• Accueil
  • > Recherche : aimez uns autres

Résultats de votre recherche

Si quelqu’un m’aime, il restera fidèle à ma parole

Posté par diaconos le 19 mai 2022

« Afficher l’image source

Si quelqu’un m’aime, il restera fidèle à ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui. » (Jn 14,23) – Jésus nous promet que Dieu viendra habiter au cœur des personnes qui l’accueillent et croient en lui. Autrement dit, il ne sera reconnu comme présent que par les gens  qui l’aiment vraiment. Dans notre monde actuel, on admire Jésus comme modèle, on a rien contre lui mais on le laisse de côté en professant :  » Je suis croyant non pratiquant » C’est tout aussi absurde que de dire : « ’ai faim mais je ne mange pas. »

Jésus est bien vivant et il agit toujours dans le monde. Son message devrait nous faire réfléchir. Le Christ affirme être présent par les vrais croyants en qui il demeure : « « Si quelqu’un m’aime, il restera fidèle à ma parole. Entre les personnes qui s’aiment, il y a écoute, dialogue, parole, communication. Rien de pire dans un couple, que de ne pas écouter, de ne pas parler. La communication permet l’adaptation. Elle est indispensable pour vivre ensemble ! Si on parle à l’autre, on peut s’ajuster, connaître ses nouveaux désirs et y répondre.

Les paroles de Jésus sont Paroles d’Amour. Les gestes ne suffisent pas : un sacrement n’est valide que s’il y a eu un geste (eau du baptême) et une parole (je te baptise). En amour c’est pareil ! À chacun de trouver ces paroles heureuses qui jaillissent du cœur. Jésus nous parle d’une Parole à laquelle on est fidèle, d’une parole mise en pratique : « Aimez- vous les uns les autres comme je vous ai aimés. »

Jésus nous parle d’une Parole qui, étant vécue, le rend réellement présent :  « Quiconque accueille un de ces petits m’accueille » (Mt 18,5). La présence du Christ ressuscité et vivant cela peut se voir concrètement dans la vie des vrais disciples. Pour ce faire, conduisons-nous en amis de Jésus, le Christ, par le témoignage de notre vie obéissante aux appels du Père. Conduisons- nous en amis de Dieu par un véritable amour fraternel les uns pour les autres, par une prière qui manifeste notre joie de passer du temps avec notre ami.

Diacre Michel Houyoux

Liens avec d’autres sites web chrétiens

◊   Paroisse Notre Dame du chêne   : cliquez ici pour lire l’article → Si quelqu’un m’aime, il restera fidèle à ma parole

◊ Jérôme Jean  : cliquez ici pour lire l’article →  Si quelqu’un m’aime, il restera fidèle à ma parole

♥ Aimer Jésus comme Jésus aime

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Page jeunesse, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaires »

Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.

Posté par diaconos le 16 mai 2022

Afficher l’image source

Êtes-vous un amo de Jésus ?

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :  » Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître. Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit  demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera. Voici ce que je vous commande : c’est de vous aimer les uns les autres.  » (Jn 15, 12-17)

lwf0003web.gif

Soyons des amis de Jésus

Le point central de ce texte est  l’amour.  Qui en est l’objet ?  Toutes les personnes de toutes races, peuples et nations :   » La preuve que Dieu nous aime, c’est que le Christ est mort pour nous alors que nous étions encore pécheurs. » (Rm 5, 8 )  Observer le commandement de l’amour est ce qui distingue les enfants de Dieu. Nous avons souvent tendance à répartir les gens en deux camps : les bons et les mauvais, ceux qui aiment et ceux qui n’aiment pas ! Nous aimer les uns et les autres comme le Christ nous aime, nous fait entrer dans le monde de Dieu où il n’y a plus de distance, plus de différence, plus de crainte ni de méfiance !

 Seigneur, aide-moi à supporter les personnes que je suis tenté de ne pas aimer. Voici à quoi nous avons reconnu l’amour : lui, Jésus, a donné sa vie pour nous. Jésus nous aime d’un amour universel. Il pardonna même ceux qui le mirent à mort :  »Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font. » (Lc 23, 33-34) Comme Jésus, donnons notre vie pour nos frères, nous devons aimer par des actes et en vérité. Pour saint Jean, l’amour s’exprime par des actes et non par des intentions ou des discours.
Est-ce que vous aimez vraiment, dans votre métier, dans votre famille ? Soyez attentif aux actes que vous faites. Ne vous contentez pas de belles paroles ! Agissez !  Si vous remplissez vos journées de gestes concrets au service des autres, alors l’amour de Dieu demeurera en vous.  Ayez foi en Jésus, et aimez-vous  les uns les autres comme il nous l’a commandé.

Les chrétiens portent ce beau titre : « Amis de Jésus «   Nous sommes ses amis parce qu’il a donné sa vie pour nous, parce qu’il nous a introduits dans le secret du projet de Dieu sur le monde, parce qu’ils nous a choisis (Jn 15, 16). Cette amitié est le fait du grand amour du Christ pour tous. Cependant nous ne pourrions nous prévaloir de cette amitié sans en vivre les exigences, c’est à dire sans demeurer fidèles aux commandements du Père et sans accomplir la mission pour laquelle le Christ nous envoie dans le monde (Jn 15, 17).

 Es-tu heureux (heureuse) d’avoir été choisi (choisie) comme ami (amie) par Jésus Christ ? Travaillons à faire connaître, là où nous vivons, cette amitié du Christ pour tous. Pour bien accomplir cette tâche, conduisons nous en amis du Christ par le témoignage de notre vie et en répondant  » OUI  aux appels du Père, par un véritable amour fraternel les uns pour les autres, par une prière qui manifeste notre joie de passer du temps avec notre Ami

Liens avec d’autres sites web chrétiens

◊ Mon commandement le voici : cliquez ici pour lire → C’est de vous aimer les uns et les autres

◊ Benoit XVI : cliquez ici pour lire →  Je ne vous ap

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans Catéchèse, Page jeunesse, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaires »

Cinquième dimanche du temps pascal dans l’année C

Posté par diaconos le 15 mai 2022

Peut être une image de 1 personne, ciel et texte

De l’évangile selon Jean

Au cours du dernier repas que Jésus prenait avec ses disciples, quand Judas fut sorti du cénacle, Jésus déclara : « Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui.     Si Dieu est glorifié en lui, Dieu aussi le glorifiera ; et il le glorifiera bientôt. Petits enfants, c’est pour peu de temps encore que je suis avec vous. Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. » (Jn 13, 31-33a.34-35)

Auteur  Père Marie Landry Bivina

En ce dimanche, Seigneur, je te prie pour tous les chrétiens dispersés dans le monde entier qui, aujourd’hui, seront unis par la célébration de l’Eucharistie. Que ma prière s’unisse à la leur ! Répands tes grâces sur tous ceux qui en ont aujourd’hui le plus besoin.  Ô mon Dieu, toi qui as envoyé ton Fils pour me sauver et pour faire de moi ton enfant d’adoption, regarde ma vie avec la bonté du Père que tu es. Donne-moi la grâce de la vraie liberté et de la vie éternelle. Je te le demande pour moi et pour tous les hommes.

Aujourd’hui Jésus nous invite à nous aimer les uns les autres. Même dans ce monde si compliqué où nous devons vivre, compliqué à cause du bien et du mal qui s’y mêlent et s’y amalgament. Fréquemment, nous sommes tentés de le regarder comme une fatalité, une mauvaise nouvelle, alors que nous, les chrétiens, sommes censés apporter la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ dans notre monde violent et injuste. En effet, Jésus nous dii de nous aimer les uns les autres, comme Il nous a aimés.  (Jn 13, 34).

Auteur +PÈRE MARIE LANDRY C +MPS

Et une bonne façon de nous aimer, de mettre en pratique la Parole de Dieu, c’est d’annoncer, à tout heure, en tous lieux, la Bonne Nouvelle, l’Évangile, que n’est que Jésus-Christ lui-même. « Mais ce trésor, nous, les Apôtres, nous le portons en nous comme dans des poteries sans valeur » (2Co 4,7). Quel est ce trésor ? La Parole, Dieu Lui-même, et nous, nous sommes les poteries sans valeur. Mais ce trésor est une richesse que nous ne pouvons pas garder pour nous, car nous devons la répandre : « Allez donc! De toutes les nations faites des disciples (…), et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés.

Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. (Mt 28,19-20). Jean Paul II a écrit : « Celui qui a vraiment rencontré le Christ ne peut le garder pour lui-même, il doit l’annoncer »Annonçons, donc, l’Evangile avec confiance ; faisons-le, n’importe où, par tout les moyens dont nous disposons: en paroles, en œuvres et en pensée, par le journal, par l’Internet, au travail et auprès de nos amis : « Que votre sérénité soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche » (Ph 4, 5).

Ô mon Dieu, toi qui as envoyé ton Fils pour me sauver et pour faire de moi ton enfant d’adoption, regarde ma vie avec la bonté du Père que tu es. Donne-moi la grâce de la vraie liberté et de la vie éternelle. Je te le demande pour moi et pour tous les hommes.

Aujourd’hui Jésus nous invite à nous aimer les uns les autres. Même dans ce monde si compliqué où nous devons vivre, compliqué à cause du bien et du mal qui s’y mêlent et s’y amalgament. Fréquemment, nous sommes tentés de le regarder comme une fatalité, une mauvaise nouvelle, alors que nous, les chrétiens, sommes censés apporter la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ dans notre monde violent et injuste. En effet, Jésus nous dit «de nous  Ô mon Dieu, toi qui as envoyé ton Fils pour me sauver et pour faire de moi ton enfant d’adoption, regarde ma vie avec la bonté du Père que tu es. Donne-moi la grâce de la vraie liberté et de la vie éternelle. Je te le demande pour moi et pour tous les hommes.

Viens grandir en moi, Jésus, dans mon esprit, dans mon cœur, dans mes idées, dans mes sens. Viens grandir en moi, Jésus, dans ta bonté, dans ta pureté, dans ton humilité, dans ton zèle et ton amour. Viens aimer en moi tous mes frères les hommes. En effet, Jésus nous dit «de nous aimer les uns les autres, comme Il nous a aimés» (Jn 13,34). Et une bonne façon de nous aimer, de mettre en pratique la Parole de Dieu, c’est d’annoncer, à tout heure, en tous lieux, la Bonne Nouvelle, l’Évangile, que n’est que Jésus-Christ lui-même.

«Mais ce trésor, nous, les Apôtres, nous le portons en nous comme dans des poteries sans valeur» (2Co 4,7). Quel est ce trésor? La Parole, Dieu Lui-même, et nous, nous sommes les poteries sans valeur. Mais ce trésor est une richesse que nous ne pouvons pas garder pour nous, car nous devons la répandre: «Allez donc! De toutes les nations faites des disciples (…), et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde» (Mt 28,19-20). Jean Paul II a écrit— «Celui qui a vraiment rencontré le Christ ne peut le garder pour lui-même, il doit l’annoncer».

Annonçons, donc, l’Evangile avec confiance; faisons-le, n’importe où, par tout les moyens dont nous disposons: en paroles, en œuvres et en pensée, par le journal, par l’Internet, au travail et auprès de nos amis : « .Que votre sérénité soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche »   Ph 4,5). Par conséquent, comme le Pape Jean Paul II le souligne, il faut employer les nouvelles technologies, sans ménagement, sans aucune honte, pour faire connaître aujourd’hui les Bonnes Nouvelles de l’Église, sans oublier que ce n’est que si nous sommes des personnes de bonne volonté et changeons notre cœur, que nous réussirons à transformer aussi notre monde.

Quand il fut sorti, Jésus déclara : « Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu en retour lui donnera sa propre gloire ; et il la lui donnera bientôt. Mes petits enfants, je suis encore avec vous, mais pour peu de temps, et vous me chercherez. Je vous donne un commandement nouveau: c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c’est l’amour que vous aurez les uns pour les autres..

En effet, Jésus nous dit de nous aimer les uns les autres, comme Il nous a aimés. Une bonne façon de nous aimer, de mettre en pratique la Parole de Dieu, c’est d’annoncer, à tout heure, en tous lieux, la Bonne Nouvelle, l’Évangile, que n’est que Jésus-Christ lui-même. «Mais ce trésor, nous, les Apôtres, nous le portons en nous comme dans des poteries sans valeur.. Quel est ce trésor ? La Parole, Dieu Lui-même, et nous, nous sommes les poteries sans valeur.

Mais ce trésor est une richesse que nous ne pouvons pas garder pour nous, car nous devons la répandre : « Allez donc! De toutes les nations faites des disciples (…), et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde» (Mt 28,19-20). Jean Paul II a écrit : « Celui qui a vraiment rencontré le Christ ne peut le garder pour lui-même, il doit l’annoncer ». Annonçons, donc, l’Evangile avec confiance ; faisons-le, n’importe où, par tout les moyens dont nous disposons en paroles, en œuvres et en pensée, au travail et auprès de nos amis. : « Que votre sérénité soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche » (Ph 4,5).

Par conséquent, comme le Pape Jean Paul II le souligne, il faut employer les nouvelles technologies, sans ménagement, sans aucune honte, pour faire connaître aujourd’hui les Bonnes Nouvelles de l’Église, sans oublier que ce n’est que si nous sommes des personnes de bonne volonté et changeons notre cœur, que nous réussirons à transformer aussi notre monde. En ce dimanche, Seigneur, je te prie pour tous les chrétiens dispersés dans le monde entier qui, aujourd’hui, seront unis par la célébration de l’Eucharistie. Que ma prière s’unisse à la leur ! Répands tes grâces sur tous ceux qui en ont aujourd’hui le plus besoin.

Ô mon Dieu, toi qui as envoyé ton Fils pour me sauver et pour faire de moi ton enfant d’adoption, regarde ma vie avec la bonté du Père que tu es. Donne-moi la grâce de la vraie liberté et de la vie éternelle. Je te le demande pour moi et pour tous les hommes.

Contact  Marie Landry Bivina

♥ L’amour fraternel

.Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, Catéchèse, La messe du dimanche, Page jeunesse, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaires »

Samedi de la quatrième semaine du Temps pascal dans l’année C

Posté par diaconos le 14 mai 2022

Afficher l’image source

De l’Évangile de Jésus Christ selon Jean

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : «  Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. i vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. 

Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; e vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître. Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera. Voici ce que je vous commande : c’est de vous aimer les uns les autres. »  (Jn 15 9, 17)

L’amour des disciples pour Jésus

Dans l’instruction que Jésus tira de la parabole du cep et des sarments, il ne parla pas de son amour pour ses disciples ; mais chaque détail respira cet amour. Que prouve l’insistance avec laquelle il leur recommanda de demeurer en lui et que signifia sa promesse répétée :  « Je demeurerai en vous », si ce n’est qu’il les aima ? Ll le leur dit avec effusion. L’amour ineffable de son Père pour lui fut mesure de son amour pour eux. Quel motif touchant de demeurer en son amour !

L’amour dont il parla ne fut pas leur amour pour lui, mais son amour pour eux, qu’il leur ouvrit comme une atmosphère de lumière, de vie, de paix, dans laquelle ils purent respirer, penser, aimer, agir. Mais ce double amour est, de sa nature, permanent, éternel. Luther, avec ce génie pratique qui devait faire de sa version un livre populaire, traduisit hardiment par le présent : «  Comme mon Père m’aime, moi aussi je vous aime ». Tout croyant sincère et humble peut, en ce sens, s’appliquer l’admirable déclaration de Jésus.

Jésus ne demeura dans l’amour de son Père, il n’eut pas joui de cet amour que par sa parfaite obéissance ; les disciples, non plus, ne purent se sentir heureux dans l’amour de Jésus qu’à cette condition. Mais ce fut là leur joie.  Ces choses, ce fut tout ce discours  concernant la communion intime où il les invita à vivre avec lui, en particulier le devoir de demeurer en son amour et de le suivre dans la voie de l’obéissance. Il leur eut dit tout cela afin de pouvoir leur faire part de sa joie qui fut en  eux.

Cette joie, Jésus voulut leur en faire part comme de son amour, comme de sa paix. Cette joie, elle fut en eux et elle eut grandit jusqu’à devenir une joie accomplie. Paul connaissait bien cette joie qui subsistait pour lui au milieu de ses souffrances et qu’il recommandait si souvent à ses frères (2 Co13, 11 ; Ph , .17 ; Ph 4, ).  Ce fut l’amour de Jésus vivant dans le cœur de ses disciples qui fut la source de leur amour mutuel. Il insista sur ce commandement, dont l’observation est l’âme de la vie chrétienne.

La mesure de l’amour qu’ils durent avoir les uns pour les autres fut dans ce mot : comme je vous ai aimés. Et Jésus dira comment il les  aima.    Donner sa vie pour ses amis, c’est la plus grande preuve d’amour qu’on puisse Liens adonner. Aussi, contempler Jésus mourant sur la croix sera toujours le meilleur moyen de se pénétrer de la grandeur de son amour. Cette parole de Jésus resta profondément gravée dans le cœur de Jean  ; il la répéta, plus tard, en prenant à la lettre le devoir qui en résulta pour les disciples de Jésus, celui de donner aussi leur vie pour leurs frères.  ( Jn 3, 6).

Jésus voulut leur faire apprécier hautement ce beau titre d’ami qu’il vient de leur donner. Et, pour cela, il leur en explique le sens profond. « Je ne vous appelle plus serviteurs (grec esclaves), parce que le serviteur reste étranger aux pensées et aux projets de son maître, mais je vous ai prouvé que vous êtes mes amis, parce que je vous ai fait connaître tous les desseins de miséricorde et d’amour que mon Père m’a chargé d’accomplir pour le salut du monde. »

C’est là ce que Jésus exprima par ces termes familiers : toutes les choses que j’ai entendues de mon Père.  Bien que Jésus ait élevé ses disciples jusqu’à ce rapport intime d’amour avec lui, ils ne durent pas oublier qu’ici toute l’initiative vint de Jésus.  C’est lui qui les eut choisis pour leur apostolat (Lc 6, 13 ; Jn 6, 70 ; Jn 13, 18). Jésus les eut établis dans leur apostolat et qui les  qualifia par ses dons, pour cette grande et sainte vocation. Tout cela, ajouta Jésus, je le fit, afin que vous alliez  librement, joyeusement, à votre œuvre et que vous puissiez porter du fruit, un fruit qui sera permanent pour la vie éternelle.

Diacre Michel Houyoux

Liens avec d’autres sites web chrétiens

◊ Sensum Fidelium : cliquez ici pour lire l’article →  Le samedi de la quatrième semaine

◊ Père Gilbert Adam  : cliquez ici pour lire l’article → Samedi de la 4e semaine de Pâques 

♥ Jésus L’Amour des ennemis

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Page jeunesse, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaires »

12345...15
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS