Mon âme exalte le Seigneur, et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur.

Posté par diaconos le 22 décembre 2018

Post envoyé sur ma page Facebook par le Père Marie Landry Bivina

gificat

Avec Marie et Élisabeth, nous sommes conduits à croire en Dieu

Marie dit : « Mon âme exalte le Seigneur, et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur, parce qu’il a jeté les yeux sur la bassesse de sa servante. Car voici, désormais toutes les générations me diront bienheureuse, parce que le Tout Puissant a fait pour moi de grandes choses. Son nom est saint, et sa miséricorde s’étend d’âge en âge Sur ceux qui le craignent. Il a déployé la force de son bras ; Il a dispersé ceux qui avaient dans le cœur des pensées orgueilleuses. Il a renversé les puissants de leurs trônes, et il a élevé les humbles. Il a rassasié de biens les affamés, et il a renvoyé les riches à vide. Il a secouru Israël, son serviteur, et il s’est souvenu de sa miséricorde,comme il l’avait dit à nos pères— envers Abraham et sa postérité pour toujours ».

Marie demeura avec Élisabeth environ trois mois. Puis elle retourna chez elle. (Lc 1,46-56)

Voici le Magnificat, que Marie, pleine de joie, entonna dans la maison de sa parente Élisabeth, mère de Jean Baptiste. Les paroles de Marie nous apportent une réminiscence d’autres chants bibliques qu’elle connaissait très bien et qu’elle avait récités et contemplés à tant d’occasions. Mais, maintenant dans ses lèvres, ces mêmes paroles ont un sentiment beaucoup plus profond : l’esprit de la Mère de Dieu se transparaît à travers elles et nous montre la pureté de son cœur. Chaque jour, l’Église le fait sien dans la Liturgie des Heures quand, priant les veilles, elle dirige vers le ciel ce même chant avec lequel Marie se réjouissait, bénissait et rendait grâce à Dieu pour toutes ses bontés.

Marie reçut la grâce la plus extraordinaire que jamais aucune femme n’a reçu et recevra : elle a été élue de Dieu, parmi toutes les femmes de l’histoire, pour être la Mère du Messie Rédempteur que l’Humanité attendait depuis des siècles. C’est l’honneur le plus haut jamais connue pour une personne humaine, et elle le reçoit avec une total simplicité et humilité, se rendant compte que tout est grâce, offre, et qu’elle n’ait rien devant l’immensité du pouvoir et de la grandeur de Dieu, qui a fait des merveilles en elle (Lc 1,49). Une grande leçon d’humilité pour nous tous, fils d’Adam et héritiers d’une nature humaine marquée profondément par le péché originel duquel, jour après jour, nous entraînons les conséquences.

Nous arrivons au final du temps de l’Avent, un temps de conversion et de purification. Aujourd’hui c’est Marie qui nous enseigne le meilleur chemin. Méditer la prière de notre Mère, en voulant la faire nôtre, nous aidera a être plus humbles. Sainte Marie nous aidera si on lui demande avec confiance.

 Contact → Père Marie Landry Bivina

Trois bleuets isolés sur fond blanc. photo libre de droitsMerci au Père Marie Landry Bivina pour son envoi

Compléments

◊ Cliquez ici pour lire l’article →  Je tressaille de joie dans le Seigneur  (Is 61, 1-2a.10-11)

◊  Marie va chez sa cousine Élisabeth → Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. 

◊  Quatrième dimanche de l’Avent, année C : cliquez ici pour lire l’article → Heureuse est celle qui a cru

Liens externes

◊ Du site catholique.org : cliquez ici pour lire l’article →  Bénie entre toutes les femmes

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, Catéchèse, Enseignement, Méditation, Religion, Temps de l'Avent | Pas de Commentaire »

Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse

Posté par diaconos le 18 décembre 2018

Message envoyé sur ma page Facebook par le Père André Marie Bivina

Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse dans Accueil sur mon blog saint-joseph1Voici quelle fut l’origine de Jésus Christ. Marie, la mère de Jésus, avait été accordée en mariage à Joseph; or, avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste, ne voulait pas la dénoncer publiquement; il décida de la répudier en secret.

Il avait formé ce projet, lorsque l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse : l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés ». Tout cela arriva pour que s’accomplît la parole du Seigneur prononcée par le prophète: Voici que la Vierge concevra et elle mettra au monde un fils, auquel on donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous ». Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse.  (Mt 1,18-24)

Aujourd’hui, la liturgie de la parole nous invite à considérer le merveilleux exemple de saint Joseph. Il fut extraordinairement généreux et délicat envers Marie, sa fiancée. Il est hors de doute que tous deux étaient d’excellentes personnes, qui s’aimaient plus que tout autre couple. Mais, en même temps, il faut reconnaître que le Très-Haut voulut que leur amour conjugal passât par des circonstances très exigeantes.

Le Pape saint Jean Paul II a écrit que le christianisme est la surprise d’un Dieu qui s’est mis du côté de sa créature. De fait, c’est Lui qui prit l’initiative pour venir en ce monde, il n’a pas attendu que nous le méritions. Malgré ça, il propose cette initiative, il ne l’impose pas : c’est tout juste s’il ne demande pas la permission, dirions-nous. Sa vocation de Mère de Dieu, il la proposa à Marie ; mais, il ne la lui imposa pas !  « Lui, qui avait eu le pouvoir de tout créer à partir du néant, refusa de refaire sans le concours de Marie ce qui avait été profané » (Saint Anselme).

Mais Dieu ne demande pas seulement notre permission ; il veut aussi que nous participions à ses plans, et que cette participation soit héroïque. Et tel fut le cas pour Marie et Joseph. L’Enfant Jésus avait besoin de parents. Mieux, il avait besoin de parents héroïques, qui durent se battre pour défendre la vie de Jésus.

Il est très beau que Marie n’ait révélé que fort peu de détails de son enfantement : un événement aussi emblématique n’est raconté qu’en deux versets ( Lc 2,6-7). Elle fut en revanche plus diserte sur la délicatesse de Joseph, son époux, envers elle. Le fait est qu’avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint (Mt 1,19), et pour ne pas risquer de ternir sa réputation, Joseph était prêt à disparaître discrètement et à renoncer à son amour (circonstance qui entraînait un certain discrédit social). Ainsi, avant que la loi de la charité n’ait été promulguée, Joseph la pratiquait déjà : Marie et, sa juste relation avec elle,  fut sa loi.

 Contact → Père Marie Landry Bivina

Trois bleuets isolés sur fond blanc. photo libre de droitsMerci au Père Marie Landry Bivina pour son envoi

 Compléments

◊  Cliquez ici pour découvrir l’article → Saint Joseph, époux de la vierge Marie

◊ Cliquez ici pour découvrir l’article →  Origine de Jésus Christ (Mt 1, 18-25)

♥ L’annonce de l’Emmanuel faite à Joseph / Pierre Desroches / Pierre Desroches

Image de prévisualisation YouTube

Liens externes

◊ Descendant de la lignée de David : cliquez ici pour découvrir l’article →  Saint Joseph, Epoux de la Vierge Marie

Publié dans Accueil sur mon blog, Méditation, Nouveau Testament, Religion, Temps de l'Avent | Pas de Commentaire »

La jalousie qui a tué Jésus est un grave péché. (Pape François)

Posté par diaconos le 17 décembre 2018

 Envoyé sur ma page Facebook par Eauderose de Jésus

Les jaloux et les envieux sont des semeurs de mort !

Le pape François a fustigé la maladie de la jalousie et le péché de  l'envie. La jalousie et l'envie sont des armes du diable

Le pape François a fustigé la maladie de la jalousie et le péché de l’envie. La jalousie et l’envie sont des armes du diable

Le pape François a fustigé la maladie de la jalousie et le péché laid de l’envie. La jalousie et l’envie sont des armes du DIABLE.Rappelons  nous que c’est à cause de la jalousie et de gens envieux que Jésus a été livré et condamné à mourir sur la croix, a conclu le pape, en renvoyant à l’interprétation de Pilate qu’il a qualifié d’homme intelligent mais lâche.

Les Écritures le disent clairement : c’est par la jalousie du diable que la mort est entrée dans le monde, rappelle le Pape en citant le livre de la Sagesse. C’est un grave péché. Être envieux pousse à tuer car, à force de jalouser l’autre , un mal chronique selon le Saint-Père, le cœur de l’envieux souffre tellement de ne pas avoir ce que l’autre possède qu’il finit par souhaiter sa mort. Un tel cœur « n’est jamais en paix, il  souffre.

Cherchez ! Vous verrez… Derrière les commérages qui rabaissent votre frère, il y a toujours la jalousie et l’ envie. Jean, l’apôtre nous a dit : Celui qui hait son frère est un meurtrier et vous savez qu’aucun meurtrier n’a la vie éternelle demeurant en lui. . (1 Jn 3,15) Et, l’envieux, le jaloux commence par haïr son frère.

Chers (es) frères et sœurs chrétiens , chrétiennes, posons nous la question :  » Y a-t-il de la jalousie dans mon cœur, est-ce que j’envie quelqu’un ? «   LA JALOUSIE est un grave péché qui détruit des communautés chrétiennes et qui entraine la tristesse dans nos familles. Prions pour que ne se sème pas la graine de la jalousie et de l’envie dans nos coeurs.

Pape François

Contact → Eauderose DE Jésus

Résultat de recherche d'images pour "petit bouquet de roses blanches"Merci  à Eauderose de Jésus pour son envoi.

Compléments

◊ : Cliquez ici pour lire l’article →    Vous avez tué le Prince de la vie, lui que Dieu a ressuscité d’entre les morts.

◊ Caïn tua son frère parce qu’il devint jaloux de lui : cliquez ici pour lire →  Tu ne tueras pas l’innocent et le juste (Exode 23,7)

Liens externes

◊ Du site « La Croix » : cliquez ici pour lire → Pourquoi tant de jalousies dans la Bible ? – Croire …

◊   Pape François : cliquez ici pour lire → Les jalousies et les commérages divisent nos communautés

◊ Spiritualité : cliquez ici pour lire → Dix erreurs qui te Transforment en meurtrier de ton frère

Pourquoi Dieu préfère-t-il Abel à son frère Caïn ?

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, Enseignement, Méditation, Religion, Temps de l'Avent | Pas de Commentaire »

Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.

Posté par diaconos le 12 décembre 2018

Envoi sur mon blog, par le Père Marie Landry Bivina, via le bouton « Contact » en haut de page

    Venez à moi, vous qui peinez sous le fardeau« Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cour, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger » (Mt 11,28-30)

ENSEIGNEMENT

Aujourd’hui, Jésus nous conduit au repos en Dieu. Dieu est certainement un Père exigeant, parce qu’Il nous aime et nous invite à tout lui donner, mais ce n’est pas un bourreau. Quand Il exige quelque chose de nous, c’est pour nous faire grandir dans son amour. L’unique commandement est d’aimer. On peut souffrir par amour, mais l’on peut aussi se réjouir et se reposer par amour…

La docilité à Dieu libère et agrandit le cœur. C’est pourquoi Jésus, qui nous invite à renoncer à nous-mêmes pour prendre notre croix et le suivre, nous dit : « Mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger » (Mt 11,30). Même si, parfois, il nous coûte d’obéir à la volonté de Dieu, l’accomplir avec amour finit par nous remplir de joie : « Fais que je suive la trace de tes commandements, car en eux je me complais » (Sal 119,35).

J’aimerais raconter quelque chose. Parfois, après une journée plutôt épuisante, quand je vais me coucher, je perçois une légère sensation intérieure qui me dit :  » Pourquoi n’entres-tu pas un moment dans la chapelle pour me tenir compagnie ? Après quelques instants de surprise et de résistance, je finis par accepter et passer quelques moments avec Jésus. Après, je vais dormir en paix et très content, et le jour suivant je ne me réveille pas plus fatigué que de coutume.

Mais d’autres fois, c’est le contraire qui m’arrive. Devant un problème grave qui me préoccupe, je me dis : Cette nuit, je prierai une heure dans la chapelle pour obtenir la solution. Et lorsque je me dirige vers cette chapelle, une voix me dit au fond du cœur : »Sais-tu ? Tu me ferais bien plus plaisir si tu allais te coucher immédiatement et me faisais confiance ; je m’occupe de ton problème. Et, me rappelant de mon heureuse condition de serviteur inutile, je vais dormir en paix, abandonnant tout entre les mains du Seigneur…

Tout cela pour dire que la volonté de Dieu se trouve là où existe le plus grand amour, mais pas forcément la plus grande souffrance… Il y a plus d’amour à se reposer grâce à la confiance, qu’à s’angoisser à cause de l’inquiétude !

Contact → Père Marie Landry Bivina

rose  Merci au Père Marie Landry Bivina pour son envoi

Avec mes salutations amicales et fraternelles

croix diaconaleMichel Houyoux. diacre permanent

Complément

◊ Si tu ploies sous le fardeau, Jésus t’offrira le repos → Vous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.

Liens externes

◊  Jésus veut nous aider : cliquez ici pour lire l’article → Venez à moi, vous tous qui peinez sous le fardeau

Venez à moi !

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, Catéchèse, Enseignement, Méditation, Messages, Religion, Temps de l'Avent | Pas de Commentaire »

12345...31
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS