещения снова смогли войти в землю Обетованную.

Именно в этом контексте крещение Иисуса Христа происходит по Евангелиям. Иисус прибывает на берег реки Иордан для крещения. Погружение Иисуса в реку Иордан имеет связь с грехом. Развитие теологии в христианстве рассматривает крещение Иисуса как готовность Иисуса Христа взять на себя грех мира. Рассказ об этом крещении описывает теофанию, проявление Бога Троицы: Иисус Христос, Сын, крещенный, голубь, символизирующий Святого Духа и голос Бога Отца.

lwf0003web.gif

Из Евангелия Иисуса Христа, по словам святого Марка.

В тот момент Иоанн Креститель провозгласил : « Се, кто сильнее Меня, придет за Мною; Я недостоин опуститься, чтобы расстегнуть ремешок сандалий Его ». Я крестил тебя водою; Он крестит тебя Духом Святым ».

В те дни Иисус пришел из Назарета, города в Галилее, и был крещен Иоанном в Иордане. И сразу же, как только Он вышел из воды, Он увидел, как небеса разорваны на части, и Дух сошёл на Него, как голубь. И услышал голос с неба : « Ты Сын Мой возлюбленный; в Тебе Я нахожу радость Мою ».   » (Мк 1, 7-11).

Ты мой возлюбленный Сын.

Чем сильнее развращенность этого века, тем важнее, чтобы слуги Божьи подавали пример самоотречения. Они проповедуют своей жизнью, а не словами. Евангелия от Матфея и Луки более подробно описывают проповедь Иоанна Крестителя, в то время как повествование Марка, более краткое, чем их, и очень похожее по используемым терминам, содержит свои особенности.

Так, это слово « поклонился », которое так хорошо отражает смиренное отношение Иоанна к Господу; и опять же, объявляя, что Иисус будет крестить Духом Святым, Марк не добавил « и огнём ». Это пророчество Иоанна, касающееся крещения Духом Святым, которое должен был совершить Иисус, показывает, что Иоанн Креститель был посвящен в духовную природу своего Царства; никакое

Креститель был посвящен в духовную природу своего Царства; никакое ает величие Иисуса Христа превыше всех его слуг и абсолютную необходимость этого крещения Духом, без которого все останется мертвым в нем. Марк в своем кратком изложении сохранил характерные для него черты: в Иордане он видел разорванное небо, энергичное выражение.

  В Марке, как и в Луке, Божественный голос говорил прямо Иисусу : « Ты Сын Мой возлюбленный, в Тебе Я довольствуюсь ». Эта формулировка, скорее всего, придает первоначальную форму божественному Слову. Сам Иисус, должно быть, получил это торжественное свидетельство о том, что Он – Возлюбленный Сын Отца, ибо Он смирился, приняв это крещение грешников, и в ответ был безмерно исполнен Божьего Духа.

Диакон Michel Houyoux

Ссылки на другие христианские сайты

◊  История : Нажмите здесь, чтобы прочитать статью →    Крещение Господне 2021 в России : какого числа

◊  Нажмите здесь, чтобы прочитать статью →  ТЫ СЫН МОЙ ВОЗЛЮБЛЕННЫЙ

« Церковь и мир ». Эфир

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans fêtes religieuses, Foi, Histoire du Salut, La messe du dimanche, Religion, Temps de Noël | Pas de Commentaire »

La Sainte Famille

Posté par diaconos le 3 janvier 2021

Sainte famille trinite coeur 2

 De nos jours le modèle familial est souvent malmené, la Sainte Famille nous apporte un message de bonheur : nous sommes tous appelés enfants de Dieu, appelés à partager la condition du Fils et à vivre de son Esprit. Le Christ est venu parmi nous pour nous révéler le visage du Père et il a fait de nous tous les enfants de Dieu. Comment vivre cette appartenance d’une manière concrète ?

Ne prions pas Dieu d’une façon machinale : s’adresser à Lui en lui disant « Notre Père », c’est le reconnaître père de tous et par conséquence, les accepter tous comme nos frères et nos sœurs, sans exclusive. Références dans la Bible : 1S 1, 20-28 ; Ps 84 ; 1 Jn 3, 1-24 ; Lc 2, 41-52 Nous sommes tous enfants de Dieu. .

La naissance de Samuel est signe de la volonté de Dieu de poursuivre son projet en dépit de tous les obstacles : de la femme stérile et humiliée naquit celui qui devint le garant de la fidélité du peuple au projet de Dieu à travers tous les bouleversements. Heureuses sont les personnes dont Dieu est la force car des chemins s’ouvrent dans leur cœur. Ces chemins sont les lois du Seigneur.

Sommes-nous conscients, que lorsque nous entrons dans une église pour prier, Jésus y est bien présent dans le Saint Sacrement, conservé dans le Tabernacle ? Si nous en étions vraiment convaincus, nous y viendrions plus fréquemment et nous y trouverions une véritable joie de pouvoir nous y recueillir et prier ce Christ, venu parmi nous pour notre Salut.

 Quel est le fondement de notre union à Dieu ? Nous sommes enfants de Dieu. (1 Jn 3, 1) Et à ce titre, nous participons à sa vie d’une façon qui défie l’imagination. Cette réalité doit se vivre dans le concret. C’est en étant fidèles aux commandements prescrits par Dieu et en faisant ce qui lui plait que nous nous comportons vraiment en enfant de Dieu :   » Voici son commandement : avoir foi en son Fils Jésus Christ et nous aimer les uns les autres comme il nous l’a commandé « . (1 Jn 3, 23) 

Ce n’est finalement pas très compliqué mais c’est exigeant. Dans ce passage de l’Évangile de Luc, nous y trouvons Jésus au début de l’adolescence, pleinement humain, menant une vie ordinaire dans une petite ville de Galilée. Mais cette page nous donne aussi un aperçu sur la profondeur de sa personne : celle d’une relation filiale et mystérieuse avec son Père des cieux, qui le livre tout entier à la réalisation de son  projet sur le monde.

Jésus faussa intentionnellement compagnie à ses parents lors du pèlerinage à Jérusalem. Aujourd’hui l’on dirait qu’il a fugué. Peut-on le définir fugueur quand on apprend qu’ils le retrouvèrent trois jours plus tard dans le temple, assis au milieu des docteurs de la Loi, les écoutant et leur posant des questions ?

La réaction de ses parents, lors des retrouvailles, révéla qu’ils  accusèrent le coup. Sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela,  vois comme nous avons souffert, en te cherchant, ton père et moi. » Et Jésus répondit :  » Comment se fait-il que vous m’avez cherché ? Ne le saviez-vous pas ? C’est chez mon Père que je dois être.  » ( Lc 2, 48-49 )

Ce fut sa première parole importante, rapportée par Luc dans son récit. Cette parole au début de son adolescence, nous révéler qu’il prit, très tôt, conscience de son identité profonde et de sa vocation. Pas plus qu’il n’appartint pas à ses parents, il fut pleinement Fils de Dieu dans son être, il se devait à son Père et à sa mission.

Tâchons de découvrir tout ce qu’il y a de positif dans les crises de croissance de nos enfants, encourageons-les à aller de l’avant, à ne pas craindre l’avenir, osons leur affirmer que nous avons confiance en eux et aidons-les à découvrir les appels que Dieu leur adresse. Confions-les à Dieu par notre prière fervente et reconnaissante. Dieu les considère avec un amour infini et gratuit. Il considère chacun chaque personne comme étant son enfant

Diacre Michel Houyoux

Rencontre avec la Parole de Vie

 Rencontre avec la Parole de Vie

Année B : Source d’Amour

Rencontre avec la Parole de VieAnnée B : Source d’Amour

         Éditions Croix du Salut ( 09.07.2012 )

€ 49,00 – Livraison par la poste chez vous directement

  Pour acheter le livre, cliquez sur le titre ci-dessous

        Acheter à la boutique MoreBooks

L’Avent de l’année A avait mis l’accent sur Abraham, le père des croyants. Celui de l’année B nous fera connaître le grand prophète Isaïe. Au cours de cette année liturgique, nous méditerons des extraits de l’Évangile de Marc et de Jean. En célébrant chaque année la liturgie de l’Avent, l’Église actualise cette attente du Sauveur. « Dieu est Amour. » Ces trois petits mots nous révèlent la vraie nature de Dieu. Noël nous invite à reconnaître Dieu venu habiter parmi nous. En recevant le baptême de Jean qui lie son sort à celui des pécheurs qu’il vient sauver, Jésus manifeste son amour pour tous et pour son Père qui l’envoie. C’est merveilleux ! Nous sommes tous regardés par Dieu avec bienveillance : un regard qui nous fait exister, un regard qui épanouit, stimule, entraîne, fortifie et dynamise. Il est grand et merveilleux l’amour dont le Père nous comble en son Fils, le Bon Pasteur . C’est tout au long de sa vie que Jésus s’est donné. Il a voulu que nous soyons appelés enfants de Dieu Aimer Dieu, aimer son prochain, nous aimer les uns les autres comme le Christ nous aime, aimer jusqu’au don de soi-même : telle est la demande su Seigneur.

Détails du livre:

ISBN-13: 978-3-8416-9809-4
ISBN-10: 3841698093
EAN: 9783841698094
Langue du Livre: Français
Auteur : Michel Houyoux
Nombre de pages: 252
Publié le: 09.07.2012
Catégorie: Christianisme

Publié dans fêtes religieuses, Histoire, Histoire du Salut, Messages, Religion, Temps de Noël | Pas de Commentaire »

1...2021222324...26
 

Passion Templiers |
CITATIONS de Benoît XVI |
La pastorale Vauban |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | chrifsossi
| La Mosquée de Méru
| Une Paroisse virtuelle en F...