Abram eut foi dans le Seigneur et le Seigneur estima qu’il était juste

Posté par diaconos le 28 juin 2017

Abram eut foi dans le Seigneur et le Seigneur estima qu’il était juste. (Gn 15, 1-12.17-18a)

   Le Seigneur<br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br />
conclut une<br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br />
alliance avec<br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br />
Abraham,<br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br />
le croyant<br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br />
(Gn 15, 5-12.17-18)<br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br />
« Regarde le ciel, compte les étoiles,<br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br />
si tu... En ces jours-là, la parole du Seigneur fut adressée à Abram dans une vision : « Ne crains pas, Abram ! Je suis un bouclier pour toi. Ta récompense sera très grande. » Abram répondit : « Mon Seigneur Dieu, que pourrais-tu donc me donner ? Je m’en vais sans enfant, et l’héritier de ma maison, c’est Élièzer de Damas. »
Abram dit encore : « Tu ne m’as pas donné de descendance, et c’est un de mes serviteurs qui sera mon héritier. »  Alors cette parole du Seigneur fut adressée à Abram : « Ce n’est pas lui qui sera ton héritier, mais quelqu’un de ton sang. »  Puis il le fit sortir et lui dit : « Regarde le ciel, et compte les étoiles, si tu le peux… » Et il déclara : « Telle sera ta descendance ! »     Abram eut foi dans le Seigneur et le Seigneur estima qu’il était juste.
Puis il dit : « Je suis le Seigneur, qui t’ai fait sortir d’Our en Chaldée pour te donner ce pays en héritage. » Abram répondit : « Seigneur mon Dieu, comment vais-je savoir que je l’ai en héritage ? »
Le Seigneur lui dit : « Prends-moi une génisse de trois ans, une chèvre de trois ans, un bélier de trois ans, une tourterelle et une jeune colombe. »
Abram prit tous ces animaux, les partagea en deux, et plaça chaque moitié en face de l’autre ; mais il ne partagea pas les oiseaux. Comme les rapaces descendaient sur les cadavres,
Abram les chassa.     Au coucher du soleil, un sommeil mystérieux tomba sur Abram, une sombre et profonde frayeur tomba sur lui.     Après le coucher du soleil, il y eut des ténèbres épaisses. Alors un brasier fumant et une torche enflammée passèrent entre les morceaux d’animaux.     Ce jour-là, le Seigneur conclut une alliance avec Abram en ces termes : « À ta descendance je donne le pays que voici, depuis le Torrent d’Égypte jusqu’au Grand Fleuve, l’Euphrate. »

Source de l’image → Slideshare

♦ ♦ ♦

Des millions de juifs, de musulmans et de chrétiens reconnaissent Abraham comme leur père. Abraham eut foi dans le Seigneur. il lui fit confiance. Donne-nous Seigneur cette persévérance et cette obstination dans la foi. Cependant, la foi, la certitude de Dieu, ne supprime pas toute angoisse et toute obscurité. Cela fut une longue attente pour Abraham.

Dans notre vie, il y a des moments de doutes, des passages à vide, des moments difficiles où nous sommes à bout. C’est peut-être un signe du passage de Dieu, comme dans la vie d’Abraham. Dieu agit souvent quand nous sommes vidés de nous-mêmes, entièrement réceptifs à son action.

Compléments

◊ Une nombreuse descendance → Dieu conclut une alliance avec Abraham. (Gn 15, 5-18)

◊  Une fécondité hors du commun  →  Abraham, le père d’une multitude de nations (Gn 17, 5)

◊  En lisant ce récit de la vocation d’Abraham demande-toi quels appels Dieu te lance à travers cet exemple…

    → Récit de la vocation d’Abraham et son arrivée au pays promis (Gn 12,l-9)

Publié dans Ancien testament, comportements, Foi, Rencontrer Dieu, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent.

Posté par diaconos le 12 février 2017

Septième dimanche du temps ordinaire, année A

Liturgie de la Parole animée par des laïcs

Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent. dans A.D.A.L. A07-tRappel  : Il ne peut y avoir d’assemblée sans prêtre dans l’église où est célébrée la messe le même dimanche ( y compris le samedi soir) ! L’assemblée dominicale est  animée par une équipe de laïcs en lien avec le prêtre chargé de la paroisse.

 Lectures du jour  →   Lv 19, 1.2.17-18 ;  Ps 102 ;  1 Co 3, 16-23 ; Mt 5, 38-48

Source de l’image → Liturgia della VII Domenica del T.O. Anno A

Chant d’entrée : un  chant de votre répertoire.

Animateur de la célébration →Au nom du Père et du Fils et du Saint- Esprit.      Tous : Amen

Animateur de la célébration → La grâce de Jésus notre Seigneur, l’amour de Dieu le Père et la communion de l’Esprit Saint soient toujours avec vous.

Tous : Et avec votre esprit.

 Un membre de l’équipe liturgique → C’est le Seigneur qui nous rassemble en ce dimanche.  Il nous invite à écouter la parole de Dieu d’un cœur fervent, à être unis par la prière, la louange et l’amour fraternel.

Les exigences de Jésus vont plus loin que celles de la Loi de Moïse. L’ancienne loi demandait d’aimer son prochain comme soi-même. Mais le Christ est encore plus exigeant : « Aime tes ennemis et prie pour ceux qui te persécutent. »

Lui-même, en croix, supplia son père en disant : « Père pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font. Entrons dans cette célébration  en mettant notre cœur au diapason du Christ ressuscité,  qui vient à nous.

Animateur de la célébration → Tournons-nous avec confiance vers le Seigneur. Nous savons que le Seigneur nous aime. Nous le supplions d’avoir pitié de nous.

-             Seigneur Jésus, envoyé par le Père nous révéler son infinie tendresse, prends pitié de nous.

Tous : Prends pitié de nous.

-             O Christ, venu dans le monde accomplir jusqu’au bout le commandement de l’amour, prends pitié de nous.

Tous : Prends pitié de nous.

-       Seigneur, élevé dans la gloire du Père, tu nous apprends à vivre en véritables enfants du Très-Haut, prends pitié de nous.

Tous : Prends pitié de nous.

Animateur de la célébration → Que Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde, qu’il nous donne d’avancer sur les chemins de la vraie liberté : qu’il nous conduise à la vie éternelle.         Tous :   Amen !

  * On pourrait réserver le Gloire à Dieu pour les jours de fête… car il n’est pas opportun de chanter régulièrement le « gloire à Dieu »  dans une Adal car cet hymne est très liée à la célébration eucharistique (messe)

Gloire à Dieu : récité ou chanté par la chorale

Animateur de la célébration →Prions le Seigneur. Tu nous aimes d’un amour infatigable, Dieu notre Père,  et ton propre Fils a aimé les hommes supportant la contradiction sans jamais céder à la vengeance. Apprends-nous à recevoir sa Parole et son témoignage, et à vivre en enfants de lumière, Toi que nous bénissons, avec ton Fils et le Saint Esprit maintenant et pour les siècles des siècles.

Tous : Amen

Liturgie de la Parole : textes choisis

  ◊ Dans une célébration animée par des laïcs, le siège de la présidence ne sera pas occupé !

Animateur de la célébration → Dans la première lecture, tirée du livre des Lévites, c’est la solidarité nationale qui lie entre eux les membres du peuple élu qui est ici décrite. Le fondement de cette solidarité est l’alliance avec Dieu. Pas de haine, oas de rancune, tu aimeras ton prochain comme toi-même. Voici cet extrait

Première lecture par………………………………………………  (Lv 19, 1-2.17-18)

 Animateur de la célébration → Écoutons et méditons  quelques versets du psaume 102. La théologie et la spiritualité de ce psaume en font l’une des plus belles prières du psautier. L’apôtre Jean semble s’en être inspiré pour rédiger sa première épître. Cet hymne était chanté lors de la fête du Kippur, célébrée le dix du mois de Tiskri (fin septembre-début octobre). Le verbe “bénir” en est le mot clé : d’un côté Dieu bénit (versets 3 à 19), de l’autre côté l’homme répond en bénissant Dieu par la louange (versets 20 à 22). L’entrelacement des deux bénédictions relie les différentes parties de ce psaume.

Le psaume 102 est chanté par la chorale ou lu par…………………………………………………………………..

Acclamation  (Chant de l’Alleluia)

Lecteur ou lectrice :         Alléluia. Alléluia. Désormais, je vous appelle mes amis, dit le Seigneur. Tout ce que j’ai reçu de mon Père, je vous l’ai fait connaître. Alléluia.  (Jn 15, 15)

Reprise de l’acclamation par tous.

L’animateur de la célébration dit alors :  De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu Cette personne lit ensuite l’Évangile du jour  à Mt 5, 38-48

♦ Si c’est une personne laïque qui proclame l’Évangile, elle omet la salutation initiale et aussi l’acclamation finale .

* Pour l’homélie voir compléments ci-dessous

Animateur de la célébration → Ensemble, proclamons notre foi : le  Credo est récité par tous ou chanté

Action de grâce et le Notre Père

Animateur de la célébration → Frères et sœurs, la Parole de Dieu a touché notre cœur et elle a  fait de nous le peuple qui écoute son Dieu. Rendons-lui maintenant grâce pour grâce, en notre nom  et en union avec toute l’Église.

◊ Dans une liturgie de la Parole, il n’y a pas d’offertoire, ni de consécration donc pas d’anamnèse non plus ! il n »y aura pas de  chant d’offertoire mais un chant en l’honneur de Dieu serait le bienvenu.

Chant en l’honneur de Dieu →  Suggestion : Que tes œuvres sont belles (A 219) ;  Peuple de prêtres (C 49) ; Terre entière (I 33) ; Peuple de Dieu, marche joyeux ; Chantons à Dieu ce chant nouveau (L 211)  Peuple, criez de joie (M 27) ; Chantons à Dieu ce chant nouveau (L 211)ou un autre chant de votre répertoire.

Louange et intercession

Après chaque invocation, l’assemblée chante

 Psaume 102

 

Un lecteur : Béni sois-tu, Père très bon, tu nous as fait connaître ta Sagesse, en nous donnant ton Fils bien-aimé.

Tous : Dieu très-haut qui fais merveille, béni soit ton nom ! (chanté)

Un lecteur : Louange à toi, Dieu du ciel et de la terre, pour ton Fils. Il est devenu l’un de nous, il a partagé notre vie, pour nous apprendre, en ton nom, ce que c’était qu’aimer. (Refrain)

Lectrice : Il nous a révélé combien il était dangereux de te laisser de côté  pour s’attacher à des hommes ou à des idéologies. Nous te louons et nous te bénissons. (Refrain)

Lectrice : Sans lui nous ne saurions avancer sur les chemins de ta sagesse : nous nous laisserions entraîner par la folie de ce monde. Nous te louons et nous te bénissons. (Refrain)

Animateur de la célébration → Son Esprit éveille en nous la prière simple et vraie des enfants de Dieu, et c’est avec confiance que nous disons : Notre Père… (Chanté ou récité)

◊ L’animateur de la célébration introduit ici le signe de paix →   Soyons unis les uns aux autres dans le Christ et partageons la paix qui vient de lui.

La liturgie de la Parole animée par des laïcs s’achève ainsi. On passe ensuite à la prière de conclusion (voir plus loin), à moins que l’on ait prévu une liturgie de communion.

Liturgie de communion  (éventuellement)

Le cadre normal et habituel de la communion doit rester celui d’une célébration eucharistique. Une A.D.A.L. n’est en aucune manière une messe.

La personne qui a été désignée va après  le geste de paix au tabernacle chercher le pain consacré et il l’apporte sur l’autel. Elle s’incline ensuite profondément ou fait une génuflexion. Il est bon de prévoir à ce moment un temps de recueillement qu’on introduira ainsi…

Animateur de la célébration → Recueillons-nous dans le silence. Préparons-nous à accueillir le corps du Christ ; qu’il nous rassemble aussi en un seul corps !

Animateur de la célébration →  Le Christ Jésus nous a livré son corps et chaque messe en fait mémoire. Aujourd’hui, en attente d’une célébration eucharistique, recevons dans la foi le corps du Christ, l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Heureux les invités au Repas du Seigneur ! Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Tous : Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais, dis seulement une parole et je serai guéri.

* L’animateur de la célébration dira avant la distribution de la communion : Que le corps du Christ nous garde pour la vie éternelle.

Il ( ou d’autres personnes) nous donne le pain consacré en disant : Le corps du Christ

Chant pour la communion : selon votre répertoire..

Suggestion : Dieu nous invite à son festin (70); Tu es le Dieu fidèle (D 163) ; Pain rompu pour un monde nouveau ( D 283) ; Disciples de Jésus (D 291) ; En marchant vers toi Seigneur (D 380) ; Pain des merveilles (D 203) ; Pour aimer du plus grand amour (D 386) ;  Quel est don ce repas (D228))

Prière après la communion par un membre de l’équipe liturgique………………………………………………………

Prions le Seigneur. Tu nous as donné, Seigneur, de boire aux sources de la vraie vie en nous donnant de nous retrouver, en frères, pour partager ta Parole et ton Pain. Ton amour nous bouscule, parce qu’il est vrai.

Que la profonde vérité de l’Évangile  nous atteigne au cœur de nos ambiguïtés et fasse lever en nous des hommes nouveaux véritables enfants du Père.

Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le Saint –Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles

Tous : Amen !

Suggestion pour le chant final :   Peuples de frères (T122) ; Dieu parmi les hommes (E 118) ; Allez dans le monde entier (Z 95-3) ; Envoie tes messagers (881) ; Seigneur, tu nous aimes  (M 25) ; Dieu, nous te louons (981)  ou selon votre répertoire.

Après la prière de conclusion ou après le chant final s’il y en a un, l’animateur de la célébration conclut cette liturgie en disant :

Parce que vous donnerez de votre vie et de vos biens, vous serez témoins de l’amour sans limites du Christ et que Dieu tout-puissant nous bénisse  (Pas de bénédiction à donner ici !) : le Père, le Fils, et le Saint Esprit.

Tous : Amen !

Animateur de la célébration :  Allons, dans la paix du Christ !

Tous :  Nous rendons grâce à Dieu.

Ce texte tient compte des  directives  des évêques des diocèses francophones de notre pays pour les liturgies de la Parole animées par des laïcs (guide liturgique pour les assemblées dominicales   animées par des laïcs aux éditions C.I.P.L. 40, rue  des Prémontrés B 4000 Liège).

Compléments

♦  Lectures du jour →   Septième dimanche du temps ordinaire de l’année A

♦ Homélie →  Moi, je vous dis de ne pas riposter au Méchant (Mt 5, 38-48)

 Ne riposte pas au méchant

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans A.D.A.L., Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

La justice chrétienne trouve sa source en Jésus, le Christ

Posté par diaconos le 7 février 2017

Je ne suis pas venu abolir la Loi, mais l’accomplir

Résultat de recherche d'images pour "je ne suis pas venu abolir, mais accomplir""

 Source de l’image → église Saint Pierre Chanel

Les exigences de Jésus vont plus loin que celles de la Loi de Moïse. Au lieu d’un code rigide, Jésus nous lance un appel incessant à nous donner et à nous donner davantage.

À ses disciples rassemblés autour de lui, Jésus leur affirma : « Ne pensez pas que Je suis venu abolir la Loi de Moïse ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir » (Mt 5, 17)  La Loi et les prophètes, c’était une manière courante de désigner toute la Bible (Ancien Testament). La seule chose qu’il revendiqua, au risque de sa vie, c’est notre liberté.

Jésus est venu parmi nous pour parfaire la loi de Moïse et chose étonnante, dans ce discours, il ne parla  pas de pratiques à observer, de jeûnes, de prières à faire ni de bonnes actions à accomplir par lesquelles on mériterait son salut.

Dans ce sermon sur la montagne, Jésus ne dit rien des commandements. Mais Il affirma avec force que la religion de l’Ancien Testament était une étape temporaire, mais nécessaire de l’histoire du salut.

Tout doit se réaliser ! (verset 18) Quelle est donc cette justice supérieure qui doit surpasser celle des scribes et des pharisiens ?

Et comment devrions-nous interpréter la Loi ? Jésus introduisit la nouvelle Loi par ces mots : « Vous avez appris… Eh bien moi, je vous dis… « (Mt 5, 21-22)

Pour Jésus, il n’est pas question de rejeter le passé, ni de le conservé tel quel. Il faut lui donner une nouvelle vie. Ce n’est pas parce qu’une tradition est ancienne qu’elle est bonne. Ce n’est pas parce qu’une idée est nouvelle qu’elle est meilleure.

 Jésus fit comprendre à ses disciples quelle est la vraie justice, telle que l’établit la loi saisie dans son esprit. Il le leur montra par une série d’exemples empruntés à la loi morale.

  • Premier exemple : l’interprétation du cinquième commandement : Pardonne !
  • Deuxième exemple : l’interprétation du sixième commandement : Sois fidèle !
  • Troisième exemple : affirme la vérité par un oui ou par un non !

Jésus veut nous faire comprendre qu’il s’agit de bâtir un monde nouveau. Il s’agit de mettre nos forces au service du projet de  Dieu.

 Jésus exige un changement radical qui requiert une conversion du cœur. Il remplace les exigences de la Loi ancienne par celles beaucoup plus grandes de l’amour. Pour cela, il nous enseigne les exigences de l’amour : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés »

À notre époque nous nous sommes rendu compte que nous ne respections pas collectivement les droits de plusieurs secteurs de la société et  diverses chartes furent publiées affirmant les droits des femmes, des enfants, des handicapés, des homosexuels.

Tout cela est important et même nécessaire. Mais si nous respectons les nouveaux droits des mêmes façons que nous respections les anciens codes, nous vivons encore sous la loi ancienne, et nous risquons d’aboutir à beaucoup d’injustice.

Ce surpassement de la Loi ancienne, que Jésus nous propose, ne peut-être vécu qu’avec lui, avec sa grâce et avec son amour.

Ne restez pas au niveau de la loi ancienne. Si la justice vous demande de donner votre manteau, donnez aussi votre chemise. Si la justice vous donne droit à exiger œil pour œil ou dent pour dent, pardonnez simplement à celui qui vous a offensé ou qui vous a nui. Si le code de comportement moral vous interdit un certain nombre de choses telles que, par exemple, de prendre la femme de votre voisin, Jésus vous demande de surveiller même les désirs de votre cœur.

Recevons l’appel du Christ à vivre le sérieux de nos engagements dans nos relations avec les autres.  Jésus nous aidera  à y rester fidèles. L’amour exigeant du Christ est source de renaissance continuelle.

croix diaconaleMichel Houyoux, diacre permanent

Publié dans Homélies, Messages, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

V DOMENICA DEL TEMPO ORDINARIO (ANNO C)

Posté par diaconos le 3 février 2016

 

Benvenuti a voi, condividere la nostra fede in Dio

La lavanda dei piedi (Gv 13, 1-15) dans Carême croix-diaconale7Deacon Michel Houyoux

Da pescatori di pesci a pescatori di uomini. Gli Apostoli hanno ricevuto una bella lezione da non dimenticare mai. Quando si agisce nel nome del Signore, è Lui stesso a dare efficacia alle nostre azioni. Gesù lo spiegherà meglio dicendoci più chiaramente: «Senza di me non potete fare nulla».

Da pescatori di pesci a pescatori di uomini.
Gli Apostoli hanno ricevuto una bella lezione da non dimenticare mai. Quando si agisce nel nome del Signore, è Lui stesso a dare efficacia alle nostre azioni. Gesù lo spiegherà meglio dicendoci più chiaramente: «Senza di me non potete fare nulla».

* Prima Lettura – Is 6,1-2a.3-8 

    Dal libro del profeta Isaia  – Is 6,1-2.3-8

Nell’anno in cui morì il re Ozìa, io vidi il Signore seduto su un trono alto ed elevato ; i lembi del suo manto riempivano il tempio. Sopra di lui stavano dei serafini; ognuno aveva sei ali. Proclamavano l’uno all’altro, dicendo : «Santo, santo, santo il Signore degli eserciti ! Tutta la terra è piena della sua gloria». Vibravano gli stipiti delle porte al risuonare di quella voce, mentre il tempio si riempiva di fumo. E dissi : «Ohimè ! Io sono perduto, perché un uomo dalle labbra impure io sono e in mezzo a un popolo dalle labbra impure io abito ; eppure i miei occhi hanno visto il re, il Signore degli eserciti».
Allora uno dei serafini volò verso di me; teneva in mano un carbone ardente che aveva preso con le molle dall’altare. Egli mi toccò la bocca e disse : «Ecco, questo ha toccato le tue labbra, perciò è scomparsa la tua colpa e il tuo peccato è espiato». Poi io udii la voce del Signore che diceva: «Chi manderò e chi andrà per noi?». E io risposi: «Eccomi, manda me!».

* Salmo Responsoriale 137 

Cantiamo al Signore, grande è la sua gloria.

Ti rendo grazie, Signore, con tutto il cuore : hai ascoltato le parole della mia bocca. Non agli dèi, ma a te voglio cantare, mi prostro verso il tuo tempio santo.

Rendo grazie al tuo nome per il tuo amore e la tua fedeltà : hai reso la tua promessa più grande del tuo nome. Nel giorno in cui ti ho invocato, mi hai risposto, hai accresciuto in me la forza.

Ti renderanno grazie, Signore, tutti i re della terra, quando ascolteranno le parole della tua bocca. Canteranno le vie del Signore : grande è la gloria del Signore !

La tua destra mi salva. Il Signore farà tutto per me. Signore, il tuo amore è per sempre : non abbandonare l’opera delle tue mani.

 * Seconda Lettura  – 1Co 15,1-11  (forma breve  15, 3-8.11)
Dalla prima lettera di san Paolo apostolo ai Corinzi

Vi proclamo, fratelli, il Vangelo che vi ho annunciato e che voi avete ricevuto, nel quale restate saldi e dal quale siete salvati, se lo mantenete come ve l’ho annunciato. A meno che non abbiate creduto invano ! A voi infatti ho trasmesso, anzitutto, quello che anch’io ho ricevuto, cioè
che Cristo morì per i nostri peccati secondo le Scritture e che fu sepolto e che è risorto il terzo giorno secondo le Scritture e che apparve a Cefa e quindi ai Dodici.
In seguito apparve a più di cinquecento fratelli in una sola volta: la maggior parte di essi vive ancora, mentre alcuni sono morti. Inoltre apparve a Giacomo, e quindi a tutti gli apostoli. Ultimo fra tutti apparve anche a me come a un aborto.

Io infatti sono il più piccolo tra gli apostoli e non sono degno di essere chiamato apostolo perché ho perseguitato la Chiesa di Dio. Per grazia di Dio, però, sono quello che sono, e la sua grazia in me non è stata vana. Anzi, ho faticato più di tutti loro, non io però, ma la grazia di Dio che è con me.

* Vangelo  : Lasciarono tutto e lo seguirono.– Lc 5,1-11

In quel tempo, 1mentre la folla gli faceva ressa attorno per ascoltare la parola di Dio, Gesù, stando presso il lago di Gennèsaret, 2vide due barche accostate alla sponda. I pescatori erano scesi e lavavano le reti. 3Salì in una barca, che era di Simone, e lo pregò di scostarsi un poco da terra. Sedette e insegnava alle folle dalla barca.

4Quando ebbe finito di parlare, disse a Simone: «Prendi il largo e gettate le vostre reti per la pesca». 5Simone rispose: «Maestro, abbiamo faticato tutta la notte e non abbiamo preso nulla; ma sulla tua parola getterò le reti». 6Fecero così e presero una quantità enorme di pesci e le loro reti quasi si rompevano. 7Allora fecero cenno ai compagni dell’altra barca, che venissero ad aiutarli. Essi vennero e riempirono tutte e due le barche fino a farle quasi affondare. 8Al vedere questo, Simon Pietro si gettò alle ginocchia di Gesù, dicendo: «Signore, allontànati da me, perché sono un peccatore». 9Lo stupore infatti aveva invaso lui e tutti quelli che erano con lui, per la pesca che avevano fatto; 10così pure Giacomo e Giovanni, figli di Zebedeo, che erano soci di Simone. Gesù disse a Simone: «Non temere; d’ora in poi sarai pescatore di uomini». 11E, tirate le barche a terra, lasciarono tutto e lo seguirono. (Lc 5, 1-11)

IMMAGINI→  arquidiocesedenatal.org.br

Complementi

◊  V DOMENICA DEL TEMPO ORDINARIO (ANNO – (Testo originale  in francese) Cinquième dimanche du temps ordinaire, année C

◊  Mission essentielle des disciples du Christ (Testo originale  in francese) → Annoncer le Christ mort et ressuscité

◊   Catechesi del Diacono permanente Michel Houyoux   → De la barque, Jésus enseignait la foule.(Lc 5,3b)

Collegamenti esterni

◊  Non temere; d’ora in poi sarai pescatore di uomini  

Image de prévisualisation YouTube

 

 Dio esiste ? Abbi il coraggio di cercare

Ognuno di noi, in qualche momento della propria vita, si è chiesto: «Dio esiste?». Questo video può aiutare a riflettere sull’esistenza di Dio e sulla fede, presentando anche il problema del rapporto tra fede la scienza, che in realtà problema non è. Utile per introdurre un discorso sulla fede, specialmente con gruppi di adolescenti e giovani.

Traduction en français

Dieu existe ? Ayez le courage d’essayer.

Chacun de nous , à un moment de sa vie, s’est demandé :  » Dieu existe-t-il ?  » . Cette vidéo peut vous aider à réfléchir sur l’existence de Dieu et de la foi , présentant également le problème de la relation entre la science et la foi , ce qui n’est pas vraiment le problème.  Utile d’introduire un discours sur la foi , en particulier avec des groupes d’adolescents et de jeunes.

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

12345...55
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS