• Accueil
  • > Recherche : dessin messe

Résultats de votre recherche

Voici que le semeur sortit pour semer

Posté par diaconos le 29 janvier 2020

Dimanche 16 juillet 2017 / « Le semeur sortit pour semer » (Mt 13, 1-23) / Messe chantée à 11h30


De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là, Jésus se mit de nouveau à enseigner au bord de la mer de Galilée. Une foule très nombreuse se rassembla auprès de lui, si bien qu’il monta dans une barque où il s’assit. Il était sur la mer, et toute la foule était près de la mer, sur le rivage. Il leur enseignait beaucoup de choses en paraboles, et dans son enseignement il leur disait : « Écoutez ! Voici que le semeur sortit pour semer. Comme il semait, du grain est tombé au bord du chemin ; les oiseaux sont venus et ils ont tout mangé.

Du grain est  tombé aussi sur du sol pierreux,  où il n’avait pas beaucoup de terre ; il a levé aussitôt, parce que la terre était peu profonde ; et lorsque le soleil s’est levé, ce grain a brûlé et, faute de racines, il a séché. Du grain est tombé aussi dans les ronces, les ronces ont poussé, l’ont étouffé, et il n’a pas donné de fruit. Mais d’autres grains sont tombés dans la bonne terre ; ils ont donné du fruit en poussant et en se développant, et ils ont produit trente, soixante, cent, pour un. »

Et Jésus disait : « Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! » Quand il resta seul, ceux qui étaient autour de lui avec les Douze l’interrogeaient sur les paraboles. Il leur disait : « C’est à vous qu’est donné le mystère du royaume de Dieu ; mais à ceux qui sont dehors, tout se présente sous forme de paraboles. Et ainsi, comme dit le prophète : Ils auront beau regarder de tous leurs yeux, ils ne verront pas ; ils auront beau écouter de toutes leurs oreilles, ils ne comprendront pas ; sinon ils se convertiraient et recevraient le pardon. »

Il leur dit encore : « Vous ne saisissez pas cette parabole ? Alors, comment comprendrez-vous toutes les paraboles ? Le semeur sème la Parole. Il y a ceux qui sont au bord du chemin où la Parole est semée  : quand ils l’entendent, Satan vient aussitôt et enlève la Parole semée en eux. Et de même, il y a ceux qui ont reçu la semence dans les endroits pierreux : ceux-là, quand ils entendent la Parole, ils la reçoivent aussitôt avec joie ; mais ils n’ont pas en eux de racine, ce sont les gens d’un moment ; que vienne la détresse ou la persécution à cause de la Parole, ils trébuchent aussitôt.

Et il y en a d’autres qui ont reçu la semence dans les ronces : ceux-ci entendent la Parole, mais les soucis du monde, la séduction de la richesse et toutes les autres convoitises
les envahissent et étouffent la Parole, qui ne donne pas de fruit. Et il y a ceux qui ont reçu la semence dans la bonne terre : ceux-là entendent la Parole, ils l’accueillent, et ils portent du fruit : trente, soixante, cent, pour un. »  (Mc 4, 1-20)

 Méditation

Cet extrait de l’Évangile selon saint Matthieu nous invite à nous demander quels sont en nous les effets de la parole de Dieu. Contentons-nous de l’entendre ? Savons-nous l’écouter ? Passe-t-elle vraiment dans notre vie ? Dans ce texte, Jésus nous enseigne qu’il y a plusieurs manières de l’écouter mais qu’une seule est capable de transformer notre vie. Semer, c’est la preuve que l’on espère. Jésus s’est lancé dans une entreprise désespérée : sauvé son  peuple quand apparemment personne n’est en mesure de freiner la montée de la violence. Jésus ne compte que sur la force de la Parole de Dieu proclamée et vécue pour sauver l’humanité. La parole de Dieu est une force puissante. Nous pouvons fragiliser cette force dans la mesure où elle retentit dans notre coeur si nous sommes indifférents ou si nous sommes réticents à la recevoir. Seules les personnes  qui reçoivent la parole de Dieu avec foi, peuvent comprendre que Jésus, fils de Dieu, ait accepté les limites que la liberté humaine impose à sa parole, au risque de l’étouffer.

Posons-nous quelques questions …

  • Qu’est-ce qui risque d’ôter de mon  cœur  la Parole de Dieu ?  Le respect humain,  le manque de prière, l’athéisme … ?
  • Quelles épines dans ma vie risquent de l’étouffer ? Le rythme infernal de ma vie, la recherche de mon confort, les moqueries de certaines personnes ?
  • Quelles épreuves dans ma vie risquent de déraciner la parole de Dieu ? Mes doutes, le refus de la foi, l’indifférence de gens qui m’entourent… ?
  • Le terreau où germe la parole de Dieu, c’est aussi le cœur de nos frères et de  nos sœurs . Ai-je le souci des autres ?

lwf0003web.gif

Qu’est-ce qu’une parabole dans le langage biblique ?

Le mot parabole traduit l’hébreu « mashal » (désigne, en hébreu, non seulement les Proverbes, Meshalîm, mais aussi des allégories (Isaïe 5, 1-7), des devinettes et des énigmes (Juges 14, 12), des propos dont le sens est réservé aux seuls initiés..),  qui signifie « récit symbolique destiné à faire découvrir un sens caché,

Dans la Bible, une parabole est une histoire tirée de la vie quotidienne des gens, elle parle de leur travail, des objets qu’ils utilisent tous les jours (une lampe, du levain, une barque, un filet,…) , de leurs rêves (un trésor, des perles,…) … La parabole, comme elle est simple, parle à tout le monde. Jésus s’en sert pour  Des grains sont tombés au bord du chemin, et les oiseaux sont venus tout manger (Mt 13, 4)dire des choses importantes sur Dieu. Jésus durant son ministère public a dit beaucoup de choses de cette façon.

Le monde dans lequel nous vivons est plein de symboles. En observant les gens dans leurs activités quotidiennes, Jésus voyait à travers elles, des réalités divines. Le travail des paysans par exemple, lui faisait penser à autre chose… Devinez à quoi ?

Devant une importante foule venue pour l’écouter, Jésus parla d’un semeur qui est sorti pour semer des grains. Des grains sont tombés au bord du chemin, d’autres sont tombés sur du sol pierreux, d’autres sont tombés dans les ronces et d’autres tombèrent dans de la bonne terre. Vous comprenez assez rapidement quels grains donneront de belles plantes et par la suite une belle récolte.

Il y a 2000 ans, en Galilée (pays de Jésus), certaines personnes vivaient des travaux des champs comme le  semeur de ce récit. La terre de Galilée est loin d’être partout fertile : il y a de la bonne terre, mais aussi des endroits arides où rien ne pousse et des zones broussailleuses…

À cette époque, on semait à la volée et la semence tombait un peu partout… De nos jours encore, dans des régions pauvres, des gens travaillent toujours de cette manière et les récoltes sont assez médiocres.

Cette parabole nous dit aussi que Jésus sait observer ce qui se passe autour de lui et qu’il s’intéresse au travail des autres.

Les  pages proposées ci-dessous vous donneront un aperçu de la richesse du site « Idées-Caté » 

Pour une rencontre de catéchèse avec des jeunes, à partir de ce récit, cliquez sur ce lien  →   catéchèse  ; cliquez en suite sur le titre « Caté »  et dans la liste qui apparaît, dans la partie « Nouveau Testament » allez à la rubrique « Le Royaume »    et cliquez sur le titre  « parabole du semeur ».  Vous pouvez aller directement à l’article  proposé en cliquant ici   parabole du semeur  

Cliquez ici pour découvrir ce site →  Idées-Caté: plein d’idées pour le caté, la catechese, le catechisme

lwf0003web.gif

Citation :  « Par la Parabole du Semeur, Jésus nous montre que sa Parole et ses sacrements sont appelés à se développer en nous, à porter du fruit. Dans la graine semée, tout est déjà là pour que l’arbre prenne racine et grandisse… mais en même temps, il est nécessaire que le terrain soit préparé, arrosé, entretenu… Comme chrétiens nous devons prendre conscience que le Seigneur, en nous donnant sa grâce, attend une réponse pleine d’amour. Notre réponse sera la vie que nous mènerons. Il y a diversité de graines  dans le champ du Seigneur…comme il y a diversité de services et d’engagements dans l’Église et dans le monde. C’est une richesse…«

Auteur :  P. Bertrand Daud, 13, Place St-Pierre – 30130 Pont-St-Esprit (France)

Cliquez ici pour découvrir la source de cette citation →  Le Semeur  , diocèse de Nîmes (France)                                                                               

lwf0003web.gif

  Pour les jeunes talents  : clique deux fois sur le croquis à droite  pour le voir plus grand ; tu peux ensuite l’enregistrer, l’imprimer et le colorier. Ce dessin est une illustration de la parabole du semeur  » Le dessin se rapporte à ce passage de l’Évangile de saint Matthieu : « Comme il semait, des grains sont tombés au bord du chemin, et les oiseaux sont venus tout manger.  » (Mt 13,4).

Diacre Michel Houyoux

Liens avec d’autres sites web chrétiens

◊ Notre Dame du Laus (France) : cliquez ici pour lire l’article →   Voici que le semeur est sorti pour semer

◊  Jardinier de Dieu  : cliquez ici pour lire l’article →   Le semeur est sorti pour semer : une manière de Une manière de vivre, une manière de se situer dans la maîtrise

♥  Semeurs d’espérance

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Page jeunesse, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaires »

Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture

Posté par diaconos le 9 janvier 2020

Aujourd'hui s'accomplit ce passage de l'Écriture que vous venez d'entendre

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, lorsque Jésus, dans la puissance de l’Esprit, revint en Galilée, sa renommée se répandit dans toute la région. Il enseignait dans les synagogues, et tout le monde faisait son éloge. Il vint à Nazareth, où il avait été élevé. Selon son habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour faire la lecture.

On lui remit le livre du prophète Isaïe. Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit : L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération, et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue, remettre en liberté les opprimés, annoncer une année favorable accordée par le Seigneur.

Jésus referma le livre, le rendit au servant et s’assit. Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui. Alors il se mit à leur dire : « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre. » Tous lui rendaient témoignage et s’étonnaient des paroles de grâce qui sortaient de sa bouche.  » (Lc 4, 14-22a)

Lévangéliste  Luc veut partager ce que les témoins oculaires, des faits et gestes de Jésus, lui furent transmis. Alors il décida d’écrire à son ami Théophile pour qu’il se rendit compte de la solidité des enseignements qu’il  reçut.

Les quatre évangélistes (Saint Matthieu, saint Marc, saint Luc et saint Jean), nous invitent à  la Bonne Nouvelle du salut annoncée aux pauvres.

Jésus enseigna dans les synagogues (Lc 4,15) : la synagogue est le lieu de l’assemblée religieuse, le lieu de l’écoute de la parole de Dieu et de la prière. Chaque dimanche, Jésus nous invite à la même démarche.

Comme Jésus le fit à la synagogue de Nazareth, (Lc 4, 16a) il nous partage la Parole de Dieu. C’est dans la mesure où tu te nourriras de cette Parole que tu pourras en imprégner ta vie et en faire bénéficier les autres.

Les habitants de son  village s’étonnèrent de son message  (Lc 4, 22). D’autres firent, plus tard, la même expérience : les foules furent frappées de son enseignement, car il parla en homme qui eut autorité et non pas comme les scribes. (Mt 7, 28-29)

Dessin 1 : On  présenta le livre d’Isaïe à Jésus. Il l’ouvrit et il lut. (Lc 4, 17)

lwf0000web.jpg

Dessin 2 : L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux prisonniers qu’ils sont libres, et aux aveugles qu’ils verront la lumière, apporter aux opprimés la libération.

056dweb.gif

Le mot-clé de cet extrait de l’Évangile selon Luc est «AUJOURD’HUI» . Ce salut annoncé par Jésus (Lc 4, 21) se réalise encore aujourd’hui. Il s’est déjà réalisé au temps de Jésus, lors de son passage à Nazareth. Il se réalise, dans nos villes et villages, chaque fois que des hommes, des femmes et des jeunes s’approchent de Jésus et accueillent sa Parole avec foi.

Jésus est Parole de Vie. Il t’invite à marcher avec lui pour le découvrir. Marcher avec lui, c’est méditer l’Évangile. C’est croire que Dieu vient te parler dans un cœur à cœur. Dieu  n’attend pas que tu sois parfait pour t’aimer. C’est aujourd’hui que s’accomplit cette parole d’amour pour toi en particulier et pour tous sans condition préalable.

À la messe, après la lecture de l’évangile, le célébrant élève le livre en disant : «Acclamons la Parole de Dieu». Et l’assemblée de répondre plus ou moins par habitude : «Gloire à toi, Seigneur». Sommes-nous convaincus que Jésus lui-même nous adresse la parole en ce moment ? Si nous prenions cela au sérieux , il nous faudrait répondre : «La Parole s’adresse à nous.»  Un dialogue s’instaure alors.  Des questions jailliront dans notre cœur.

Ce  texte et tous les autres textes de l’Évangile écrits il y a plus de deux mille ans et qui ont traversé l’Histoire sont écrits pour tous. Nous sommes les destinataires de l’Écriture car Dieu nous  parle au cœur. Dieu y prend la peine de nous parler avec un langage accessible. Amen

.Michel Houyoux, diacre permanent

Liens avec  d’autres sites chrétiens

◊ Regnum Christi : cliquez ici pour lire  → Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture

◊ Spiritualité : cliquez ici pour lire  → Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture

Actualité de l’Écriture,

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Page jeunesse, Religion, Temps de Noël | Pas de Commentaires »

Laissant tout, ils le suivirent

Posté par diaconos le 5 septembre 2019

Jeudi 05 septembre 2019
Ce panneau présente le premier paysage topographique de l’histoire de la peinture. C’est une des quatre peintures restantes du retable de saint Pierre peint par Konrad Witz en 1444 pour le maître-autel de la cathédrale de Genève. Ce retable fut en partie détruit, et la plupart des visages grattés, lors des troubles iconoclastes d’août 1535 à Genève. Ces visages furent repeints aux XIXe et XXe siècles, et ces repeints gardés lors de la restauration de 2011. Jésus annonce à Pierre, Jacques et Jean qu’ils deviendront « pêcheurs d’hommes

Ce panneau présente le premier paysage topographique de l’histoire de la peinture. C’est une des quatre peintures restantes du retable de saint Pierre peint par Konrad Witz en 1444 pour le maître-autel de la cathédrale de Genève. Ce retable fut en partie détruit, et la plupart des visages grattés, lors des troubles iconoclastes d’août 1535 à Genève. Ces visages furent repeints aux XIXe et XXe siècles, et ces repeints gardés lors de la restauration de 2011. Jésus annonce à Pierre, Jacques et Jean qu’ils deviendront « pêcheurs d’hommes

Laissant tout, ils le suivirent

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, la foule se pressait autour de Jésus pour écouter la parole de Dieu, tandis qu’il se tenait au bord du lac de Génésareth. Il vit deux barques qui se trouvaient au bord du lac ; les pêcheurs en étaient descendus et lavaient leurs filets. Jésus monta dans une des barques qui appartenait à Simon, et lui demanda de s’écarter un peu du rivage.

Puis il s’assit et, de la barque, il enseignait les foules. Quand il eut fini de parler, il dit à Simon :«Avance au large, et jetez vos filets pour la pêche.» Simon lui répondit : «Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ; mais, sur ta parole, je vais jeter les filets.» Et l’ayant fait, ils capturèrent une telle quantité de poissons que leurs filets allaient se déchirer.

Ils firent signe à leurs compagnons de l’autre barque de venir les aider. Ceux-ci vinrent, et ils remplirent les deux barques, à tel point qu’elles enfonçaient. À cette vue, Simon-Pierre tomba aux genoux de Jésus, en disant : «Éloigne-toi de moi, Seigneur, car je suis un homme pécheur.» n effet, un grand effroi l’avait saisi, lui et tous ceux qui étaient avec lui, devant la quantité de poissons qu’ils avaient pêchés ;     et de même Jacques et Jean, fils de Zébédée, les associés de Simon.

Jésus dit à Simon : «Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras.» Alors ils ramenèrent les barques au rivage et, laissant tout, ils le suivirent. (Lc 5, 1-11)

Homélie

 Première partie du récit → L’annonce de la Parole de Dieu 

Avec Jésus, tout lieu est propice à l’enseignement, après les synagogues de Galilée (Lc 4, 15.31.44 ; Mc 1,21.39 ; Mt 4,23 ;  Mt 9,35 ; Jn 6,59), la synagogue de Nazareth (Lc 4, 16, 20.28 ; Mt 13,54 ; Mc 6,2), la synagogue de Jérusalem (Jn 18,20),  et le désert (Mc 14,15 ; Mc 6, 35 ; Lc 9,12 ; Mt 15,33 ; Mc 8,4), il s’exprima à partir d’une barque immobilisée près du rivage  du lac de Génézareth (Lc 5,1-3).

L’assemblée l’écouta,  il ne dit pas n’importe quoi : il dit la Parole de Dieu. Dire la Parole de Dieu fut le premier rôle de l’Église dès son origine : la prédication. Ce que l’Église essaye de faire, c’est Jésus qui l’a commencé.

Jésus a dit à ses disciples : «Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés.» (Mt 28,18-20)

La prédication de l’Église est donc le prolongement légitime de celle de Jésus, et elle a le même contenu.

Dans  la foule qui l’écouta, il y eut quelques personnes qui devinrent  ses disciples (Lc 6, 12).  Parmi ces personnes, Luc distingua  Simon, au centre de ce récit, six fois nommé dans cet extrait. Voici révélée la structure essentielle de l’Église, voulue par Jésus.

Théologiquement, la structure apostolique de l’Église vient de Jésus : tout prêtre est un serviteur qui représente, par le sacrement de l’Ordre qu’il a reçu, le Christ Serviteur : «Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres.» (Jn 13,14)

Le sacerdoce est un signe, un sacrement de Jésus Christ.

Pour l’accomplissement d’une si grande œuvre, le Christ est toujours là auprès de son Église, surtout dans les actions liturgiques. Il est là présent dans le sacrifice de la Messe, et dans la personne du ministre, «le même offrant maintenant par le ministère des prêtres, qui s’offrit alors lui-même sur la croix »et, au plus haut point, sous les espèces eucharistiques. Il est là présent par sa vertu dans les sacrements au point que lorsque quelqu’un baptise, c’est le Christ lui-même qui baptise. Il est là présent dans sa parole, car c’est lui qui parle tandis qu’on lit dans l’Église les Saintes Écritures. Enfin il est là présent lorsque l’Église prie et chante les psaumes, lui qui a promis : «Là où deux ou trois sont rassemblés en mon nom, je suis là, au milieu d’eux» (Mt. 18, 20). Sacrosanctum Concilium, 7  – Extrait de Sacrosanctum Concilium, publiée au Vatican, par le pape Paul VI, le 4 décembre 1963. 

Prions pour que le pape, les évêques et les prêtres remplissent bien ce rôle.

Deuxième partie du récit → la pêche miraculeuse

Après avoir achevé son enseignement, Jésus ordonna à Simon de jeter le filet. Bien qu’ils eussent travaillé toute la nuit inutilement, Simon obéit, et son filet se remplit tellement qu’il menaça de se rompre. Leurs compagnons dans l’autre barque vinrent à leur aide. Les deux barques furent près d’enfoncer.

Les mots «Jetez  les filets» , s’adressèent à Simon et aux autres pêcheurs qui furent avec lui et qui eurent aussi leur part dans l’action symbolique qui  s’accomplit. (versets 6 et 7)

Dessin  ils prirent une telle quantité de poissons que leurs filets se déchirèrent. (Lc 5,6)

lapechemiraculeuse1b2158jpgwebweb.gif

Source de l’image : cliquez ici →  www.coloriage.org/la-pêche-miraculeuse

Troisième partie du récit → Jésus les institua pêcheurs d’hommes.

Jésus dit à Simon : «Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras.» (verset 10) -  Prendre, saisir du milieu du monde, par la prédication de l’Évangile, des personnes et les amener dans le royaume de Dieu, telle fut la vocation de ses disciples. Elle est la vocation de leurs successeurs, les membres du clergé. Cela nous concerne aussi : le devoir de faire connaître Jésus et son message d’amour à nos enfants (Catéchèse familiale).

Après avoir ramené leurs barques à terre, quittant tout, ils le suivirent (verset 10 ). C’est ainsi que Jésus fonda en fait et en droit le ministère de la Parole.

Liens externes

◊ Liturgie de la Parole avec des enfants : cliquez ici → La pêche  miraculeuse

◊  Catéchèse en famille : cliquez ici → La pêche miraculeuse

◊ Mots croisés bibliques  : cliquez ici →La pêche miraculeuse

La pêche miraculeuse Luc 5, 1-11

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaires »

Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres.

Posté par diaconos le 2 septembre 2019

Lundi 2 septembre 2019

 Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres. Aucun prophète ne trouve un accueil favorable dans son pays

Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres..png 260

 

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, Jésus vint à Nazareth, où il avait été élevé. Selon son habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour faire la lecture.    On lui remit le livre du prophète Isaïe. Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit : L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération, et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue, remettre en liberté les opprimés,     annoncer une année favorable accordée par le Seigneur.

Jésus referma le livre, le rendit au servant et s’assit. Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui.  Alors il se mit à leur dire : «Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre» Tous lui rendaient témoignage et s’étonnaient des paroles de grâce qui sortaient de sa bouche. Ils se disaient : «N’est-ce pas là le fils de Joseph ?»  Mais il leur dit : «Sûrement vous allez me citer le dicton : “Médecin, guéris-toi toi-même”, et me dire : “Nous avons appris tout ce qui s’est passé à Capharnaüm : fais donc de même ici dans ton lieu d’origine !”»

Puis il ajouta : «Amen, je vous le dis : aucun prophète ne trouve un accueil favorable dans son pays. En vérité, je vous le dis : Au temps du prophète Élie, lorsque pendant trois ans et demi le ciel retint la pluie, et qu’une grande famine se produisit sur toute la terre, il y avait beaucoup de veuves en Israël ;  pourtant Élie ne fut envoyé vers aucune d’entre elles, mais bien dans la ville de Sarepta, au pays de Sidon, chez une veuve étrangère.

Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël ; et aucun d’eux n’a été purifié, mais bien Naaman le Syrien.» À ces mots, dans la  synagogue, tous devinrent furieux. Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu’à un escarpement de la colline où leur ville est construite, pour le précipiter en bas.     Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin. (Lc 4, 16-30)

Homélie

’Lévangéliste Luc veut partager ce que les témoins oculaires, des faits et gestes de Jésus, lui ont transmis. Alors il décide d’écrire à son ami Théophile pour qu’il se rende compte de la solidité des enseignements qu’il a reçu.

Les quatre évangélistes (Saint Matthieu, saint Marc, saint Luc et saint Jean), nous invitent à  la Bonne Nouvelle du salut annoncée aux pauvres.

Jésus enseignait dans les synagogues (Lc 4,15) : La synagogue est le lieu de l’assemblée religieuse, le lieu de l’écoute de la parole de Dieu et de la prière. Chaque dimanche, Jésus nous invite à la même démarche.

Comme Jésus le fit à la synagogue de Nazareth, (Lc 4,16a) il nous partage la Parole de Dieu. C’est dans la mesure où tu te nourriras de cette Parole que tu pourras en imprégner ta vie et en faire bénéficier les autres.

Les habitants de son  village s’étonnaient de son message  (Lc 4,22). D’autres firent, plus tard, la même expérience: les foules étaient frappées de son enseignement, car il parlait en homme qui avait autorité et non pas comme les scribes. (Mt 7, 28-29)

Dessin 1 : On  présenta le livre d’Isaïe à Jésus. Il l’ouvrit et il lut. (Lc 4,17)

lwf0000web.jpg

Dessin 2 : L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux prisonniers qu’ils sont libres, et aux aveugles qu’ils verront la lumière, apporter aux opprimés la libération.

056dweb.gif

Le mot-clé de cet extrait de l’Évangile selon Luc est «AUJOURD’HUI» . Ce salut annoncé par Jésus (Lc 4, 21) se réalise encore aujourd’hui. Il s’est déjà réalisé au temps de Jésus, lors de son passage à Nazareth. Il se réalise, dans nos villes et villages, chaque fois que des hommes, des femmes et des jeunes s’approchent de Jésus et accueillent sa Parole avec foi.

Jésus est Parole de Vie. Il t’invite à marcher avec lui pour le découvrir. Marcher avec lui, c’est méditer l’Évangile. C’est croire que Dieu vient te parler dans un coeur à coeur. Dieu  n’attend pas que tu sois parfait pour t’aimer. C’est aujourd’hui que s’accomplit cette parole d’amour pour toi en particulier et pour tous sans condition préalable.

À la messe, après la lecture de l’évangile, le célébrant élève le livre en disant : «Acclamons la Parole de Dieu». Et l’assemblée de répondre plus ou moins par habitude : «Gloire à toi, Seigneur». Sommes-nous convaincus que Jésus lui-même nous adresse la parole en ce moment ? Si nous prenions cela au sérieux , il nous faudrait répondre : «La Parole s’adresse à nous.»  Un dialogue s’instaure alors.  Des questions jailliront dans notre cœur.

Ce  texte et tous les autres textes de l’Évangile écrits il y a plus de 2000 ans et qui ont traversé l’Histoire sont écrits pour tous. Nous sommes les destinataires de l’Écriture car Dieu nous  parle au cœur. Dieu y prend la peine de nous parler avec un langage accessible. Amen

.Michel Houyoux, diacre permanent

Liens externes

◊ Étude détaillée du texte et commentaires : cliquez ici → Luc 4, 14 à 4.30

◊ Catéchèse familiale (Lc 1, 1-4 ; 4, 14-21) : cliquez ici → Aujourd’hui

◊ kHÓA 7 : cliquez ici →   Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres

Homélie du père Nathanaël Valdenaire

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Homélies, Page jeunesse, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaires »

12345...12
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS