• Accueil
  • > Recherche : dessin vigne

Résultats de votre recherche

Parle, Seigneur, ton serviteur écoute (1 S 3, 1-10.19-20)

Posté par diaconos le 9 janvier 2018

Extrait du premier livre de Samuel au chapitre trois

C’est pendant la nuit que l’Éternel appelle Samuel. Aussitôt ce dernier s’empresse de courir, à trois reprises, vers Éli. Finalement celui-ci "s’aperçoit" que c’est l’Éternel qui appelle le jeune garçon et il explique à Samuel "comment" il doit répondre (1 Sam. 3:9).

C’est pendant la nuit que Dieu appela Samuel. Aussitôt ce dernier s’empressa de courir, à trois reprises, vers le grand-prêtre Éli. Finalement Éli s’aperçut que ce fut le Seigneur qui appela le jeune garçon et il expliqua à Samuel comment il dut répondre (1 S 3, 9).

En ces jours-là, le jeune Samuel assurait le service du Seigneur en présence du prêtre Éli. La parole du Seigneur était rare en ces jours-là, et la vision, peu répandue. Un jour, Éli était couché à sa place habituelle, sa vue avait baissé et il ne pouvait plus bien voir. La lampe de Dieu n’était pas encore éteinte. Samuel était couché dans le temple du Seigneur, où se trouvait l’arche de Dieu.

Le Seigneur appela Samuel, qui répondit : « Me voici ! » Il courut vers le prêtre Éli, et il dit : « Tu m’as appelé, me voici. » Éli répondit : « Je n’ai pas appelé. Retourne te coucher. » L’enfant alla se coucher. De nouveau, le Seigneur appela Samuel. Et Samuel se leva. Il alla auprès d’Éli, et il dit : « Tu m’as appelé, me voici. » Éli répondit : « Je n’ai pas appelé, mon fils. Retourne te coucher. » Samuel ne connaissait pas encore le Seigneur, et la parole du Seigneur ne lui avait pas encore été révélée.

De nouveau, le Seigneur appela Samuel. Celui-ci se leva. Il alla auprès d’Éli, et il dit : « Tu m’as appelé, me voici. » Alors Éli comprit que c’était le Seigneur qui appelait l’enfant,     et il lui dit : « Va te recoucher, et s’il t’appelle, tu diras : “Parle, Seigneur, ton serviteur écoute.” » Samuel alla se recoucher à sa place habituelle.     Le Seigneur vint, il se tenait là et il appela comme les autres fois : « Samuel ! Samuel ! » Et Samuel répondit : « Parle, ton serviteur écoute. »     Samuel grandit.

Le Seigneur était avec lui, et il ne laissa aucune de ses paroles sans effet. Tout Israël, depuis Dane jusqu’à Bershéba, reconnut que Samuel était vraiment un prophète du Seigneur.

Source de l’image → KT42 – portail pour le caté – Des idées pour le caté

lwf0003web.gif

Samuel, enfant,  servit Dieu dans les of­fices du sanc­tuaire in­dé­pen­dants du culte, et non dans le culte comme lé­vite, car il n’avait pas l’âge requis pour remplir cette fonction.  Éli avait besoin des services de Samuel car sa vue avait fortement baissé. Une nuit qu’Éli était couché à sa place dans le parvis du temple, et Samuel l’étant dans son voisinage, Dieu appela Samuel et dût se reprendre trois fois avant qu’il ne répondit.

Il dût dut se reprendre trois fois pour provoquer sa prise de conscience. Enfin Samuel répondit : « Seigneur, qu’attends -tu de moi ? » Pour nous aussi, l’écoute de Dieu n’est pas facile, ni évidente. Samuel courut vers Éli,  le grand-prêtre, et dit : « Me voici » L’appel divin passa par la médiation d’Éli. Le grand-prêtre comprit que ce fut  Dieu qui appela Samuel.

Le grand-prêtre Éli lui dit : «Va te recoucher, et s’il t’appelle, tu diras : “Parle, Seigneur, ton serviteur écoute.”» La réponse de Samuel, encore enfant, le prépara à une grande mission. Ce récit nous révèle que Dieu a bien de moyens de nous appeler, plus ou moins ouvertement, plus ou moins profondément. Ce que Dieu mit dans l’esprit du petit Samuel fut beaucoup plus sûr que ce qui entrerait par ses oreilles.

Appel de Dieu à Marie et sa réponse furent toute la  joie de l’Annonciation. Samuel fit donc l’expérience de la Parole divine., ce don qui permit, quelques années plus tard, à Samuel d’intervenir avec puissance en faveur de son peuple. Un soir, alors qu’il s’était déjà couché, il entendit Dieu lui annoncer que la mission d’Éli touchait se termina. Cette première prophétie se réalisa lors de la bataille d’Apheq, au cours de laquelle les Philistins s’emparèrent de l’Arche de l’Alliance et tuèrent les deux fils d’Éli.

Ayant appris la nouvelle, Éli mourut à son tour. Ce fut alors à  Samuel que revint la mission de rassembler les tribus israélites. Quelques années plus tard, Samuel  désigna le premier roi des Hébreux, Saul que Dieu, lui indiqua. Lorsque Saul déplut à Dieu, celui-ci demanda à Samuel de consacrer comme roi une autre personne : ce fut David,  qui n’était alors qu’un berger. Après sa victoire contre Goliath, David dut, avec l’aide de Samuel, s’imposer face à Saül pour gagner la couronne et l’onction.

Compléments

◊ Annonce de la naissance de Samuel →  Anne rend grâce pour la naissance de son fils Samuel (1 S 1, 24-38)

◊  David, jeune berger , vainquit  Goliath → David triompha du Philistin avec une fronde et un caillou (1 S 17-51)

 

Liens externes

◊  Appel à accomplir une mission   →  L’appel de Samuel

◊ La déchéance de Saul et sa chute → Saul fut un mauvais chef

♥ Vidéo : dessin animé pour vos jeunes enfants             Vie du jeune Samuel

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans Ancien testament, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaires »

La parabole du figuier stérile nous montre la patience de Dieu. Elle est comme son amour, infinie. (Lc 13, 6-9)

Posté par diaconos le 8 février 2016

Le figuier stérile

Dieu révèle tout son être. Il se révèle comme étant celui qui nous aime tous, sans exception et il est à nos côtés pour toujours. " Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d'amour " (psaume 103, 8). Que pouvons-nous faire, à notre niveau, en famille, pour mieux en témoigner, en parler ? Dieu est patient, il nous laisse toujours une chance supplémentaire comme le vigneron de l'évangile Références dans la Bible : Ex 3, 1-8a.10,13-15 ; Ps 102 ; Co 10, 1-6.10-12 ; Lc 13, 1-9

Dieu révèle tout son être. Il se révèle comme étant celui qui nous aime tous, sans exception et il est à nos côtés pour toujours.  » Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d’amour  » (psaume 103, 8). Que pouvons-nous faire, à notre niveau, en famille, pour mieux en témoigner, en parler ? Dieu est patient, il nous laisse toujours une chance supplémentaire comme le vigneron de l’évangile
Références dans la Bible : Ex 3, 1-8a.10,13-15 ; Ps 102 ; Co 10, 1-6.10-12 ; Lc 13, 1-9

Les paysans de Palestine avaient l’habitude de planter un figuier dans un coin de leur vignoble  (Lc 13,6) : cet   arbre, aux larges feuilles brillantes, leur donnait des fruits succulents et aussi de l’ombre où il était agréable de se reposer lors des travaux. Cela avait fait naître la comparaison, courante à l’époque : Israël est la Vigne chérie du Seigneur et le figuier symbolise le Temple, de Jérusalem dans lequel les croyants pouvaient se rendre pour rendre grâce au Seigneur et le remercier de ses bienfaits. Pour faire comprendre l’importance du moment présent, Jésus raconta à ses auditeurs l’histoire d’un figuier, planté dans un vignoble, n’ayant pas porté de fruits, et celui qui était venu en chercher s’est retrouvé déçu. Sa déception ne dit pas toute la vérité sur ce figuier… Il y avait jachère.

Source de l’image → Diocèse 64 Bayonne, Lescar et Oloron

Quelle est la signification morale et religieuse de cette parabole ?

Cette parabole de Jésus visait  le système religieux de son peuple : son apparence était parfaite, il fonctionnait avec régularité mais il ne donnait pas les fruits que Dieu attendait ! Les pratiquants se rassuraient par une piété formelle, des liturgies convenables, une honnêteté de surface. Le Temple, avec ses splendides constructions, centre de la vie nationale, lieu des sacrifices et des cérémonies impeccables, était comparable à un figuier qui ne donnerait que de belles feuilles ! Or Dieu exige des fruits : le culte n’a pas sa fin en lui-même mais il doit conduire ses participants à changer de vie, à se convertir.

C’est du présent qu’il s’agit dans ce texte. Le présent est toujours le moment d’une ouverture possible. C’est le moment où quelque chose peut advenir. Il n’est jamais trop tard. Tu peux changer d’esprit, tu peux entrer dans une nouvelle mentalité. D’autant que ce qui est possible aussi dans le présent, c’est que la terre ne soit pas improductive. Mais pour cela, il faut travailler, soigner le figuier, le traiter. C’est ici, très exactement, que se glisse la prière du vigneron : « Laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier. » (Lc 13,8)

Cette année, la terre sera travaillée, j’enfouirai du fumier. Le travail de la terre, le fumier épandu, c’est comme le changement d’esprit proposé par Jésus à ses auditeurs. Une fameuse invitation à puiser dans nos réserves. N’est-ce pas cela aussi la conversion ?

 Se convertir, c’est entendre la Parole de Jésus qui nous appelle au changement, c’est tendre tes mains vers celles de Dieu qui nous appelle sans cesse à la vie.

 La parabole du figuier stérile nous montre la patience de Dieu. Elle est comme son amour, infinie. Dans cette histoire, bien que le figuier ne porta pas de fruits, un délai lui fut accordé. (Lc 13, 8-9) Dieu infiniment bon nous accorde de nouveaux délais.

Jésus Christ est celui qui donne de son temps et de sa peine pour que l’arbre stérile puisse donner du fruit : il nous invite à quitter le chemin de l’indifférence.    Si vous ne vous convertissez pas, si vous êtes devenus sourds aux appels des victimes des pouvoirs de toutes sortes, vous communautés chrétiennes seront desséchées ! Dieu donc attend avec la même patience que le vigneron vis à vis de ses vignes.

Dans ce récit, le vigneron c’est Dieu lui-même qui nous fait confiance : il a remis le monde entre nos mains. Nous avons la responsabilité d’y travailler pour le rendre meilleur.

Compléments

◊ Lectures de la messe → Troisième dimanche du Carême de l’année C

◊  Homélie → Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d’amour (Ps 102)

Liens externes

♥ Du site Idées-Caté →  Le figuier stérile (Lc 13, 8-9)

  Jésus enseigne souvent en paraboles

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans Carême, Catéchèse, Enseignement | Pas de Commentaires »

Pâques, le Christ est vraiment ressuscité !

Posté par diaconos le 13 avril 2015

Alléluia ! Alléluia !

Les disciples d’Emmaüs n’ont pas su reconnaître le Christ sur la route ; comme eux, nous avons souvent les yeux fermés sur la présence de Dieu à nos côtés.

emaus01.jpg

Source de l’image →  Sur le chemin d’Emmaüs

Le Christ est vraiment ressuscité.

Le croyons-nous ?

Le traitons-nous comme vivant ?

Récit de Matthieu au chapitre vingt-huit de son évangile

01 Après le sabbat, à l’heure où commençait le premier jour de la semaine, Marie Madeleine et l’autre Marie vinrent faire leur visite au tombeau de Jésus.

02 Et voilà qu’il y eut un grand tremblement de terre ; l’ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre et s’assit dessus.

03 Il avait l’aspect de l’éclair et son vêtement était blanc comme la neige.

04 Les gardes, dans la crainte qu’ils éprouvèrent, furent bouleversés, et devinrent comme morts.

05 Or l’ange, s’adressant aux femmes, leur dit : « Vous, soyez sans crainte ! Je sais que vous cherchez Jésus le Crucifié.

06 Il n’est pas ici, car il est ressuscité, comme il l’avait dit. Venez voir l’endroit où il reposait.

07 Puis, vite, allez dire à ses disciples : ‘Il est ressuscité d’entre les morts ; il vous précède en Galilée : là, vous le verrez !’ Voilà ce que j’avais à vous dire. »

08 Vite, elles quittèrent le tombeau, tremblantes et toutes joyeuses, et elles coururent porter la nouvelle aux disciples.

 ♥

Dessin : l’ange descendu du ciel annonce  aux deux femmes la résurrection de Jésus. (texte ci-dessus)

paques25.gif

source de l’image →  www.idees-cate.com/célébrations

lwf0003web.gif

Archives : cliquez sur les titres ci-dessous

Pâques : Le Christ est ressuscité. Alléluia ! Alléluia !

Jésus est ressuscité ! Alléluia !

Publié dans | Pas de Commentaires »

Vivons pleinement le temps de l’Avent

Posté par diaconos le 6 novembre 2012

Du site :  Idées- Caté (France)

 

Vivons pleinement le temps de l'Avent dans Accueil sur mon blog avent

Images et coloriages pour le temps de l’Avent et de Noël   → Noël.

Chants conseillés« Viens dans mon coeur, Seigneur », Cécile Klinguer« Noël a mille couleurs », Danielle Sciaky et Michel Wackenheim – « Rêve d’un monde » – « Marie » (Voudrais-tu Marie…)
« Allume un feu d’amour ». C et JN Klinguer -

Chants de Noël → Chants de Noël de tous les pays à écouter en ligne

Prévoir avec les enfants de la catéchèse de réfléchir à une action de partage dans laquelle ils pourraient investir un peu en ce temps de préparation à la fête de Noël…

AUTOUR DU MOT AVENT

Le temps de l’Avent est la période qui précède Noël. Ce temps commence un dimanche (le premier dimanche de l’Avent) et se poursuit jusqu’à la fête de Noël. Chez les orthodoxes, le temps de l’Avent est plus long.

Voici une image à compléter au fur et à mesure de la marche en Avent

Cliquez sur les miniatures pour agrandir l’image.

La première image est à compléter avec les différents dimanches d’Avent; une phrase tirée de l’évangile du dimanche; un dessin illustrant la phrase; un effort personnel à vivre durant la semaine.

avent40 Accueil dans Catéchèse

calendrier%20avent couronne de l'Avent dans DESSINS ET BIBLE


Seconde image → quelques propositions.
Troisième image: exemple terminé.

avent46 Jean Baptiste dans Page jeunesse

avent47 liturgie dans Temps de l'Avent

avent48 Marie

 

L’AVENT DANS NOS VIES

Ci-dessous, deux pages au format PDF ou .doc (Attention! Le format PDF ne bouge pas à  l’enregistrement. Par contre les documents doc peuvent être décalés.

Pour constituer le calendrier de l’Avent, il faut photocopier deux pages PDF ou deux pages doc. Prendre ensuite la page avec les dates et les dessins. Avec un cutter ouvrir tous les bords des rectangles (correspondant à un jour) en haut, en bas et sur le côté droit. Ensuite, coller les deux pages l’une au-dessus de l’autre (page dessin sur le dessus).En soulevant les images du calendrier, un petit texte apparaît.

Format PDF—->

calendrier%20avent1 partage

calendrier%20avent1 Temps de l'Avent

Format .doc—->

calendrier%20avent1

calendrier%20avent1

Donner ce calendrier aux parents au début du temps de l’Avent. Chaque jour, les enfants colorieront une image. Avec leurs parents, ils liront ensuite le petit texte au-dessous de l’image et y réfléchirons ensemble.

Les dimanches : on allumera une ou plusieurs bougies . Les phrases proposées nous parlent de Dieu. Les lundis : on relira  la première lecture du dimanche. Les mardis : on placera cette première lecture dans nos vies. Les mercredis : on relira la seconde lecture du dimanche. Les jeudis : on placera cette seconde lecture dans nos vies. Les vendredis : on relira l’évangile du dimanche.Les samedis :  on placera cet évangile dans nos vies.

Quelques pistes pour aider les parents

calendrier%20avent1

EN ROUTE VERS NOËL

Idée animation envoyée par Laure.

Pour te mettre en route sur le chemin de Noël, tu vas grâce au calendrier ci-dessous, découvrir que tu es un semeur de bonheur. Dans « images pour l’Avent » tu découvriras quelques petites graines! Tu peux aussi en inventer d’autres… En fin de journée, choisis une image en fonction de ce que tu as fait dans ta journée et colle-la sur le calendrier. Il y a des graines de : plaisir, sagesse,  obéissance, sourire, partage, politesse, aide,pardon, prière, gentillesse, patience, effort…
La veille de Noël, en regardant ton calendrier, tu verras combien tu es enfant de Dieu !
Bonne Route !

avent31 avent32 avent33

BOUGIES DE L’AVENT

img_large_watermarked-267x300

Temps de l'Avent : préparons le chemin du Seigneur.

Durant le temps de l’Avent, nous pouvons allumer, chaque dimanche, une bougie.
–>La première bougie est symbole du pardon.
«Dieu pardonne depuis le commencement … et toujours!»
–>La seconde bougie est le symbole de la foi.
«Depuis le premier croyant, c’est un peuple immense qui nous précède dans la foi!»
–>La troisième bougie est le symbole de la joie de l’Alliance.
«Avec David, l’Alliance est joie! Aujourd’hui, Dieu désire toujours notre bonheur.»
–>La quatrième bougie est le symbole d’un règne de justice et de paix annoncé par les prophètes.
«Jésus vit ce règne de justice et de paix! Que faisons-nous pour lui ressembler?»

avent41

Plus on avance vers Noël, plus la lumière grandit……
L’Avent est un temps d’attente, de veille. Un temps pour préparer son coeur à accueillir, un temps pour laisser une place à Celui qui va venir, un temps pour s’ouvrir, pour se laisser illuminer par une vie plus Belle, plus Grande, plus Généreuse!
L’Avent est un temps pour se poser la question: « A-t-on vraiment envie d’accueillir celui qui veut naître en tous?

Chez les orthodoxes :
Dans la liturgie orthodoxe, le premier dimanche nous invite à nous réveiller, à veiller, à nous mettre en route, à produire des fruits.
Le second dimanche est la présentation de Marie au temple: Marie est charnière entre les deux Testaments; elle nous conduit à Jésus.
Le troisième dimanche, «L’été éternel», nous élevons nos âmes vers Dieu. Saurons-nous faire mûrir en nous et autour de nous l’éternel été de son Esprit?
Le quatrième dimanche, «Les signes de celui qui vient»: lumière, purification, résurrection, paix…
Le cinquième dimanche, dimanche de la joie.
Le sixième dimanche, «Les quatre temps d’hiver», une Vivante Lumière marche vers nous. Réveillons-nous et marchons à sa rencontre…

QUELQUES TEXTES

AVENT

Seigneur,
En ce temps de l’Avent
Je veux me préparer à t’accueillir.
Aide-moi à marcher dans la joie et la confiance
Sur le chemin qui mène jusqu’à toi.
Inspire-moi les gestes de partage
De pardon et de paix
Pour annoncer autour de moi
La Bonne Nouvelle de ta venue parmi les hommes.

Sylvie Candès

NAÎTRE

Aujourd’hui, Jésus, tu ne nais plus dans une étable…
Mais Tu veux naître, dire le secret de Dieu,
Dans toutes les maisons, dans tous les coeurs.

Tu veux déposer le baiser de Dieu sur tous les visages.
Tu veux des millions de crèches pour habiter le monde.
Tu veux des millions de coeurs pour donner ta paix sur la terre.
Tu veux des millions de visages pour donner la paix de Dieu.
Tu veux des millions de Noëls pour donner ton Noël.

Jésus, viens ouvrir nos maisons et nos coeurs pour dire avec Toi :
Gloire à Dieu, notre Père !

changement

A L’AFFÛT

Se préparer, c’est accueillir en nous
Tout ce qui peut advenir dans notre vie,
Et l’accepter
En essayant d’en découvrir le sens.

Se préparer, c’est se laisser bousculer
Par les appels nous venant des autres
Et nous invitant à changer,
A repenser nos manières de sentir et d’agir.

Se préparer, c’est faire le vide
En apprenant le discernement,
En abandonnant l’inutile et le superflu,
Pour donner une place plus grande à l’essentiel.

Se préparer, c’est mettre son coeur en éveil,
A l’affût de tout ce qui peut nous convertir
En profondeur.

Se préparer, c’est se risquer à Dieu
Avec tout ce que cela signifie de bouleversements
D’étrangetés, de surprises
Pour aller au bout de la rencontre.

D’après un texte de Robert Riber.

(Pour aller vers le plan, les chants et prières, les images et coloriages, ne fermez pas! Remontez tout simplement au début de cette rencontre).

Compléments

◊ Cliquez ici →  Vivre l’Avent avec Marie

◊ Cliquez ici → Vivre l’Avent avec Jean-Baptiste

◊ Cliquez ici → Préparer l’Avent avec les lectures des quatre dimanches de l’Avent: Année C


♥  Découvrez la richesse du site Idées-Caté en cliquant sur le titre ci-dessous …

→  Idées-Caté : plein d’idées pour le caté, la catéchèse, le catéchisme

À voir aussi dans la colonne de gauche de cette page… →  catéchèse

Contactideescate@gmail.com

images1

Merci Guillemette

Merci à Guillemette (catéchiste en Bretagne – Diocèse de saint Brieuc)  et à toute son équipe pour cette magnifique leçon de catéchèse.
Salutations amicales et fraternelles en Christ.

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

Publié dans Accueil sur mon blog, Catéchèse, DESSINS ET BIBLE, Page jeunesse, Temps de l'Avent | Pas de Commentaires »

12345...23
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS