Seid bekehrt und lasst euch alle taufen auf den Namen Jesu Christi.

Posté par diaconos le 9 juin 2019

Das Pfingstfest

Auf welches Datum fällt Pfingsten?

Das Pfingstfest fällt im Jahr 2019 auf Sonntag, den 9. und Montag, den 10. Juni. Der Pfingstmontag ist deutschlanweit ein gesetzlicher Feiertag. Wer den Alltagsstress hinter sich lassen möchte, kann sich nach Pfingsten ier Tage Urlaub ( 11 bis 14 Juni) nehmen die Gelegenheit zum Beispie für einen neuntägigen Urlaub nutzen.

 Seit wann wird Pfingsten gefeiert?

Bereits seit Ende des 4Jahrhunderts begehen Christen weltweit Pfingsten. Das Fest fällt jedes Jahr auf den fünfzigsten Tag ach dem Ostermontag und beschließt damit den sogenannten Osterfestkreis. Das Wort Pfingsten geht auf das griechische Pentekoste zurück, das für der Fünfzigste steht. Weil Pfingsten sich nach Ostern richtet, wechselt das Datum und liegt in einem Zeitraum zwischen dem 10. Mai und dem 13. Juni.

Pfingsten (von griechisch πεντηκοστὴ ἡμέρα pentēkostē hēméra, deutsch ‚fünfzigster Tag‘) ist ein christliches Fest. Am 50. Tag der Osterzeit, also 49 Tage nach dem Ostersonntag, wird von den Gläubigen die Entsendung des Heiligen Geistes gefeiert – als Mysterium oder ikonografisch Aussendung des heiligen Geistes oder auch Ausgießung des heiligen Geistes genannt.

Pfingsten (von griechisch πεντηκοστὴ ἡμέρα pentēkostē hēméra, deutsch ‚fünfzigster Tag‘) ist ein christliches Fest. Am 50. Tag der Osterzeit, also 49 Tage nach dem Ostersonntag, wird von den Gläubigen die Entsendung des Heiligen Geistes gefeiert – als Mysterium oder ikonografisch Aussendung des heiligen Geistes oder auch Ausgießung des heiligen Geistes genannt.

Das Pfingstfest findet fünfzig Tage nach dem Osterfest statt und erinnert an den Bund des Sinai zwischen Gott und seinem Volk. Es ist daher nicht verwunderlich, Lärm wie eine Windböe zu finden, und es wird zu einer Stimme, die klingt, um Menschenmassen zu sammeln; aber auch Feuer wie Zungen, die bei jedem Menschen entstehen. Pfingsten nutzt die Bilder des ersten Bundes, um die neue Welt des Bundes der Sohnschaft mit jedem Menschen zu öffnen. Mit Jesus von Nazareth sind wir wirklich Kinder Gottes, unsere Taufe im Geist und Feuer erlaubt es uns, Gott Vater, Vater zu nennen.

Wie kommt es, dass jeder von uns sie in seinem eigenen Dialekt, seiner Muttersprache, hört? Im Evangelium sind die Begegnungen Jesu sehr persönlich; es gibt oft Namen: den blinden Bartimäus, Simon den Pharisäer, der ihn in sein Haus eingeladen hat, Martha, Maria und Lazarus, der seine Freunde in Bethanien wurde.

Die kanaanitische Frau, die Witwe von Naïm, die Lähmung, die ihre Freunde durch das Dach des Hauses zu Jesus brachten, waren sehr persönliche Begegnungen, die ihr Leben auf den Kopf stellten, von der Sklaverei der Krankheit oder Angst zur Freude der Kindschaft. Alles geschah so, als ob Jesus zu Pfingsten jedem von uns seinen Geist gab, damit wir nicht mehr unter dem Einfluss des Fleisches, sondern unter dem Einfluss des Geistes stehen und von Bösem, Sünde und Tod befreit werden.

Der Geist Jesu kommt uns in unseren geheimsten persönlichen Geschichten entgegen, in unserer Muttersprache, die uns von Geburt an prägt.  Der Vater liebt uns wie seinen geliebten Sohn, und er hat unseren Namen auf die Handflächen seiner Hand geschrieben und lässt uns seine Stimme hören, die uns beruhigt und uns mit Freude erfüllt. Lassen Sie uns von dieser Erfahrung begeistert sein. Lasst uns glücklich sein, durch unsere Taufe « Kind Gottes » geworden zu sein.

« Wenn jemand mich liebt, wird er mein Wort halten; mein Vater wird ihn lieben, wir werden zu ihm kommen und uns in ihm zu einem Wohnort machen »: Die persönliche Begegnung mit Christus führt uns in die Beziehung der Erziehung ein, die er zum Vater hat, und wenn wir sein Wort halten, wie Maria es zu tun wusste, schlagen der Vater und der Sohn vor, dass wir uns zu ihrem Wohnort machen.

Gottes Wunsch an diesem Pfingsttag ist es, vor unserer Tür zu stehen und zu klopfen. Wenn wir seine Stimme hören und unsere Tür öffnen, um ihn zu empfangen, wird er sich über diesen Empfang freuen.  « Der Verteidiger, der Heilige Geist, den der Vater in meinem Namen senden wird, wird euch alles lehren und euch an alles erinnern, was ich euch gesagt habe. »

Die Taufe Jesu macht uns nicht zu Waisen, sie gibt uns einen Verteidiger, der immer bei uns sein wird, besonders wenn wir den Kampf, den das tägliche Leben von uns verlangt, nicht verstehen. Der Geist kommt, um uns die Widersprüche zu erkennen, die wir mit dem Fleisch leben: « Das Fleisch produziert Unzucht, Unreinheit, Ausschweifung, Götzendienst, Magie, Hass, Zwietracht, Eifersucht, Ausbrüche, Streitigkeiten, Meinungsverschiedenheiten, Spaltungen, Neidgefühle, Orgien, Lachen und ähnliche Dinge…. Aber die Frucht des Geistes ist Liebe, Freude, Frieden, Langlebigkeit, Hilfsbereitschaft, Güte, Vertrauen in andere, Sanftmut, Selbstbeherrschung » (Gal 5,19-23).

Der Heilige Geist kommt, um uns zu lehren, dass Jesus der Sieger in diesem Kampf gegen das Fleisch ist und dass wir keine Angst haben dürfen. Darüber hinaus kommt der Heilige Geist, um an unserem so oft fehlenden Gedächtnis zu arbeiten, damit wir uns an die Worte Jesu erinnern.  Indem wir sein Wort jeden Tag, jeden Sonntag, durch die Kommunikation mit seinem Leib und Blut lesen, erleben wir, dass er die Welt erobert hat und dass er jeden Tag bei uns ist, bis zum Ende der Welt.

Abschließend möchte ich sagen, dass nichts ohne den Heiligen Geist getan werden kann: « Ja, ich bin sicher, weder der Tod noch das Leben, noch die Engel, noch die Fürstentümer, noch die Gegenwart oder Zukunft, noch die Kräfte, noch die Höhe oder Tiefe, noch irgendein anderes Geschöpf kann uns von der Liebe des Gottes trennen, der sich in Christus Jesus, unserem Herrn, manifestiert hat » (Römer 8,38-39).

Diakon Michel Houyoux

Externe Links

◊ Katolisch.de :   klicken Sie hier, um den Artikel zu lesen → Pfingsten : Was bedeutet das Fest ?

Weihbischof Florian Wörner zu Pfingsten

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, fêtes religieuses, Homélies, La messe du dimanche, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaire »

L’Esprit Saint vous fera comprendre tout ce que je vous ai dit !

Posté par diaconos le 9 juin 2019

Convertissez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ

Convertissez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ

La fête de Pentecôte a lieu cinquante jours après la fête de Pâques et commémore l’alliance du Sinaï entre Dieu et son peuple. Il n’est pas étonnant alors de trouver du bruit comme un coup de vent, et qui devient une voix qui retentit pour rassembler les foules ; mais aussi du feu comme des langues qui se posent sur chaque personne. La Pentecôte utilise les images de la première alliance pour ouvrir le monde nouveau de l’alliance de filiation avec toute personne. Avec Jésus de Nazareth nous sommes vraiment enfants de Dieu, notre baptême dans l’Esprit et le feu  nous permet d’appeler Dieu Papa, Père.

Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans son propre dialecte, sa langue maternelle ? Dans l’Évangile, les rencontres de Jésus sont très personnelles ; il y a souvent des noms : l’aveugle Bartimée, Simon le pharisien qui l’invita chez lui, Marthe, Marie, et Lazare qui devinrent ses amis à Béthanie.

La Cananéenne, la veuve de Naïm, le paralytique que ses amis amenèrent à Jésus par le toit de la maison furent des rencontres très personnelles qui bouleversèrent leur vie, en passant de l’esclavage de la maladie ou de la peur à la joie de la filiation. Tout se passa comme si, à la Pentecôte, Jésus donna son Esprit à chacun de nous pour ne plus être sous l’emprise de la chair mais sous l’emprise de l’Esprit et être libéré du mal, du péché et de la mort.

L’Esprit de Jésus vient nous rencontrer dans nos histoires personnelles les plus secrètes, dans notre langue maternelle qui nous façonne dès notre naissance.  Le  Père nous aime comme son fils bien aimé et, il a écrit notre nom sur les paumes de sa main et nous fait entendre sa voix qui nous apaise et nous remplit de joie. Laissons-nous émerveiller par cette expérience. Soyons heureux d’être devenus par notre baptême « enfant de Dieu”.

« Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure »  : la rencontre personnelle avec le Christ nous introduit dans la relation de filiation qu’il a avec le Père et, si nous gardons sa parole comme Marie sut le faire, le Père et le Fils nous proposent de faire de nous leur demeure.

Le souhait de Dieu, en ce jour de Pentecôte, c’est de se tenir à notre porte et de frapper. Si nous entendons  sa voix et ouvrons notre porte pour le recevoir, il sera heureux de cet accueil.  « Le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. »

Le baptême de Jésus ne nous rend pas orphelin, il  nous donne un Défenseur, qui sera toujours avec nous particulièrement quand nous ne comprenons pas le combat que la vie quotidienne nous demande de mener. L’Esprit vient nous faire connaitre les contradictions que nous vivons avec la chair : “la chair produit fornication, impureté, débauche, idolâtrie, magie, haines, discorde, jalousie, emportements, disputes, dissensions, scissions, sentiments d’envie, orgies, ripailles et choses semblables… Mais le fruit de l’Esprit est charité, joie, paix, longanimité, serviabilité, bonté, confiance dans les autres, douceur, maîtrise de soi” ( Gal 5, 19-23).

L’Esprit Saint vient nous enseigner que Jésus est bien vainqueur de ce combat contre la chair et que nous ne devons pas avoir peur. De plus, l’Esprit Saint vient travailler notre mémoire si souvent défaillante pour nous faire souvenir des paroles de Jésus.  En lisant chaque jour, chaque dimanche sa Parole, en communiant à son Corps et son Sang, nous faisons l’expérience qu’il a vaincu le monde et qu’il est avec nous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.

Pour conclure, rien ne peut se faire sans l’Esprit Saint : “Oui, j’en ai l’assurance, ni la mort, ni la vie, ni anges, ni principautés, ni présent ni avenir, ni puissances, ni hauteur ni profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour du dieu manifesté dans le Christ Jésus notre Seigneur” (Rm 8, 38-39).

Image de prévisualisation YouTube

Compléments

◊  La fête de la Pentecôte est  la fête de la naissance de l’Église → L’Esprit Saint vous fera comprendre tout ce que je vous ai dit !

◊  Les paroles de Jésus sont Paroles d’Amour  → L’Esprit Saint vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit (Jn 14, 23-29)

Liens externes

◊ Interbible ; cliquez ici pour lire l’article →  Le Père vous donnera un autre Défenseur

Le jour de la Pentecôte

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Enseignement, fêtes religieuses, homélies particulières, La messe du dimanche, Liturgie, Page jeunesse, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaire »

È questo discepolo che ha scritto queste cose ; la sua testimonianza è vera.

Posté par diaconos le 8 juin 2019

 Sabato 8 giugno 2019

È questo discepolo che ha scritto queste cose; la sua testimonianza è vera.

È questo discepolo che ha scritto queste cose; la sua testimonianza è vera.

È questo discepolo che ha scritto queste cose; la sua testimonianza è vera.

Ti manderò lo Spirito di verità, dice il Signore, che ti condurrà in tutta la verità. ( Gv  6,7.13)

Vangelo di Gesù Cristo secondo San Giovanni

A quel tempo, Gesù aveva appena detto a Pietro : « Seguimi ». « Quando Pietro si voltò, vide, seguendoli, il discepolo che Gesù amava. Era colui che, durante il pasto, si chinò sul petto di Gesù e gli disse : « Signore, chi ti libererà ?  « Pietro, vedendo questo discepolo, disse a Gesù :  « E cosa gli succederà, Signore? »

Gesù gli rispose : « Se voglio che resti finché non vengo, che cosa ti importa ? Tu, seguimi.  « Così si diceva tra i fratelli che questo discepolo non sarebbe morto. Ora, Gesù non aveva detto a Pietro che non sarebbe morto, ma  » Se voglio che rimanga fino alla mia venuta, che cosa ti importa?  « È questo discepolo che testimonia queste cose e le ha scritte, e noi sappiamo che la sua testimonianza è vera.

Ci sono molte altre cose che Gesù ha fatto ; e se dovessimo scrivere ognuna di esse, penso che il mondo intero non sarebbe sufficiente a contenere i libri che scriveremmo (Gv 21,20-25).

Omelia

Sarebbe inopportuno attribuire a Pietro un semplice sentimento di curiosità o addirittura di gelosia verso Giovanni. Questi due apostoli erano particolarmente attaccati e zelanti nel loro servizio a Cristo. Giovanni sopravvisse agli altri apostoli, e sull’isola di Patmos, dove fu esiliato a causa della sua fede, Gesù venne da lui per dirgli le lettere alle sette chiese dell’Asia e per portargli la rivelazione della fine dei tempi, in altre parole il libro dell’Apocalisse.

La sua testimonianza è vera : quante tradizioni senza seri fondamenti contraddicono il Vangelo di Gesù Cristo ! L’apostolo Giovanni, testimone oculare dell’opera di Gesù, ha sottolineato che egli ha scritto queste cose e che la sua testimonianza è vera. Scrive nella sua prima epistola : « Ciò che abbiamo visto e udito, annunciamo anche a voi, perché anche voi siate in comunione con noi. Ora, la nostra comunione è con il Padre e con il suo Figlio Gesù Cristo. « 

Non credo che il mondo stesso possa contenere i libri che scriveremmo. Questa è un’iperbole, una figura stilistica che mette in evidenza qualcosa che va oltre il pensiero. Come è bello prendersi il tempo per leggere ogni giorno alcune righe del Vangelo, per metterle in pratica e testimoniare l’amore di Dio in Gesù Cristo !

In questo caso siamo a beneficio di ciò che è scritto : « Beato l’uomo che non cammina secondo il consiglio del malvagio, che non si ferma sulla via dei peccatori, e che non siede in compagnia degli schernitori, ma che trova il suo piacere nella legge del Signore, e che medita su di essa giorno e notte ». (Sal 1,3)

E ‘come un albero piantato da un flusso d’acqua, che dà i suoi frutti nella sua stagione, e il cui fogliame non appassisce. Tutto quello che fa è lavorare per lui !

Link esterni

◊ Incammino → Pane Quotidiano : « Questo è il discepolo che ha scitto queste cose

Claudia Koll : la Divina Misericordia mi ha liberata

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans articles en Italien, Catéchèse, homélies particulières, Page jeunesse, Religion, tempo pasquale, Temps pascal | Pas de Commentaire »

C’est ce disciple qui a écrit ces choses ; son témoignage est vrai

Posté par diaconos le 8 juin 2019

Samedi  8 juin 2019

C’est ce disciple qui a écrit ces choses ; son témoignage est vrai 

C’est ce disciple qui a écrit ces choses ; son témoignage est vrai.

C’est ce disciple qui a écrit ces choses ; son témoignage est vrai.

Je vous enverrai l’Esprit de vérité, dit le Seigneur ; il vous conduira dans la vérité tout entière. ( Jn 16, 7.13)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là, Jésus venait de dire à Pierre :  » Suis-moi. «   S’étant retourné, Pierre aperçoit, marchant à leur suite, le disciple que Jésus aimait. C’est lui qui, pendant le repas, s’était penché sur la poitrine de Jésus pour lui dire :  » Seigneur, quel est celui qui va te livrer ?  » Pierre, voyant donc ce disciple, dit à Jésus :
 » Et lui, Seigneur, que lui arrivera-t-il ? « 

Jésus lui répond :  » Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe ? Toi, suis-moi.  » Le bruit courut donc parmi les frères que ce disciple ne mourrait pas. Or, Jésus n’avait pas dit à Pierre qu’il ne mourrait pas, mais :  » Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe ?  » C’est ce disciple qui témoigne de ces choses et qui les a écrites, et nous savons que son témoignage est vrai.

Il y a encore beaucoup d’autres choses que Jésus a faites ; et s’il fallait écrire chacune d’elles, je pense que le monde entier ne suffirait pas pour contenir les livres que l’on écrirait. ((Jn 21, 20-25)

Homélie

Il serait malvenu d’attribuer à Pierre un simple sentiment de curiosité ou même de jalousie à l’égard de Jean. Ces deux apôtres furent particulièrement attachés et zélés dans leur service pour le Christ. Jean a survécu aux autres apôtres, et  sur l’Ile de Patmos où il était exilé à cause de sa foi, Jésus vint vers lui pour lui dicter les lettres aux sept Églises d’Asie et lui apporter la révélation concernant la fin des temps, autrement dit le livre de l’Apocalypse.

Son témoignage est vrai : Que de traditions n’ayant pas de bases sérieuses contredisent l’Évangile de Jésus-Christ ! L’apôtre Jean, le témoin oculaire de l’œuvre de Jésus, précisa que c’est lui qui a écrit ces choses et que son témoignage est vrai. Il écrivit  dans sa première épitre : «  Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Or, notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus-Christ. « 

Je ne pense pas que le monde même pût contenir les livres qu’on écrirait. Il s’agit là d’une hyperbole, une figure de style qui permet de mettre en relief quelque chose qui dépasse la pensée. Comme il est bon de prendre le temps de lire chaque jour quelques lignes de l’Évangile, de les mettre en pratique et de témoigner de l’amour de Dieu en Jésus-Christ !

Dans ce cas nous sommes au bénéfice ce qui est écrit : «  Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, Qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs, Et qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs, mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Eternel, Et qui la médite jour et nuit ! » (Ps 1, 3 )

Il est comme un arbre planté près d’un courant d’eau, Qui donne son fruit en sa saison, Et dont le feuillage ne se flétrit point. Tout ce qu’il fait lui réussit !

Liens externes

◊ Méditations: Regnum Christi →   C’est ce disciple qui a écrit ces choses ; son témoignage est vrai.

Parler, hurler, dénoncer, agir …

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Enseignement, homélies particulières, Religion, Temps pascal | 2 Commentaires »

12345...42
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS