• Accueil
  • > Recherche : célébration enfant confiance

Résultats de votre recherche

Assomption de la Vierge Marie — Solennité

Posté par diaconos le 14 août 2019

Le Puissant fit pour moi des merveilles : il élève les humbles

Assomption de la Vierge Marie.png  220De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ces jours-là, Marie se mit en route et se rendit avec empressement vers la région montagneuse, dans une ville de Judée. Elle entra dans la maison de  Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie d’Esprit Saint, et  s’écria d’une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni.

D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque tes paroles de salutation sont parvenues à mes oreilles, l’enfant a tressailli d’allégresse en moi. Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. »

Marie dit alors : « Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur ! Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom ! Sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent. Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles. Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides.

Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour, de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et sa descendance à jamais. » Marie resta avec Élisabeth environ trois mois, puis elle s’en retourna chez elle.  (Lc 1, 39-56)

Homélie

Dans l’Église à ses débuts, les premiers chrétiens ne mirent pas mis longtemps à réfléchir à la place de Marie dans leur foi. Ils voulurent, dès le début, célébrer ses derniers moments, comme ils le faisaient pour honorer leurs saints. À cause du caractère unique de sa coopération, une croyance se répandit :  chaque 15 août, les chrétiens célèbrent à la fois la mort, la résurrection,  l’entrée au paradis et le couronnement de la Vierge Marie.

En 1950, le pape Pie XII estima utile de proposer une définition plus précise :  » La Vierge immaculée, préservée par Dieu de toute atteinte de la faute originelle, ayant accompli le cours de sa vie terrestre, fut élevée corps et âme à la gloire du ciel, et exaltée par le Seigneur comme la Reine de l’univers, pour être ainsi plus entièrement conforme à son Fils, Seigneur des seigneurs, victorieux du péché et de la mort »  Cette définition fait partie des dogmes de l’Église.

 Si l’Église catholique célèbre l’Assomption de Marie, l’Église orthodoxe préfère parler de Dormition. Ces termes reflètent deux compréhensions différentes de la Vierge Marie. À l’origine, une seule et même fête.

Après l’Ascension de Jésus, les Actes des Apôtres montrent qu’ils furent réunis tous ensemble, avec quelques femmes, dont Marie, la Mère de Jésus. » (Ac 1, 14). En prière, ils attendirent la Pentecôte et la venue du Saint-Esprit. Marie fut citée pour la dernière fois dans ce livre du Nouveau Testament :  les récits bibliques ne racontent pas la fin de la viergee Marie. Dès lors, des chrétiens rédigèrent des textes pour l’évoquer. On les appelle des écrits apocryphes (1)

On y trouve toujours les éléments suivants. Un ange annonce à Marie sa mort, paisible et sereine, tel un endormissement. De là vient le terme Dormition. Pour y assister, les apôtres, en mission d’évangélisation dans le monde, furent, dans ces textes, amenés miraculeusement par des anges. Au moment de l’endormissement de Marie dans sa mort, son âme ayant quitté son corps.

On associe souvent l’Assomption de Marie avec l’Ascension de Jésus ; de fait, les mots se ressemblent et il y a dans les deux cas une montée mystérieuse au ciel dans la gloire de Dieu. La fête de l’Assomption de Marie entretient l’espérance.  La liturgie de l’Assomption  célèbre Marie comme la transfigurée : elle est auprès de Lui avec son corps glorieux et pas seulement avec son âme ; en elle, le Christ confirme sa propre victoire sur la mort.

Marie réalise ainsi le but pour lequel Dieu a créé et sauvé les hommes. En la fêtant, les croyants contemplent le gage de leur propre destin, s’ils font le choix de s’unir à leur tour au Christ.

Cette contemplation renforce enfin la confiance dans l’intercession de Marie : la voilà toute disponible pour « guider et soutenir notre espérance. Demandons au Seigneur qu’il nous aide  à être attentifs aux choses d’en-haut pour obtenir de partager sa gloire. Amen

Diacre Michel Houyoux

Note L’Église catholique nomme apocryphes les textes qu’elle n’a pas retenus dans son canon tandis que les Églises issues de la Réforme les nomment pseudépigraphes. En ce qui concerne les écrits de l’Ancien Testament, elle nomme deutérocanoniques ceux que les Églises protestantes nomment apocryphes.

 

Compléments

◊ Marie rend visite à sa cousine Élisabeth : cliquez ici pour lire l’article → D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ?

◊ As-tu deux minutes ? : cliquez ici pour lire l’article →  DES TEMPS DE PRIÈRE POUR SE RESSOURCER

◊ Catéchèse   Heureuse celle qui a cru !  (Lc 1, 45a) – Le 15 août, c’est la fête de l’Assomption (Solennité)

Liens externes

◊ Diocèse de Cahors (France)  : cliquez ici pour lire l’article → Solennité de l’Assomption de la Vierge Marie

◊  KTOtv.com : cliquez ici pour voir la vidéo → Solennité de l’Assomption

Vidéo : prédication du  Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine

Solennité de l’Assomption de la Vierge Marie

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Enseignement, fêtes religieuses, Homélies, Page jeunesse, Religion, Temps ordinaire, Vierge Marie | 3 Commentaires »

La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux

Posté par diaconos le 9 juillet 2019

 Mardi  9 juillet 2019

La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux.png 150Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, voici qu’on présenta à Jésus un possédé qui était sourd-muet. Lorsque le démon eut été expulsé, le sourd-muet se mit à parler. Les foules furent dans l’admiration, et elles disaient :  » Jamais rien de pareil ne s’est vu en Israël !  » Mais les pharisiens disaient :  » C’est par le chef des démons qu’il expulse les démons. »

 Jésus parcourait toutes les villes et tous les villages, enseignant dans leurs synagogues, proclamant l’Évangile du Royaume et guérissant toute maladie et toute infirmité.     Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion envers elles parce qu’elles étaient désemparées et abattues comme des brebis sans berger.

Il dit alors à ses disciples :  » La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson.  » (Mt 9, 32-38)

Chargés de mission

L’urgence de la mission s’est enracinée dans le cœur de Jésus à un point  tel qu’il  eut pitié à la vue des foules parce qu’elles étaient fatiguées et abattues ; il eut pitié de ces foules prostrées et sans but dans la vie. Il y a urgence pour révéler non seulement la tendresse de Dieu mais aussi la proximité de son règne.  » La moisson est abondante, et les ouvriers sont peu nombreux » (Mt 9,37). Nous vivons une situation telle qu’elle est décrite dans l’Évangile.

Dans la Bible, l’image de la moisson exprime une échéance décisive ;  elle évoque souvent le jugement dernier ; elle dit toujours que les choses sont mûres et que la récolte ne souffre plus de retard.

C’est pourquoi il nous faut tout de suite aller au cœur de la phrase suivante : « Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson ». (Mt 9, 38) . C’est Jésus qui est le maître de la moisson et nous avons à nous mettre en face de lui pour qu’il fasse sortir des ouvriers de sa moisson.

Le pape Benoît XVI le disait clairement dans son exhortation apostolique Sacramentum Caritatis  : « Même si dans certaines régions, on enregistre une pénurie de prêtres, on ne doit jamais douter du fait que le Christ continue d’appeler des hommes qui, abandonnant toute autre activité, se consacrent totalement à la célébration des Saints Mystères, à la prédication Évangélique et au ministère pastoral ». (N° 26)

La seule attitude qui nous est demandée devant les vocations, c’est la prière :  » Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson.  » Pourquoi Dieu n’envoie-t-il pas lui-même, directement les ouvriers nécessaires ? Pourquoi demande-t-il de prier ? Dieu a besoin des hommes, il veut nous associer à son œuvre de Salut.

La prière nous ouvre nous-mêmes à répondre à son appel. Le  premier ouvrier que Dieu ait sous la main, c’est toi, si tu pries : ne prie pas seulement pour envoyer les autres à la moisson, vas-y ! « Seigneur, me voici, envoie-moi, je t’en prie  » (Is 6,8)

Dans ce monde en désarroi, où tout s’organise comme sur du sable, Jésus nous rappelle avec force, la présence de Dieu qui est le fondement de tout. La vocation première de ses disciples est la prière :  » Priez, priez le maître de la moisson, d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. »

Nous sommes tous concernés par cet appel de Jésus. Nous ne devons pas avoir de compétence particulière pour répondre à son appel. Mais quelle doit-être la qualité de notre prière ?

Dirons-nous : « Seigneur Dieu, je t’en supplie, donne-nous de bons prêtres, de bons religieux, des religieuses dévouées, de bon catéchistes pour nos enfants,  mais excuse-moi si je ne suis pas volontaire. Seigneur il faudrait, c’est urgent…, Seigneur, on devrait…  » Non, pas ainsi !

Pour commencer, prions avec confiance et ayons assez d’amour de Jésus pour désirer le faire connaître et aimer dans notre famille  et dans notre entourage. C’est une réalité qu’il y ait moins de prêtres et de religieux, mais il y a d’avantage d’hommes et de femmes qui se mettent au service de leur communauté paroissiale.

La moisson reste très abondante et les ouvriers trop peu nombreux. Jésus lance un appel à tous.  Il nous invite à participer à sa mission. Pour tous, être vraiment disciple du Christ,  c’est oser témoigner de la bonne nouvelle de l’Évangile, là où nous vivons, c’est rendre l’espérance , c’est guérir les cœurs blessés, c’est secourir les opprimés, c’est réconforter les malades…

Aurons-nous le courage de répondre   » O.K. Seigneur, tu peux compter sur moi ? »

Amen.

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent.

Compléments

◊ Rendre  témoignage collectivement : cliquez ici pour lire l’article  →  Jésus envoie soixante douze disciples en mission

◊  Archive  : cliquez ici pour lire l’article  → La moisson est grande et les ouvriers sont peu nombreux

Liens externes

◊ Catholique.org  : cliquez ici pour lire l’article  → La moisson est abondante, mais les ouvriers peu nombreux

La moisson est abondante mais les ouvriers peu nombreux

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Disciples de Jésus, Enseignement, Homélies, Page jeunesse, Prières, Religion, Rencontrer Dieu, Temps ordinaire | 2 Commentaires »

13ème dimanche du Temps Ordinaire — Année C

Posté par diaconos le 30 juin 2019

 Jésus, le visage déterminé, prit la route de Jérusalem

C’est si beau, cette invitation à suivre Jésus doux et humble de cœur, de devenir comme de eptits enfants pout entrer dans le Royaume. Ainsi la Vraie Vie nous est donnée.

C’est si beau, cette invitation à suivre Jésus doux et humble de cœur, de devenir comme de petits enfants pourpouvoir entrer dans le Royaume. Ainsi la Vraie Vie nous est donnée.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Comme s’accomplissait le temps où il allait être enlevé au ciel, Jésus, le visage déterminé, prit la route de Jérusalem. Il envoya, en avant de lui, des messagers ; ceux-ci se mirent en route et entrèrent dans un village de Samaritains pour préparer sa venue. Mais on refusa de le  recevoir, parce qu’il se dirigeait vers Jérusalem. Voyant cela, les disciples Jacques et Jean dirent  :  » Seigneur, veux-tu que nous ordonnions
qu’un feu tombe du ciel et les détruise ? « 

Mais Jésus, se retournant, les réprimanda. Puis ils partirent pour un autre village. En cours de route, un homme dit à Jésus :  » Je te suivrai partout où tu iras. » Jésus lui déclara :  » Les renards ont des terriers, les oiseaux du ciel ont des nids ; mais le Fils de l’homme n’a pas d’endroit où reposer la tête. « 

Il dit à un autre  :  » Suis-moi.  » L’homme répondit :  » Seigneur, permets-moi d’aller d’abord enterrer mon père.  Mais Jésus répliqua : « Laisse les morts enterrer leurs morts. Toi, pars, et annonce le règne de Dieu.  » Un autre encore lui dit :  » Je te suivrai, Seigneur ; mais laisse-moi d’abord faire mes adieux aux gens de ma maison. « 

Jésus lui répondit : « Quiconque met la main à la charrue, puis regarde en arrière, n’est pas fait pour le royaume de Dieu.  » (Lc 9, 51-62)

Homélie   Suivre le Christ  ?

 Dans la page d’Évangile, choisie pour cette célébration, Jésus rencontre un homme qui en veut, un homme prêt à le suivre jusqu’au bout du monde : Je te suivrai partout où tu iras» L’homme qui disait cela ne savait sans doute pas qula route de Jésus passait par le Golgotha.

 Jésus refroidit ses élans Il ne cherche pas à recruter à tout prix. Il souligne, au contraire, qu’il faudra accepter l’inconfort, la pauvreté, l’insécurité…pour le suivre…: « Les renards ont des terriers, les oiseaux du ciel ont des nids ; mais le fils de l’homme n’a pas d’endroit où reposer sa tête »

 Cela souligna la conscience que Jésus avait en montant vers Jérusalem. Il alla vers un destin tragique. Qui veut suivre Jésus doit s’attendre aussi à être rejeté. Jésus dit à un autre homme : « Suis-moi ! » L’homme répondit : «Permets-moi d’abord d’aller enterrer mon père

 Jésus répliqua : «laisse les morts enterrer les morts. Toi, va annoncer le règne de Dieu.» Jésus prétendit que celui qui n’a pas découvert le Règne de Dieu, est un mort. Il s’agit de toutes les personnes qui n’ont pas rencontré Jésus, et dont il ose dire qu’ils sont morts !

 Pour Jésus, toute personne qui n’a pas le souci des choses de Dieu, ne vit pas au sens fort : il est déjà mort ! Parole dure à entendre, parole qui révèle la seule vraie vie, celle de Dieu, celle de son Règne.

 C’est louable de penser à ses défunts mais il est urgent de proclamer la Bonne Nouvelle de l’Évangile à tous les vivants. Il y a urgence de catéchèse dans un monde matérialisé, il y a urgence de solidarité, il y a urgence d’amour, il y a urgence d’apostolat.

 Suivre le Christ, c’est aller à contre courant des modes. Suivre le Christ, c’est bouger soi-même avant de vouloir que les autres ne bougent ! Un autre encore lui dit : « Je te suivrai Seigneur, mais laisse- moi d’abord faire mes adieux au gens de ma maison.»

 Jésus lui répondit : «Celui qui met la main à la charrue et regarde en arrière n’est pas fait pour le Royaume de Dieu.» Le service du Royaume de Dieu, exige tout de suite. Dieu conteste nos priorités.

 Laisse-moi d’abord enterrer mon père, laisse-moi faire mes adieux à mes parents : ce sont des demande très légitimes. Ces gens sont très sérieux, ils sont raisonnables. Ils ont prévu leur emploi du temps : d’abord leurs affaires personnelles, ensuite, les affaires de Dieu.

 Et nous, n’agissons-nous pas, trop souvent envers Dieu, comme ces gens cités dans l’Évangile  ? Chaque Dimanche, d’abord me reposer, d’abord faire mon entraînement, d’abord me consacrer à ma famille, à mes copains et copines et après s’il reste du temps, participer à la messe du dimanche.

 Au début de l’été, remettons en cause notre emploi du temps ! Quelle est notre échelle des valeurs ? Le bronzage d’abord ? La santé ? ou bien l’essentiel d’abord. Dans sa lettre aux Galates, Paul rappela cet essentiel : « Si le Christ nous a libérés, c’est pour que nous soyons vraiment libres. Alors, tenez bon, et ne reprenez pas les chaînes de votre ancien esclavage.

Vous avez été appelés à la liberté. Que cette liberté ne soit pas un prétexte pour satisfaire votre égoïsme : au contraire, mettez-vous, par amour, au service les uns des autres. » Ga 5, 1)

Chaque dimanche, le Christ rejoint les communautés réunies en son nom. Il vient nourrir notre foi, notre espérance et notre amour. Lui seul a les paroles de la vie éternelle. Prions-le afin qu’il nous donne force et courage pour la mission d’il nous confie. Qu’il fasse de nous des témoins fidèles et passionnés de l’amour qui est en lui. Amen

Michel Houyoux, diacre permanent

Compléments

◊   Comportement des amis de Jésus : cliquez ici pour lire l’article  →   Suivre le Christ

◊  Liturgie  : cliquez ici pour lire l’article  → Treizième dimanche du temps ordinaire de l’année C

Liens externes

◊ Pour préparer une ADAP  13ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE – C

◊  Homélie : cliquez ici pour lire l’article  →   Vous avez été appelés à la liberté

Suivre le Christ dans la confiance

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans Religion | 1 Commentaire »

A.D.A.L. – Troisième dimanche de Pâques, année C

Posté par diaconos le 1 mai 2019

Liturgie de la parole animée par des laïcs

Rappel : Il ne peut y avoir d’assemblée sans prêtre dans l’église où est célébrée la messe le même dimanche ( y compris le samedi soir) !  L’assemblée dominicale est  animée par une équipe de laïcs en lien avec le prêtre chargé de la paroisse.

Troisième dimanche de Pâques, année C

184dweb.gif

Proposition pour le chant d’entrée → Le Christ est vivant I 214 ; Jésus est ressuscité I 324 ; Gloire à, Dieu, Seigneur des Univers A 217 ou un autre chant de votre répertoire.

Animateur de la célébration : Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit.

« A Dieu le Père, à Jésus Christ, son Fils, l’Agneau immolé, honneur, gloire et bénédiction ».
Tous : Béni soit Dieu, maintenant et toujours !

Animateur de la célébration : En ce temps pascal l’Église célèbre la propagation de la Bonne Nouvelle de la résurrection du Seigneur. L’exclamation du disciple bien-aimé en est le cri du cœur. Quel témoignage en donne notre assemblée invitée à sa table ? Car c’est bien le Seigneur qui nous rassemble pour nous partager sa Parole et son Pain.

PRÉPARATION PÉNITENTIELLE

Animateur de la célébration : Comme nous le rappellera le psaume : « sa colère ne dure qu’un instant, sa bonté toute la vie. Il nous « fait remonter de l’abîme et revivre quand nous descendons à la fosse » Confiants, remettons notre misère dans les mains de Dieu.

  • Seigneur Jésus, toi qui es au cœur de nos vies, nous appelant à la foi.
    Prends pitié de nous !   Tous :Pitié Seigneur, car nous avons péché
    (chanté)

  • O Christ, toi qui es vivant au cœur de ton Église, renouvelant son espérance. Prends pitié de nous !          Tous : Pitié Seigneur, car nous avons péché (chanté)

  • Seigneur, toi qui es au cœur du monde, lui donnant la paix. Prends pitié de nous !                                       Tous : Pitié Seigneur, car nous avons péché (chanté)

Animateur de la célébration : Que Dieu tout-puissant nous délivre de l’emprise de la chair et nous fasse vivre sous celle de l’Esprit; qu’il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle. Amen !

Gloire à Dieu (Chant de louange) : votre choix.

PRIÈRE D’OUVERTURE

Animateur de la célébration : Dieu de nos pères, garde à ton peuple sa joie, toi qui refais ses forces et sa jeunesse. Dans la Pâques de ton Fils tu nous as rétabli dans ton Alliance. Mets en nos cœurs l’Esprit des Apôtres et des Martyrs, affermis-nous dans cette certitude que de toi seul peut nous venir la Vie. Par Jésus ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui vit et règne avec toi dans l’unité du Saint Esprit pour les siècles des siècles. Amen !

Liturgie de la Parole

Dans une célébration animée par des laïcs, le siège de la présidence ne sera pas occupé !

Animateur de la célébration : la première lecture est tirée du livre des actes des apôtres au chapitre cinq.

La plus grande des merveilles, c’est la résurrection de Jésus, et pourtant, elle dérange, car elle oblige, logiquement à se tourner vers Jésus, le ressuscité. Les apôtres ont constaté tout cela de façon très sensible, dès le début. Voici cette lecture

Première lecture par……………………………………………… (Ac 5 27-41)

Animateur de la célébration : le psaume 30 (13 versets) est l’action de grâces d’un malade qui a été guéri d’une maladie grave. Il doit sa beauté littéraire à, l’alternance de ses contrastes ou antithèses : colère et bonté, soir et matin, un instant et toute la vie, larmes et cris de joie, deuil et danse

Refrain

psaume 30

Animateur de la célébration : Jean le bénéficiaire des visions de l’Apocalypse, avait en mémoire les grandioses visions célestes des prophètes. Il les voit à son tour, mais complétées par la révélation de la gloire du Christ, représenté par l’agneau.

Lecteur ou lectrice :………………………… ……………. (Ap 5 11-14)

 Acclamation : Allelia. Alleluia. Je suis le Bon Pasteur, je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent. Alleluia

L’animateur de la célébration dit alors : « De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Jean »

Cette personne lit ensuite l’Évangile du jour  à Jn 21, 1-19

♦ Si c’est une personne laïque qui proclame l’Évangile, elle omet la salutation initiale et aussi l’acclamation finale.

Homélie  Suis-moi !

Animateur de la célébration : Frères et sœurs, rassemblés ici en Église, professons   notre foi.

Le Credo sera récité ou chanté

Prière universelle introduite par l’animateur de la célébration :

Animés par l’Esprit du Seigneur, frères et sœurs, souvenons-nous dans la prière de tous ceux qui nous sont confiés.

P.U. quatrème dimanche de Pâques, année A

 Intentions par l’animateur de la célébration : Unis par une même foi et une même charité, frères et sœurs, faisons monter vers le Seigneur l’espérance des hommes

 Intentions par :…………………………………………………………………………….

  •  Pour que l’Église soit vraiment la maison où Dieu le Père accueille tous ses enfants, Seigneur, nous te prions ! (refrain)
  • Pour que les jeunes, en quête de sens pour leur vie, soient soutenus par des communautés chrétiennes vivantes et heureuses de croire, Seigneur, nous te prions ! (refrain)
  • Pour les croyants martyrisés à cause de leur foi : qu’ils soient publiquement soutenus, et que les gouvernements travaillent en faveur de la liberté de pensées, prions le Seigneur. (refrain)
  • Pour notre communauté ici rassemblée et à qui le ressuscité se manifeste en partageant sa Parole et son Pain : pour que nous lui rendions grâce, prions le Seigneur.

Animateur de la célébration : Seigneur Jésus, accorde à ton Église de s’ouvrir joyeusement à ta présence, toi dont la puissance de résurrection est à l’œuvre dès aujourd’hui, pour les siècles des siècles. Amen. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur et notre Dieu qui vit avec toi et le saint Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles

Tous : Amen !

La collecte se fait maintenant,  après la prière universelle.

Animateur de la célébration : Frères et sœurs, la Parole de Dieu a touché notre cœur et elle a fait de nous, le peuple qui écoute son Dieu. Rendons-lui maintenant grâce pour grâce, en son nom et en union avec toute l’Église.

Ici, nous plaçons un chant en l’honneur de Dieu
Suggestion → Que tes œuvres sont belles (A 219) — Peuple de prêtres (C 49) — Tenons en éveil (C243) — Terre entière (I 33) — Peuple de Dieu, marche joyeux (K 180) — Louange au Dieu vivant (L 80) ; Peuples, criez de
joie (29) — Louange au Dieu vivant (L 80)  ou un autre chant de louange de votre répertoire.

 Animateur de la célébration : Dieu de l’alliance nouvelle et éternelle, béni sois-tu pour ta fidélité et ton amour ! Depuis toujours tu as voulu nouer entre les hommes et toi une alliance de paix que rien ne puisse abolir. Et quand les temps furent accomplis, tu as donné ton Fils qui a versé son sang afin de rassembler dans l’unité tes enfants dispersés. Pour le mystère de sa croix et de sa Pâques, Dieu de l’Alliance fidèle, nous te rendons grâce.

PRIÈRE DE LOUANGE par……………………………………………………………

Béni sois-tu, ô notre Père, créateur très aimant et tout-puissant. Nous te louons pour ton Fils, Jésus, que tu as fait Christ et Seigneur. Au jour de notre baptême, en lui, nous sommes devenus des créatures nouvelles à la louange de gloire de ta grâce.

Tous : ALLÉLUIA. ALLÉLUIA. ALLÉLUIA !

C’est lui le bon Berger qui a donné sa vie pour nous. C’est lui le vrai Berger qui assemble dans l’unique bergerie les brebis dispersées. Son exemple nous trace le chemin. Sa voix nous apprend à t’écouter, à te servir dans l’allégresse d’être tes enfants. Qui pourra nous séparer de ton amour puisqu’il est avec nous ? Son Esprit nous donne force et confiance.

Tous : ALLÉLUIA. ALLÉLUIA. ALLÉLUIA !

Animateur de la célébration : Tu es notre Père et, par lui, la porte, tu nous appelles à entrer dans ta joie. Avec le ciel en fête et les esprits bienheureux, avec les baptisés de Pâques et tous les croyants, unis en un seul corps, d’une seule voix et d’un seul cœur,
comme il nous l’a lui-même enseigné, nous osons te prier en disant : Notre Père…

 L’animateur de la célébration introduit le signe de paix : Soyons unis les uns aux autres dans le Christ et partageons la paix qui vient de lui !

La liturgie de la Parole animée par des laïcs s’achève ainsi. On passe ensuite à la prière de conclusion (voir plus loin), à moins que l’on ait prévu une liturgie de communion.

Liturgie de Communion (éventuellement)

La personne qui a été désignée va après  le geste de paix au tabernacle chercher le pain consacré et il l’apporte sur l’autel. Elle s’incline ensuite profondément ou fait une génuflexion. Il est bon de prévoir à ce moment un temps de recueillement qu’on introduira ainsi :

xxx

Animateur de la célébration : Recueillons-nous dans le silence. Préparons-nous à accueillir le corps du Christ ; qu’il nous rassemble aussi en un seul corps !

Le Christ Jésus nous a livré son corps et chaque messe en fait mémoire. Aujourd’hui, en attente d’une célébration eucharistique, recevons dans la foi le corps du Christ, l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde. Heureux les invités au Repas du Seigneur !… « Venu pour que les hommes aient la vie, et qu’ils l’aient en abondance »

Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde !

Tous : Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais, dis seulement une parole et je serai guéri.

Distribution de la communion en disant : « Le corps du Christ »

Suggestion de Chants pour la communion : Pain de Dieu, pain rompu (D 284) –  Pain des merveilles ( D 203) - Le jour où tu verras (A 226) ou selon vos habitudes.

Prière de conclusion présentée par…………………

Dieu fidèle et bon, jamais tu n’abandonnes tes enfants, mais tu ne cesses de nous rassembler afin que nous soyons ton peuple, en ton Fils premier-né. Donnes-nous de vivre chaque jour dans l’unité et dans la paix, dans l’amour fraternel et dans la justice, au nom de Jésus Christ, notre Seigneur, pour les siècles des siècles. Que chacun de nous garde précieusement en son cœur la parole que Dieu lui a adressée personnellement aujourd’hui.

Après la prière de conclusion, l’animateur de la célébration ajoute : Frères et sœurs, que notre Dieu nous accompagne, qu’il nous bénisse et qu’il nous garde, lui qui est Père, Fils et Saint-Esprit (Pas de bénédiction à donner ici !)

L’animateur de la célébration : Allons  dans la paix du Christ      

Tous : nous rendons grâce à Dieu.

 Ce texte tient compte des  directives  du guide liturgique pour les assemblées dominicales animées par des laïcs.          

Note : on peut bien sûr choisir un chant de communion, un chant d’envoi…    

 croix diaconaleMichel Houyoux, diacre permanent

 

La liturgie de la Parole n’est pas une messe modifiée. Elle a son rite propre.

  1. Première partie : ouverture de la célébration (mot d’accueil, prière pénitentielle, gloria ou non, prière d’ouverture)

  2. Deuxième partie : la liturgie de la Parole (extrait de A.T., un psaume, extrait d’une épître et évangile ; tous étant introduits (mots clés de lecture) – Un partage de la Parole et profession de foi.

  3. Troisième partie : Une action de grâce en deux temps (chant de louange à Dieu et une prière de louange alternée) se terminant par le Notre Père.

  4. La liturgie de communion (éventuellement)

Prière de conclusion et envoi.

 

Blog du diacre → http:// www.diaconos.unblog.fr

loupeDans les archives → 1730 articles à votre disposition !

Publié dans A.D.A.L., Catéchèse, Diaconat permanent, Disciples de Jésus, Homélies, Liturgie, Religion, Rencontrer Dieu, Temps pascal | Pas de Commentaires »

12345...20
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS