Nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons nos frères (1 Jn 3, 11-21)

Posté par diaconos le 13 janvier 2019

Envoyé sur mon blog par le Père Marie Landry Bivina

aimons-nous les uns les autres. Ne soyons pas comme Caïn : il appartenait au Mauvais et il égorgea son frère.

Aimons-nous les uns les autres. Ne soyons pas comme Caïn : il appartenait au Mauvais et il égorgea son frère.

Lecture de la première lettre de saint Jean 

Bien-aimés, tel est le message que vous avez entendu depuis le commencement : aimons-nous les uns les autres. Ne soyons pas comme Caïn : il appartenait au Mauvais et il égorgea son frère. Et pourquoi l’a-t-il égorgé ? Parce que ses œuvres étaient  mauvaises : au contraire, celles de son frère étaient justes. Ne soyez pas étonnés, frères, si le monde a de la haine contre vous.

Nous, nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons nos frères. Celui qui n’aime pas demeure dans la mort. Quiconque a de la haine contre son frère est un meurtrier, et vous savez que pas un meurtrier n’a la vie éternelle demeurant en lui. Voici comment nous avons reconnu l’amour : lui, Jésus, a donné sa vie pour nous.

Nous aussi, nous devons donner notre vie pour nos frères. Celui qui a de quoi vivre en ce monde, s’il voit son frère dans le besoin sans faire preuve de compassion, comment l’amour de Dieu pourrait-il demeurer en lui ?

Petits enfants, n’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. Voilà comment nous reconnaîtrons que nous appartenons à la vérité, et devant Dieu nous apaiserons notre cœur ; car si notre cœur nous accuse, Dieu est plus grand que notre cœur, et il connaît toutes choses. Bien-aimés, si notre cœur ne nous accuse pas, nous avons de l’assurance devant Dieu.

Extrait de l’Évangile de Jésus Christ selon saint Jean : En ce temps-là, Jésus décida de partir pour la Galilée. Il trouve Philippe, et lui dit :  » Suis-moi.  » Philippe était de Bethsaïde, le village d’André et de Pierre. Philippe trouve Nathanaël et lui dit :  » Celui dont il est écrit dans la loi de Moïse et chez les Prophètes, nous l’avons trouvé : c’est Jésus fils de Joseph, de Nazareth. « 

Nathanaël répliqua :  » De Nazareth peut-il sortir quelque chose de bon ? » Philippe répond :  » Viens, et vois. « Lorsque Jésus voit Nathanaël venir à lui, il déclare à son sujet :  » Voici vraiment un Israélite : il n’y a pas de ruse en lui. » Nathanaël lui demande :  » D’où me connais-tu ? » Jésus lui répond :  » Avant que Philippe t’appelle, quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu. »

Nathanaël lui dit : « Rabbi, c’est toi le Fils de Dieu ! C’est toi le roi d’Israël !  » Jésus reprend :  » Je te dis que je t’ai vu sous le figuier, et c’est pour cela que tu crois ! Tu verras des choses plus grandes encore. » Et il ajoute : « Amen, amen, je vous le dis : vous verrez le ciel ouvert, et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l’homme. « 

ENSEIGNEMENT

Philippe nous donne une leçon juste en accompagnant Nathanaël jusqu’au Maître. Il agit comme l’ami qui désire partager avec l’autre le trésor découvert récemment : « Celui dont parlent la loi de Moïse et les Prophètes, nous l’avons trouvé : c’est Jésus fils de Joseph, de Nazareth » (Jn 1,45). Rapidement, avec enthousiasme, il voulut le partager avec les autres, pour qu’ils puissent tous recevoir ses bienfaits. Le trésor est Jésus Christ. Personne ne peut remplir le cœur de l’homme de paix et de joie comme Lui. Si Jésus vit dans ton cœur, le désir de le partager se transformera en besoin. De là, naît le sentiment de l’apostolat chrétien.

Quand Jésus, plus tard, nous invite à jeter les filets, il dira à chacun d’entre nous que nous devons être des pêcheurs d’hommes, car beaucoup sont ceux qui ont besoin de Dieu, que la faim de transcendance, de vérité, de joie… il y a quelqu’un qui peut la calmer entièrement, c’est Jésus Christ. Heureux l’homme qui espère en Lui , disait Saint Ambroise.

Personne ne peut donner ce qu’il n’a pas ou n’a pas reçu. Avant de parler du Maître, il est nécessaire d’avoir parlé avec Lui. C’est seulement si nous le connaissons bien et que nous nous sommes laissés connaître par Lui, que nous serons prêts à le présenter aux autres, comme le fit Philippe. Comme le firent tant de saints et saintes tout au long de l’histoire.

Traiter Jésus, parler avec Lui comme un ami parle à son ami, l’admettre avec une foi convaincante : « Rabbi, c’est toi le Fils de Dieu ! C’est toi le roi d’Israël «  (Jn 1,49), le recevoir souvent dans l’Eucharistie et le visiter fréquemment, écouter attentivement ses paroles de pardon… tous cela nous aidera à mieux le faire connaître et à découvrir la joie intérieure que nous éprouvons quand d’autres le connaissent et l’aiment.

Contact → Père Marie Landry Bivina

Résultat de recherche d'images pour "bouquet de fleurs"Merci au Père Marie Landry Bivina pour son envoi

Compléments

◊ Caïn tua son frère parce qu’il devint jaloux de lui : cliquez ici pour lire →  Tu ne tueras pas l’innocent et le juste (Exode 23,7)

◊  Assassinat d’Abel par Caïn : cliquez ici pour lire →  Où est ton frère ?

Liens externes

◊ Pape François  : cliquez ici pour lire → La jalousie qui a tué Jésus est un grave péché

◊ Question de vie : cliquez ici pour lire →   Caïn : pourquoi Dieu refuse-t-il son offrande ?

Publié dans Accueil sur mon blog, Enseignement, fêtes religieuses, Nouveau Testament, Religion, Temps de Noël | Pas de Commentaire »

Pape François : votre vie est la plus grande entreprise au monde.

Posté par diaconos le 10 janvier 2019

Jorge Mario Bergoglio (prononcé en espagnol rioplatense /βerˈɣoɣljo/Note 1), né le 17 décembre 1936 à Buenos Aires, est un homme d'Église argentin, actuel évêque de Rome et selon la tradition 266e papeNote 2 de l’Église catholique sous le nom de François (en latin : Franciscus)Note 3, depuis son élection le 13 mars 2013. Il était auparavant archevêque de Buenos Aires et cardinal.

Jorge Mario Bergoglio naquit le 17 décembre 1936 à Buenos Aires, est actuellement le 266e pape de l’Église catholique sous le nom de François, depuis son élection le 13 mars 2013. Avant son élection, Il fut archevêque de Buenos Aires et cardinal.

Vous pouvez avoir des défauts, être anxieux et toujours en colère, mais n’oubliez pas que votre vie est la plus grande entreprise au monde.  Seulement vous pouvez l’empêcher d’échouer. Beaucoup vous apprécient, vous admirent et vous aiment. Rappelez-vous qu’être heureux ce n’est pas avoir un ciel sans tempête, une route sans accidents, un travail sans fatigue, des relations sans déceptions. Être heureux c’est trouver la force dans le pardon, l’espoir dans les batailles, la sécurité dans les moments de peur, l’amour dans la discorde.

Ce n’est pas seulement de goûter au sourire, mais aussi de réfléchir à la tristesse. Ce n’est pas seulement pour célébrer les succès, mais pour apprendre les leçons des échecs. Ce n’est pas seulement de se sentir heureux avec les applaudissements, mais d’être heureux dans l’anonymat. Être heureux n’est pas une fatalité du destin, mais une réussite pour ceux qui peuvent voyager en eux-mêmes.

Être heureux c’est arrêter de devenir une victime et devenir l’auteur de votre destin. C’est traverser les déserts pour pouvoir encore trouver une oasis au fond de notre âme. C’est pour remercier Dieu pour chaque matin, pour le miracle de la vie. Être heureux ne craint pas tes propres sentiments. C’est pouvoir parler de vous. C’est avoir le courage d’entendre un «non». La confiance est à l’affût des critiques, même si elles ne sont pas justifiées.

C’est d’embrasser vos enfants, de choyer vos parents, de vivre des moments poétiques avec des amis, même s’ils nous blessent. Être heureux c’est laisser vivre la créature qui vit dans chacun d’entre nous, libre, joyeuse et simple. Il faut avoir la maturité pour pouvoir dire: «J’ai fait des erreurs». C’est avoir le courage de dire «Je suis désolé(e)». C’est d’avoir la sensibilité de dire «J’ai besoin de toi». C’est avoir la capacité de dire «Je t’aime».

Que votre vie devienne un jardin d’opportunités pour le bonheur. Au printemps, un amoureux de la joie. En hiver, un amoureux de la sagesse. Et lorsque vous faites une erreur, recommencez. Car seulement alors, vous serez amoureux de la vie. Vous constaterez que le fait d’être heureux n’est pas d’avoir une vie parfaite. Mais utilisez les larmes pour irriguer la tolérance. Utilisez vos pertes pour raffermir la patience. Utilisez vos erreurs pour sculpter la sérénité. Utilisez la douleur comme plâtre du plaisir. Utilisez les obstacles pour ouvrir les fenêtres d’intelligence. Ne jamais abandonner… Ne jamais abandonner les gens qui vous aiment. Ne jamais abandonner le bonheur, car la vie est une manifestation (performance) incroyable».

lwf0003web.gif

Une pastorale où Marie joue le rôle principal, qui n’indique pas son Fils, cela ne sent pas bon, affirma le pape François : Marie n’a jamais eu le rôle principal. L’Église n’enracine jamais la foi dans les apparitions. La foi s’enracine dans l’Évangile, dans la Révélation, dans la tradition de la Révélation. Marie n’a jamais eu le rôle principal , insista encore le pape François. Il y eut des exagérations sur les apparitions, expliqua-t-il, l’Église est toujours très prudente.

Le problème des apparitions, c’est quand il y a des voyants ou ceux qui transmettent les apparitions qui disent :  » Marie est comme ceci « . Marie indique Jésus, mais si tu restes à regarder le doigt de Marie au lieu de Jésus, tu n’agis pas selon le cœur de Marie. Cela veut dire qu’il y a quelque chose qui ne va pas dans cette apparition.

Dans son commentaire du cantique du Magnificat, le pape souligna que Marie loue Dieu et nous, chrétiens, nous oublions bien souvent la prière de louange et la prière d’adoration. Marie adorait Dieu et elle louait Dieu. Le Magnificat, c’est cela. Il vient de la louange, prier en louant Dieu .

Le pape François parla enfin de la dévotion des musulmans à l’égard de Marie : Un évêque d’un pays africain, où vivent en paix chrétiens et musulmans, m’a raconté que, pendant l’année du Jubilé, il y eut toute la journée la queue pour entrer dans la cathédrale. Quand les gens entraient, certains se dirigeaient vers le confessionnal, d’autres se mettaient à prier, mais la majorité allait devant l’autel de la Vierge et c’étaient les musulmans. Et l’évêque leur a très souvent demandé : « Mais pourquoi venez-vous ici ? » Et eux :  » Le jubilé est aussi pour nous ». Ils allèrent vers la Vierge parce que Marie est proche du peuple musulman.

Extraits de propos du Pape François

lwf0003web.gif

Saint Guillaume – Archevêque de Bourges (mort en 1209)

Saint Guillaume de Bouges

Saint Guillaume de Bouges

Le 10 janvier, nous fêtons tous les Guillaume dont le saint patron est Saint Guillaume.

Saint Guillaume , issu des anciens comtes de Nevers, de son nom de naissance Guillaume de Corbeil, naquit en 1120, et mourut le 10 janvier 1209, il fut l’archevêque de Bouges de 1199 à 1209. Il fut élevé avec soin dans la crainte de Dieu. Dieu lui donna donné toutes les dispositions de la nature et de la grâce nécessaires à l’accomplissement des grands desseins qu’Il avait sur lui. Le monde lui souria, avec sa gloire et ses plaisirs ; il renonça à tout, il s’éloigna même des honneurs ecclésiastiques qui semblèrent le poursuivre, et s’enfonça dans la solitude d’un monastère à Grandmont dans la Haute-Vienne.

Voulant plus d’austérités, il demanda à être admis chez les cisterciens de Pontigny en Bourgogne. Il vécut dans la présence continuelle de Dieu ; sa modestie, sa dévotion, sa régularité, ranimèrent la ferveur de ses frères ; il suffisait de le regarder au chœur ou à l’autel pour être embrasé du désir de marcher sur ses traces. Il avait surtout un grand amour pour le Saint-Sacrement, près duquel il trouva ses délices.

Il fallut lui faire violence pour le nommer abbé de Chaalis, filiale de Pontigny. Pourtant il dut bientôt se résigner à monter plus haut et répondre à l’appel du Ciel clairement manifesté. Sacré archevêque de Bourges, Guillaume montra, dès les premiers jours, toutes les vertus des plus illustres Pontifes. Il fut l’évêque des pauvres, ce qui lui valut l’opposition des chanoines de Bourges qui se sentaient délaissés, et du roi Philippe-Auguste à qui il reprocha son divorce et son remariage.

Il demeura moine dans son palais, moine par l’habit et plus encore par les austérités. Il sut concilier les exercices de sa piété avec les immenses occupations de sa charge ; il parcourut son diocèse, prêcha, instruisit les petits et les humbles, administra les sacrements, visita les hôpitaux, délivra les captifs, et multiplia les prodiges. Quand on lui demandait un miracle, il disait : « Je ne suis qu’un pauvre pécheur « , mais il cédait aux larmes des malades et les guérissait par sa bénédiction.

On a conservé de lui quelques belles paroles : « Tel pasteur, telles brebis, » disait-il souvent. « J’ai à expier, disait-il encore, et mes propres péchés et ceux de mon peuple. » Au moment de sa mort, il vit les anges battant des ailes au-dessus de sa tête, et il rendit l’âme en leur tendant les bras.

Compléments

Du site Idées- Caté (France) : cliquez ici pour lire → Heureux les pauvres de cœur : le Royaume des cieux est à eux ! (Mt 5,1)

◊ Abbé  Célestin Mbuy : cliquez ici pour lire → Dans l’espérance du Royaume (Mt 5, 1-12)

Lien externe

◊ Vidéo : cliquez ici pour activer → https://gloria.tv/video/bfDKoXogedhm4QiTR7ZzpSF9k


Publié dans Catéchèse, Religion, Temps de Noël, Vie des saints | Pas de Commentaire »

Adorez Dieu en vérité puisque Dieu lui même est Vérité !

Posté par diaconos le 9 janvier 2019

Message envoyé sur ma page Facebook par Remi Tchiakpe

Adorer Dieu en esprit et en vérité.png 180« Au commencement était le verbe.. et le verbe s’est fait chair.. ». Dans d’autre publications, on a : « Au commencement était la parole… »
Chers frères et sœurs, le verbe ou la parole provient de notre bouche or il est écrit : « Ce n’est pas ce qui entre ds la bouche, qui souille l’homme, mais ce qui sort de sa bouche. Alors il y a quatre choses qui sortent de la bouche de l’homme. Au nombre de ces choses, nous en avons trois qui souillent et une qui ne souille pas. Les trois choses qui souillent sont le mensonge, la salive, et la vomissure.

La quatrième chose qui ne souille pas est la Vérité. La salive et la vomissure se nettoient. Le mensonge est un feu de paille qui finit toujours par céder place à la vérité.. La vérité, elle est éternelle et donc DIEU. Elle se réalise toujours et se constate. Bien aimé en Christ, éviter le mensonge, c’est éviter tous les autres péchés puisque quand tu pèches, tu es obligé de mentir pour te dédouaner.

Le prologue de Jean nous invite à adorer Dieu en vérité puisque Dieu lui même est Vérité. Chaque fois que tu mens, les grâces dont tu es comblé ne porteront pas de fruits. Saint Jean est venu annoncer une vérité, elle s’est manifestée et est toujours d’actualité. La pensée précède la parole. À l’étape de la pensée, souviens toi que tu es disciple comme JEAN et que tu dois témoigner du Christ, en vérité.

Tu ne verras pas Dieu en personne pour lui témoigner ton appartenance à sa famille. C’est à travers tes relations inter- humaines que tu pourras le témoigner. Vois tu la présence de Dieu danss ton prochain ? Même dans un malade ? Sais-tu qu’un fou a du prix aux yeux de Dieu au même titre que toi ? Prions la vierge Marie et demandons d’intercéder pour nous afin que notre vie soit une vie de vérité.
Contact →

Contact → Remi Tchiakpe

Trois bleuets isolés sur fond blanc. photo libre de droitsMerci à Rémi Tchiakpe pour son envoi

Compléments

  Pour être témoin de Dieu → Choisis le chemin de la vie ! (Dt 30, 15-20)

◊  Comportement : cliquez ici →  Que votre amour soit sans hypocrisie (Rm 12, 9)

Liens externes

◊ Homélie du père  Gilbert Adam→ Au commencement était le verbe et le verbe était Dieu.

◊ Message de Top Chrétien : cliquez ici → Aimez vous les uns les autres

◊ Aimer comme Jésus : cliquez ici → AIMER_OU ÊTRE AIMÉ

Que signifie adorer en esprit et en vérité ?

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, comportements, Dieu, Enseignement, Messages, Page jeunesse, Religion, Temps de Noël | Pas de Commentaire »

Le grand avertissement précédant de la venue imminente de Jésus.

Posté par diaconos le 8 janvier 2019

Soeur Faustine - De son vrai nom Hélène Kowalska (Głogowiec, 25 août 1905 - Cracovie, 5 octobre 1938) Soeur Marie-Faustine est une religieuse de Notre-Dame de la Miséricorde et mystique polonaise surnommée l'apôtre1 de la miséricorde divine. L’Église catholique lui reconnaît une « vie mystique d'une extrême richesse »2. Béatifiée en 1993, canonisée en 2000, elle est fêtée le 5 octobre.

Sœur Faustine – De son vrai nom Hélène Kowalska (Głogowiec, 25 août 1905 – Cracovie, 5 octobre 1938) Soeur Marie-Faustine est une religieuse de Notre-Dame de la Miséricorde et mystique polonaise surnommée l’apôtre de la miséricorde divine.  L’Église catholique lui reconnaît une  vie mystique d’une extrême richesse  Béatifiée en 1993, canonisée en 2000, elle est fêtée le 5 octobre.

Dis aux pécheurs que JE les attends toujours, que JE prête une oreille attentive aux pulsations de leur cœur quand il bat pour Moi » (PJ 1728).

Ma fille, écris que plus grande est la misère, plus elle a droit à MA miséricorde, et incite toutes les âmes à la confiance en l’inconcevable abîme de MA miséricorde, car JE désire les sauver toutes. La source de MA miséricorde a été largement ouverte par la lance sur la croix pour toutes les âmes – JE n’ai exclu personne. (1182)

Oh ! si les pécheurs connaissaient MA miséricorde, il n’en périrait pas un si grand nombre. Parle aux âmes des pécheurs, pour qu’elles ne craignent pas de s’approcher de MOI, ( au confessionnal ) parle-leur de MA grande miséricorde. (1396)

S. Faustine Kowalska: Le « Grand Avertissement » précédant de la venue imminente de Jésus. Parousie.

Compléments

◊  Allons à la recherche de Dieu, avec joie ! : cliquez ici pour lire l’article → Épiphanie : Jésus, Lumière pour toute l’humanité !

◊ Homélie →  Solennité de Sainte Marie Mère de Dieu (Premier janvier)

  Révélations de sainte Gertrude → Sainte Gertrude D’Helfta, religieuse bénédictine d’Eisleben(1256-1302)

◊  Jésus nous montre jusqu’où peut aller l’amour de Dieu → La miséricorde de Dieu (Lc 15, 1-32)

 Liens externes

◊ Question biblique : cliquez ici → La miséricorde selon la Bible

◊ Message de Top Chrétien : cliquez ici → Aimez vous les uns les autres

  Le petit journal de sœur Faustine :  cliquez ci-derssous pour lire l’article

→  BIOGRAPHIE DE SAINTE FAUSTINE – Cracovie, Pologne

La miséricorde de Dieu

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, fêtes religieuses, Religion, Temps de Noël | 1 Commentaire »

12345...17
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS