Quarante jours pour grandir en humanité

Posté par diaconos le 1 mars 2017

Premier dimanche du Carême, année A – Références bibliques : Gn 2,9-3, 1-7 ; Ps 51 ; Rom 5, 12-19 ;  Mt 4, 1-11

Résultat de recherche d'images pour "Tentation de Jésus au désert"En ce premier dimanche de Carême, nous sommes confrontés à un récit bien étrange : Jésus après son baptême, fut conduit au désert par l’Esprit pour être tenté par le démon. Cela se passa juste après le baptême de Jésus. Les évangélistes Marc, Matthieu et Luc ont souligné dans leur évangile, le lien entre la tentation de Jésus et son baptême. Il est historiquement certain que Jésus voulut prendre un temps de réflexion avant de commencer son ministère. Le désert est le lieu idéal pour cela, c’est un lieu de silence et de solitude.

Source de l’image →  le Carême – KT42 portail pour le caté

En entrant dans le désert, Jésus a agit comme ses ancêtres Abraham, Moïse, Élie. Il revit la marche errante de son peuple en recherche d’une terre promise. Notre monde ressemble au désert car il est très souvent vide de l’essentiel. Durant ce Carême, nous tenterons de nous dépouiller de tout ce qui nous encombre. Nous marcherons, habités par l’Amour qui a pour chemin la justice.

En marchant avec Jésus, , l’Esprit nous aidera à redécouvrir la parole de Dieu, parole purifiée de tout mensonge, de toute volonté de pouvoir et de toute idolâtrie. Quarante jours pour accueillir Dieu et nous en nourrir,  pour grandir en humanité, en compréhension, en pardon, en fraternité, en solidarité.

Il y a une différence énorme entre autorité et pouvoir. Ainsi, au cours de son ministère, Jésus parla et agit avec autorité. Il refusa tout pouvoir : « Il enseignait en homme qui a autorité » (Mt 7, 29).

Chacune des tentations rapportées par Matthieu, poussa Jésus à s’isoler, à ne vivre que pour lui-même comme le font certaines personnes qui détiennent le pouvoir.

Premier exemple : le démon invite Jésus a changer des pierres en pain pour apaiser sa faim.

Deuxième exemple : le démon invite Jésus à se jeter du haut du temple pour forcer Dieu à lui venir en aide, autrement dit : utiliser Dieu à son profit !

Difficile à croire à tout cela non ? En fait, il s’agit d’un récit symbolique, une histoire pour nous faire comprendre à quel point Jésus était fidèle à Dieu, son père. Et si Matthieu, dans son récit insiste sur quarante jours et quarante nuits, c »est pour souligner qu »avant de commencer sa vie publique, Jésus voulut prendre le temps de se remémorer la longue marche dans le désert des Hébreux du pays d’Égypte vers la terre promise. Marche qui dura quarante ans, qui leur a  permis de se forger une totale confiance en Dieu, qui sous la conduite de Moïse, les libéra de l’esclavage. (Dt 8, 2)

Eh bien, les mêmes tentations nous guettent régulièrement. Mais c’est la tentation du pouvoir qui est la plus dangereuse, pouvoir que nous sommes invités par le démon à exercer sur notre propre existence (drogue, excès en tout genre, suicide) ; mais aussi, que nous sommes invités à exercer sur les autres et pourquoi pas sur Dieu lui-même !

Nous sommes tentés de diviniser toutes sortes de choses. Tout ce qui tend de prendre la place de Dieu : l’argent, le confort, le prestige, la domination, le pouvoir, le plaisir, écrasement des plus faibles, notre milieu ou tout simplement telle bagatelle à laquelle nous attachons tant d’importance ! Voilà quelques exemples concrets.

Dieu seul est Dieu ! « Le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur » (Mc 12, 29). « Tu adoreras le Seigneur ton Dieu, à lui seul tu rendras un culte » (Mc 4,10-Dt 6, 13).

Nous croyons connaître le catalogue des tentations. Souvent nous nous laissons piéger et la faute est commise. Comme nous retombons facilement dans les mêmes pièges, nous risquons de nous décourager et de n’avoir plus la force de mener le combat spirituel. Or le Carême qui vient de commencer avec le mercredi des cendres, est justement une occasion pour reprendre ce combat. Jésus nous est donné en exemple : il a triomphé du démon avec l’arme de la Parole de Dieu. Cette Parole est une force pour tous, car elle nous donne des raisons d’espérer, et donc de continuer la lutte.

Cher lecteur, chère lectrice vas-tu profiter de ces quarante jours de Carême pour réfléchir à ce qui est vraiment important et vital pour toi ?

croix diaconaleMichel Houyoux, diacre permanent

Compléments

◊  La messe →  La liturgie du Mercredi des Cendres

◊ Les lectures →  Le premier dimanche du Carême, année A

◊ Animation par des laïcs → A.D.A.L. pour le premier dimanche du carême, année A

 

Liens externes

◊ Premier dimanche du Carême →    Homélie  – Le Carmel en France

◊   Catéchèse →  le carême, les Tentations – KT42 portail

Tentations de Jésus au désert

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Carême, comportements, Rencontrer Dieu | Pas de Commentaire »

Convertissez-vous !

Posté par diaconos le 28 février 2017

Résultat de recherche d'images pour "convertissez-vous !"Le Carême commence ce mercredi. Une décision s’impose : il s’agit d’avancer ensemble vers Dieu pour préparer Pâques, en faisant dans nos vies une place plus large à la prière, à la réflexion, aux services des autres. « Revenez à moi de tout votre cœur »(Première lecture)  Premiers mots de Dieu en ce premier jour de Carême et c’est bien là l’essentiel ! C’est une invitation pressante d’entrer d’avantage dans l’intimité de Dieu. C’est un langage d’amour, « Oui, reviens vers Moi de tout ton cœur ! » Quelles résolutions avons-nous à prendre pour faire un bon Carême en ce sens ? … pour mettre l’accent sur l’essentiel ?

Source de l’image → Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle

Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle de l’Évangile ! Se convertir, c’est se tourner vers Dieu qui appelle pour écouter son message. Pour accueillir un message, il faut d’abord lever les yeux vers le messager. C’est la raison pour laquelle Jésus a fait entendre l’appel à la conversion au moment où il allait annoncer aux hommes la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu : « Le temps est accompli, et le règne de Dieu est là : changer de conduite et croyez à l’Évangile. » (Mc 1, 15)

La conversion à laquelle nous sommes invités consiste avant tout dans une intensification de notre relation personnelle à Jésus.

« Donne-nous Seigneur un cœur nouveau, mets en nous, Seigneur, un esprit nouveau. (Psaume 50) : c’est la prière typique du Carême. Laissons-nous faire par Dieu ; cédons donc, sans hésiter, à Dieu. Dieu désire nous réconcilier.

« Au nom du Christ, nous vous le demandons, laissez-vous réconcilier avec Dieu » (2 Co, 5) Vraiment Dieu désire renouer une Alliance d’amour avec chaque personne. Redécouvrons le sacrement de la réconciliation : refaire de la pénitence, un moment de révision de vie, de dialogue avec Dieu  qui m’aime, pour l’aimer d’avantage.

Du côté de Dieu, l’amour est total, absolu, désintéressé : Il a mis le paquet pour nous offrir le Salut ! Merci !

Que jamais, je ne l’oublie !

Amen.

Michel Houyoux, diacre permanent

Liens externes

◊  Bien vivre ou s’épuiser ?  → Carême de Partage 2017 – Entraide et Fraternité

◊ Ressources du Carême 2017   → Développement et Paix

Développement et paix (Indonésie)

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Carême, homélies particulières | Pas de Commentaire »

Mercredi des Cendres, premier jour du Carême

Posté par diaconos le 28 février 2017

Mercredi des Cendres, premier jour du Carême

Mercredi des cendresLe mercredi des cendres est le premier jour du carême. À quoi le carême nous fait-il penser ?

Pour beaucoup de personnes,  le carême serait une période comprenant des pratiques obligatoires  et de contraintes : jeûner, faire pénitence, des sacrifices.

Source de l’image → Mercredi des cendres – jesus83marie – Centerblog

À notre époque, le carême ne se vit plus de la même  manière qu’autrefois mais il garde toujours son sens.

C’est une période pendant laquelle on pourrait se sentir plus triste. La couleur liturgique du carême est le violet. Cette couleur, utilisée dans la liturgie,  symbolise la tristesse, voire même le deuil.

Le carême n’est pas un temps de tristesse

  • Le carême est une période pendant laquelle on devrait ressentir une certaine joie qui monte dans notre coeur, pour préparer la route qui nous conduit à la fête de Pâques.

Un peu comme le début du printemps, la sève monte dans les arbres jusque dans les branches, et c’est déjà pour annoncer que les bourgeons vont s’ouvrir.

  • Le carême est un temps qui nous rassemble, qui nous rend plus proches les uns des autres et aussi plus proches de Dieu.

C’est un moment favorable pour rencontrer le Seigneur. Comme le dimanche est un temps favorable pour se rencontrer en famille, entre parenté ou entre amis.

  • Que signifie le mot carême ?

    • Il vient du latin qui vent dire quarante.

  • Quelle est sa durée dans l’année liturgique de l’Église ?

    • Le carême commence le  mercredi des cendres et se termine la veille de Pâques. si l’on compte bien cela fait pourtant 46 jours; mais comme les 6 dimanches du temps de carême ne sont pas comptés, cela fait bien au total 40 jours. Dans la bible, 40 est un nombre symbolique; il rappelle les 40 ans du peuple Hébreu resté au désert, ainsi que les 40 jours que Jésus a passé au désert, et l’Eglise a fixé aussi à 40 jours la durée du carême.

Que représente le carême pour chacun de nous ?

Comment allons-nous vivre ce temps de carême ?

Quelle démarche allons-nous faire ?

Chacun peut le vivre à sa manière ; et pour nous guider, l’évangile de Matthieu, au chapitre cinq (Mt5, 1-12) nous propose trois pistes :  l’aumône, la prière et le jeûne. Ce sont trois moyens qui nous permettront de mieux vivre ce temps de carême.

◊  Extrait de l’évangile de Matthieu, au chapitre cinq

Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait :
« Si vous voulez vivre comme des justes, évitez d’agir devant les hommes pour vous faire remarquer. Autrement, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux.
Ainsi, quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner de la trompette devant toi, comme ceux qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense.
Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que donne ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra.
Et quand vous priez, ne soyez pas comme ceux qui se donnent en spectacle : quand ils font leurs prières, ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et les carrefours pour bien se montrer aux hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense. Mais toi, quand tu pries, retire-toi au fond de ta maison, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra.
Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme ceux qui se donnent en spectacle : ils se composent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense.

Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra. »

Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés”.

  1. L’aumône, c’est orienter ses relations avec les autres, c’est le partage, aider tous ceux qui nous entourent ; surtout les plus défavorisés. Concrètement qu’allons-nous décider de partager et avec qui ? Par exemple, être plus généreux, être à l’écoute, voir quels sont les besoins dans notre entourage, savoir rendre un  service à quelqu’un.

  2. La prière, concerne notre relation personnelle avec Dieu, nous tourner vers notre Père du ciel. Combien de temps allons-nous consacrer à la prière ou à la lecture biblique ? Prendre le temps de lire un texte de la bible, ou une méditation, participer davantage aux offices pour être plus à l’écoute de la parole.

  3. Le troisième moyen de vivre ce temps de carême est le jeûne, c’est le souci de sa propre personne, c’est se regarder soi-même, faire son examen de conscience. C’est se  tourner vers soi-même sans pour autant être égoïste.

Ainsi nous avons le choix, c’est à chacun de nous d’y réfléchir.

Quel sens allons-nous donner au carême ?

Quelle est la démarche dans laquelle  je vais m’engager ?

Soit que je m’oriente plus vers le partage, ou la prière ou le jeûne.

Cela, tu peux le faire dans ta famille, discrètement dans ton milieu de travail, dans ton  entourage, dans ta communauté paroissiale paroissiale.

 Pendant le carême, tout chrétien est invité à faire une démarche de foi pour aller plus encore vers Dieu et vers les autres. C’est une sorte d’évaluation de chacun; faire le point sur notre chemin de foi.

Nous sommes invités à le faire d’une manière personnelle, d’une manière plus discrète, un peu comme si nous étions dans le désert, sortons de nos soucis matériels, de nos préoccupations inutiles, laissons-nous agir par le Seigneur.

Le moment est venu d’y réfléchir !

Le carême est un temps de combat pour nous ; de même que Jésus a lutté pendant 40 jours au désert contre les forces du mal qui tentaient de le détourner de sa mission, ainsi nous chrétiens, nous sommes invités à lutter contre  le mal et d’éviter de nous laisser entraîner dans ce qui est mal.

Pendant le carême, nous sommes appelés à la conversion et laissons-nous réconcilier avec Dieu.

Bon Carême à toi, cher visiteur, reçois mes salutations amicales et fraternelles

Michel Houyoux, diacre permanent

Mercredi des cendres

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Carême, comportements, conversion | Pas de Commentaire »

Saint Polycarpe, évêque et martyr

Posté par diaconos le 23 février 2017

Résultat de recherche d'images pour "saint Polycarpe"Né à Smyrne de parents chrétiens, Polycarpe fut un   des disciples de l’apôtre Jean qui le nomma évêque de Smyrne vers 100.  En 154, il se rendit à Rome pour discuter avec avec le pape Anicet (onzième évêque de Rome de 155 à 166) de la date et de l’objet de la fête de Pâques, sujet de tension entre les chrétiens d’Orient et d’Occident ; mais il n »y eut aucun accord sur ce sujet. Cependant, ils se quittèrent  et restèrent amis.  Pendant son séjour dans la capitale de l’empire, il convertit beaucoup de païens.

Il écrivit plusieurs lettres,  dont une adressée aux Philippiens. Celle-ci donne des exhortations sur la vraie foi et la vie chrétienne et recommande d’obéir aux prêtrers et aux diacres. Vers l »an 156, Polycarpe était considéré par les juifs et les païens comme étant docteur de l »Asie et le père des chrétiens.

  ♦ Source de l’image → St. Polycarp – Saints & Angels – Catholic Online

Polycarpe combattit de nombreuses sectes qu’il jugea hérétiques. Il accueillit à  Smyrne Ignace, évêque d’Antioche, condamné aux bêtes dans les arènes de Rome. Les deux évêques devinrent amis.  Ignace d’Antioche lui écrivit de Troas (cité portuaire de l’antiquité située au nord-ouest del’Asie Mineure) une lettre le remerciant de son accueil et lui demandant d’envoyer des missionnaires affermir sa communauté dans la foi chrétienne. C’est grâce à Polycarpe que l’on a conservé le corpus des sept lettres d’Ignace, car il les fit circuler dans les communautés d’Asie mineure, à la demande de celles-ci

Lors qu’éclata la persécution commandée par l’empereur et philosophe Marc Aurèle ( 8 mars 161-17 mars 180), Polycarpe, très âgé, tint tête au proconsul Statius Quadratus qui lui ordonna de maudire le Christ. Il lui répondit  : « Il y a 86 ans que je le sers et il ne m »a jamais fait de mal. Comment pourrais-je  blasphémer mon Seigneur qui m’a sauvé ? »   Il fut mis à mort sur un bûcher vers l »an 155.

Dans une lettre adressée à Florinus, Irénée de Lyon ( deuxième évêque de Lyon)  le reconnut comme étant celui dont il reçut la foi ; de lui il reçut  la tradition johannique.

Liens externes

◊  Polycarpe de Smyrne →  Lettre aux Philippiens

◊ Avec saint Polycarpe, nous faisons un voyage à travers le temps.→   → 23 février – Saint Polycarpe – Vidéothèque

◊   Extrait de les Pères apostoliques →  Polycarpe de Smyrne

  Qui était Saint Polycarpe de Smyrne ?

 Image de prévisualisation YouTube

Publié dans conversion, fêtes religieuses | Pas de Commentaire »

12345...306
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS