Venez, voici de l’eau ! Écoutez, et vous vivrez (Is 55, 1-11)

Posté par diaconos le 8 janvier 2018

La première lecture est tirée du livre d »Isaïe au chapitre cinquante-cinq

Au supermarché de Dieu, tout est toujours gratuit !

Au supermarché de Dieu, tout est toujours gratuit !

Ainsi parle le Seigneur : Vous tous qui avez soif, venez, voici de l’eau ! Même si vous n’avez pas d’argent, venez acheter et consommer, venez acheter du vin et du lait sans  argent, sans rien payer. Pourquoi dépenser votre argent pour ce qui ne nourrit pas, vous fatiguer pour ce qui ne rassasie pas ? Écoutez-moi bien, et vous mangerez de bonnes choses, vous vous régalerez de viandes savoureuses !

Prêtez l’oreille ! Venez à moi ! Écoutez, et vous vivrez. Je m’engagerai envers vous par une alliance éternelle : ce sont les bienfaits garantis à David. Lui, j’en ai fait un témoin pour les peuples, pour les peuples, un guide et un chef. Toi, tu appelleras une nation inconnue de toi ; une nation qui ne te connaît pas accourra vers toi, à cause du Seigneur ton Dieu, à cause du Saint d’Israël, car il fait ta splendeur.

Source de l’image → Diaporama Isaïe : « Vous tous qui avez soif   Kt42

Cherchez le Seigneur tant qu’il se laisse trouver ; invoquez-le tant qu’il est proche. Que le méchant abandonne son chemin, et l’homme perfide, ses pensées ! Qu’il revienne vers le Seigneur qui lui montrera sa miséricorde, vers notre Dieu qui est riche en pardon. Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos chemins ne sont pas mes chemins,
oracle du Seigneur.

Autant le ciel est élevé au-dessus de la terre, autant mes chemins sont élevés au-dessus de vos chemins, et mes pensées, au-dessus de vos pensées. La pluie et la neige qui  descendent des cieux n’y retournent pas sans avoir abreuvé la terre, sans l’avoir fécondée et l’avoir fait germer, donnant la semence au semeur et le pain à celui qui doit manger ; ainsi ma parole, qui sort de ma bouche, ne me reviendra pas sans résultat, sans avoir fait ce qui me plaît, sans avoir accompli sa mission.

lwf0003web.gif

Dieu est toujours le premier à donner : « Vous tous qui avez soif, venez, voici de l’eau ! » Il attend seulement que nous l’accueillions ; il nous donnera le Pain de Vie. Laissez vous séduire par l’amour du Christ qui vous prépare plus que vous ne l’imaginiez : « Si nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils alors que nous étions ses ennemis, à plus forte raison, maintenant que nous sommes réconciliés, serons-nous sauvés en ayant part à sa vie. »  (Rm 5, 10)

 Les ali­ments of­ferts furent une, image du sa­lut que Dieu pro­mit à tous gra­tui­te­ment et lar­ge­ment, à la seule condi­tion qu’ils vinrent le cher­cher. Ce fut-d’abord de l’eau et du pain, les ali­ments de base ; ensuite viennent les ali­ments plus coû­teux et plus nobles : le vin, qui est comme le lait des vieillards, et le lait des en­fants : « désirez, comme des enfants nouveau-nés, le lait spirituel et pur, afin que par lui vous croissiez pour le salut » (1 Pierre 2,2) Ce fut une nourriture suffi­sante des be­soins de tous.

Le moyen sûr d’avoir le satisfaction vé­ri­table, c’est l’au­di­tion at­ten­tive de la pa­role de Dieu, la foi : « Travaillez, non pour la nourriture périssable, mais pour celle qui dure pour la vie éternelle. Cette nourriture, c’est le Fils de l’homme qui vous la donnera, car Dieu le Père lui en a accordé le pouvoir en le marquant de son sceau. Et que devons-nous faire pour accomplir les œuvres que Dieu attend de nous? lui demandèrent-ils encore.  L’œuvre de Dieu, leur répondit Jésus, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. (Jn , 27-29)

Tout le peuple hérita des bienfaits accordés à David  et à ses descendants par les pro­messes de Dieu. Le prophète Nathan rapporta à David toutes ces paroles et toute cette vision : « Ta maison et ton règne seront pour toujours assurés, ton trône sera pour toujours affermi.«  (2 Samuel 7, 13)  Cette prophétie fut la base de toutes les pro­phé­ties mes­sia­niques suivantes, et aux pa­roles de Da­vid :  » N’en est-il pas ainsi de ma maison devant Dieu, Puisqu’il a fait avec moi une alliance éternelle, En tous points bien réglée et offrant pleine sécurité? Ne fera-t-il pas germer tout mon salut et tous mes désirs?  » (2 Samuel 23, 5)

Da­vid domina beaucoup de  nations : « Le roi David les consacra au Seigneur, comme il avait consacré l’argent et l’or venant de toutes les nations qu’il avait assujetties : Aram, Moab, les fils d’Ammone, les Philistins, Amalec  sans compter ce qui provenait du butin de Hadadèzer, fils de Rehob, roi de Soba. David se fit un nom en revenant d’avoir abattu Édom et ses dix-huit mille hommes, dans la Vallée du Sel. Il établit des postes de garde en Édom ; il en établit dans tout le pays. Tous les gens d’Édom furent asservis à David. En tout lieu où allait David, le Seigneur lui donnait la victoire. (David 8, 11-14)
aaaa
Israël  jouit des mêmes bienfaits garantis à David : « Cours, et dis à ce jeune homme : Jérusalem doit rester une ville ouverte, à cause de la quantité d’hommes et de bétail qui la peupleront » (Zacharie 2, 8)  La conver­sion, qui consiste à rompre avec le mal pour se tour­ner vers Dieu, est la condi­tion né­ces­saire pour que le sa­lut puisse être donné  et les pro­messes qui pré­cèdent réa­li­sées.
aaaa
Dans l »Évangile d’aujourd’hui, Jésus nous indique comment nous devrions prier : « Priez ainsi → Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié. Que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Remets-nous nos dettes, comme nous les avons remises nous-mêmes à ceux qui nous devaient. Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du Mal. » (Mt 6, 7-15)
aaaa
Pour prier son Père, Jésus utilisa le mot ‘Abba´, le mot le plus familier de sa langue, celui que les enfants employaient pour se jeter dans les bras de leur papa. Priez Dieu en disant `Notre Père´  car Il sait de quoi vous avez besoin. Notre Père nous avons besoin de Toi.

Compléments

◊ Aujourd’hui, nous fêtons le baptême du Seigneur : homélie → Baptême du Seigneur (Lc 3, 15-22)

Dieu est avec nous lorsque notre cœur sera ouvert à ,l’amour, au partage et au pardon  →  Le Seigneur est miséricorde et pardon

Liens externes

◊  Que le méchant abandonne son chemin,  qu’il revienne vers le Seigneur qui lui montrera sa miséricorde  →  La miséricorde de Dieu est-elle infinie ?

Video                                                                        Cherchez le Seigneur tant qu’il se laisse trouver

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Religion, Temps de Noël | Pas de Commentaire »

La gloire du Seigneur s’est levée sur toi » (Is 60, 1-6)

Posté par diaconos le 7 janvier 2018

Extrait du livre du prophète Isaïe au chapitre soixante

En venant se prosterner devant cet enfant et l’offrande des cadeaux qu’ils firent sont le témoignage de leur reconnaissance  de la divinité et de la royauté de Jésus.  L’Évangile de ce dimanche nous invite à faire nôtres les attitudes et les sentiments de ces mages : se prosterner, adorer et offrir. Il ne nous est pas demandé d’offrir de l’or, de l’encens et de la myrrhe, mais de nous offrir nous-mêmes à chaque eucharistie.

En venant se prosterner devant cet enfant et l’offrande des cadeaux qu’ils firent sont le témoignage de leur reconnaissance de la divinité et de la royauté de Jésus. L’Évangile de ce dimanche nous invite à faire nôtres les attitudes et les sentiments de ces mages : se prosterner, adorer et offrir. Il ne nous est pas demandé d’offrir de l’or, de l’encens et de la myrrhe, mais de nous offrir nous-mêmes à chaque eucharistie.

Debout, Jérusalem, resplendis ! Elle est venue, ta lumière, et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi. Voici que les ténèbres couvrent la terre, et la nuée obscure couvre les peuples. Mais sur toi se lève le Seigneur, sur toi sa gloire apparaît. Les nations marcheront vers ta lumière, et les rois, vers la clarté de ton aurore. Lève les yeux alentour, et regarde : tous, ils se rassemblent, ils viennent vers toi ; tes fils reviennent de loin, et tes filles sont portées sur la hanche. Alors tu verras, tu seras radieuse, ton cœur frémira et se dilatera.

Les trésors d’au-delà des mers afflueront vers toi, vers toi viendront les richesses des nations. En grand nombre, des chameaux t’envahiront, de jeunes chameaux de Madiane et d’Épha. Tous les gens de Saba viendront, apportant l’or et l’encens ; ils annonceront les exploits du Seigneur.

lwf0003web.gif

Isaïe considéra  Jérusalem comme place tournante du monde. Là se donnèrent rendez-vous les caravanes venues d’Orient et d’Occident, dont le trafic enrichit Jérusalem. Cependant, à cette époque, Jérusalem n’était plus le carrefour commercial d’autrefois. Son déclin obligea à considérer de plus près où trouver sa vraie richesse.  Sa vraie richesse, c’est Dieu qui rayonne sur le monde et qui fit de Jérusalem l’espérance des peuples. C’est dans l’Église que les vraies richesses du monde : foi, compréhension, fraternité, doivent trouver leur vraie maison.

 La gloire du Seigneur s’est levée sur toi Jérusalem. Jérusalem fut le foyer de la ré­vé­la­tion di­vine : ce n’était pas pour la nation seulement ; c’était aussi afin de réunir en un seul corps les enfants de Dieu dispersés. (Jn 11, 52)  C’est spi­ri­tuel­le­ment que se réa­lisa cette pro­phé­tie. Dieu apparaîtra plus tard en la per­sonne du Christ, et de Jé­ru­sa­lem sortira, avec les apôtres, la lu­mière qui éclairera les na­tions : car mes yeux ont vu le salut qui vient de toi, et que tu as suscité en faveur de tous les peuples : il est la lumière pour éclairer les nations il sera la gloire d’Israël ton peuple. (Lc 4, 30-32)

Les nations marcheront vers ta lumière : la conver­sion des peuples convertis à la foi chrétienne fut le com­men­ce­ment de l’ac­com­plis­se­ment de ces pro­messes. Les nouveaux  chris­tia­ni­sés furent les ins­tru­ments de cette double res­tau­ra­tion spi­ri­tuelle et po­li­tique du peuple de Dieu : « Frères, pour vous éviter de vous fier à votre propre jugement, je ne veux pas vous laisser dans l’ignorance de ce mystère : l’endurcissement d’une partie d’Israël s’est produit pour laisser à l’ensemble des nations le temps d’entrer. C’est ainsi qu’Israël tout entier sera sauvé, comme dit l’Écriture : De Sion viendra le libérateur, il fera disparaître les impiétés du milieu de Jacob. (Rm 11, 25-26)

Les produits des îles et des côtes de la Méditerranée affluèrent vers Israël. Isaïe vit venir des tri­bus de l’A­ra­bie, puis de l’Oc­ci­dent. Ces déplacements eut un but re­li­gieux : ils y vinrent  pour faire des of­frandes à Dieu. Madian (issu d’A­bra­ham et de Ké­tura) et Epha (fils de Ma­dian), originaires du nord de l’A­ra­bie, sur la rive orien­tale de la mer Rouge, se déplacèrent avec leurs chameaux et leurs offrandes.

Cette région était riche en or, en encens et en pierres précieuses, dont elle fit un commerce ample. Le Livre des rois, au chapitre dix   en  donne quelques traits : « La reine de Saba entendit parler de la réputation de Salomon pour le nom du SEIGNEUR, et elle vint le mettre à l’épreuve par des énigmes. Elle arriva à Jérusalem avec une suite très importante, des chameaux portant des essences odoriférantes, de l’or en très grande quantité et des pierres précieuses. (1 Roi 10, 1-2)

Compléments

◊ Les mages, des païens, ne savaient rien du Sauveur, mais ils le cherchèrent    →  Fête de l’Épiphanie du Seigneur

◊  Le Christ est venu pour le monde entier →  Les mages païens viennent se prosterner devant Jésus (Mt 2, 1-12)

Liens externes

◊  Catéchèse →  Epiphanie – Idées-Caté

◊  Pastorale scolaire →  Où est le roi des Juifs qui vient de naître ?

 Vidéo                             Fête de l’Épiphanie : les impasses de nos vies → Allons nous prosterner devant l’Enfant Jésus. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans Ancien testament, fêtes religieuses, Religion, Temps de Noël | Pas de Commentaire »

L’Esprit, l’eau et le sang (1 Jn 5, 5-13)

Posté par diaconos le 6 janvier 2018

Extrait de la première lettre de  Jean au chapitre cinq

Jésus est baptisé par Jean-Baptiste  dans le Jourdain.

Le baptême de Jésus fut une manifestation éclatante de sa mission dans le monde. Son Père proclama son amour pour Lui. L’esprit Saint illumina de sa clarté Jésus, plongé dans l’eau du Jourdain par Jean-baptiste

Bien-aimés, qui donc est vainqueur du monde ? N’est-ce pas celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ? C’est lui, Jésus Christ, qui est venu par l’eau et par le  sang : non pas seulement avec l’eau, mais avec l’eau et avec le sang. Et celui qui rend témoignage, c’est l’Esprit, car l’Esprit est la vérité. En effet, ils sont trois qui rendent témoignage, l’Esprit, l’eau et le sang, et les trois n’en font qu’un.

Nous acceptons bien le témoignage des hommes ; or, le témoignage de Dieu a plus de valeur, puisque le témoignage de Dieu, c’est celui qu’il rend à son Fils. Celui qui met sa foi dans le Fils de Dieu possède en lui-même ce témoignage. Celui qui ne croit pas Dieu, celui-là fait de Dieu un menteur, puisqu’il n’a pas mis sa foi dans le témoignage que Dieu rend à son Fils.

Et ce témoignage, le voici : Dieu nous a donné la vie éternelle, et cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils possède la vie ; celui qui n’a pas le Fils de Dieu ne possède pas la vie.     Je vous ai écrit cela pour que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui mettez votre foi dans le nom du Fils de Dieu.

 Source de l’image → Baptême du Seigneur , dans les archives du blog

lwf0003web.gif

Bien-aimés, qui donc est vainqueur du monde ? Qui donc est vainqueur de l’homme refermé sur lui-même et tenté de se sauver ? Nous ne pouvons pas vivre chrétiennement en étant reliés sur nous-mêmes, mais en étant ouvert à Dieu. C’est la foi qui nous ouvre à Dieu. La foi consiste à croire que Jésus, le fils de Dieu possède la vie éternelle et que celle-ci nous est offerte si nous croyons en Jésus, le Christ.

 Voici en quoi consiste l’amour de Dieu : que nous gardions ses commandements. Les commandements de Dieu sont pénibles pour les gens qui  ne l’aiment pas, et qui sont incapables de les suivre : car l’affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas. (Rm 8, 7))

Quant aux enfants de Dieu, ce qui pourrait les leur rendre pesants,  ce serait l’opposition du monde ; mais tout ce qui est né de Dieu,  ce qui est animé de son Esprit, pénétré de son amour, remporte la victoire sur le monde,  sur ses séductions ou ses menaces : Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu, et vous les avez vaincus, parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde. (1 Jn 4, 4)

Le moyen par lequel nous remportons cette victoire, c’est notre foi ayant pour objet Jésus, le fils de Dieu, auquel elle nous unit intimement. Le fondement de notre foi est Jésus qui est venu moyennant  de l’eau et du sang. Par ces mots, Jean caractérisa le Christ à qui notre foi doit s’attacher pour être victorieuse du monde. Jean ajouta : non seulement avec l’eau mais aussi avec le sang ; Jésus ne reçut pas seulement le baptême, il mourut sur une croix.

Notre foi repose sur le triple témoignage de l’Esprit, de l’eau et du sang.  Leur témoignage fonde la certitude que Jésus est le Fils de Dieu et notre salut qui nous rend victorieux du monde. C’est nous mettre en contradiction directe avec Dieu, le faire menteur, (1Jean 1.10) que de ne pas croire après avoir connu le témoignage qu’il rendit de son fils : Celui qui croit en lui ne sera pas jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. (Jn 3, 18)+

Pour les croyants,  le témoignage de Dieu est irréfutable, évident, parce que Dieu nous a donné la vie éternelle.  Cette vie éternelle est tout entière et exclusivement en Jésus, son Fils, il en découle que quiconque n’a pas le Fils de Dieu ne saurait avoir la vie.

Compléments

◊  La vie éternelle est exclusivement en Jésus, le Christ  →  Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons (1 Jn 1, 1-4)

◊ Catéchèse : celui qui ne croit pas est déjà jugé → Là, il y aura des pleurs et des grincements de dents ! (Mt 25,30b)

Liens externes

◊ Question biblique → Pourquoi Jésus est-il appelé le Fils de Dieu ?

◊ Réalité de toute la vie de Jésus→   Que signifie Jésus « Fils de Dieu » ?

Vidéo                                                                                                        Baptême de Jésus

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Religion, Temps de Noël | Pas de Commentaire »

Quiconque est né de Dieu ne commet pas de péché (1 Jn 3, 7-10)

Posté par diaconos le 4 janvier 2018

Ce qui montrera à tous que vous êtes mes disciples, c'est l'amour que vous aurez les uns pour les autres.

Ce qui montrera à tous que vous êtes mes disciples, c’est l’amour que vous aurez les uns pour les autres.

Petits enfants, que nul ne vous égare : celui qui pratique la justice est juste comme lui, Jésus, est juste ; celui qui commet le péché est du diable, car, depuis le commencement, le diable est pécheur. C’est pour détruire les œuvres du diable que le Fils de Dieu s’est manifesté. Quiconque est né de Dieu ne commet pas de péché, car ce qui a été semé par Dieu demeure en lui : il ne peut donc pas pécher, puisqu’il est né de Dieu.

 Voici comment se manifestent les enfants de Dieu et les enfants du diable : quiconque ne pratique pas la justice n’est pas de Dieu, et pas davantage celui qui n’aime pas son frère.

La limite qui sépare les enfants de Dieu des enfants du démon se trouve dans notre cœur. Par certains côtés de ma vie, je suis enfant de Dieu, et par d’autres aspects, je suis du démon. Voici comment nous pouvons distinguer les enfants de Dieu et ceux du démon :

  * Que personne ne vous égare, la personne qui exerce et pratique dans toute son abondance la justice en pensées et en actions, la volonté de Dieu telle qu’il nous l’a révélée par sa Loi, celle là seule est juste, comme le Christ nous en a donné l’exemple.

 * Celui qui commet le péché est du diable : Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds; car il est menteur et le père du mensonge (Jn 8, 44)

Le bonheur d’Adam au paradis terrestre Éden fut de courte durée. Sous la forme du serpent, le diable s’introduisit dans le jardin et capta la confiance d’Ève en même temps qu’il insinua dans son cœur la méfiance envers Dieu. Le démon lui insinua  : Dieu ne vous aime pas,  puisqu’il vous prive d’un si grand avantage. Non seulement vous ne mourrez pas, mais «vous serez comme Dieu ! Jésus, le fils de Dieu, et  le démon furent en lutte ; c’est à l’action du diable que Jésus lui-même  attribua l’hostilité des Juifs, la trahison de Judas, les souffrances de sa passion…

Ne vous laisser égarer par personne. Les maux, les erreurs peuvent s’infiltrer partout : les hérésies commencèrent dans l’Église dès les premiers siècles, les faux prophètes existèrent de tout temps et encore actuellement.  Toute personne qui vit selon la justice est juste comme Jésus. La référence est la personne du Christ. Telle devrait être notre référence constante. Est-elle la tienne ?

Recevoir la Parole de Dieu  et en vivre sont des moyens de régénération spirituelle : la semence de Dieu demeurera dans les personnes qui y répondront.  Au-dessus de tous les commandements, il y a celui de l »amour  qui en est l’âme ; c’est pourquoi Jean ajouta ici ce signe infaillible pour discerner si nous sommes de Dieu, oui ou non : quiconque ne pratique pas la justice n’est pas de Dieu, et pas davantage celui qui n’aime pas son frère.

Compléments

La chute d’Adam et Ève → À qui la faute ?

◊  Assassinat d’Abel par son frère Caïn →  Où est ton frère ?

Liens externes

Pratique de la justice et de l’équité → VÉRITÉ,LIBERTÉ, ÉQUITÉ

 ♥ Vidéo : Fils de Dieu 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Publié dans Ancien testament, Nouveau Testament, Religion, Temps de Noël | Pas de Commentaire »

12345...12
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS