Saint Blaise de Sébaste

Posté par diaconos le 3 février 2024

Saint Blaise de Sébaste, évêque et martyr († 316) - Christ Roi

Il naquit, vécut et mourut, dit-on, en Arménie. Il était médecin quand il fut choisit comme évêque de Sébaste. Il fit d’une caverne du mont Argée sa résidence épiscopale et y guérissait aussi bien les hommes que les bêtes sauvages. Ce pourquoi il fut remarqué par le gouverneur de la Cappadoce qui avait besoin d’animaux sauvages qu’il devait livrer pour les jeux du cirque. Il fit arrêter saint Blaise et voulut le noyer dans un étang. Ce qui ne fut pas possible. Blaise marchait sur les eaux. Revenu sur la berge, il fut décapité.

À lire: ‘De St Blaise à Jean Cocteau: le chemin de la simplicité‘ – diocèse de Metz.

L’église Saint-Eucaire de Metz (quartier Outre-Seille) est chaque année le cadre du traditionnel pèlerinage de la Saint Blaise. Près de 4 000 personnes y assistent, venant vénérer les reliques de saint Blaise, sorties exceptionnellement le jour de la fête de son martyr. Plus de 10 000 petits pains sont également bénis à cette occasion.

À Metz, la fête de saint Blaise trouve un nouveau sens. (saint-jacques.info) « La croix Saint-Blaise a retrouvé sa place (Savigny-sur-Clairis, lYonne.fr, 23 août 2011), érigée en 1120, année où les reliques de saint Blaise ont été ramenées d’Arménie par des pèlerins revenant de Palestine. Saint Blaise a fortement marqué la paroisse au Moyen-âge: une source, une croix et une maison portent alors son nom. Les pèlerins qui se rendaient à Saint-Jacques de Compostelle, vénéraient particulièrement saint Blaise, dont on retrouve l’évocation sur de très nombreuses étapes. Savigny en fait partie. »

L’église de Mazille en Saône et Loire est dédiée à Saint Blaise de Sébaste. «Il sauva miraculeusement un enfant mourant d’un œdème à la gorge dû à une arête de poisson.» Mémoire de saint Blaise, évêque de Sébaste en Arménie et martyr, qui souffrit pour le nom de chrétien.» La tradition place son martyre sous l’empereur Licinius, vers l’an 320.

Diacre Michel Houyoux

Vidéo Saint Blaise de Sébaste : cliquez ici pour regarder la vidéo → https://youtu.be/FcMYPq7X5aI

 

Publié dans Catéchèse, comportements, fêtes religieuses, Foi, L'Église, Page jeunesse, Paroisses, Religion, Temps ordinaire, Vie des saints | Pas de Commentaire »

Samedi de la quatrième semaine du Tems Ordinaire – Année Paire

Posté par diaconos le 3 février 2024

« Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu. » Mc ...

# Dans les églises chrétiennes, un pasteur est quelqu’un qui exerce des fonctions de gestion et d’enseignement au sein de sa communauté. L’expression est le plus souvent employée dans le cadre du protestantisme, les pasteurs protestants formant l’encadrement et le ministère de la parole au sein des Églises protestantes et évangéliques. Saints chrétiens Pasteur d’Alcala (?-304), avec Juste, enfants martyrisés à Complutum, durant la persécution de Dioclétien, sous Dacien. Pasteur de Nicomédie (IVe siècle), et Victorin ainsi que cinq autres compagnons, martyrs en Orient durant la persécution de Dioclétien.

Pasteur d’Orléans (?-557), évêque d’Orléans. Palestinien né au début de l’ère chrétienne, il est professé par les chrétiens être le Messie, le Fils de Dieu et le rédempteur des hommes. Dans l’ordre chronologique, il est né avant l’an 4 sous Hérode, il a débuté son activité apostolique vers l’an 28, Il fut arrêté condamné à mort et crucifié sous le procurateur romain Ponce Pilate en avril 30, et, au témoignage de ses apôtres, il fut proclamé être ressuscité trois jours après. Cette résurrection de Jésus est tenue par les chrétiens pour un fait historique transcendant le domaine de l’histoire pour atteindre à celui de la foi. Le Messie (χριστός / Christos en grec ancien), l’oint du Seigneur est annoncé par l’Ancien Testament du judaïsme.

La plupart des chrétiens reconnaissent Jésus-Christ comme le Fils unique de Dieu et comme l’une des trois personnes du Dieu trinitaire. Sa mère est Marie de Nazareth. À partir du XIXe siècle, les recherches critiques des historiens ont peu à peu dissocié méthodologiquement Jésus de Nazareth, le personnage historique, de Jésus-Christ, la figure religieuse. Selon John Meier, cette distinction méthodologique s’enracine dans la distinction faite par de nombreux auteurs germaniques dont Bultmann (1884-1976), entre deux sens en langue allemande du terme historique.

D’une part historique, au sens d’évènement correspondant à un simple fait dont l’existence est attestée par l’histoire, et de l’autre, historique, au sens d’évènement durablement marquant et correspondant à une réalité significative. Le présent chapitre Jésus Christ se situe dans le cadre de cette seconde perspective historique, laissant la première à celui intitulé Quêtes du Jésus historique. Les musulmans reconnaissent Jésus de Nazareth en tant qu’un éminent prophète de Dieu sous le nom ʿĪsā.

De l’Évangile de Jésus Christ selon Marc

En ce temps-là, es Apôtres se réunirent auprès de Jésus, et lui annoncèrent tout ce qu’ils avaient fait et enseigné. Il leur dit : «Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez vous un peu.» De fait, ceux qui arrivaient et ceux qui partaient étaient nombreux, et l’on n’avait même pas le temps de manger. Alors, ils partirent en barque pour un endroit désert, à l’écart. Les gens les virent s’éloigner, et beaucoup comprirent leur intention. Alors, à pied, de toutes les villes, ils coururent là-bas et arrivèrent avant eux. En débarquant, Jésus vit une grande foule. Il fut saisi de compassion envers eux, parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger. Alors, il se mit à les enseigner longuement. (Mc 6, 30-34)

Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu

En ce jour, Jésus, je viens moi aussi, comme les apôtres, autour de toi afin de t’écouter. Oui, ce n’est véritablement qu’en ta présence que l’on se repose. Ce n’est véritablement qu’en écoutant tes Paroles que je refais mes forces. Façonne en moi, Seigneur, un cœur d’apôtre. Aujourd’hui, l’Évangile nous invite à découvrir l’importance de se reposer dans le Seigneur. Les apôtres retournaient de la mission que Jésus leur avait confiée. Ils avaient expulsé des démons, ils avaient guéri des malades et ils avaient prêché l’Évangile. Ils étaient fatigués et Jésus leur dit : «Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu» (Mc 6, 31).

Une des tentations à laquelle peut succomber n’importe quel chrétien est celle de vouloir faire beaucoup de choses et négliger le rapport avec le Seigneur. Le catéchisme nous rappelle qu’à l’heure de la prière, un des plus grands dangers est de penser qu’il y a d’autres choses plus urgentes à faire et nous finissons par négliger la relation avec Dieu. C’est pour cela que Jésus dit à ses disciples, qui ont beaucoup travaillé, qui sont fatigués et qui sont heureux car tout s’est bien passé, qu’il faut se reposer.

L’Évangile nous dit qu’ils «partirent donc dans la barque pour un endroit désert» (Mc 6,33). Afin de faire une bonne prière il faut au moins deux choses: la première est d’être avec Jésus, car c’est avec lui qu’on va parler. Il faut nous assurer de sa présence. Pour cela tout moment de prière commence généralement, et c’est le plus dur, par la prise de conscience de la présence de Dieu. Prendre conscience que nous sommes avec Lui. La deuxième chose est la solitude qui est nécessaire. Si nous voulons parler avec quelqu’un, avoir une conversation intime et profonde, nous choisissons la solitude.

Saint Pierre Julien Eymard recommandait de se reposer dans le Seigneur après la communion. Et il mettait en garde du danger de remplir notre action de grâces avec des paroles ou des phrases que nous connaissons par cœur. Il disait qu’après avoir reçu le Corps du Christ, le mieux était de rester un moment silencieux pour reprendre des forces et laisser Jésus nous parler dans le silence de notre cœur. Parfois au lieu de Lui raconter nos projets c’est mieux de laisser Jésus nous instruire et nous donner du courage.

Seigneur, sois mon guide en tout. Sois le berger de ma vie. Apprends moï à me laisser enseigner comme ces foules. Envoie moi vers ceux et celles qui ne te connaissent pas et qui te cherchent, près ce temps de repos pris dans la prière, je me sais envoyé à mon tour vers ceux et celles que je rencontrerai aujourd’hui. Inspire-moi, Seigneur, le bon mot pour annoncer que tu es le bon pasteur.

Diacre Michel Houyoux

Vidéo Tele Terezya : cliquez ici pour regarder la vidéo → https://youtu.be/V2j4y9ZpaIk?t=204

Publié dans Bible, Catéchèse, comportements, évangiles, Foi, L'Église, Nouveau Testament, Page jeunesse, Paroisses, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

PAROLE DU SEIGNEUR qui fut adressée à Michée

Posté par diaconos le 2 février 2024

EGLISE1PIEGE » Archive du Blog » Le prophète Michée ,contemporain d’Isaïe

PAROLE DU SEIGNEUR qui fut adressée à Michée

PAROLE DU SEIGNEUR qui fut adressée à Michée de Moréshèth, au temps de Yotam, d’Acaz et d’Ézékias, rois de Juda, ce qu’il a vu au sujet de Samarie et de Jérusalem. Vous, tous les peuples, écoutez ! Sois attentive, terre et toute ta richesse ! Dieu, le Seigneur, va témoigner contre vous, le Seigneur, du haut de son temple saint. Voici que le Seigneur sort du lieu où il demeure ; il descend, il foule les sommets de la terre. Les montagnes fondent sous ses pas, les vallées se fendent, comme la cire en présence du feu, comme l’eau qui coule sur une pente. (Mi 3, 1-3)

Contre les princes et les magistrats

Les mots : Et j’ai dit, marquent que ce discours est la continuation ou la reprise du précédent. Le prophète précise ici les censures et les menaces déjà énoncées. Il ne pourra développer la promesse brièvement indiquée (Mi 2.12-13), qu’après qu’il eut d’abord mis à nu, dans tout ce qu’elle eut d’odieux, l’iniquité d’Israël et annoncé, avec une impitoyable précision le châtiment dont il parla jusqu’ici en termes généraux.

Chefs, magistrats : les autorités politiques et judiciaires ; les chefs de tribu et de famille auxquels incombait, concurremment avec les prêtres, l’office de rendre la justice (Dt 17. 8 ; 2 Ch 19). Le terme traduit par magistrats répond à l’arabe kadi, juge.

Connaître : pratiquement, dans leurs décisions. Si eux, chargés de faire respecter le droit, ne se conforment pas, qui le fera ? Leur conduite fut exactement le contraire du respect du droit. Leur arrachez la peauest une image: en rapport avec celle des brebis, sous laquelle le prophète Michée présenta Israël (Mi 2, 12).

Michée désigna par là non seulement les injustices légales des juges, mais aussi les injustices privées des grands, les actes de violence sur les faibles, les procès ruineux intentés aux pauvres, l’usure… (Mi 2, .8-9 ; Am 2 6-8 ; Is 1, 23 ; Pr 30, 14.)

Diacre Michel Houyoux

Liens avec d’autres sites web intéressants

La bonne semence : cliquez ici pour lire l’article Résumé du livre du prophète Michée – Sondez les Écritures

World Challenge : cliquez ici pour lire l’article Où Dieu réside-t-Il ? | worldchallenge.org

VidéoMichée : cliquez ici our regarder la vidéo https://youtu.be/YfAID2pWV2c?list=PLZ4pionu0tSill0Ea30RNalBJ49kYSl0Z

Publié dans Bible, Catéchèse, comportements, L'Église, Nouveau Testament, Page jeunesse, Paroisses, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

La présentation de L’enfant Jésus au Temple de Jérusalem

Posté par diaconos le 2 février 2024

Prière pour la Présentation de Jésus au Temple

La Présentation de Jésus au Temple est un événement de la vie de Jésus relaté dans l’Évangile écrit par Luc. Accomplissant une prescription de la loi juive : «Tout mâle premier-né sera consacré au Seigneur» (Ex 13,2,11-13) Les parents de l’enfant Jésus le présentèrent et l’offrirent au Temple de Jérusalem. Il y fut reçu par le vieillard Siméon.

La fête catholique qui y est associée est célébrée quarante jours après Noël, le deux février dans le calendrier grégorien. Dans les Églises d’Orient, elle est aussi célébrée le deux février du calendrier julien, qui équivaut au quatorze février du calendrier grégorien.

Le deux février fut longtemps une date importante pour les paysans, ce qui est commémoré par un grand nombre de proverbes. Cette date est traditionnellement celle de la Chandeleur. Cet épisode est également un thème de l’iconographie chrétienne.

Selon la tradition, les parents de Jésus accomplirent le rite religieux juif du rachat du premier-né selon lequel les garçons premiers-nés devaient être rachetés, à l’âge d’un mois car ils étaient considérés comme appartenant à Dieu (Ex 13,2-12).

Ce fut d’abord par un sacrifice animal (Nb 18,15) puis par une somme d’argent. Quant au sacrifice offert (deux colombes), il était celui de la purification de Marie (Lv 12,1-8). Purification était le nom de la fête du deux février dans l’Église latine jusqu’au concile Vatican II.

La tradition orientale célèbre depuis au moins le quatrième siècle la fête de la Présentation de Jésus au Temple, avec Siméon et Anne. Elle apparaît en premier dans le rite de l’Église de Jérusalem. À l’origine, elle se célébrait le 14 février puisque Jérusalem célébrait la nativité de Jésus, à cette époque et jusqu’au milieu du sixième siècle, le six janvier.

Des documents arméniens, géorgiens et grecs éclairent les circonstances historiques tragiques dans lequel s’est réalisé le passage du quatorze au deux février. Ce récit lucanien présente plus un caractère apocalyptique et théophanique qu’historique.

Prière de Siméon Le récit rapporte le cantique de Siméon (le Nunc dimittis)

Maintenant, ô Maître, tu peux laisser ton serviteur s’en aller dans la paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut Et sa prophétie sur Jésus et Marie : «Voici, cet enfant est destiné à amener la chute et le relèvement de plusieurs en Israël, et à devenir un signe qui provoquera la contradiction, et à toi-même une épée te transpercera l’âme» (Lc, 2,34-35). Cette prière est récitée traditionnellement par les fidèles chrétiens avant le coucher du soir ou dans les offices funèbres. Ce récit évoque aussi Anne la Prophétesse (Lv 2,36-38)

Compléments

Réformés.ch : cliquez ici pour lire l’article Anne, prophétesse de la libération

◊ Siméon : cliquez ici pour lire l’article Syméon, l’accomplissement d’une promesse

◊ Le Temple d’Hérode : cliquez ici pour regarder la vidéohttps://youtu.be/MitH4c4rg0c

Publié dans Bible, Catéchèse, Enseignement, évangiles, fêtes religieuses, Foi, L'Église, Nouveau Testament, Page jeunesse, Paroisses, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

1...34567...183
 

Passion Templiers |
CITATIONS de Benoît XVI |
La pastorale Vauban |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | chrifsossi
| La Mosquée de Méru
| Une Paroisse virtuelle en F...