Témoignage : La conversion de saint Paul

Posté par diaconos le 10 février 2019

Auteur Antonio Ryo Sato

Saul, juif originaire de Tarse,  fut envoyé par les juifs à Damas pour procéder à l'arrestation des adeptes de la nouvelle doctrine. Sur le chemin de Damas, il fut renversé par une force invisible et aveuglé par une violente lumière descendue du ciel. Saul, qui s'appellera plus tard 'Paul', entendit une voix en hébreu : « Saul, Saul ! Pourquoi Me persécutes-tu ? » (Ac. 9, 14 - Ac 26, 14)

Saul, juif originaire de Tarse, fut envoyé par les juifs à Damas pour procéder à l’arrestation des adeptes de la nouvelle doctrine. Sur le chemin de Damas, il fut renversé par une force invisible et aveuglé par une violente lumière descendue du ciel. Saul, qui s’appellera plus tard ‘Paul’, entendit une voix en hébreu : « Saul, Saul ! Pourquoi Me persécutes-tu ? » (Ac. 9, 14 – Ac 26, 14)

La conversion de saint Paul – pour moi, cette histoire est la preuve la plus ferme de l’authenticité de notre foi chrétienne.

Un persécuteur assez cruel contre celle-ci est devenu l’Apôtre du Christ pour les nations ; il a voyagé, écrit, souffert sans rien compter pour son propre honneur, mais pour annoncer l’Évangile seul, restant invincible jusqu’à accomplir sa vie à Rome où il s’est déplacé comme enchaîné.

Qu’est-ce qui en a rendu cet homme capable ? … le Jésus Ressuscité s’est vraiment révélé à lui. Cela ne fait aucun doute. Sinon, on ne pourrait pas expliquer ce qui l’a converti avec une telle radicalité qu’il ne perdait pas la motivation jusqu’à la fin.

Tout son cheminement raconté dans la Bible certifie la véridicité de son expérience venue d’au-delà de l’intérêt humain. Et il y a un passage dans ses propres écrits, lequel me donne une certitude décisive pour partager avec cet Apôtre la foi en Jésus le Christ :

« Il m’a été mis une écharde en la chair » (2 Co 11,12)  À ce sujet, pour trois fois, j’ai prié le Seigneur pour qu’il s’éloigne de moi. Mais il m’a déclaré : « Ma grâce te suffit : car la puissance se déploie dans la faiblesse. …, lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort (2 Co 12, 7-10). Or, à cause de ma fragilité, de mon instabilité ou de ma petite capacité humaine, j’ennuie toujours et blesse souvent quelqu’un autour de moi. Saint Paul, priez pour moi afin que le Seigneur me donne à bien reconnaître ma faiblesse et à tolérer celle d’autrui.

Contact → Antonio-Ryo Sato

Compléments

◊ Paul raconte sa conversion : cliquez ici pour lire l’article →   conversion de Paul de Tarse (? 8 – ? 67)

◊ L’incident d’Antioche : cliquez ici pour lire l’article → Discussion de la question de la circoncision (Ac 15, 1-6)

◊ Sur la route de Damas  : cliquez ici pour lire l’article → La conversion de Saul (Ac 9, 1-20)

Liens externes

◊ Biographie de Paul de Tarse  : cliquez ici pour lire l’article → Qui est Paul de Tarse ?

◊ Abbaye de Scourmont (Belgique) : cliquez ici pour lire l’article → Paul de Tarse est un des géants de l’Église primitive

Paul de Tarse

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, Disciples de Jésus, Enseignement, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Tout ce qu’il vous dira faites le !

Posté par diaconos le 1 février 2019

Envoyé sur ma page Facebook par Monsieur l’Abbé Emmanuel

Méditons sur le miracle accomplit  lors des noces à Cana.

Les Noces de Cana est un récit tiré du Nouveau Testament où il est raconté que Jésus a changé de l'eau en vin1. Présent uniquement dans l'Évangile selon Jean (au chapitre II2), c'est le premier des « signes » de Jésus, accompli au bénéfice de ses disciples « qui crurent en lui » (Jn 2:11).

Les Noces de Cana est un récit tiré du Nouveau Testament où il est raconté que Jésus a changé de l’eau en vin1. Présent uniquement dans l’Évangile selon Jean (au chapitre II,2), c’est le premier des signes de Jésus, accompli au bénéfice de ses disciples qui crurent en lui.  (Jn 2,11).

Très souvent nous n’invitons pas Jésus dans nos célébrations joyeuses y introduisant une messe, seulement lors de funérailles ;  c’est là où l’on pense au prêtre.

Les personnes qui refusent de se marier à l’église n’ont pas encore invité Jésus dans leur couple.

Si Jésus fut invité à des noces, ce fut à cause de sa mère car il n’était pas connu dans la région  ; c’est pourquoi il lui a dit :  » Mon heure n’est pas encore arrivée « .

Marie eut hâte que le monde découvrit la gloire de son fils , elle était pressée d’intercéder pour nous. Bien qu’elle fut la chambre nuptiale de l’Union entre la divinité de Jésus et notre humanité.

Il convenait que Jésus crucifia d’abord notre chair pour que Marie devienne effectivement notre mère ( Jn 19, 26).

De son côté Jésus vint pour donner sens au mariage qu’il institua ( Gn 2, 24). Oui, si vous manquez d’amour et de tendresse, si vos couples sont arides, invitez Marie et elle viendra avec son fils, elle, qui contrairement à nous, garda confiance bien que Jésus sembla refuser sa demande.

Les véritable noces où elle est invitée,  c’est l’Alliance nouvelle entre le Christ et L’Église, noces où l’eau, qui fut versée dans les jarres, devint du vin par un miracle de Jésus.

Nous savons que les livres de la loi comprennent tout le temps qui s’est écoulé depuis le commencement du monde, que ce temps se partage en six époques, et que nous sommes dans la sixième de ces époques. La première se compte d’Adam jusqu’à Noé ; la seconde, de Noé à Abraham ; la troisième, d’Abraham à David ; la quatrième de David jusqu’à la captivité de Babylone ; la cinquième de la captivité de Babylone jusqu’à Jean-Baptiste ; la sixième, de Jean-Baptiste à la fin du monde.

Oui L’Évangile est le bon vin mais c’est aux serviteurs prêtres et évêques de le faire goûter aux fidèles par leur prédication et surtout leur obéissance.

Contact → Abbé Emmanuel

Merci à Monsieur l’Abbé Emmanuel pour son envoi

Complément

◊ Cliquez ici pour lire l’article →  Maintenant, puisez, et portez-en au maître du repas. (Jn 2, 8)

Liens externes

◊ Catéchèse sur le site idees-caté.com : cliquez ici pour lire l’article   LES NOCES DE CANA

Les noces de Cana par Antoine Robillard

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, Catéchèse, évangiles, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Miracles de la multiplication des pains

Posté par diaconos le 29 janvier 2019

Message envoyé sur ma page Facebook par Monsieur l’Abbé Antoine Jean-Noël
La multiplication des pains est le nom donné à deux « miracles » réalisés par Jésus de Nazareth selon les textes des évangiles :     Matthieu, chapitre 14, versets 14 à 21, puis à nouveau 15, 32-38 ;     Marc 6, 34-44, puis à nouveau Marc 8, 1-9 ;     Luc 9, 12-17 ;     Jean 6, 5-14.

La multiplication des pains est le nom donné à deux miracles» réalisés par Jésus de Nazareth selon les textes des évangiles : Mt 14, 14-21 ; Mt 15, 32-38 ; Mc 6, 34-44 ; Mc 8, 1-9 ; Lc 9, 12-7 ; Jn 6, 5-14)

La Bible décrit plusieurs miracles accomplis par Jésus. Un seul se retrouve dans chacun des quatre évangiles. Il s’agit du miracle qu’on appelle ‘la multiplication des pains.’ Nous pouvons lire cette histoire extraordinaire en Matthieu 14.13-21, Marc 6.33-44, Luc 9.11-17 et Jean 6.2-14.
———
Le fait qu’elle soit racontée par tous les évangélistes indique que ceux-ci lui accordent une importance toute particulière.Jésus nous appelle aujourd’hui à faire de même. Nous avons aussi notre foule de cinq mille hommes à nourrir.
—–
Dans le monde entier, il y a des multitudes affamées qui attendent que nous leur donnions à manger. Il est facile de se sentir dépassés par l’immensité de la tâche.
———-
Nous regardons nos maigres ressources, nos cinq pains et deux poissons, et nous nous disons que jamais je ne pourrai nourrir une telle foule. Je n’ai pas assez de ressources pour tout le monde.Un sentiment d’impuissance vient nous paralyser. Le miracle de la multiplication des pains devient alors une leçon spirituelle d’encouragement pour les disciples de tous les temps.
——
Nous y voyons trois points essentiels. Il faut être sensible aux besoins d’autrui, avoir un cœur qui se laisse toucher par la compassion. Nous avons parlé de la nécessité d’être à l’écoute des gens et de s’identifier à leur vécu.Notez que les disciples ont pris part à la distribution de la nourriture sur l’ordre d’un Seigneur compatissant.
——
Ils devaient à leur tour s’éveiller à la compassion, imiter celle du Christ, pour faire cette grande œuvre de charité. Par ce miracle, le Seigneur montra à ses disciples leur part de responsabilité dans l’œuvre divine. Il les avait appelés à être des pêcheurs d’hommes (Matthieu 4.19) et il leur demanda de s’en occuper concrètement en fournissant le nécessaire pour rassasier leur faim.

Résultat de recherche d'images pour "bouquet de fleurs sauvages"Merci à Monsieur l’Abbé Antoine Jean-Noël pour son envoi

Compléments

◊ Enseignement : cliquez ici pour lire l’article → Ce n’est pas Moïse, c’est mon Père qui vous donne le vrai pain venu du ciel

◊ Catéchèse : cliquez ici pour lire l’article →  Tous mangèrent à leur faim ! (Lc 9, 17a)

◊ Fêté le 29 janvier : cliquez ici pour lire l’article →  Saint Gildas

Liens externes

◊ Tous mangèrent à leur faim : cliquez ici pour lire l’article → Commentaire du Père Alberto Maggi OSM

Séries Gloria TV :  cliquez ici pour visionner le film →  https://gloria.tv/track/xiaPsZaoLSc819usTU91uZR

Publié dans Accueil sur mon blog, Enseignement, évangiles, Histoire, Nouveau Testament, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons nos frères (1 Jn 3, 11-21)

Posté par diaconos le 13 janvier 2019

Envoyé sur mon blog par le Père Marie Landry Bivina

aimons-nous les uns les autres. Ne soyons pas comme Caïn : il appartenait au Mauvais et il égorgea son frère.

Aimons-nous les uns les autres. Ne soyons pas comme Caïn : il appartenait au Mauvais et il égorgea son frère.

Lecture de la première lettre de saint Jean 

Bien-aimés, tel est le message que vous avez entendu depuis le commencement : aimons-nous les uns les autres. Ne soyons pas comme Caïn : il appartenait au Mauvais et il égorgea son frère. Et pourquoi l’a-t-il égorgé ? Parce que ses œuvres étaient  mauvaises : au contraire, celles de son frère étaient justes. Ne soyez pas étonnés, frères, si le monde a de la haine contre vous.

Nous, nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons nos frères. Celui qui n’aime pas demeure dans la mort. Quiconque a de la haine contre son frère est un meurtrier, et vous savez que pas un meurtrier n’a la vie éternelle demeurant en lui. Voici comment nous avons reconnu l’amour : lui, Jésus, a donné sa vie pour nous.

Nous aussi, nous devons donner notre vie pour nos frères. Celui qui a de quoi vivre en ce monde, s’il voit son frère dans le besoin sans faire preuve de compassion, comment l’amour de Dieu pourrait-il demeurer en lui ?

Petits enfants, n’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. Voilà comment nous reconnaîtrons que nous appartenons à la vérité, et devant Dieu nous apaiserons notre cœur ; car si notre cœur nous accuse, Dieu est plus grand que notre cœur, et il connaît toutes choses. Bien-aimés, si notre cœur ne nous accuse pas, nous avons de l’assurance devant Dieu.

Extrait de l’Évangile de Jésus Christ selon saint Jean : En ce temps-là, Jésus décida de partir pour la Galilée. Il trouve Philippe, et lui dit :  » Suis-moi.  » Philippe était de Bethsaïde, le village d’André et de Pierre. Philippe trouve Nathanaël et lui dit :  » Celui dont il est écrit dans la loi de Moïse et chez les Prophètes, nous l’avons trouvé : c’est Jésus fils de Joseph, de Nazareth. « 

Nathanaël répliqua :  » De Nazareth peut-il sortir quelque chose de bon ? » Philippe répond :  » Viens, et vois. « Lorsque Jésus voit Nathanaël venir à lui, il déclare à son sujet :  » Voici vraiment un Israélite : il n’y a pas de ruse en lui. » Nathanaël lui demande :  » D’où me connais-tu ? » Jésus lui répond :  » Avant que Philippe t’appelle, quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu. »

Nathanaël lui dit : « Rabbi, c’est toi le Fils de Dieu ! C’est toi le roi d’Israël !  » Jésus reprend :  » Je te dis que je t’ai vu sous le figuier, et c’est pour cela que tu crois ! Tu verras des choses plus grandes encore. » Et il ajoute : « Amen, amen, je vous le dis : vous verrez le ciel ouvert, et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l’homme. « 

ENSEIGNEMENT

Philippe nous donne une leçon juste en accompagnant Nathanaël jusqu’au Maître. Il agit comme l’ami qui désire partager avec l’autre le trésor découvert récemment : « Celui dont parlent la loi de Moïse et les Prophètes, nous l’avons trouvé : c’est Jésus fils de Joseph, de Nazareth » (Jn 1,45). Rapidement, avec enthousiasme, il voulut le partager avec les autres, pour qu’ils puissent tous recevoir ses bienfaits. Le trésor est Jésus Christ. Personne ne peut remplir le cœur de l’homme de paix et de joie comme Lui. Si Jésus vit dans ton cœur, le désir de le partager se transformera en besoin. De là, naît le sentiment de l’apostolat chrétien.

Quand Jésus, plus tard, nous invite à jeter les filets, il dira à chacun d’entre nous que nous devons être des pêcheurs d’hommes, car beaucoup sont ceux qui ont besoin de Dieu, que la faim de transcendance, de vérité, de joie… il y a quelqu’un qui peut la calmer entièrement, c’est Jésus Christ. Heureux l’homme qui espère en Lui , disait Saint Ambroise.

Personne ne peut donner ce qu’il n’a pas ou n’a pas reçu. Avant de parler du Maître, il est nécessaire d’avoir parlé avec Lui. C’est seulement si nous le connaissons bien et que nous nous sommes laissés connaître par Lui, que nous serons prêts à le présenter aux autres, comme le fit Philippe. Comme le firent tant de saints et saintes tout au long de l’histoire.

Traiter Jésus, parler avec Lui comme un ami parle à son ami, l’admettre avec une foi convaincante : « Rabbi, c’est toi le Fils de Dieu ! C’est toi le roi d’Israël «  (Jn 1,49), le recevoir souvent dans l’Eucharistie et le visiter fréquemment, écouter attentivement ses paroles de pardon… tous cela nous aidera à mieux le faire connaître et à découvrir la joie intérieure que nous éprouvons quand d’autres le connaissent et l’aiment.

Contact → Père Marie Landry Bivina

Résultat de recherche d'images pour "bouquet de fleurs"Merci au Père Marie Landry Bivina pour son envoi

Compléments

◊ Caïn tua son frère parce qu’il devint jaloux de lui : cliquez ici pour lire →  Tu ne tueras pas l’innocent et le juste (Exode 23,7)

◊  Assassinat d’Abel par Caïn : cliquez ici pour lire →  Où est ton frère ?

Liens externes

◊ Pape François  : cliquez ici pour lire → La jalousie qui a tué Jésus est un grave péché

◊ Question de vie : cliquez ici pour lire →   Caïn : pourquoi Dieu refuse-t-il son offrande ?

Publié dans Accueil sur mon blog, Enseignement, fêtes religieuses, Nouveau Testament, Religion, Temps de Noël | Pas de Commentaire »

12345...53
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS