Élie est déjà venu et ils ne l’ont pas reconnu

Posté par diaconos le 14 décembre 2019

48270412_1052550781596911_4279968084791394304_n.jpg-bivina-samedi

 

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

Descendant de la montagne, les disciples interrogèrent Jésus  :  » Pourquoi donc les scribes disent-ils que le prophète Élie doit venir d’abord ? « Jésus leur répondit : «   Élie va venir pour remettre toute chose à sa place. Mais, je vous le déclare : Élie est déjà venu ; au lieu de le reconnaître, ils lui ont fait tout ce qu’ils ont voulu. Et de  même, le Fils de l’homme va souffrir par eux. Alors les disciples comprirent qu’il leur parlait de Jean le Baptiste.  (Mt 17, 10-13)

Homélie

Du temps de Jésus, les scribes enseignèrent qu’ils attendaient le retour d’Élie, avant que le Seigneur n’envoyât le Messie. Ils en étaient convaincus et prirent comme référence, un extrait du livre de Malachie au chapitre trois pour faire passer ce message :  » Voici que je vais vous envoyer Élie le prophète, avant que vienne le jour du Seigneur, jour grand et redoutable.  » (Ml 3, 23) Ils utilisèrent cet argument pour refuser Jésus. Selon eux, Jésus ne pouvait pas être le Messie puisque Élie n’était pas revenu.

Matthieu rapporta dans son évangile qu’un jour ses disciples l’interrogèrent à ce sujet : «  Pourquoi les scribes disent-ils que Élie doit revenir ?  » Jésus répondit qu’Élie était déjà venu. Malachie a eu raison de dire que Élie eut pour mission de préparer les voies du Messie.

Mais ce rôle d’annoncer que Jésus était arrivé fut remplit par Jean-Baptiste, qui Lui rendit témoignage en proclamant :  «  C’est de lui que j’ai dit : Celui qui vient  derrière moi est passé devant moi, car avant moi il était. La Loi fut donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ.  » (Lc 1, 15.17) Jésus a dit à propos de la fonction du prophète Élie, que Lui, Jésus, était venu l’assumer. Cette fonction est aussi confiée à l’Église et à nous.

Jean-Baptiste prépara le chemin du Seigneur : «  Je suis la voix de celui qui crie dans le désert  de redressez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Isaïe.  » (Jn 1, 23) C’est encore lui qui prépara les cœurs à recevoir Jésus. Voyant Jésus venir vers lui, il dit : «  Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde ; c’est de lui que j’ai dit : Derrière moi vient un homme qui a sa place devant moi, car avant moi il était. Je ne le connaissais pas ; mais, si je suis venu baptiser dans l’eau, c’est pour qu’il soit manifesté au peuple d’Israël.  » (Jn 1, 29-31)

En ce temps de l’Avent, faisons le point. Où en sommes-nous dans notre préparation à Noël ? Quels efforts spirituels as-tu décidés ? Noël, c’est autre chose que ces promotions commerciales proposées par les publicités commerciales distribuées dans nos boîtes aux lettres. Retrouves le vrai sens de la fête de Noël. As-tu prévu de décorer un peu ta maison pour rappeler cet évènement ?

Il y a plus de deux mille ans que Dieu entra dans l’humanité. Il s’incarna  : «  La Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité, et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père c’est-à-dire Emmanuel, Dieu avec nous.  » (Jn 1, 14)  Nous ne sommes pas seuls. Désormais, Dieu est à nos côtés.  Amen

Diacre Michel Houyoux

Compléments

◊ Catéchèse  : cliquez ici pour lire l’article → Annonce d’un nouveau printemps social (Is 61,1-2.10-11)

◊  Fête religieuse le 14 décembre  : cliquez ici pour lire l’article →  Saint Jean de la Croix, prêtre et docteur de l’Église (1542-1591)

Liens externes

◊ Catholique.org. :  cliquez ici pour lire l’article → Élie est déjà venu » – Les méditations

◊ Le Carmel au Québec :  cliquez ici pour lire l’article → Le Prophète Élie

Pasteur Pascal Denault : Élie est déjà venu et ils ne l’ont pas reconnu

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Homélies, Méditation, Religion, Temps de l'Avent | Pas de Commentaire »

Ils n’écoutent ni Jean ni le Fils de l’homme

Posté par diaconos le 13 décembre 2019

Ils n’écoutent ni Jean ni le Fils de l’homme dans Catéchèse lonsdale-jesus-hd-1024x513

Le Fils de l’homme est venu ; il mange et il boit, et vous dites : “Voilà un glouton et un ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs.” (Le Repas chez Simon par Philippe de Champaigne vers 1656)

 De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus déclarait aux foules :  » À qui vais-je comparer cette génération  ? Elle ressemble à des gamins assis sur les places, qui en interpellent d’autres en disant : « Nous vous avons joué de la flûte, et vous n’avez pas dansé. Nous avons chanté des lamentations, et vous ne vous êtes pas frappé la poitrine.”

Jean est venu, en effet ; il ne mange pas, il ne boit pas, et l’on dit : “C’est un possédé ! ” Le Fils de l’homme est venu ; il mange et il boit, et l’on dit : “Voilà un glouton et un ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs.” Mais la sagesse de Dieu a été reconnue juste à travers ce qu’elle fait. «  (Mt 11, 16-19)

Homélie

 » À qui vais-je comparer cette génération ? «  (Mt 11,16). Jésus est abasourdi par nos cœurs souvent anticonformistes et ingrats. Nous ne sommes jamais contents, nous sommes toujours en train de nous plaindre. Nous osons même l’accuser et le rendre responsable de tout ce qui nous incommode.

La sagesse de Dieu se révèle juste à travers ce qu’elle fait (Mt 11,19) : il suffit de contempler le mystère de Noël. Et nous ? Comment est notre foi ?  Voilà une bonne question à se poser en ce temps de l’Avent ! Dieu vient à notre rencontre, mais certains, comme Hérode ont peur. D’autres, sont, tout simplement, dérangés par sa présence.

Jésus est Dieu qui vient (Benoit XVI) et nous nous ressemblons à l’homme qui part : ‘Il est venu chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçu » (Jn 1, 11). Pourquoi fuyons-nous ? À cause de notre manque d’humilité. Saint Jean-Baptiste recommandait de nous diminuer. Et l’Église nous le rappelle chaque année à l’arrivée de l’Avent.

Faisons nous tout petits afin de pouvoir comprendre et accueillir  Jésus.À Noël, il se présente à nous dans l’humilité de ses couches  : et jamais auparavant on n’avait annoncé un Dieu avec des couches ! Nous faisons une piètre image aux yeux de Dieu quand nous prétendons nous cacher derrière des fausses excuses et de faux prétextes.

Déjà au printemps de l’humanité Adam rejeta la faute sur Ève, Ève sur le serpent et… même après tant de siècles, nous n’avons pas changé. Mais Jésus-Dieu arrive dans le froid et la pauvreté extrême de Bethléem et ne nous a fait aucun reproche. Au contraire, il commence déjà à porter sur ses petites épaules toutes nos fautes.

Alors, allons-nous avoir peur de Lui ? Est-ce que nos excuses seront valables face à l’enfant Jésus ?  Le signe de Dieu est cet enfant qui naquit à Bethléem. « Apprenons à vivre avec Lui et à pratiquer comme Lui l’humilité  » (Benoit XVI).

Complément

Jean est cet Élie qui, selon le prophète Malachie (Ml 4.5),  devait venir, (Mt 17, 11-13 ; Lc 1,17) et voilà pourquoi son ministère eut de si grands résultats et pourquoi est-il le plus grand des prophètes ?  Les auditeurs de Jésus  n’eurent pas tous été atteints par la prédication de Jean ; de là cet avertissement en forme de parenthèse, destiné à leur faire sentir leur responsabilité.  De votre volonté dépend qu’il soit pour vous personnellement ce qu’il est en réalité dans le plan de Dieu :  » Celui qui prépare le chemin du Seigneur.  » (Mt 17,12)

Que celui qui a des oreilles, entende ! (Mt 11, 15) Appel à donner une sérieuse attention à cette importante instruction au sujet de Jean-Baptiste. Jésus ne laissa pas échapper cette occasion de faire entendre un sérieux reproche à sa génération, qui ne sut mettre à profit, pour sa vie religieuse et morale, ni le témoignage de Jean, ni celui de Jésus.

Jean vécut dans l’abstinence, avec le rigoureux ascétisme d’un prophète de l’Ancien Testament, et ils le calomnièrent, le disant possédé, attribuant au démon de l’orgueil les exagérations de ses austérités. Au contraire, le fils de l’homme vécut avec la sainte liberté de la nouvelle alliance, accepta les invitations des péagers et pécheurs ; et ils le calomnièrent en l’accusant de violer les prescriptions de la loi et de vivre dans la dissolution.

Ainsi, ni les complaintes sévères de la loi, ni les doux sons de l’Évangile de la grâce, n’ont pu faire impression sur eux. Malgré cette opposition à Jean et à Jésus, la sagesse divine se manifesta d’une manière éclatante dans la loi et l’Évangile. Comment fut reconnue cette sagesse ? Elle le fut de la part de ses enfants, qui non seulement la reconnurent ont reconnue, l’admirent et  prouvèrent par la transformation de leur vie, combien les moyens employés par cette sagesse étaient divins et seuls adaptés aux besoins de la nature humaine.

Liens externes

◊ Questions de vie : cliquez ici pour lire l’article  → Saint Jean-Baptiste

◊ Bible-Archéologie   : cliquez ici pour lire l’article  →  À la recherche de Jean le Baptiste

Jean le Baptiste : Prophète du changement du cœur

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, homélies particulières, Religion, Temps de l'Avent | Pas de Commentaire »

Believing in Jesus, two blind men are healed

Posté par diaconos le 6 décembre 2019

12-6 banner

From the Gospel of Jesus Christ according to Matthew

At that time, Jesus was on his way : « When he entered the house, the blind came to him, and Jesus said to them, « Do you think I can do this? « They answered him,’Yes, Lord. »

Then he touched their eyes, saying, « Let everything happen for you according to your faith !  «   Their eyes were opened, and Jesus said to them firmly : « Beware ! Let no one know !  » But when they came out, they talked about him all over the region.  (Mt 9, 27-31)

Growing in faith

Jesus had just healed a seriously ill woman, and restored the daughter of one of the local elders to life. As he was on his way to his house, two blind men began to follow her, asking her to have mercy on them, that is, to restore their sight.

Jesus let them follow him home, and when he arrived, he asked them a question so they could tell him that they really believe in him. After listening to their declaration of faith, Jesus healed them with a simple gesture, touching their eyes.

Aren’t we also blind?  Not because of a problem with our eyes, but because, because of the original sin, we are no longer always able to recognize what is right and what is wrong, and even when we correctly distinguish what is right and what is wrong, we do not always choose to do what is right.

Jesus came to help us to correct this blindness. Through his life and words he gives us back our sight. It gives us a right vision of what is right and wrong, what to do and what not to do in our lives. But for that to happen, you have to have faith. Without faith, how can we recognize in Jesus the one who is able to perform this miracle, to make blind people see again ?

Jesus asked them not to talk about what had just been accomplished around them. How could two blind men, who regained their sight, not share their joy with others ? And yet they had great faith in Jesus for their healing. Jesus did not ask them for anything to heal them.

Couldn’t they respect this instruction he gave them ? God does not give his graces under conditions. He gives to anyone who asks him. Let us learn to remain faithful to him, to believe in him, in sorrow or in joy, in sadness or enthusiasm. God deserves to have the first place in our lives. We cannot be interested in him, only when it seems to us that we need him. In fact, we still need him.

Deacon Michel Houyoux

External links

◊  Bible.org : click here to read the paper → Healing of the Two Blind Men | Bible.org

◊  Church of the great God  : click here to read the paper → The Miracles of Jesus Christ: Healing Two Blind

The Faith of Two Blind Men – Matthew 9:27-31

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Homélies, Page jeunesse, Religion, Temps de l'Avent | Pas de Commentaire »

Per entrare nel regno dei cieli, devi fare la volontà del Padre mio.

Posté par diaconos le 5 décembre 2019

 Per entrare nel regno dei cieli, devi fare la volontà del Padre mio. dans articles en Italien Sapete-quali-sono-i-tre-parametri-in-base-ai-quali-una-persona-potrà-entrare-nel-Regno-dei-Cieli-2-1

Dal Vangelo di Gesù Cristo secondo Matteo

A quel tempo, Gesù disse ai suoi discepoli : « Non è dicendo a me: Signore, Signore, Signore, Signore, Signore, entreremo nel regno dei cieli, ma è facendo la volontà del Padre mio che è nei cieli. Così, chi ascolta le parole che vi dico e le mette in pratica è come un uomo lungimirante che ha costruito la sua casa sulla roccia. Cadeva la pioggia, cadevano i torrenti, i venti soffiavano e cadevano su questa casa; la casa non crollò perché costruita su roccia.

E chi ascolta queste parole da me senza metterle in pratica è come uno sciocco che ha costruito la sua casa sulla sabbia. Cadeva la pioggia, cadevano i torrenti, soffiavano i venti, venivano a battere questa casa; la casa crollava e il crollo era completo.  » (Mt 7, 21.24-27)

La casa costruita su roccia

Per John Chrysostom (349?-407), la roccia è il simbolo delle virtù che guidano l’uomo giusto. La sua vita, la sua anima sono la sua casa. E non cedono a nessuna prova dannosa della vita : mali, calunnie, perdite incontrate sulla terra. Queste prove sono nella parabola: pioggia, torrenti, venti.

Fa l’esempio degli apostoli che hanno resistito come rocce in mezzo a un mare in piena furia, e sono stati fermi e vittoriosi sul male, e dei persecutori. Egli ci ha anche ricordato che non solo dobbiamo praticare i cosiddetti discorsi sacri, ma dobbiamo metterli in pratica per seguire i precetti raccomandati da Gesù.

Nell’ambiente evangelico protestante, la roccia è Gesù Cristo stesso, la pratica del suo insegnamento (che si trova, tra l’altro, nel Sermone della Montagna è il fondamento di una vita corretta e giusta agli occhi di Dio.

Un giorno, davanti alla folla che era venuta ad ascoltarlo, Gesù parlò di due costruttori di case : uno di loro era cauto mentre l’altro era stolto. Entrambi hanno lavorato sodo per costruire le loro case. La vita che viviamo potrebbe essere paragonata alla costruzione di una casa. Tutti noi abbiamo una casa, una vita, una vita da costruire : il modo in cui lavoriamo per costruirla determinerà il suo destino, non solo per la durata della nostra vita ma anche per l’eternità.

In questa parabola, l’attività di questi due uomini sembra identica. Inoltre, non ci sono grandi differenze tra le due case. È probabile che siano stati utilizzati gli stessi materiali da costruzione. Ognuno dei costruttori sta lavorando il più duramente possibile per rendere la sua casa più attraente dell’altro. Ma c’è una differenza fondamentale che li distingue, una differenza che non si vede dall’esterno : le case non poggiano sullo stesso tipo di fondazione.

Questa pericope del Vangelo di Matteo ci impegna in un vero processo di conversione per essere riconosciuti da colui al quale è rivolta. Anche se potessimo fare miracoli nel nome di Gesù, la nostra salvezza eterna non sarebbe garantita. Questo vale anche per le nostre liturgie e le nostre preghiere personali.

« Chi ascolta le parole che vi dico e le mette in pratica… » è chiunque apra il suo cuore per entrare nella comprensione del piano di Dio. Questa intelligenza gli viene donata dallo Spirito Santo nella misura del desiderio espresso nella preghiera : Veni Sancte Spiritus.

La sfida di armonizzare la propria vita con il disegno di Dio sorge nel momento di grandi scelte di vita: sono fondate in Dio e nella sua promessa ? Le esperienze di vita dei santi discepoli di Cristo significano qualcosa per me ?

Costruire bene la mia vita significa leggere, meditare e condividere la Parola di Dio. Questo mi incoraggerà a vivere come comunità credente ed ecclesiale, non solo in un consenso per il presente, ma in una comunione sacra che attraversa la storia, il passato, il presente, il presente, in vista del futuro.

Che testimonianza di fede devo dare ? Quella di un fuoco di paglia, con i suoi forti scoppiettii e fumo che respinge i piccoli nella fede, o quella di un cuore ardente e di una vita impegnata che si consuma silenziosamente nel servizio, per amore di Dio e del prossimo ?

Gesù, hai dato la tua vita per tutti. Voglio dare la mia vita al servizio della mia famiglia e degli altri. Aiutami in questo viaggio. Il diacono Michel Houyoux

  Link ad altri siti cristiani

◊  Fare la volontà di Dio : clicca qui per leggere l’articolo → Il mio cibo è fare la volontà di Dio  (Giov. 4:34) 

◊ Don Volantino e comunità PFSGM : clicca qui per leggere l’articolo → Fare la volontà di Dio | Come capire la Volontà di Dio

Film cristiano « Il battesimo del fuoco » – L’unico modo per i cristiani di entrare nel Regno di Dio

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans articles en Italien, Avvento, homélies particulières, Page jeunesse, Religion, Tempo di Avvento, Temps de l'Avent | Pas de Commentaire »

12345...112
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS