Le Seigneur rassemble toutes les nations dans la paix éternelle du royaume de Dieu

Posté par diaconos le 26 novembre 2022

Monter pour voir autrement | www.la-Bible.info

Du livre du prophète Isaïe

    Parole d’Isaïe, ce qu’il a vu au sujet de Juda et de Jérusalem , il arrivera dans les derniers jours que la montagne de la maison du Seigneur se tiendra plus haut que les monts, s’élèvera au-dessus des collines. Vers elle  afflueront toutes les nations  et viendront des peuples nombreux. Ils diront : « Venez ! montons à la montagne du Seigneur, à la maison du Dieu de Jacob ! Qu’il nous enseigne ses chemins, et nous irons par ses sentiers. »

Oui, la loi sortira de Sion, et de Jérusalem, la parole du Seigneur. Il sera juge entre les nations et l’arbitre de peuples nombreux. De leurs épées, ils forgeront des socs, et de leurs lances, des faucilles. Jamais nation contre nation ne lèvera l’épée ; ils n’apprendront plus la guerre. Venez, maison de Jacob ! Marchons à la lumière du Seigneur. » (Is 2, 1-5) 

La gloire de la maison de l’Éternel aux derniers jours

« La parole qu’Ésaïe, fils d’Amots, a reçue touchant Juda et Jérusalem » (Is 2, 1) :  les deux discours  datent des premiers temps du règne d’Achaz : la prospérité acquise sous Ozias et Jotham durait encore (Is 2. 7), mais la dissolution morale progressait, l’idolâtrie se répandait (Is 2, 6) et un gouvernement incapable menait le peuple à sa ruine (Is  3, 12).  Les derniers jours furent les prophètes ceux où toutes les choses promises furent  réalisées. Ce terme coïncida pour chacun d’eux avec la fin de la période dans laquelle il vécut. Pour Jacob, ce fut l’époque de la conquête de Canaan (Gn49, 4) ; pour Balaam, le temps où Israël  vainquit  ses ennemis.

L’horizon recula ainsi pour les voyants à mesure que les temps avancèrent et que les diverses phases du développement du règne de Dieu se découvrirent successivement à leurs regards. Pour Ésaïe et les prophètes de la même période, la fin des temps fut l’époque de la venue du Messie sur la terre (Jl 2, 28 ; Dn 2, 28 ; Dn 2, 44). Pour les apôtres et pour l’Église, les derniers jours désignent la période qui s’étend de la première à la seconde venue du Seigneur (1 Jn 2, 18 ; 1 P 4, 7).

La montagne de la maison de l’Éternel  : la colline du temple, Morija, est l’un des sommets de la montagne sur laquelle est bâtie la ville de Jérusalem et qui est habituellement nommée Sion dans l’Ancien Testament.  Jérusalem est dominée à l’est et au sud par les montagnes voisines, celle des Oliviers, par exemple. Mais elle sera alors élevée au-dessus de toutes les montagnes ; on la verra de toutes parts et elle deviendra le rendez-vous des peuples.

Jéhovah, adoré par tous les peuples, devint l’arbitre et par là même le pacificateur universel. Les haines de peuple à peuple disparaissent avec les fausses religions ; soumis à un même roi, tous ne formèrent qu’une famille. L’art de la guerre ne s’enseigna plus et les armes devenues inutiles furent changées en instruments de travail. Cette image rappelle le passage où Joël, parlant d’une phase antérieure à celle-ci, décrivit une transformation contraire. Nous assistons de nos jours à la réalisation de cette promesse.

À mesure que l’Évangile se répand, la conscience humaine proteste de plus en plus contre la guerre et cherche à en adoucir les horreurs. Ainsi se prépare le règne de justice et de paix promis par Isaïe. Puisque la lumière qui éclaira Israël est destinée à se répandre dans le monde entier, Israël dut en profiter lui-même et craindre de se laisser devancer par les païens. Mais, au contraire, il se convertit à leurs faux cultes et à leurs mœurs corrompues ; il attira ainsi sur lui le jugement de Dieu.

Publié dans Ancien testament, Catéchèse, Page jeunesse, Religion, Temps de Noël | Pas de Commentaire »

The Baptism of the Lord – Year C

Posté par diaconos le 9 janvier 2022

Aucune description de photo disponible.

From the Gospel according to Saint Luke

At that time, the people who had come to John the Baptist were waiting, and they all wondered within themselves whether John was not the Christ. Then John said to them all: « I baptise you with water, but he is coming who is stronger than I am. I am not worthy to untie the strap of his sandals. He will baptise you with the Holy Spirit and fire. As all the people were being baptized, and as Jesus was also being baptized and praying, heaven opened. The Holy Spirit, in bodily form, like a dove, descended upon Jesus, and there was a voice from heaven: « You are my beloved Son; in you I rejoice. (Lk 3, 15-16.21-22)

Author +FATHER MARY LANDRY C+MPS

Baptism of Jesus

Thank you for the Holy Spirit who watches over us and watches with us. Open my heart, Lord, so that the Holy Spirit may take up all the space in it.  Today we can contemplate Jesus already grown up. The Child in the Manger has become a complete, mature and respectable man, and the time is coming when he will have to work at the mission that the Father has entrusted to him.

And so we find him as he is about to begin this task in the river Jordan: among the men of his time who were going to listen to John, to ask him for the baptismal bath as a sign of cleanliness and inner renewal. And it is there that He is discovered and signalled by God : « Jesus was praying and then the sky opened. The Holy Spirit descended on Jesus in bodily form, like a dove. A voice was heard from heaven: ‘You are my Son; this day I have begotten you’ ». (Lk 3, 21-22).

This is the preparatory stage of the great path that he will follow and that will lead him to the Cross. It is the first act of his public life, his investiture as Messiah.  It is also the announcement of his style: he will not act violently, nor with cries or noise, but silently and gently. He will not break the bent reed but will help it to stand upright. He will open the eyes of the blind and set the captives free. The messianic signs described by Isaiah will be fulfilled in Him.

We are all beneficiaries, for as we read today in St Paul’s letter : « He saved us. He did it in his mercy, not because of any meritorious deeds we might have done on our own. By the bath of baptism he has made us born again and renewed us in the Holy Spirit. God has poured out this Spirit on us abundantly through Jesus Christ our Saviour, so that by his grace we have become righteous and have the inheritance of eternal life in hope » (Titus 3, 5-7).

The feast of the Baptism of Jesus should remind us of our own Baptism and of the commitment that our parents and godparents made on our behalf when they presented us to the Church to make us disciples of Jesus : « Baptism has freed us from all the defilements of sin, but with the grace of God we must do all that is good » (St Caesarius of Arles).

What joy, Lord, to know that you are loved by the Father and that we are loved by the Holy Trinity! Keep me in this joy so that I can carry out my ministry leaving all the space to you. Let us cultivate the joy of being sons or daughters of the Father so that we can do his will with greater lightness and happiness.

God has poured out this Spirit on us in abundance through Jesus Christ our Saviour, so that by his grace we have become righteous and have the inheritance of eternal life in hope » (Titus 3:5-7). The feast of the Baptism of Jesus should remind us of our own Baptism and of the commitment that our parents and godparents made on our behalf when they presented us to the Church to make us disples of Jesus: « Baptism has freed us from all the defilements of sin, but with the grace of God we must do all that is good » (St Caesarius of Arles).

What joy, Lord, to know that you are loved by the Father and that we are loved by the Holy Trinity! Keep me in this joy so that I can carry out my ministry leaving all the space to you. Let us cultivate the joy of being sons or daughters of the Father so that we can do his will with greater lightness and happiness.

Add-ons

◊ Deacon Michel houyoux : click here to read the paper  →  The Baptism of the Lord – Year C

♥ Jesus, John the baptist & Baptism

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, fêtes religieuses, Histoire, La messe du dimanche, Page jeunesse, Religion, Temps de Noël | Pas de Commentaire »

Samedi après l’Épiphanie — Année C

Posté par diaconos le 8 janvier 2022

Afficher l’image source

De l’évangile selon Jean

En ce temps-là, Jésus se rendit en Judée, ainsi que ses disciples ; il y séjourna avec eux, et il baptisait. Jean, quant à lui, baptisait à Aïnone, près de Salim, où l’eau était abondante. On venait là pour se faire baptiser. En effet, Jean n’avait pas encore été mis en prison. Or, il y eut une discussion entre les disciples de Jean et un Juif au sujet des bains de purification.

Ils allèrent trouver Jean et lui dirent :  » Rabbi, celui qui était avec toi de l’autre côté du Jourdain, celui à qui tu as rendu témoignage, le voilà qui baptise, et tous vont à lui ! «    Jean répondit :  » Un homme ne peut rien s’attribuer, sinon ce qui lui est donné du Ciel. Vous-mêmes pouvez témoigner que j’ai dit : Moi, je ne suis pas le Christ, mais j’ai été envoyé devant lui.

Celui à qui l’épouse appartient, c’est l’époux ; quant à l’ami de l’époux, il se tient là, il entend la voix de l’époux, et il en est tout joyeux. Telle est ma joie : elle est parfaite. Lui, il faut qu’il grandisse ; et moi, que je diminue.  » (Jn 3, 22-30)

Jésus et Jean-Baptiste en Judée

 Après ce premier séjour à Jérusalem où eut lieu l’entretien avec Nicodème. Jésus quitta la capitale, où sa manifestation dans le temple et les miracles qu’il avait accomplis n’avaient pu lui assurer l’adhésion générale ni l’approbation des autorités théocratiques. Il en conclut que l’œuvre de préparation accomplie par Jean-Baptiste dut se poursuivre encore et il s’y associa lui-même, il se rendit dans les campagnes de la Judée pour séjourner là quelque temps avec ses disciples. Là aussi, il joignit à la prédication le baptême.

Jean rectifia et compléta le renseignement en disant que ce n’était pas Jésus lui-même qui baptisait mais ses disciples ». Ce baptême était comme celui de Jean-Baptiste, un baptême administré en signe de repentance ; le baptême d’Esprit n’eût lieu qu’après la Pentecôte. Dans l’Église chrétienne, ces deux baptêmes furent réunis en un seul, qui devint le sceau de la régénération.

 Jean continuait son œuvre, parce qu’à ses yeux le royaume de Dieu en vue duquel il prêchait et baptisait, n’était pas encore établi. Il lui fallait, pour mettre un terme à sa mission, un ordre de Dieu ; il le reçut bientôt par le fait de son emprisonnement. On n’a que des conjectures sur la situation précise de ces deux localités Enon et Salim.

Jean expliqua comment l’activité de Jean-Baptiste pouvait continuer encore. Mais pourquoi cette observation était-elle nécessaire ? Évidemment parce que le récit des évangiles de Matthieu et de Marc qui ne suivirent pas un ordre chronologique rigoureux, laissa croire que l’emprisonnement de Jean-Baptiste eut lieu avant le premier retour de Jésus de Judée en Galilée, immédiatement après son baptême.

Or Jean , qui rapporta un premier voyage en Galilée et un second voyage, distinguant ainsi ces deux retours, que la tradition synoptique avait fondus en un seul, rétablit l’ordre chronologique de ces premiers temps de l’activité de Jésus dit que la prédication du Précurseur eut lieu, quelque temps encore, simultanément avec celle de Jésus.

 Une dispute des disciples de Jean avec un Juif eut lieu au sujet de la purification. « Ils vinrent à Jean et lui dirent : Rabbi, celui qui était avec toi au-delà du Jourdain, auquel tu as rendu témoignage, voici, il baptise, et tous vont à lui. » (Jn 3, 26) Ces paroles respirent la jalousie : « Celui à qui tu as rendu témoignage, que tu as recommandé avec un désintéressement si généreux, voici, celui-là baptise ! Il cherche à te supplanter par une concurrence directe ! «  Et ils ajoutèrent avec l’exagération du dépit : « Tous vont à lui ! »

Les disciples de Jean ne pouvaient pas ignorer les déclarations si positives de Jésus sur son rapport avec le Messie. Eux-mêmes firent allusion au témoignage rendu par Jean. Aussi il leu(r dit :  « Vous-mêmes m’êtes témoins. »

Jean-Baptiste décrivit quelle fut sa position subordonnée à l’égard de Jésus :  »Lui est l’époux, à qui appartient l’épouse », c’est-à-dire l’Église qu’il a rachetée. Jean ne fut que l’ami de l’époux, mais cela suffit pleinement à sa joie. Cette image, Jean l’avait trouvée dans l’Ancien Testament ; mais quelle vue profonde fallait-il qu’il eût et de l’Écriture et du Messie, pour appliquer à ce dernier ce que les prophètes avaient dit de l’union de l’Éternel avec son peuple !

Jésus lui-même se servit de cette image qui décrivit si vivement son amour pour l’Église et ses disciples, après lui, se gardèrent de l’oublier. La position que Jean s’attribua par cette comparaison est celle d’ami de l’époux, son intermédiaire auprès de l’épouse, chargé de demander la main de celle-ci et enfin de préparer les noces.

Ce fut ce rôle que Jean décrivit par ces détails : « L’ami de l’époux se tient là, à sa disposition, il l’écoute, il fut ravi de joie d’entendre sa voix, pendant la fête des noces . » Puis Jean ajouta que cette joie qui fut la sienne fut parfaite, parvenue à son plein accomplissement. Quel contraste entre cette joie du maître et la jalousie des disciples !

Jean-Baptiste dit Meyer, parla réellement dans le cercle intime de ses disciples, avec l’enthousiasme croissant du dernier des prophètes, il dévoila encore toute la grandeur divine de Jésus et couronna ainsi ses témoignages avant de disparaître de l’histoire. t si l’on ne peut méconnaître dans la forme de son enseignement les caractères du style de Jean, il ne faut pas oublier que celui-ci a dû reproduire en grec un discours tenu en araméen.

Diacre Michel Houyoux

Complément

Diacre Michel Houyoux : cliquez ici pour lire l’article →  Le Baptême du Seigneur — Année C

Liens avec d’autres sites web chrétiens

◊ Diocèse catholique de Valleyfield : cliquez ici pour lire l’article  → samedi après Épiphanie- ministère de  Jésus

◊ Père Gilbert Adam   : cliquez ici pour lire l’article  →  l’Épiphanie  Le samedi 8 janvier 2022dimanche 9 janvier 2022

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Disciples de Jésus, fêtes religieuses, Page jeunesse, Religion, Temps de Noël | Pas de Commentaire »

Крещение Господне – Год C

Posté par diaconos le 8 janvier 2022

Afficher l’image source

Крещение Христа – это один из эпизодов жизни Иисуса: Его крещение в реке Иордан Ия как одно из трех откровений Иисуса, наряду с поклонением волхвов и свадьбой в Кане. Крещение Христа » – тема, очень распространенная в христианской иконографии.

В библейской экзегезе это событие, скорее всего, считается подлинным, потому что оно соответствует одному из четырех критериев историчности, установленных учеными: критерию церковного смущения, согласно которому эпизод, более или менее смущающий христианскую апологетику, не мог быть выдуман.

Oанном Крестителем. В Евангелиях от Марка

тот критерий объяснили Симон Клод Мимуни и Пьер Мараваль, приведя в качестве примера крещение Христа. Они выбрали поступки и слова Иисуса, применение которых вызвало трудности в раннехристианских общинах, например, крещение Иисуса Иоанном Крестителем, о котором сообщает Матфей, поскольку это повествование подчиняет Крестителя, что вызвало трудности для Церкви в ее конфликте с группами анабаптистов.

Из Евангелия Иисуса Христа от Святого Луки

В это время люди, пришедшие к Иоанну Крестителю, ждали, и все они задавались вопросом, не является ли Иоанн Христом. Тогда Иоанн сказал им всем: « Я крещу вас водою, но идет некто сильнее меня; я не достоин развязать ремешки сандалий его. Он крестит вас Святым Духом и огнем.

Когда все люди крестились, и Иисус тоже крестился, Он помолился, и небеса разверзлись. Дух Святой сошел на Иисуса в телесном виде, как голубь, и голос с небес сказал : « Ты Сын Мой возлюбленный, в Тебе Мое восхищение ».  » (Луки 3, 15-16, 21-22)

Крещение Господн

« Народ ждал, и все гадали об Иоанне, не Христос ли он » (Луки 3, 15) Это наблюдение об отношении народа к Иоанну исходит от самого Луки. Иисус пришел со всем народом, чтобы креститься ; когда Он молился, небеса разверзлись, Дух видимым образом сошел на Него, и голос с небес провозгласил Его возлюбленным Сыном Божьим.

 Лука же, напротив, спешит описать божественные откровения, произошедшие по этому случаю, и рассказывает о них более объективно и ясно, чем другие евангелисты. Он один сообщил о том удивительном факте, что небесные откровения произошли во время молитвы Иисуса. Таково было психологическое и религиозное объяснение этого события.

Молитва была эффективным посредником между небом и землей, между Отцом и Его Сыном. Пока Иисус молился, Он был прославлен на святой горе и получил то же свидетельство от Бога Отца : « Ты Сын Мой возлюбленный » (Лк 9:29-35). Лука показал, как небеса разверзлись и Святой Дух сошел в телесной форме. Он представил это как реальное событие, которое нельзя считать простым видением.

У Луки, как и у Марка, божественное свидетельство обращено к Иисусу : « Ты Сын Мой возлюбленный », непосредственно к нему, в то время как у Матфея оно обращено к Иоанну Крестителю и через него ко всем людям: « Сей есть Сын Мой возлюбленный ».

Дьякон Мichel Houyoux

Ссылки на другие христианские сайты

◊ Религия : нажмите здесь, чтобы прочитать статью → Крещение Господне в 2021 году: купания, гадания и другие …

◊   Крещение Господне :  нажмите здесь, чтобы прочитать статью → Крещение Господне. Праздник Богоявления

♥ КРЕЩЕНИЕ ГОСПОДНЕ

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, fêtes religieuses, La messe du dimanche, Page jeunesse, Religion, Temps de Noël | Pas de Commentaire »

12345...24
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS