• Accueil
  • > Recherche : ablandins histoire

Résultats de votre recherche

Notre Dame de la Salette

Posté par diaconos le 23 mars 2009

 Avant-Propos

Avant l’apparition de Notre-Dame, la Salette était un village inconnu. Ce village au fond d’une vallée dans les Alpes françaises, comprenait à cette époque une douzaine de hameaux où vivaient plus de six cents habitants pauvres et illettrés. La vallée de la Salette est située aux confins du département de l’Isère et des Hautes-Alpes sur les derniers contreforts du massif du Pelvoux. Pour accéder à ce village, on quitte la route Napoléon à Corps et on emprunte une route de montagne qui remonte les gorges de la Sézia. Vers le milieu du XIXe siècle cette route n’était qu’un chemin muletier. Rien ne semblait destiner ce village à une renommée internationale.

lwf0003web.gif

Historique de l’apparition de Notre Dame à la Salette (France)

tempo.jpgLe samedi 19 septembre 1846 Maximin Giraud (1) et Mélanie Calvat(2), deux enfants pauvres et ne se connaissant pas, ne sachant ni lire, ni écrire, se rencontrèrent par hasard au lieu-dit les Ablandins en suivant leurs troupeaux.

Après une matinée sans histoire, ils rencontrent une dame d’une rare beauté, assise, la tête dans les mains, les coudes sur les genoux, dans une attitude de profonde tristesse. Toute en pleurs, elle converse avec eux  et après avoir gravi un raidillon sinueux, disparaît dans la lumière. En fin de soirée, de retour chez lui, Maximin pour s’excuser de n’être pas allé se faire contrôler par son maître durant l’après-midi dit : « Maître c’est que Mélanie et moi nous avons rencontré une belle dame qui nous a fait deviser longtemps »

Ne croyant pas ses dires, tous allèrent à la ferme voisine où  se trouvait Mélanie. Et c’est devant tout le monde que Maximin Giraud fit son récit en patois et avec quelques mots de français, récit confirmé en tous points par Mélanie qu’on a dû aller chercher à l’étable.

Le dimanche 20 septembre 1846 les enfants tiendront le même récit chez le curé de la paroisse. Le même jour dans l’après-midi ils seront interrogés par le maire, ils furent même l’objet de menaces et on essaya d’acheter leur silence contre beaucoup d’argent. Rien n’y fit!

Ils affirmèrent que la dame leur avait dit de le dire et ils le diront quoi qu’il puisse arriver. Le même soir Jean-Baptiste Pra, Pierre Alma et leur voisin Jean Moussier, mirent par écrit, sous la dictée de Mélanie, les paroles de la vierge. Ce sera le premier document écrit sur le fait de la Salette, il est daté du 20 septembre 1846 et porte les signatures de ces trois personnes (3). La nouvelle se répand et très rapidement arrivent dans le village curieux, croyants et incroyants, aussi des journalistes et comme c’est souvent le cas, des enquêteurs civils et religieux. Le 9 octobre 1846 l’évêque de Grenoble interdit par lettre adressée à son clergé de parler de l’événement tant qu’il n’aura pas lui-même  donné son jugement. En 1847 eurent lieu des campagnes de presse de plus en plus nombreuses et l’évêque de Grenoble attendra encore quatre ans avant de rendre son jugement.

lwf0003web.gif

Figure 1 : 19 septembre 1846

Rencontre de Maximin Giraud et Mélanie Calvat avec la « belle dame » près de la petite fontaine. L’image est conforme en tout point avec la description que firent les  enfants le soir du 19 septembre 1846.

lwf0003web.gif

NOTES ET RÉFÉRENCES

  1. Maximin Giraud né à Corps le 26 août 1835. Sa maman Anne-Marie Templier meurt dix-sept mois plus tard. Son père se remarie peu après, l’enfant livré à lui-même préfère vivre dans la rue ou courir dans la nature avec sa chèvre et son chien. Son adolescence a été difficile : pressions exercées par les pèlerins et les curieux, tentatives de l’utiliser à des fins politiques ou commerciales. L’énumération des lieux  où il est passé  révèle à quel point Maximin Giraud a été trimballé. En novembre 1874 il participe pour la dernière fois au pèlerinage de La Salette. Le 2 février 1875, il se rend pour la dernière fois à l’église paroissiale et le soir du premier mars après s’être confessé et avoir communié, il rend son âme à Dieu. Il a été enterré au cimetière de Corps. Son cœur est dans la basilique de La Salette ( C’était sa dernière volonté pour marquer son attachement à l’apparition.)

  2. Mélanie Calvat est née à Corps le 7 novembre 1831. Elle est la quatrième d’une famille de dix enfants. Toute jeune, elle est placée pour garder les vaches chez les paysans des environs. Elle est timide et renfermée. Cependant elle répondra clairement et simplement aux questions concernant le fait de La Salette. Elle subira l’influence néfaste de personnes inquiètes et malades. Elle poursuivra ses divagations prophétiques et elle en restera marquée tout au long de sa vie. Plusieurs tentatives d’intégration dans la vie religieuse échouèrent. Elle meurt à Altamura(Italie méridionale) le 14 décembre 1904. Une chose est certaine : au terme de toutes ses errances, il est un point sur lequel Mélanie n’a jamais varié : le témoignage qu’avec Maximin, elle a donné au soir du 19 septembre 1846, dans la cuisine de Jean-Baptiste Bra aux Ablandins.Document source : Roger Castel, la Salette-Les premiers témoins- Édition du Signe 1995  pp.18 à 21

  3. Document source : La Salette, récit de l’apparition et sens du message, Association des Pèlerins de La  Salette 38970 Corps, brochure page15. Pour en savoir plus lire La Salette, documents authentiques, Jean Stern, Desclée de Brouwer, Paris 1980.

lwf0003web.gif

Prière à Notre-Dame de la Salette

Souvenez-Vous, ô Notre-Dame de La Salette, véritable Mère de douleurs, des larmes que Vous avez versées pour moi sur le Calvaire: souvenez-Vous aussi de la peine que Vous prenez toujours pour moi,afin de me soustraire à la justice de Dieu, et voyez si, après avoir tant fait pour votre enfant,Vous pouvez maintenant l’abandonner.

Ranimé par cette consolante pensée, je viens me jeter à vos pieds, malgré mes infidélités et mes ingratitudes. Ne repoussez pas ma prière, ô Vierge Réconciliatrice, mais convertissez-moi ;  faites-moi la grâce d’aimer Jésus par-dessus tout, et de Vous consoler Vous-même par une vie sainte pour que je puisse un jour Vous voir au ciel.

Ainsi soit-il.

Source : http://www.evangelium-vitae.org/texte/prieres :  sur le site (Cliquez !)    L’évangile de la vie

Liens externes

MESSAGE DE LA VIERGE (tel que les enfants l’ont transmis)

Lors de son apparition, la Vierge Marie a confié à Maximin et Mélanie ensemble un Message à destination de « tout son peuple ». L’Évêque de Grenoble l’a authentifié par mandement le 19 septembre 1851. Cliquez ici →  Le Message de Notre Dame de La Salette

Site officiel du sanctuaire du Notre Dame de la Salette

  • Cliquez sur ce lien →   Sanctuaire de la Salette  – Dans la colonne de gauche de la page d’accueil, cliquez sur les titres pour avoir accès aux  informations

Le secret de la Salette et son sens eschatologique

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans apparitions, Enseignement, Vierge Marie | 2 Commentaires »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS