• Accueil
  • > Recherche : blog du diacre michel

Résultats de votre recherche

Mardi de la première semaine de l’Avent dans l’année B

Posté par diaconos le 1 décembre 2020

fr-evangile-illustre-2014-12-2v1

Jésus exulta de joie sous l’action de l’Esprit Saint

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

À l’heure même, Jésus exulta de joie sous l’action de l’Esprit Saint, et il dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance. Tout m’a été remis par mon Père. Personne ne connaît qui est le Fils, sinon le Père ; et personne ne connaît qui est le Père, sinon le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. »  (Lc 10, 21-24)

L’exultation de Jésus

En cette même heure, …ces mots indiquèrent la cause de ce tressaillement de joie que Jésus éprouva. La place assignée par Luc à cette effusion de l’âme de Jésus fut la vraie. Matthieu e Mt 11, 28 la fit suivre par la touchante invitation adressée aux âmes fatiguées et chargées. Bien que Jésus n’approuva la joie de ses disciples qu’avec une sage réserve, il s’y associa pleinement ; mais sa joie eut des motifs infiniment plus élevés, parce que son regard pénétra jusqu’au fond ces premiers succès de son règne et les triomphes dont ils furent suivis.

Tandis que l’Évangile nous fait fréquemment connaître les tristesses et les larmes de Jésus, c’est ici à peu près le seul endroit où il nous parle de sa joie et même de son allégresse. Une variante dit :  » Il tressaillit de joie en l’Esprit-Saint »,  c’est-à-dire que ce serait l’Esprit de Dieu qui aurait inspiré à Jésus ce vif mouvement de joie. Malgré l’autorité de Tischendorf et d’autres critiques, qui se fondèrent sur Codex Sinaiticus, B, C, D, l’Itala et la syriaque, il fut probable que la leçon du texte reçu dut être préférée. Elle signifie que c’est dans l’intimité profonde de son être spirituel que Jésus éprouva cette joie.

Ces mots : et se tournant vers ses disciples, manquent dans Codex Sinaiticus, B, D, Itala ; mais ils furent confirmés par A, C, majuscules, versions, et Tischendorf les maintint. Plusieurs critiques modernes, dont M. Godet, les supprimèrent.

Dans l’évangile de Matthieu, Jésus les adressa à ses disciples qui eurent le bonheur d’entendre et de comprendre les instructions qu’il leur donna par ses paraboles, tandis que pour d’autres elles restèrent une lettre fermée. Ici, il voulut leur faire sentir combien ils furent heureux d’être les témoins de ce moment le plus éclatant de son ministère et d’y prendre eux-mêmes une part active. Aussi leur adressa-t-il ces paroles en particulier et comme à voix basse, parce qu’eux seuls durent les recueillir dans leur cœur.

Aux prophètes qui, d’après Matthieu, soupirèrent à la suite de ces révélations évangéliques, Luc ajouta : beaucoup de rois. Ainsi un David, qui les entrevit par l’esprit de prophétie, un Salomon, un Ézéchias et d’autres princes pieux, qui gouvernèrent le peuple de Dieu selon sa parole.

Diacre Michel Houyoux

Liens avec d’autres sites Web chrétiens

◊ Regnum Christi : cliquez ici pour lire l’article → Jésus exulta de joie sous l’action de l’Esprit Saint

◊ Diocèse de Cayenne  (Guyanne) : Jésus exulta de joie sous l’action de l’Esprit Saint

Jésus exulta de joie sous l’action de l’Esprit Saint » – Lectio Divina

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans comportements, Enseignement, Religion, Temps de l'Avent | Pas de Commentaires »

Premier dimanche de l’Avent dans l’année B

Posté par diaconos le 29 novembre 2020

L’image contient peut-être : ciel, nuage, crépuscule, océan, plein air et nature

# L’Avent est la période qui couvre quelques semaines précédant Noël. Depuis l’instauration de ce temps liturgique, l’Avent représente la période où l’on se prépare à la venue de Jésus-Christ parmi les humains, c’est-à-dire à sa naissance corporelle. Dans les Églises utilisant le calendrier grégorien, l’Avent débute le quatrième dimanche avant Noël et marque le début de l’année liturgique. L’Avent commence donc, au plus tôt, le 27 novembre et, au plus tard, le 3 décembre et se termine le 24 décembre. Les Églises orthodoxes et les Églises catholiques orientales observent une période de jeûne et de pénitence qui équivaut à l’Avent, mais ce terme n’y est utilisé que depuis peu : ce temps liturgique de préparation à Noël se nomme traditionnellement le Jeûne de la Nativité. Ce jeûne dure 40 jours alors que, dans le rite latin, il est de quatre semaines, et de six semaines dans les rites ambrosien et mozarabe. Dans l’Église catholique et la plupart des Églises protestantes, la couleur liturgique de cette période est le violet. Cependant, certains épiscopaliens et luthériens utilisent le bleu, et certains byzantins utilisent le rouge ou le blanc.

Veillez, car vous ne savez pas quand vient le maître de la maison

BONNE ET HEUREUSE ANNÉE LITURGIQUE «B » QUE LE SEIGNEUR NOUS COMBLE DE SES BÉNÉDICTIONS ET DE SES GRÂCES QUE CE QUI A ETE IMPOSSIBLE POUR NOUS EN L ANNÉE LITURGIQUE A SE RÉALISE DANS NOS VIES DE CHRÉTIENS EN CETTE NOUVELLE ANNÉE B CE QUE JE DEMANDERAI A LA TRINITÉ SAINTE DE VOUS ACCORDER DANS MES PRIÈRES PAIX ET BÉNÉDICTION AMEN

De l’Évangile selon saint Marc

Jésus parlait à ses disciples de sa venue: «Prenez garde, veillez: car vous ne savez pas quand viendra le moment. Il en est comme d’un homme parti en voyage: en quittant sa maison, il a donné tout pouvoir à ses serviteurs, fixé à chacun son travail, et recommandé au portier de veiller. Veillez donc, car vous ne savez pas quand le maître de la maison reviendra, le soir ou à minuit, au chant du coq ou le matin. Il peut arriver à l’improviste et vous trouver endormis. Ce que je vous dis là, je le dis à tous: Veillez!».
«Prenez garde, veillez: car vous ne savez pas quand viendra le moment» (Mc 13, 33, 37)

Auteur   +PÈRE MARIE LANDRY C+MPS

Veillez et priez !

Jésus, je désire vivre un saint temps de l’Avent, je veux te faire de la place, te donner du temps. Dispose de moi comme tu le désires,  que je puisse être pleinement à ce que je suis, à ce que tu me demandes, par amour pour toi.
w
Aujourd’hui, en ce premier dimanche de l’Avent, l’Église commence à parcourir une nouvelle année liturgique. Donc nous rentrons, dans une période d’attente, rénovation et de préparation.Nous voici au premier dimanche du beau temps de l’Avent que l’Église nous offre. Dans vingt-cinq jours, notre Seigneur sera là couché, endormi si pauvrement dans la paille, sous le regard contemplatif de ses saints parents.
w
Arrêtons-nous quelques minutes pour penser à cette nuit unique, pour contempler dans le silence notre Dieu qui s’est fait petit enfant couché dans une mangeoire.Jésus nous avertit : «Prenez garde, veillez: car vous ne savez pas quand viendra le moment» (Mc 13,33). En effet, dans la vie il y a un moment décisif. Quand est-ce qu’il arrivera ? Nous l’ignorons. Le Seigneur n’a même pas voulu révéler le moment où arriverait la fin du monde.
w
Enfin, tout ceci nous amène à avoir une attitude d’attente et une prise de conscience :  «Il peut arriver à l’improviste et vous trouver endormis» (Mc 13,36). Le temps de notre vie est un temps de don de soi, afin d’atteindre la maturité de notre capacité d’aimer, ce n’est pas un temps pour le divertissement. C’est un temps de « fiançailles »; telle une préparation aux « noces » en communion avec Dieu et ses saints dans l’au-delà.◊
w
Mais la vie c’est constamment commencer et recommencer. Le fait est que nous sommes confrontés à des moments décisifs: chaque jour, chaque heure, ou chaque minute peuvent peut-être se transformer en moment décisif. Beaucoup ou peu, mais que ce soient des jours, des heures ou des minutes: c’est là, dans ce moment concret que le Seigneur nous attend. «Dans notre vie, dans la vie des chrétiens, la première conversion est importante , ce moment unique, dont chacun se souvient, où l’on découvre clairement tout ce que nous demande le Seigneur, mais plus importantes encore, et plus difficiles, se révèlent les conversions suivantes» (Saint Josémaria).
w
Dans ce temps liturgique nous nous préparons à célébrer le grand “Avènement” : la venue de Notre Seigneur. Noël : que chaque journée de notre existence soit une naissance à la vie de l’amour ! la meilleure manière de veiller c’est peut-être de faire de notre vie un Noël permanent. Notre Mère la Sainte Vierge Marie veille sur nous !
w
Jésus, je te remercie de m’inviter à être proche de toi, dans cette veille permanente, je ne veux pas perdre une minute pour aimer et être dans la joie dans ce que tu me demandes de vivre. J’ai confiance en toi. S’il te plaît, que je ne désire que toi seul !

Contact  Père Marie Landry Bivina

Compléments

◊ Diacre Michel Houyoux : cliquez ici pour lire l’article → Premier dimanche de l’Avent de l’année B

◊ Diacre Michel Houyoux : cliquez ici pour lire l’article →  Vivons intensément ce temps merveilleux de conversion qu’est l’Avent

◊  Diacre Michel Houyoux : cliquez ici pour lire l’article → Être prêt à quoi ?

Père Philippe Cochinaux : « Premier dimanche de l’Avent (année B) »

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans La messe du dimanche, Page jeunesse, Religion, Temps de l'Avent | Pas de Commentaires »

Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous aurez la force d’échapper à tout ce qui doit arriver

Posté par diaconos le 28 novembre 2020

1er Dimanche Avent B: Le Seigneur vient…

#Le Maître de maison est une parabole de l’Évangile selon Marc. Jésus-Christ dit qu’il faut veiller en priant en attendant le jour du jugement dernier. Benoît XVI dans une de ses homélies parle de ce passage donné aujourd’hui pendant le temps de l’Avent; pour le souverain pontife, il faut prier comme le dit saint-Marc mais pas seulement: « Nous préparer à l’avènement du Christ est également l’exhortation que nous recueillons de l’Évangile d’aujourd’hui: « Veillez », nous dit Jésus dans la brève parabole du maître de la maison qui part, mais ne sait pas s’il reviendra (cf. Mc 13, 33-37). Veiller signifie suivre le Seigneur, choisir ce qu’il a choisi, aimer ce qu’il a aimé, conformer sa vie à la sienne; veiller comporte de passer chaque instant de notre temps dans l’horizon de son amour sans se laisser abattre par les inévitables difficultés et problèmes quotidiens

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Tenez-vous sur vos gardes, de crainte que votre cœur ne s’alourdisse dans les beuveries, l’ivresse et les soucis de la vie, et que ce jour-là ne tombe sur vous à l’improviste comme un filet ; il s’abattra, en effet, sur tous les habitants de la terre entière. Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous aurez la force d’échapper à tout ce qui doit arriver, et de vous tenir debout devant le Fils de l’homme. »  (Lc 21, 34-36)

Veillez donc !

De ces grands événements futurs, Jésus ramena la pensée des disciples sur eux-mêmes et sur la vie morale et religieuse qui dut les y préparer. Deux pièges leur furent tendus : les voluptés charnelles qui appesantirent le cœur, et les soucis de la vie. Ce jour-là, le grand jour de l’avènement de Jésus qui  fut annoncé et qui, partout dans l’Écriture, nous est représenté comme inattendu, un objet d’universelle surprise : « Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l’heure. » (Mt 5, 13)

Jésus adressa ces paroles à ses disciples de tous les temps. Il voulut qu’ils attendirent ce jour-là dans une sainte vigilance, comme pouvant les surprendre à chaque instant ; de là l’ignorance dans laquelle Jésus les laissa à dessein sur le temps de sa venue : « Quant à ce jour et à cette heure-là, nul ne les connaît, pas même les anges dans le ciel, pas même le Fils, mais seulement le Père. » (Mc 13, 32) L’Église primitive vivait dans l’attente du prochain retour de Christ et cette attente demeure la vraie disposition du chrétien, d’autant plus qu’il est dans l’incertitude de l’heure de sa mort.

La vigilance et la prière sont les deux grands moyens d’échapper aux dangers de la dernière épreuve et de subsister en présence du fils de l’homme.  « Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible. » (Mt 26, 41) Quelle majesté il y eut dans cette parole, par laquelle celui qui est le fils de l’homme s’annonça comme le juge du monde !

Diacre Michel Houyoux

Complément

◊ Diacre Michel Houyoux : cliquez ici pour lire l’article →  ”Veillez donc, car vous ne savez pas quand le maître de la maison reviendra !” (Mc 13, 35a))

Liens avec d’autres sites Web chrétiens

◊ Regnum Christi : cliquez ici pour lire l’article →    Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous aurez la force d’échapper à tout ce qui doit arriver

◊ Histoire d(une foi  : cliquez ici pour lire l’article →  « Restez éveillés et priez en tout temps » Luc 21, 36

Abbé Pierre Desroches ; « Restez éveillés pour la venue du Fils de l’homme »

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans comportements, Foi, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaires »

Lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de Dieu est proche

Posté par diaconos le 27 novembre 2020

12019864_890582764351519_5418253154109641275_n.jpg

# Le Royaume de Dieu est un concept théologique à dimension eschatologique du judaïsme et du christianisme ainsi que, dans une moindre mesure, de l’islam. Il reprend un concept plus ancien de royauté divine que l’on trouve dans le Proche-Orient ancien. Le concept de Royaume de Dieu et l’annonce de sa venue forment le cœur de la prédication de Jésus de Nazareth. Dans le judaïsme ancien, l’élaboration de la notion de Règne de Dieu remonte aux Livre des Psaumes au travers desquels apparaît l’idée d’une royauté permanente et éternelle du Dieu d’Israël. Cette royauté divine est associée au Temple qui figure la réplique terrestre du sanctuaire céleste. Pour le judaïsme du Ier siècle, la royauté appartient à Dieu dont les souverains terrestres ne sont que des représentants même temps que le lieu de la résidence du Dieu-Roi et de son culte terrestre.

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole : « Voyez le figuier et tous les autres arbres. Regardez-les : dès qu’ils bourgeonnent, vous savez que l’été est tout proche. De même, vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de Dieu est proche.     Amen, cette génération ne passera pas sans que tout cela n’arrive. Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas. » (Lc 21, 29-33)

Le Royaume de Dieu est proche

 L’évangile de Marc et celui de Matthieu ne parlent que du figuier ; Luc, qui connaissait moins bien la Palestine, ajouta : et tous les arbres. Or, la plupart des arbres de la Palestine ne perdant pas leurs feuilles en hiver ne peuvent guère servir à marquer la différence des saisons. Dans Matthieu et dans Marc on lit : « Quand ces choses arriveront, sachez qu’il est proche, à la porte », c’est-à-dire Jésus qui va paraître. Luc dit : le royaume de Dieu est proche ; il va être manifesté dans sa gloire, élevé à la perfection.

Luc, aussi bien que les deux premiers évangélistes, placèrent cette déclaration dans une partie du discours qui traite de l’avènement de Jésus, tandis que, selon son sens évident, elle ne peut concerner que la ruine de Jérusalem, qui eut lieu du vivant de la génération d’alors : « Et il parcourut toute la Galilée, proclamant l’Évangile dans leurs synagogues, et expulsant les démons. » (Mc  13, 39)

Dans les trois premiers évangiles, le discours prophétique de Jésus se termine par cette grande parole qui y met le sceau d’une autorité divine. Ce qui suit n’en est plus que l’application.

Ces mots : Le ciel et la terre passeront ne sont pas une supposition destinée à faire ressortir la perpétuité des paroles de Jésus ; ils annoncent une réalité, qui est en pleine harmonie avec la seconde partie de ce discours et avec tous les enseignements de l’Écriture : « Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus. » (Ap 21, 1)

Diacre Michel Houyoux

Liens avec d’autres sites Web chrétiens

◊ Les méditations : cliquez ici pour lire l’article → Le royaume de Dieu est proche

◊ Oraweb.net  : cliquez ici pour lire l’article → Sachez interpréter les signes des temps

Lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de Dieu … » – Lectio Divina

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Disciples de Jésus, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaires »

1...9192939495...113
 

Passion Templiers |
CITATIONS de Benoît XVI |
La pastorale Vauban |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | chrifsossi
| La Mosquée de Méru
| Une Paroisse virtuelle en F...