Nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons nos frères (1 Jn 3, 11-21)

Posté par diaconos le 13 janvier 2019

Envoyé sur mon blog par le Père Marie Landry Bivina

aimons-nous les uns les autres. Ne soyons pas comme Caïn : il appartenait au Mauvais et il égorgea son frère.

Aimons-nous les uns les autres. Ne soyons pas comme Caïn : il appartenait au Mauvais et il égorgea son frère.

Lecture de la première lettre de saint Jean 

Bien-aimés, tel est le message que vous avez entendu depuis le commencement : aimons-nous les uns les autres. Ne soyons pas comme Caïn : il appartenait au Mauvais et il égorgea son frère. Et pourquoi l’a-t-il égorgé ? Parce que ses œuvres étaient  mauvaises : au contraire, celles de son frère étaient justes. Ne soyez pas étonnés, frères, si le monde a de la haine contre vous.

Nous, nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons nos frères. Celui qui n’aime pas demeure dans la mort. Quiconque a de la haine contre son frère est un meurtrier, et vous savez que pas un meurtrier n’a la vie éternelle demeurant en lui. Voici comment nous avons reconnu l’amour : lui, Jésus, a donné sa vie pour nous.

Nous aussi, nous devons donner notre vie pour nos frères. Celui qui a de quoi vivre en ce monde, s’il voit son frère dans le besoin sans faire preuve de compassion, comment l’amour de Dieu pourrait-il demeurer en lui ?

Petits enfants, n’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. Voilà comment nous reconnaîtrons que nous appartenons à la vérité, et devant Dieu nous apaiserons notre cœur ; car si notre cœur nous accuse, Dieu est plus grand que notre cœur, et il connaît toutes choses. Bien-aimés, si notre cœur ne nous accuse pas, nous avons de l’assurance devant Dieu.

Extrait de l’Évangile de Jésus Christ selon saint Jean : En ce temps-là, Jésus décida de partir pour la Galilée. Il trouve Philippe, et lui dit :  » Suis-moi.  » Philippe était de Bethsaïde, le village d’André et de Pierre. Philippe trouve Nathanaël et lui dit :  » Celui dont il est écrit dans la loi de Moïse et chez les Prophètes, nous l’avons trouvé : c’est Jésus fils de Joseph, de Nazareth. « 

Nathanaël répliqua :  » De Nazareth peut-il sortir quelque chose de bon ? » Philippe répond :  » Viens, et vois. « Lorsque Jésus voit Nathanaël venir à lui, il déclare à son sujet :  » Voici vraiment un Israélite : il n’y a pas de ruse en lui. » Nathanaël lui demande :  » D’où me connais-tu ? » Jésus lui répond :  » Avant que Philippe t’appelle, quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu. »

Nathanaël lui dit : « Rabbi, c’est toi le Fils de Dieu ! C’est toi le roi d’Israël !  » Jésus reprend :  » Je te dis que je t’ai vu sous le figuier, et c’est pour cela que tu crois ! Tu verras des choses plus grandes encore. » Et il ajoute : « Amen, amen, je vous le dis : vous verrez le ciel ouvert, et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l’homme. « 

ENSEIGNEMENT

Philippe nous donne une leçon juste en accompagnant Nathanaël jusqu’au Maître. Il agit comme l’ami qui désire partager avec l’autre le trésor découvert récemment : « Celui dont parlent la loi de Moïse et les Prophètes, nous l’avons trouvé : c’est Jésus fils de Joseph, de Nazareth » (Jn 1,45). Rapidement, avec enthousiasme, il voulut le partager avec les autres, pour qu’ils puissent tous recevoir ses bienfaits. Le trésor est Jésus Christ. Personne ne peut remplir le cœur de l’homme de paix et de joie comme Lui. Si Jésus vit dans ton cœur, le désir de le partager se transformera en besoin. De là, naît le sentiment de l’apostolat chrétien.

Quand Jésus, plus tard, nous invite à jeter les filets, il dira à chacun d’entre nous que nous devons être des pêcheurs d’hommes, car beaucoup sont ceux qui ont besoin de Dieu, que la faim de transcendance, de vérité, de joie… il y a quelqu’un qui peut la calmer entièrement, c’est Jésus Christ. Heureux l’homme qui espère en Lui , disait Saint Ambroise.

Personne ne peut donner ce qu’il n’a pas ou n’a pas reçu. Avant de parler du Maître, il est nécessaire d’avoir parlé avec Lui. C’est seulement si nous le connaissons bien et que nous nous sommes laissés connaître par Lui, que nous serons prêts à le présenter aux autres, comme le fit Philippe. Comme le firent tant de saints et saintes tout au long de l’histoire.

Traiter Jésus, parler avec Lui comme un ami parle à son ami, l’admettre avec une foi convaincante : « Rabbi, c’est toi le Fils de Dieu ! C’est toi le roi d’Israël «  (Jn 1,49), le recevoir souvent dans l’Eucharistie et le visiter fréquemment, écouter attentivement ses paroles de pardon… tous cela nous aidera à mieux le faire connaître et à découvrir la joie intérieure que nous éprouvons quand d’autres le connaissent et l’aiment.

Contact → Père Marie Landry Bivina

Résultat de recherche d'images pour "bouquet de fleurs"Merci au Père Marie Landry Bivina pour son envoi

Compléments

◊ Caïn tua son frère parce qu’il devint jaloux de lui : cliquez ici pour lire →  Tu ne tueras pas l’innocent et le juste (Exode 23,7)

◊  Assassinat d’Abel par Caïn : cliquez ici pour lire →  Où est ton frère ?

Liens externes

◊ Pape François  : cliquez ici pour lire → La jalousie qui a tué Jésus est un grave péché

◊ Question de vie : cliquez ici pour lire →   Caïn : pourquoi Dieu refuse-t-il son offrande ?

Publié dans Accueil sur mon blog, Enseignement, fêtes religieuses, Nouveau Testament, Religion, Temps de Noël | Pas de Commentaire »

L’ÂNE DU FERMIER

Posté par diaconos le 12 janvier 2019

 Envoyé sur ma page Facebook par le Père Charbel Eid

L'âne du fermier

L’âne du fermier

 L’ÂNE DU FERMIER

Un jour, l’âne d’un fermier tomba dans un puits. L’animal gémissait pitoyablement depuis des heures et le fermier se demanda quoi faire.

Finalement, il décida que l’animal était vieux et le puits devait disparaître de toute façon. Ce n’était pas rentable pour lui de récupérer l’âne.

Il invita tous ses voisins à venir et à l’aider. Ils saisirent tous une pelle et commencèrent à remplir de terre le puits.

Et, à la stupéfaction de chacun, l’âne se tut. Quelques pelletées plus tard, le fermier regarda vers le fond du puits et fut étonné de ce qu’il vit.

À chaque pelletée de terre qui tomba sur lui, l’âne fit quelque chose de stupéfiant. : il se secouait pour enlever la terre de son dos et montait dessus.

Pendant que les voisins continuèrent à pelleter sur l’animal, il se secoua et monta de plus en plus haut.

Bientôt, chacun fut étonné que l’âne sortit du puits et se mit à trotter !

Quelle est la morale de cette histoire ?

La vie va essayer de vous engloutir de toutes sortes d’ordures. Le truc pour se sortir du trou est de se secouer pour avancer. Chacun de nos ennuis est une pierre qui permet de progresser. Nous pouvons sortir des puits les plus profonds en n’arrêtant jamais… Il ne faut jamais abandonner !

Cinq règles à suivre :  Libérez votre cœur de la haine, libérez votre esprit des inquiétudes, vivez simplement,  donnez plus et  attendez moins

Contact → Père Charbel Eid

Résultat de recherche d'images pour "bouquet de fleurs"Merci au Père Charbel Eid pour son envoi

Compléments

◊ Dessins bibliques à colorier : cliquez ici pour voir l’article → Baptême de Jésus

◊ Liturgie 13 janvier 2019 : cliquez ici pour lire → Solennité de la fête du Baptême du Seigneur

◊ Baptême de Jésus → Jésus a été baptisé par Jean

◊ Homélie cliquez ici pour lire → Homélie pour le Baptême du Seigneur

Lien externe

 ♥ Fête du baptême du Seigneur

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans Religion | Pas de Commentaire »

Homélie pour le Baptême du Seigneur

Posté par diaconos le 12 janvier 2019

Is 40, 1-5,9-11 ; Ps 103 ; Ti 2, 11…..3,7 ; Lc 3, 15,21,22.

Baptême du Seigneur

« Consolez, consolez mon peuple, dit votre Dieu. Parlez au cœur de Jérusalem »  Consolez ce peuple, c’est l’assurer qu’il n’est pas abandonné par Dieu, c’est lui révéler la tendresse de Dieu qui porte sur son cœur ses enfants comme un berger le fait pour ses agneaux fragiles ! (Première lecture). Consoler, c’est être avec celui qui est seul : Savons-nous être ainsi proche et ami du pauvre, du vieillard, du malade abandonné ? Savons-nous épauler, pour affronté les difficultés de l’existence, celui que la vie a meurtri, l’enfant handicapé ou en retard scolaire ?

« Comme le peuple était dans l’attente, et que tous se demandaient en leur cœur si Jean n’était peut-être pas le Christ, il leur dit à tous : «Moi, je vous baptise dans l’eau, mais voici venir celui qui est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de ses chaussures. Lui vous baptisera dans l’Esprit saint et le feu.» ( Lc 3, 15)

Nous trouvons dans l’Évangile de Luc, cette scène vraiment exceptionnelle de la vie de Jésus : il vient se faire baptiser par Jean-Baptiste. Il y a un sens à découvrir dans son baptême : Jésus n’a pas besoin de baptême car il est sans péché, il est saint et pur par ce qu’étant le Fils de Dieu.

Le fait important à considérer dans cet épisode de sa vie est sa rencontre avec Jean, le Baptiste !

« Tous se demandaient en leur cœur si Jean n’était peut-être pas le Christ » Pourquoi se posaient-ils cette question ?

Jean faisait ce que seul le Christ peut faire : baptiser! La personne qui a été baptisée peut recevoir la rémission de tous ses péchés. Or, Dieu seul peut remettre les péchés, par conséquent, le baptême est réservé au Christ, et à lui seul. C’est pourquoi, sous l’action de l’Esprit Saint, les gens se demandaient si celui qu’il voyait en train de baptiser n’était peut-être pas le Christ, celui que Dieu envoie en son nom pour annoncer la Bonne Nouvelle du Salut !

« Tout le peuple se faisait baptiser, Jésus le fit aussi »

Jésus, jusqu’ici, agit comme tout le monde ; comme tout le monde, il est venu se faire baptiser. La mission de Jésus qui commencera après ce baptême est pour tous par ce que le Salut est offert par Dieu à tous !

« Et pendant qu’il priait, le ciel s’entrouvrit … »

Le premier acte de la vie publique de Jésus, c’est de prier ! C’est pendant cette prière qu’il reçu l’Esprit Saint. Prier, c’est donc faire place à l’Esprit Saint ; c’est créer les conditions de sa venue. Est-ce que je prie à cette intention là ?

Qu’elle est la place de la prière dans ma vie, à l’exemple de Jésus qui priait ?

Prions avec persévérance, Dieu qui nous aime et qui veut nous combler. Prier avec foi, c’est d’abord se laisser envahir par Dieu, rechercher sa volonté, s’accorder à son projet sur nous, pour nous laisser transformer par lui. Est-ce ainsi que nous prions ?

Aussitôt que le Christ fut baptisé par Jean, le ciel s’ouvrit et l’Esprit Saint se manifesta corporellement en descendant sur Lui ! Le Père révéla alors sa présence en disant ouvertement : «Tu es mon Fils bien-aimé, sur toi je porte mon affection.»

Quel Mystère ! C’est celui de notre baptême ! Le Père nous aime dans son Fils bien-aimé, par la puissance de l’Esprit ! A nous maintenant de répondre fidèlement à cet amour jusqu’à la fin de notre vie ! L’Amour de Dieu est tout puissant : laissons-nous attirer par lui ! Ne résistons pas à la force qui est en nous par le sacrement de notre baptême !

Allons vers Jésus ! Répondons à son amour en le recevant dignement dans l’Eucharistie ! Demandons à Marie de nous aider sur ce chemin parfois difficile de la vie en Dieu !

Michel Houyoux, diacre

Publié dans fêtes religieuses, Homélies, La messe du dimanche | Pas de Commentaire »

La gloire du Seigneur s’est levée sur toi (Is 60, 1-6)

Posté par diaconos le 11 janvier 2019

Envoyé sur mon blog par le Père Marie Landry Bivina

Debout Jérusalem !

Debout Jérusalem !

Debout, Jérusalem, resplendis ! Elle est venue, ta lumière, et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi. Voici que les ténèbres couvrent la terre, et la nuée  obscure couvre les peuples. Mais sur toi se lève le Seigneur, sur toi sa gloire apparaît. Les nations marcheront vers ta lumière, et les rois, vers la clarté de ton aurore.

Lève les yeux alentour, et regarde : tous, ils se rassemblent, ils viennent vers toi ; tes fils reviennent de loin, et tes filles sont portées sur la hanche. Alors tu  verras, tu seras radieuse, ton cœur frémira et se dilatera. Les trésors d’au-delà des mers afflueront vers toi, vers toi viendront les richesses des nations. En grand nombre, des chameaux t’envahiront, de jeunes chameaux de Madiane et d’Épha. Tous les gens de Saba viendront, apportant l’or et l’encens ; ils annonceront les exploits du Seigneur.  (Is 60, 1-6)

Source de l’image → La Jeunesse de Dieu – Overblog

Extrait de l’Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand.Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent :  » Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui.  » En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé, et tout Jérusalem avec lui.

Il réunit tous les grands prêtres et les scribes du peuple, pour leur demander où devait naître le Christ. Ils lui répondirent :  » À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète : Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Juda, car de toi sortira un chef, qui sera le berger de mon peuple Israël. « 

Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ; puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui.  » Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant.

Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie. Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

ENSEIGNEMENT

Aujourd’hui, le prophète Isaïe nous encourage : « Lève-toi, et resplendis ! Car ta lumière paraît, et la gloire de Yahvé s’est levée sur toi » (Is 60,1).  Cette lumière qu’avait vue le prophète est l’étoile que virent les Rois Mages en Orient, avec beaucoup d’autres. Les Mages découvrirent sa signification. Les autres la contemplèrent comme quelque chose qui leur parut admirable, mais qui ne les affecta pas. Et, ainsi ils ne réagirent pas. Les Mages se rendirent compte que par elle, Dieu leur envoya un message important qui valut la peine de passer par les désagréments de laisser de côté de choses sûres et de s’aventurer dans un voyage incertain : l’espérance de trouver le Roi les amena à suivre cette étoile qu’ annonèrent les prophètes et que le peuple d’Israël avait attendu depuis des siècles.

Ils arrivent à Jérusalem, la capitale des juifs. Ils pensent que là on saura leur indiquer le lieu précis où est né son Roi. Effectivement, on leur dira: « À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète » (Mt 2,5). La nouvelle de l’arrivée des Mages et leur question se propagea par tout Jérusalem en peu de temps : Jérusalem était alors une petite ville, et la présence des Mages avec leur suite a dû être remarqué par tous les habitants, en effet le roi Hérode fut pris d’inquiétude, et tout Jérusalem avec lui.  (Mt 2,3), nous dit l’Évangile.

Jésus-Christ croise la vie de beaucoup de personnes, qui ne s’intéressent pas à lui. Un petit effort aurait changé leurs vies, ils auraient rencontré le Roi de la joie et de la paix. Cela requiert de la bonne volonté de le chercher, de bouger, de demander sans nous décourager, comme les Mages, de sortir de notre  apathie, de notre routine, d’apprécier l’immense chance de trouver le Christ. Si on ne le trouve pas, on n’a rien trouvé dans la vie, car Lui seul est le Sauveur: trouver Jésus c’est trouver le Chemin qui nous amène à connaître la Vérité qui nous donne la Vie. Et, sans Lui, rien de rien ne vaut la peine.

Contact → Père Marie Landry Bivina

Résultat de recherche d'images pour "bouquet de fleurs"Merci au Père Marie Landry Bivina pour son envoi

Compléments

◊ Jésus, Lumière pour toute l’humanité : cliquez ici pour lire l’article → Fête de l’Épiphanie du Seigneur

◊  Le Christ est venu pour le monde entier →  Les mages païens viennent se prosterner devant Jésus (Mt 2, 1-12)

Liens externes

◊ Biographie du saint vénéré ce jour : cliquez ici pour lire l’article → Saint Honoré d’Amiens

◊ Cliquez ici pour lire l’article →  Homélie de la messe à l’abbaye de la Pierre-qui-Vire

Debout Jérusalem resplendis !

https://youtu.be/4RzKZdYmJbg

Publié dans Accueil sur mon blog, Ancien testament, Enseignement, Religion | Pas de Commentaire »

12345...391
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS