• Accueil
  • > Recherche : coloriage biblique

Résultats de votre recherche

Laissant tout, ils le suivirent

Posté par diaconos le 5 septembre 2019

Jeudi 05 septembre 2019
Ce panneau présente le premier paysage topographique de l’histoire de la peinture. C’est une des quatre peintures restantes du retable de saint Pierre peint par Konrad Witz en 1444 pour le maître-autel de la cathédrale de Genève. Ce retable fut en partie détruit, et la plupart des visages grattés, lors des troubles iconoclastes d’août 1535 à Genève. Ces visages furent repeints aux XIXe et XXe siècles, et ces repeints gardés lors de la restauration de 2011. Jésus annonce à Pierre, Jacques et Jean qu’ils deviendront « pêcheurs d’hommes

Ce panneau présente le premier paysage topographique de l’histoire de la peinture. C’est une des quatre peintures restantes du retable de saint Pierre peint par Konrad Witz en 1444 pour le maître-autel de la cathédrale de Genève. Ce retable fut en partie détruit, et la plupart des visages grattés, lors des troubles iconoclastes d’août 1535 à Genève. Ces visages furent repeints aux XIXe et XXe siècles, et ces repeints gardés lors de la restauration de 2011. Jésus annonce à Pierre, Jacques et Jean qu’ils deviendront « pêcheurs d’hommes

Laissant tout, ils le suivirent

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, la foule se pressait autour de Jésus pour écouter la parole de Dieu, tandis qu’il se tenait au bord du lac de Génésareth. Il vit deux barques qui se trouvaient au bord du lac ; les pêcheurs en étaient descendus et lavaient leurs filets. Jésus monta dans une des barques qui appartenait à Simon, et lui demanda de s’écarter un peu du rivage.

Puis il s’assit et, de la barque, il enseignait les foules. Quand il eut fini de parler, il dit à Simon :«Avance au large, et jetez vos filets pour la pêche.» Simon lui répondit : «Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ; mais, sur ta parole, je vais jeter les filets.» Et l’ayant fait, ils capturèrent une telle quantité de poissons que leurs filets allaient se déchirer.

Ils firent signe à leurs compagnons de l’autre barque de venir les aider. Ceux-ci vinrent, et ils remplirent les deux barques, à tel point qu’elles enfonçaient. À cette vue, Simon-Pierre tomba aux genoux de Jésus, en disant : «Éloigne-toi de moi, Seigneur, car je suis un homme pécheur.» n effet, un grand effroi l’avait saisi, lui et tous ceux qui étaient avec lui, devant la quantité de poissons qu’ils avaient pêchés ;     et de même Jacques et Jean, fils de Zébédée, les associés de Simon.

Jésus dit à Simon : «Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras.» Alors ils ramenèrent les barques au rivage et, laissant tout, ils le suivirent. (Lc 5, 1-11)

Homélie

 Première partie du récit → L’annonce de la Parole de Dieu 

Avec Jésus, tout lieu est propice à l’enseignement, après les synagogues de Galilée (Lc 4, 15.31.44 ; Mc 1,21.39 ; Mt 4,23 ;  Mt 9,35 ; Jn 6,59), la synagogue de Nazareth (Lc 4, 16, 20.28 ; Mt 13,54 ; Mc 6,2), la synagogue de Jérusalem (Jn 18,20),  et le désert (Mc 14,15 ; Mc 6, 35 ; Lc 9,12 ; Mt 15,33 ; Mc 8,4), il s’exprima à partir d’une barque immobilisée près du rivage  du lac de Génézareth (Lc 5,1-3).

L’assemblée l’écouta,  il ne dit pas n’importe quoi : il dit la Parole de Dieu. Dire la Parole de Dieu fut le premier rôle de l’Église dès son origine : la prédication. Ce que l’Église essaye de faire, c’est Jésus qui l’a commencé.

Jésus a dit à ses disciples : «Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés.» (Mt 28,18-20)

La prédication de l’Église est donc le prolongement légitime de celle de Jésus, et elle a le même contenu.

Dans  la foule qui l’écouta, il y eut quelques personnes qui devinrent  ses disciples (Lc 6, 12).  Parmi ces personnes, Luc distingua  Simon, au centre de ce récit, six fois nommé dans cet extrait. Voici révélée la structure essentielle de l’Église, voulue par Jésus.

Théologiquement, la structure apostolique de l’Église vient de Jésus : tout prêtre est un serviteur qui représente, par le sacrement de l’Ordre qu’il a reçu, le Christ Serviteur : «Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres.» (Jn 13,14)

Le sacerdoce est un signe, un sacrement de Jésus Christ.

Pour l’accomplissement d’une si grande œuvre, le Christ est toujours là auprès de son Église, surtout dans les actions liturgiques. Il est là présent dans le sacrifice de la Messe, et dans la personne du ministre, «le même offrant maintenant par le ministère des prêtres, qui s’offrit alors lui-même sur la croix »et, au plus haut point, sous les espèces eucharistiques. Il est là présent par sa vertu dans les sacrements au point que lorsque quelqu’un baptise, c’est le Christ lui-même qui baptise. Il est là présent dans sa parole, car c’est lui qui parle tandis qu’on lit dans l’Église les Saintes Écritures. Enfin il est là présent lorsque l’Église prie et chante les psaumes, lui qui a promis : «Là où deux ou trois sont rassemblés en mon nom, je suis là, au milieu d’eux» (Mt. 18, 20). Sacrosanctum Concilium, 7  – Extrait de Sacrosanctum Concilium, publiée au Vatican, par le pape Paul VI, le 4 décembre 1963. 

Prions pour que le pape, les évêques et les prêtres remplissent bien ce rôle.

Deuxième partie du récit → la pêche miraculeuse

Après avoir achevé son enseignement, Jésus ordonna à Simon de jeter le filet. Bien qu’ils eussent travaillé toute la nuit inutilement, Simon obéit, et son filet se remplit tellement qu’il menaça de se rompre. Leurs compagnons dans l’autre barque vinrent à leur aide. Les deux barques furent près d’enfoncer.

Les mots «Jetez  les filets» , s’adressèent à Simon et aux autres pêcheurs qui furent avec lui et qui eurent aussi leur part dans l’action symbolique qui  s’accomplit. (versets 6 et 7)

Dessin  ils prirent une telle quantité de poissons que leurs filets se déchirèrent. (Lc 5,6)

lapechemiraculeuse1b2158jpgwebweb.gif

Source de l’image : cliquez ici →  www.coloriage.org/la-pêche-miraculeuse

Troisième partie du récit → Jésus les institua pêcheurs d’hommes.

Jésus dit à Simon : «Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras.» (verset 10) -  Prendre, saisir du milieu du monde, par la prédication de l’Évangile, des personnes et les amener dans le royaume de Dieu, telle fut la vocation de ses disciples. Elle est la vocation de leurs successeurs, les membres du clergé. Cela nous concerne aussi : le devoir de faire connaître Jésus et son message d’amour à nos enfants (Catéchèse familiale).

Après avoir ramené leurs barques à terre, quittant tout, ils le suivirent (verset 10 ). C’est ainsi que Jésus fonda en fait et en droit le ministère de la Parole.

Liens externes

◊ Liturgie de la Parole avec des enfants : cliquez ici → La pêche  miraculeuse

◊  Catéchèse en famille : cliquez ici → La pêche miraculeuse

◊ Mots croisés bibliques  : cliquez ici →La pêche miraculeuse

La pêche miraculeuse Luc 5, 1-11

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaires »

Le chien dans les textes bibliques

Posté par diaconos le 14 février 2019

Envoi sur ma page Facebook par Paul Calzada

Le chien dans les textes bibliques : Liste de versets Bibliques à colorier, d

Le chien dans les textes bibliques

« Prenez garde aux chiens, prenez garde aux mauvais ouvriers, prenez garde aux faux circoncis » (Ph 3, 2). Dans la Bible l’image du chien est utilisée pour décrire les hommes impurs, les méchants, les violents : « Dehors les chiens, les enchanteurs, les impudiques, les meurtriers, les idolâtres, et quiconque aime et pratique le mensonge » (Ap 22, 15).

La perception que nous avons du chien de nos jours n’a rien de commun avec celle que les hommes en avaient dans les temps bibliques. Aujourd’hui nous pouvons le voir, soit comme un compagnon fidèle, apte à sauver des vies dans certaines situations catastrophiques, soit comme un excellent gardien de troupeaux de brebis ou encore comme un guide pour aveugles…Mais dans la Bible, les chiens sont considérés comme des bêtes impures.

L’argent que l’on pouvait obtenir de la vente d’un chien ne devait pas être apporté dans le temple (Dt 23, 18). Les chiens, en ces temps anciens, étaient des bêtes à moitié sauvages, vivant plus ou moins en liberté. Ils étaient le symbole de l’impureté et de la voracité.

Pour ceux qui ont connu Christ, et qui s’en sont détournés, Pierre cite ce proverbe:  » Il leur est arrivé ce que dit un proverbe vrai…  Le chien est retourné à ce qu’il avait vomi, et la truie lavée s’est vautrée dans le bourbier. » (2 P 2, 22).

De nombreux textes nous parlent de chiens qui dévorent, y compris des hommes  (1 R 14, 11 ; 1 R 16 4 ; 1 R 21, 19 ; Ps 22, 21). Ces textes nous renvoient une image des chiens, quelque peu détestable. 

Cependant, s’ils personnifient le mal, la violence, le péché dans la vie des hommes livrés à eux-mêmes, nous savons aujourd’hui, qu’un chien sera plus ou moins le reflet de son maître. Un maître violent peut faire de son chien un monstre, un maître intelligent et patient peut faire de son chien un ami fidèle.

Ainsi l’homme livré à lui-même, sous l’influence du mal qui agit dans le monde, peut devenir un monstre, mais l’homme qui accepte de devenir un disciple de Christ sera une source de bénédiction pour ceux qui l’entourent. Le maître fait le chien !

Ce lien entre le chien et son maître, apparaît dans cette parole de l’Évangile : « Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens. Oui, Seigneur, dit-elle, mais les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. » (Mt 15, 26-27).

Source de l’image → Voir dans la liste et cliquez sur le titre choisi →  Liste de versets Bibliques parlant d’animaux à colorier

De quel pain nourrissons-nous notre âme ? À quelle table venons-nous chercher notre nourriture ? Nous pouvons choisir de nous nourrir de tout ce qu’il y a d’impur dans le monde : violence, haine, pornographie etc. Ou alors nous choisissons Jésus pour Maître, et notre nourriture vient de sa table. Celui qui vient à la table de Jésus, ne manquera de rien. Cette femme en se satisfaisant des miettes venant de Jésus, verra sa fille guérie !

Ma prière en ce jour :
Seigneur, je te choisis pour maître, et désire être nourri de tout ce qui vient de toi. Amen !

Paul Calzada

Recevez chaque jour un message édifiant de Paul Calzada en vous inscrivant sur Lueurs du Matin.
Retrouvez le livre « Ces animaux qui nous enseignent ! » de Paul Calzada sur la boutique solidaire eXcaléo en cliquant ici.

Complément

Chiens, mauvais ouvriers et faux circoncis :ce sont les mêmes hommes que l’a­pôtre Paul dé­signe par ces trois noms.Le pre­mier les marque comme im­purs dans leur ca­rac­tère et leurs mo­tifs (en Orient, le chien est tou­jours le sym­bole de l’impureté ; le se­cond montre en eux des hommes qui se don­naient à eux-mêmes la mis­sion de tra­vailler dans l’Église  ; le troisième les dé­signe comme ap­par­te­nant au parti des ju­daï­sants, qui fai­saient de la circoncision une condi­tion in­dis­pen­sable au sa­lut.

L’a­pôtre Paul, par un jeu de mots qui ren­ferme une vive iro­nie, trans­forma cette circoncision en une simple incision ou mu­ti­la­tion (tel est le sens du mot tra­duit par fausse circoncision), et il fit sen­tir ainsi que c’est à cela, en ef­fet, que se ré­duit cette cé­ré­mo­nie re­li­gieuse, dès le mo­ment qu’on at­tacha tant d’im­por­tance à l’acte ex­té­rieur, ma­té­riel, en ou­bliant que la cir­con­ci­sion n’a de va­leur que comme signe de la pu­ri­fi­ca­tion du cœur et de la vie.

Les chré­tiens sont les vrais circoncis, parce qu’ils le sont spi­ri­tuel­le­ment, dans le cœur (Ph 3, 3)  Dès lors leur culte est vi­vi­fié par l’Esprit de Dieu ; et ils se glorifient en Christ Jésus seul, parce qu’ils ont en lui la ré­demp­tion et la jus­ti­fi­ca­tion,  et non en la chair, comme les Juifs qui met­taient leur confiance dans la cir­con­ci­sion et en d’autres pri­vi­lèges ex­té­rieursLa pros­ti­tu­tion fai­sait chez les Ca­na­néens par­tie du culte d’As­tarté (Dt 23, 18). Astarté était une déesse connue dans tout le Proche-Orient, de l’âge du bronze à l’Antiquité, présentant un caractère belliqueux

.2 P 2, 22 : le pre­mier de ces dic­tons se trouve dans Proverbes 26.11  : « Comme le chien re­tourne à ce qu’il a vomi, ainsi le fou ré­itère sa fo­lie  ». Le se­cond n’est pas tiré de la Bible. Ils sont des­ti­nés à mar­quer l’ab­jec­tion de ceux qui re­tombent dans le pé­ché.Le mé­pris pour Dieu trou­vera son châ­ti­ment cor­res­pon­dant (1 S 2, 30). La pri­va­tion de sé­pul­ture étant en­vi­sa­gée comme un signe de la ma­lé­dic­tion di­vine (Dt 28, 26).

En Orient, les chiens er­rants cir­culaient dans les rues et se nour­rissaient des or­dures et même des ca­davres.« Oui, Seigneur, car aussi » est la tra­duc­tion lit­té­rale du texte et c’est celle qui ex­prime le mieux cette pen­sée di­ver­se­ment interprétée par les exé­gètes.Oui, j’ac­cepte ton ju­ge­ment et ta com­pa­rai­son ; car aussi les pe­tits chiens ne pré­tendent pas au pain des en­fants ; ils se contentent des miettes  qui tombent sous la table et je n’en de­mande pas da­van­tage. La table de tes miséricordes est si riche que ton se­cours ac­cordé à une pauvre païenne n’ô­tera rien aux en­fants .

◊  Le 14 février nous fêtons → Saint Cyrille (827-869) et saint Méthode (815 -885) – Mémoire

Liens externes

◊ Bible ouverte : cliquez ici pour lire l’article → Jeter le pain des enfants aux petits chiens

L’esclavage dans la Bible

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, Catéchèse, Enseignement, fêtes religieuses, Religion, Vie des saints | Pas de Commentaires »

Ce n’est pas un fardeau, c’est mon frère !

Posté par diaconos le 23 octobre 2018

Hier le soleil s’inclinait, il allait s’enfoncer sous la terre. Il s’est arrêté une dernière fois sur le seuil de la savane pour laisser à chacun le temps de rentrer. Celui-ci avec son outil, cet autre avec ses effets dans les yeux, celle-là avec ses mangues, ceux-là avec leur brassée de bois .Sur un sentier raide et pierreux, j’ai rencontré une petite fille qui portait sur son dos, son jeune frère. Mon enfant, lui ai-je dit, tu portes un lourd fardeau. Elle me regarde et dit : Ce n’est pas un fardeau, c’est mon frère. Je restai interdit.  Le mot de cet enfant courageuse s’est gravé dans mon cœur. Et quand la peine des personnes m’accable et que le courage me quitte, le mot de cet enfant me rappelle : ce n’est pas un fardeau que tu portes, c’est ton frère .

Extrait du bulletin de l’action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT)

Celui qui n'aime pas son frère qu'il voit, comment peut-il aimer Dieu qu ...

Si quelqu’un dit : « j’aime Dieu et qu’il haïsse son frère, c’est un menteur, car celui qui n’aime pas son frère qu’il voit comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas ?

Ces quelques mots sont une magnifique leçon de fraternité à la dimension d’ une famille , d’ un quartier , d’ une ville , d’ une région , et du monde !   » Tout homme est un frère  » , dit la chanson de Raymond Fau. Vous avez entendu, vous autres les sages: la vérité sort de la bouche des enfants. Ton frère n’est pas un fardeau !

L’amour fraternel

Aux yeux des gens le seul témoignage  irrécusable de notre appartenance au Christ est que nous nous aimions  les uns les autres comme le Christ nous a aimés.

Au cours du dernier repas que Jésus prenait avec ses disciples (Soir du Jeudi Saint) , quand Judas fut sorti, Jésus déclara :  » Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu en retour lui donnera sa propre gloire ; et il la lui donnera bientôt. Mes petits enfants, je suis encore avec vous, mais pour peu de temps, et vous me chercherez. J’ai dit aux Juifs : Là où je m’en vais, vous ne pouvez pas y aller. Je vous le dis maintenant à vous aussi. Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c’est l’amour que vous aurez les uns pour les autres. »  ( Jn 13, 31-35)

Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ». 

lwf0003web.gif

Quelqu’un est glorifié, pour la Bible, lorsque sa vie donne sa pleine mesure et que son existence révèle toutes ses dimensions. La gloire de Dieu, ce sont ses perfections, sa Justice et sa sainteté, sa miséricorde et son amour ; ces perfections  ont été manifestées d’une manière visible en Jésus-Christ, qui nous les révèle dans leur pleine harmonie.

Jésus est ainsi glorifié lorsque son amour a été parfaitement révélé par son sacrifice et sa résurrection, qui en manifeste la dimension humaine et divine. Selon l’évangéliste Jean, c’est au soir du Jeudi Saint que Jésus a été glorifié par anticipation : Judas était ce soir là déjà sorti pour le livrer.

 Dessin 1 : Mes petits enfants, je suis encore avec vous, mais pour peu de temps

154cweb.gif

C’est avec une effusion de tendresse que Jésus  leur parla : petits enfants ! (C’est le seul passage de nos évangiles où Jésus emploie ce terme.) Il sent le vide immense et douloureux qu’il va laisser dans leur cœur et dans leur vie. Dans ses dernières communications intimes, Jésus  s’appliqua à les consoler de cette séparation (Jean 14.1 et suivants) et à élever leur cœur à la pensée d’une communion invisible et spirituelle avec lui. ((Jn  14, 1 -17, 26)

Dessin 2  Jésus nous dit :  » Aimez vous les uns les autres, comme je vous ai aimés. »

120bweb.gif

L’Eucharistie est le sacrement de la mort et de la résurrection de Jésus Christ, qui avant de quitter ses apôtres, leur révèle le secret de la valeur de toute vie : aimer comme lui, il aime.

 ♦ Réussir ta vie ? Chaque fois que tu y penses, pour toi ou pour tes enfants, est-ce à une vie donnée et généreuse que tu penses ?

Dessin 3   Aimer comme Jésus !

C’est se mettre aux pieds de ses frères pour leur laver les pieds, geste du plus humble service. Jésus fit ce geste à ses disciples le soir du Jeudi Saint où il  nous  a dit l’essentiel. Si vous voulez devenir vraiment son disciple,  il faut faire comme lui, le Maître : laver les pieds de vos frères.

lavement.gif

Ce qui veut dire que l’amour fraternel se traduit concrètement par le service. Et deux séries de Paroles de Jésus, les Béatitudes et le Jugement dernier, mettent les points sur les “i” : servir Dieu, servir le Christ, c’est servir les pauvres.

Le signe auquel on reconnaît les disciples de Jésus n’est pas seulement la messe. “Ce qui montrera à tous que vous êtes mes disciples, nous dit, avec autorité,  Jésus, c’est l’amour que vous aurez les uns pour les autres “

Vivre en frères avec les pauvres, ce n’est pas un fardeau que tu portes, c’est ton frère. Oui, chers amis, si nous voulons apprendre à vivree la fraternité avec les pauvres, c’est du côté des pauvres qu’il nous faut regarder, car bien souvent ce sont eux qui seront nos meilleurs formateurs ! En disant cela, je ne voudrais pas tomber dans le piège du romanesque chrétien sur les pauvres.
Ceci dit, il n’est pas évident de voir dans les pauvres, des frères à aimer! En effet,pour aimer lespauvres et voir en eux des frères, il y faut d’abord une grande foi. Saint Vincent en avait certainement fait l’expérience puisqu’il recommandait à ses confrères de regarder les pauvres à la lumière de la foi et à ne pas s’arrêter aux apparences ! Il leur disait ; « Je ne dois pas regarder un pauvre paysan ou une pauvre femme selon leur extérieur, ni selon ce qui paraît de la portée de leur esprit, d‘autant que bien souvent ils n’ont pas presque lafigure, ni l’esprit de personnes raisonnables tant ils sont grossiers et terrestres. Mais tournez la médaille, et vousverrez par les lumières de la foi que le Fils de Dieu, qui a voulu être pauvre, nous est représenté par ces pauvres.

Compléments

Aimes-tu dessiner ?

  • Clique sur le dessin pour le sélectionner, le recopier, l’imprimer et le colorier.

  • Souhaites-tu montrer ton dessin dans la rubrique “Page jeunesse”, et y faire figurer ta photo, signaler ton âge et ta localité ? Il te suffit de me les faire parvenir par courrier à l’adresse suivante : Diacre Michel Houyoux, 225, rue de la Station  – B 5621  Morialmé (Belgique) ou par e mail en “document attaché” à l’adresse : “michel.houyoux@outlook.fr”. Fais-toi aider par un membre de ta famille si tu n’en sors pas. Tu peux y mentionner ton prénom, ton âge, ta localité (pays ?) et aussi un petit commentaire en rapport avec le thème proposé. Avec un peu d’imagination, tu peux réaliser de jolis dessins. Pour voir les dessins en plus grand, clique deux fois dessus.

  • Aimerais-tu colorier d’autres dessins bibliques ? Dans la colonne de droite, sous le titre “Catégories”, clique sur le titre “Dessins et Bible” , tu en trouveras beaucoup dans ces articles et choisis ceux que tu aimerais colorier. et les voir publiés sur mon blog

Dessins à colorier sur les actes des apôtres : cliquez ici → COLORIAGES ACTES DES APÔTRES 

Liens externes

◊  Liturgie de la Parole avec des enfants : cliquez ici → L’amour fraternel

◊ Aimer comme Jésus : cliquez ici → AIMER_OU ÊTRE AIMÉ

◊  Catéchèse en famille : cliquez ici →  Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés

Aime ton prochain comme toi-même → La Foi prise au Mot

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, comportements, Enseignement, Messages, Page jeunesse, Religion, Rencontrer Dieu | Pas de Commentaires »

Ils repartaient tout joyeux d’avoir été jugés dignes de subir des humiliations pour le nom de Jésus (Ac 5, 34-42)

Posté par diaconos le 13 avril 2018

mbert van Noort  (1520–1571) , saint Pierre devant le grand prêtre, coll part   Lambert van Noort est un peintre et architecte de la Renaissance flamande. Il fut membre de la guilde saint Luc à Anvers. Il réalisa de nombreuses peintures historiques et bibliques. Il fut l’un des premiers artistes flamands à dessiner d’après des modèles vivants.

Lambert van Noort (1520–1571) , saint Pierre devant le grand prêtre, collection particulière -  Lambert van Noort est un peintre et architecte de la Renaissance flamande. Il fut membre de la guilde saint Luc à Anvers. Il réalisa de nombreuses peintures historiques et bibliques. Il fut l’un des premiers artistes flamands à dessiner d’après des modèles vivants.

Extrait du livre des actes des apôtres au chapitre cinq

En ces jours-là, comme les Apôtres étaient en train de comparaître devant le Conseil suprême, intervint un pharisien nommé Gamaliel, docteur de la Loi, qui était honoré par tout le peuple. Il ordonna de les faire sortir un instant, puis il dit : « Vous, Israélites, prenez garde à ce que vous allez faire à ces gens-là. Il y a un certain temps, se leva Theudas qui prétendait être quelqu’un, et à qui se rallièrent quatre cents hommes environ ; il a été supprimé, et tous ses partisans ont été mis en déroute et réduits à rien.

Après lui, à l’époque du recensement, se leva Judas le Galiléen qui a entraîné beaucoup de monde derrière lui. Il a péri lui aussi, et tous ses partisans ont été dispersés. Eh bien, dans la circonstance présente, je vous le dis : ne vous occupez plus de ces gens-là, laissez-les. En effet, si leur résolution ou leur entreprise vient des hommes, elle tombera.

Mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez pas les faire tomber. Ne risquez donc pas de vous trouver en guerre contre Dieu.» Les membres du Conseil se laissèrent convaincre ; ils rappelèrent alors les Apôtres et, après les avoir fait fouetter, ils leur interdirent de parler au nom de Jésus, puis ils les relâchèrent.

Quant à eux, quittant le Conseil suprême, ils repartaient tout joyeux d’avoir été jugés dignes de subir des humiliations pour le nom de Jésus. Tous les jours, au Temple et dans leurs maisons, sans cesse, ils enseignaient et annonçaient la Bonne Nouvelle : le Christ, c’est Jésus.

Source de l’image, cliquez ici → Centre d’Enseignement de Théologie à distance

lwf0003web.gif

Gamaliel, ne voulant pas dire son opinion en présence des accusés, demanda qu’on les fasse sortir un moment. Il fut le maître de Saul de Tarse qui ne sut pas toujours imiter sa tolérance (Ac 22, 12). Il mit en garde l’assemblée du sanhédrin en citant le fait de deux faux prophètes qui, procédant par la révolte, périrent avec leurs entreprises.

Il rappela les deux insurrections les plus fréquentes. Sa connaissance de l’histoire lui permit d’affirmer que le mouvement créé par les apôtres aurait subit le même sort si ceux-ci n’eurent pas Dieu avec eux.

Le conseil de Gamaliel fut vanté par les uns comme un oracle de la sagesse et condamné par les autres avec injustice. Gamaliel, pharisien sincère et tolérant, avait devant lui le sanhédrin dont les membres fanatisés et pleins de fureur, délibérèrent de faire périr les disciples, comme ils avaient crucifié Jésus.

Gamaliel voulut les sauver ; et son discours contint l’argumentation la plus appropriée pour y parvenir. Après avoir rappelé les leçons de l’histoire, il invoqua la providence divine qui ne permit pas que de faux prophètes puissent subsister longtemps en Israël.

Comme magistrat, Gamaliel n’eut rien de mieux à dire et à faire. Calvin blâma son attitude, mais son jugement fut inspiré par le faux principe que l’erreur doit être combattue par le glaive. Arès avoir fait fouetté les apôtres, le Conseil suprême leur interdirent de parler et les laissèrent partir.

Chaque jour sur le parvis du Temple, ils continuèrent à enseigner en annonçant la Bonne Nouvelle de Jésus, le Christ. Ouyi, Jésus est ressuscité. Les apôtres vécurent de Lui. Et la vitalité de l’Église déborda de leur être.

Compléments

◊ Page d’évangile pour ce jour : cliquez ici Jésus nourrit cinq mille personnes. (Jn 6, 1-15)

◊ Catéchèse → Tous mangèrent à leur faim ! (Lc 9, 17a)

Liens externes

◊ Du site « L’histoire, l’archéologie et la Bible » → Gamaliel : l’homme qui enseigna Saul de Tarse

◊ Aposxtolic Faith WECA → les apôtres devant le sanhédrin

Aimes-tu dessiner ?

  • Clique sur le dessin pour le sélectionner, le recopier, l’imprimer et le colorier.

  • Souhaites-tu montrer ton dessin dans la rubrique “Page jeunesse”, et y faire figurer ta photo, signaler ton âge et ta localité ? Il te suffit de me les faire parvenir par courrier à l’adresse suivante : Diacre Michel Houyoux, 225, rue de la Station  – B 5621  Morialmé (Belgique) ou par e mail en “document attaché” à l’adresse : “michel.houyoux@outlook.fr”. Fais-toi aider par un membre de ta famille si tu n’en sors pas. Tu peux y mentionner ton prénom, ton âge, ta localité (pays ?) et aussi un petit commentaire en rapport avec le thème proposé. Avec un peu d’imagination, tu peux réaliser de jolis dessins. Pour voir les dessins en plus grand, clique deux fois dessus.

  • Aimerais-tu colorier d’autres dessins bibliques ? Dans la colonne de droite, sous le titre “Catégories”, clique sur le titre “Dessins et Bible” , tu en trouveras beaucoup dans ces articles et choisis ceux que tu aimerais colorier. et les voir publiés sur mon blog

Dessins à colorier sur les actes des apôtres, partie I → [pdf] COLORIAGES ACTES DES APÔTRES 

 

 

 

 

 

Publié dans Religion, Temps pascal | Pas de Commentaires »

1234
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS