Pentecôte – Année B

Posté par diaconos le 18 mai 2021

L’Esprit de vérité vous guidera dans toute la vérité

Commentaire de Jean 16,12-15

 # La Pentecôte est une fête chrétienne au cours de laquelle on célèbre l’effusion de l’Esprit Saint, un don de Jésus, et la naissance de l’Église. Elle tombe le cinquantième jour à partir de Pâques inclus (d’où son nom), un dimanche, c’est-à-dire à la fin de la septième semaine après Pâques, et est donc une fête mobile, dépendant de la date de Pâques. Elle célèbre d’abord le début de la récolte, puis, dans un second temps, le don de la loi. La Pentecôte est également le nom grec ancien de la fête juive de Shavuot, qui est une fête d’action de grâce.

Dans le judaïsme, Shavuot, ou la fête des semaines, appelée en grec ancien Πεντηκοστή (Pentecôte), est l’une des trois fêtes, appelées Shalosh regalim (trois pèlerinages), désignant les fêtes de i pèlerinage – à Jérusalem. Les sept semaines correspondent à la période du Omer, une période de deuil en mémoire des malheurs survenus au peuple d’Israël qui se termine par la fête de Lag Ba Omer, et Shavuot est censée être une célébration joyeuse du don de la Torah.

lwf0003web.gif

De l’Évangile de Jésus-Christ selon Saint Jean

À ce moment-là, Jésus dit à ses disciples : « Quand viendra l’Avocat, que je vous enverrai de la part du Père, lui, l’Esprit de vérité, qui vient du Père, rendra témoignage en ma faveur. Et vous aussi, vous serez témoins, car vous êtes avec moi depuis le commencement.

J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les supporter maintenant. Quand il viendra, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité. Car ce qu’il dira ne viendra pas de lui-même : mais ce qu’il entendra, il le dira ; et tout ce qui arrivera, il vous le fera connaître.

Il me glorifiera, car il recevra ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. Tout ce que le Père a est à moi ; c’est pourquoi je vous ai dit : L’Esprit reçoit ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. (Jn 15, 26-27 ; 16, 12-15)

 Il vous fera comprendre tout ce que je vous ai dit !

Il vous fera comprendre tout ce que je vous ai dit ! « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; et mon Père l’aimera, et nous viendrons à lui et nous resterons avec lui. » Celui qui ne m’aime pas ne gardera pas mes paroles » (Jn 14, 23-24a). C’est la seule manifestation que Dieu a décidé de faire : il vient vivre dans le cœur de ceux qui l’accueillent et croient en lui. Il ne sera reconnu comme réellement présent que par ceux qui l’aiment vraiment !

« Si quelqu’un m’aime, nous viendrons à lui » : le Christ affirme qu’il est désormais présent par ceux qui l’aiment, par les vrais croyants, en qui il habite. Entre des personnes qui s’aiment, il y a l’écoute, le dialogue, la parole, la communication.  « La parole que vous entendez n’est pas la mienne, c’est celle du Père qui m’a envoyé ».  (Jn 14, 24b)  

Jésus nous révèle ici l’un des fondements de la véritable vie chrétienne : la méditation de la Parole comme sacrement de la présence de Dieu. Dans ce discours d’adieu, le soir du Jeudi saint, Jésus parle d’une parole à laquelle on est fidèle, une parole que l’on vit, c’est-à-dire une parole que l’on met en pratique. La Parole de Jésus n’est pas une chose, c’est quelqu’un : depuis que Jésus est parti, il y en a un autre qui vient le remplacer, envoyé par le Père au nom de Jésus : c’est l’Esprit Saint.

Le Saint-Esprit n’ajoute rien à Jésus, tout comme Jésus n’ajoute rien au Père : ils sont trois qui ne font qu’un ! L’Esprit Saint est celui qui communique toute la vie de Dieu à l’humanité. C’est l’Esprit Saint qui aidera l’Église à comprendre progressivement le don de Dieu, révélé en Jésus-Christ. Et aujourd’hui encore, l’Esprit Saint est à l’œuvre : « Je suis avec vous tous les jours », a dit Jésus.

L’Église a encore beaucoup à comprendre, à découvrir et à vivre, et cela est encore plus vrai pour chacun d’entre nous.  Il est important de comprendre que la fête de la Pentecôte (première lecture) n’a pas eu lieu uniquement pour les apôtres : le vent fort a également été ressenti par une multitude d’hommes et de femmes à Jérusalem : chacun a entendu les merveilles de Dieu proclamées dans sa propre langue. (Actes 2, 5-11)

Pour qu’une personne reconnaisse dans la parole d’un autre, la Parole de Dieu, il faut qu’il y ait l’action de l’Esprit Saint. « C’est donc le même Esprit Saint qui affirme dans notre esprit que nous sommes enfants de Dieu » (2ème lecture) (Rm 8,16).

La fête de la Pentecôte n’est pas seulement la fête de la naissance de l’Église par les pouvoirs transmis aux apôtres, mais c’est aussi la fête du renouvellement du monde par l’action de l’Esprit Saint qui amène progressivement toute l’humanité à la compréhension du message de Jésus : « L’Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que je vous ai dit ». « (Jn 14, 26) Prions l’Esprit Saint de nous apprendre à comprendre et à vivre l’Évangile aujourd’hui.

Diacre Michel Houyoux

Liens vers d’autres sites chrétiens

◊ Dimanche prochain : cliquez ici pour lire l’article  →   Solennité de la  Pentecôte

◊ Église catholique (Lyon) : cliquez ici pour lire l’article  →   L’Esprit de vérité vous conduira dans toute la vérité

  L’Esprit de vérité vous conduira dans la vérité tout entière  » – Lectio Divina -

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, fêtes religieuses, La messe du dimanche, Religion, tempo pasquale, Temps pascal | Pas de Commentaire »

Monday of the Seventh Week in Pascal Time

Posté par diaconos le 17 mai 2021

Take heart ! I am the winner of the world

17 Bible Verses about Overcoming - DailyVerses.net

# The Christian faith (Catholic, Orthodox, Protestant, Evangelical) is the belief in the divine Trinity, (God the Father, Jesus Christ, his son and the Holy Spirit) and in the certainty of the redemption of sins brought about by the passion and resurrection of Jesus. It is expressed synthetically in the different versions of the creed (‘I believe’ in Latin).

The creed has two main versions: the Nicene-Constantinopolitan symbol and the Apostles’ symbol. Various Christian confessions of faith present a summary of particular Christian beliefs according to denomination. The Christian faith is based on the Bible. Biblical faith is therefore primarily about trust in God, before it is about belief or dogmatic content.

In the Gospels, Jesus compares the believer to a man who builds his house on the rock and thus makes it truly indestructible. He gives Simon, the first disciple to recognise him as the Messiah and Son of God, the nickname ‘Peter’, an allusion to the faith that makes him a rock. In addition to the creed, Catholicism is characterised by the ‘deposit of faith’, which includes the Scriptures and Tradition6 , whereas Protestantism and evangelical Christianity rely solely on the Scriptures.

lwf0003web.gif

From the Gospel according to John

29 His disciples said to him, « Behold, you speak openly and no longer in images. 30 Now we know that you know all things, and you do not need to be questioned; that is why we believe that you came forth from God. « 31 Jesus answered them, « Now you believe! 32 « Behold, the hour is coming – it has already come – when you will be scattered, each to his own, and you will leave me alone; but I am not alone, for the Father is with me. 33 This is what I have said to you, that in me you may have peace. In the world you have to suffer, but take courage! I am the winner over the world. «   (Jn 16, 29-33)

The disciples’ profession of faith

 The last words of Jesus made a deep impression on the minds of the disciples; they finally understood, to some extent, what Jesus had revealed to them about himself; they unanimously professed their faith, which had received such a bright light. Every word they used was taken from the very words Jesus spoke.

It was the conviction that Jesus knew all things and that they no longer needed to question him, because he knew the thoughts of their hearts and spontaneously answered all the questions they put to him; it was the confession of their faith in the great revelation about the divine origin of Jesus : « We believe that you came from God. « 

All this was not postponed to the future, but really existed in their hearts. Jesus, with deep joy, approved and encouraged the sincere profession of faith of his disciples. Only he added a serious warning to make them vigilant. Many exegetes and editors of the text have turned this word of Jesus into a question : « Do you believe now ? « 

Jesus regarded the disciples’ profession of faith as premature and warned them of their imminent defection; this interpretation took no account of the peaceful and encouraging words which ended this discourse, nor of the fact that in the priestly prayer Jesus gave a confident testimony to his disciples’ faith.

« Let not your faith fail. You, therefore, when you have returned, strengthen your brothers. » (Lk 22, 32) This warning was intended to provoke self-doubt, vigilance and prayer in the souls of the disciples; by these means, they could have prevented a deep and painful fall.If the faith of the disciples bore the harsh shock that hit them, this faith did not fail, because Jesus sustained it by his prayer.

Jesus added : « You will leave me alone ! »  This sadness concerned his disciples more than himself, for the deep solitude in which he found himself was filled by the presence and love of his Father, who was always with him : « He who sent me is with me; he has not left me alone, because I always do what is pleasing to him » (Jn 8, 29).

Jesus’ last words to his disciples were words of peace, courage and victory! All that he had said to them so far had no other purpose than this: that in Jesus they would have peace.  Peace, peace of heart, that supreme good with which no man can be unhappy, peace, always drawn from Jesus, in an intimate and living communion with him, was the heritage that Jesus left them.

There was a formidable adversary to this peace: the world, the enemy of God and his truth, the world in the midst of which Jesus left them. Jesus saw his victory over the world already accomplished by his death, by his resurrection, by his glory.  It was there that the disciples always drew the courage that these words inspired in them.

Deacon Michel Houyoux

Links ♥to other Christian websites

◊ The anointed Writer : click here toread the paper →Take Heart – I have Overcome the World

◊ Got Quesytions  : click here toread the paper → What is a profession of faith ?

  Peter’s Profession of Faith

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans comportements, Méditation, Page jeunesse, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaire »

Lundi de la septième Semaine du Temps Pascal

Posté par diaconos le 17 mai 2021

Courage ! Moi, je suis vainqueur du monde

Courage, moi je suis vainqueur du monde ! »

# La foi chrétienne (catholique, orthodoxe, protestante, évangélique) est la croyance en la Trinité divine, ( Dieu le Père, Jésus-Christ, son fils et le Saint-Esprit) et en la certitude de la rédemption des péchés apportée par la passion et la résurrection de Jésus. Elle est exprimée de manière synthétique dans les différentes versions du credo (« je crois » en latin).

Le credo a deux versions principales : le symbole de Nicée-Constantinople et le symbole des apôtres. Diverses confessions de foi chrétiennes présentent un résumé des croyances chrétiennes particulières selon les dénominations. La foi chrétienne est basée sur la Bible. La foi biblique est donc d’abord affaire de confiance en Dieu, avant de concerner une croyance ou un contenu dogmatique.

Dans les Évangiles, Jésus compare le croyant à un homme qui construit sa maison sur le roc et qui lui confère ainsi un caractère vraiment indestructible. Il donne à Simon, le premier disciple à reconnaître en lui le Messie et fils de Dieu, le surnom de « Pierre », allusion à la foi qui fait de lui un roc. Outre le credo, le catholicisme se caractérise par le « dépôt de la foi », qui englobe les Écritures et la Tradition6, tandis que le protestantisme et le christianisme évangélique ne se fie qu’aux Écritures.

lwf0003web.gif

De l’Évangile selon Jean

9 Ses disciples lui disent : « Voici que tu parles ouvertement et non plus en images. 30 Maintenant nous savons que tu sais toutes choses, et tu n’as pas besoin qu’on t’interroge : voilà pourquoi nous croyons que tu es sorti de Dieu. » 31 Jésus leur répondit : « Maintenant vous croyez ! 32 Voici que l’heure vient – déjà elle est venue – où vous serez dispersés chacun de son côté, et vous me laisserez seul ; mais je ne suis pas seul, puisque le Père est avec moi. 33 Je vous ai parlé ainsi, afin qu’en moi vous ayez la paix. Dans le monde, vous avez à souffrir, mais courage ! Moi, je suis vainqueur du monde. » (Jn 16, 29-33)

la profession de foi des disciples

 Les dernières paroles de Jésus firent, sur l’esprit des disciples, une impression profonde ; ils comprirent enfin, dans une certaine mesure, ce que  Jésus leur révéla sur sa personne ; ils professèrent unanimement leur foi, qui reçut une lumière si vive. Chacun des termes dont ils se servirent releva des paroles mêmes que Jésus prononça.

Ce fut d’abord la promesse de Jésus que les disciples considérèrent comme déjà accomplie ; ce fut ensuite la conviction que Jésus savait toutes choses et qu’ils n’eurent plus besoin de l’interroger, parce qu’il  connut les pensées de leur cœur et répondit spontanément à toutes les questions qu’ils lui adressèrent ; ce fut enfin la confession de leur foi à la grande révélation sur l’origine divine de Jésus : « Nous croyons que tu es venu de Dieu. »

Tout cela ne fut pas remis à l’avenir, mais exista réellement dans leur cœur. Jésus, avec une joie profonde, approuva et encouragea la sincère profession de la foi de ses disciples. Seulement, il y ajouta un sérieux avertissement pour les porter à la vigilance. De nombreux exégètes et plusieurs éditeurs du texte firent de cette parole de Jésus une question : « Croyez-vous maintenant ? »

Jésus considéra la profession de foi des disciples comme prématurée et les avertit de leur défection imminente, cette  interprétation ne tint aucun compte des paroles pleines de paix et d’encouragement qui terminèrent ce discours, ni du fait que, dans la prière sacerdotale que fit  Jésus rendit à la foi de ses disciples un témoignage plein de confiance.

  »Que ta foi ne défaille pas. Toi donc, quand tu seras revenu, affermis tes frères.  » (Lc 22, 32) Cet avertissement était destiné à provoquer dans l’âme des disciples la défiance d’eux-mêmes, la vigilance, la prière ; par ces moyens, ils auraient pu prévenir une chute profonde et douloureuse.Si la foi des disciples supporta mal le rude choc qui les atteignit, cette foi ne défaillit pas, parce que Jésus la soutint par sa prière. 

 Jésus ajouta : « Vous me laisserez seul !  » Cette tristesse concerna ses  disciples plus que lui-même ; car, quant à lui, la solitude profonde où il  se trouva fut remplie par la présence et l’amour de son Père qui était toujours avec lui  :  » Celui qui m’a envoyé est avec moi ; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. » (Jn 8, 29)

 Les dernières paroles de Jésus à ses disciples furent des paroles de paix, de courage, de victoire ! Tout ce qu’il leur eut dit jusqu’ici n’eurent d’autre but que celui-ci : qu’en Jésus , ils eurent la paix.  La paix, la paix du cœur, ce bien suprême avec lequel aucun homme ne peut être malheureux, la paix, toujours puisée en Jésus, dans une communion intime et vivante avec lui, tel fut l’héritage que Jésus leur laissa..

Il y eut un redoutable adversaire de cette paix : le monde, ce monde ennemi de Dieu et de sa vérité, ce monde au milieu duquel Jésus les laissa. Jésus vit sa victoire sur le monde déjà accomplie par sa mort, par sa résurrection, par sa gloire.  Ce fut là que les disciples puisèrent toujours le courage que ces paroles leur inspira.

Diacre Michel Houyoux

Liens avec d’autres sites Web chrétiens

◊  Dominicains (Province de Suisse) : cliquez ici pour lire l’article → Lundi de la 7ème semaine du Temps Pascal

◊  La Croix : cliquez ici pour lire l’article →  Lundi de la 7e semaine du temps pascal (Jn 16, 29-33)

  Prédication du Pre Santiago Martin FM

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans Catéchèse, Histoire du Salut, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaire »

Pentecoste

Posté par diaconos le 17 mai 2021

 Lo Spirito di verità vi guiderà in tutta la verità

  Pentecoste dans articles en Italien comprendere-la-bibbia-le-5-colonne-della-verit-2-638-e1559052629847

# Pentecoste è una festacristiana in cui viene celebrata l’effusione dello Spirito Santo, dono di Gesù, e la nascita della Chiesa. Cade nel cinquantesimo giorno a partire dal giorno di Pasqua compreso (da cui il nome), di domenica, vale a dire alla fine della settima settimana dopo quella pasquale, ed è quindi una festa mobile, dipendente dalla data della Pasqua. Festeggia soprattutto l’inizio del raccolto, poi come secondo significato si festeggia il dono della legge. Pentecoste è inoltre l’antico nome greco della festività ebraica di Shavuot, che rappresenta una festa di ringraziamento.

Nell’ebraismo lo Shavuot, o festa delle settimane, detta in greco antico Πεντηκοστή (Pentecoste), è una delle tre festività, dette Shalosh regalim (tre pellegrinaggi), denotanti feste di i pellegrinaggio – a Gerusalemme. Le sette settimane corrispondono al periodo dell’Omer, un periodo di lutto in memoria di disgrazie accadute al popolo di Israele che termina con la festa di Lag Ba Omer, e Shavuot vuole essere una festa gioiosa per il dono della Torah.

lwf0003web.gif

Dal Vangelo di Gesù Cristo secondo San Giovanni

In quel momento, Gesù disse ai suoi discepoli : « Quando arriva l’avvocato, che io vi manderò dal Padre lui, lo Spirito di verità, che procede dal Padre, testimonierà a mio favore. E anche voi ne sarete testimoni, perché tu sei stato con me fin dall’inizio.

Ho ancora molte cose da dirvi, ma non potete sopportarli ora. Quando viene, lo Spirito di verità, Egli vi condurrà in tutta la verità. Perché quello che dice non verrà da se stesso : ma quello che sente, lo dirà ; E tutto ciò che accadrà, ve lo farà sapere.

Egli mi glorificherà, perché egli riceverà ciò che è da me per farvelo conoscere. Tutto ciò che il Padre ha è mio ; Per questo motivo vi ho detto : Lo Spirito riceve ciò che viene da me per farvelo conoscere. (Gv 15, 26-27 ; 16, 12-15)

 Egli vi farà capire tutto quello che vi ho detto !

 Egli vi farà capire tutto quello che vi ho detto ! « Se uno mi ama, resterà fedele alla mia parola; il Padre mio lo amerà e noi verremo da lui e staremo con lui ». Chi non mi ama non resterà fedele alle mie parole » (Gv 14,23-24a). Questa è l’unica manifestazione che Dio ha deciso di fare: viene a vivere nel cuore di coloro che lo accolgono e credono in lui. Sarà riconosciuto come veramente presente solo da coloro che lo amano veramente !

« Se qualcuno mi ama, noi verremo a lui »: Cristo afferma che ora è presente attraverso coloro che lo amano, attraverso i veri credenti, nei quali abita. Tra persone che si amano, c’è ascolto, dialogo, parola, comunicazione.  « La parola che ascoltate non è mia; è del Padre, che mi ha mandato ».  (Gv 14, 24b)  

Gesù ci rivela qui uno dei fondamenti della vera vita cristiana : la meditazione della Parola come sacramento della presenza di Dio. In questo discorso d’addio, la sera del giovedì santo, Gesù parla di una parola a cui si è fedeli, una parola che si vive, cioè una parola che si mette in pratica. La Parola di Gesù non è una cosa, è qualcuno: essendo partito Gesù, c’è un altro che viene a sostituirlo, mandato dal Padre nel nome di Gesù: è lo Spirito Santo.

Lo Spirito Santo non aggiunge nulla a Gesù, come Gesù non ha aggiunto nulla al Padre: sono tre che sono uno! Lo Spirito Santo è colui che comunica tutta la vita di Dio all’umanità. È lo Spirito Santo che aiuterà la Chiesa a comprendere progressivamente il dono di Dio, rivelato in Gesù Cristo. E oggi, lo Spirito Santo è ancora all’opera : « Io sono con voi sempre », disse Gesù.

La Chiesa ha ancora molto da capire, da scoprire e da vivere, e questo è ancora più vero per ciascuno di noi.  È importante capire che la festa di Pentecoste (Prima Lettura) non ha avuto luogo solo per gli apostoli: il vento forte è stato sentito anche da una moltitudine di uomini e donne a Gerusalemme: ognuno ha sentito le meraviglie di Dio proclamate nella propria lingua. (Atti 2, 5-11)

Perché una persona riconosca nella parola di un altro, la Parola di Dio, ci deve essere l’azione dello Spirito Santo. « È dunque lo stesso Spirito Santo che afferma nel nostro spirito che siamo figli di Dio » (2a lettura) (Rm 8,16).

La festa di Pentecoste non è solo la festa della nascita della Chiesa attraverso i poteri trasmessi agli apostoli, ma è anche la festa del rinnovamento del mondo attraverso l’azione dello Spirito Santo che gradualmente conduce tutta l’umanità alla comprensione del messaggio di Gesù : « Lo Spirito Santo, che il Padre manderà nel mio nome, vi insegnerà ogni cosa e vi farà ricordare tutto ciò che vi ho detto ! » ( Gv 14,26) Preghiamo lo Spirito Santo perché ci insegni a capire e a vivere il Vangelo oggi.

Il Diacono Michel Houyoux

Link ad altri siti web cristiani

◊ Sant’Egidio : clicca qui per leggere l’articolo → Domenica di Pentecoste | PAROLA DI DIO OGNI

◊ Qumran  : clicca qui per leggere l’articolo →   Testi – Ricerca parole: pentecoste

Padre Fernando Armellini : « Domenica di Pentecoste »

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans articles en Italien, fêtes religieuses, La messe du dimanche, Page jeunesse, Religion, tempo pasquale, Temps pascal | Pas de Commentaire »

12345...23
 

Passion Templiers |
CITATIONS de Benoît XVI |
La pastorale Vauban |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | chrifsossi
| La Mosquée de Méru
| Une Paroisse virtuelle en F...