Résultats de votre recherche

Le Seigneur de l’univers rend des forces à l’homme fatigué

Posté par diaconos le 9 décembre 2020

 Psaume 73:26

# Le concept de Grand Architecte de l’Univers relève de la philosophie des religions et de la théologie. L’idée d’un Être Suprême dont l’intelligence ordonnerait l’univers est constitutive de ce qu’on nomme la religion naturelle. On la trouve déjà chez Cicéron : Quoi de plus manifeste et de plus clair, quand nous avons porté nos regards vers le ciel et contemplé les corps célestes que l’existence d’une divinité d’intelligence absolument supérieure qui règle leurs mouvements ? Quoi de plus manifeste et de plus clair, quand nous avons porté nos regards vers le ciel et contemplé les corps célestes que l’existence d’une divinité d’intelligence absolument supérieure qui règle leurs mouvements ? Après lui, son disciple Wolff (1679-1754) exposa aussi l’idée selon laquelle Dieu serait avant tout un être de raison, savant ordonnateur du monde.On retrouve également dans la divulgation « Three distinct Knocks », publiée à Dublin et à Londres en avril 1760 une expression proche des termes « Grand Architecte de l’Univers » : Il s’agit d’une prière à « notre Seigneur Jésus-Christ »

Du livre du prophète Isaïe

Dieu dit : « À qui pourriez-vous me comparer, qui pourrait être mon égal ? ». Levez les yeux et regardez : qui a créé tout cela ? Celui qui déploie toute l’armée des étoiles, et les appelle chacune par son nom. Si grande est sa force, et telle est sa puissance que pas une seule ne manque. Jacob, pourquoi dis-tu, Israël, pourquoi affirmes-tu : « Mon chemin est caché au Seigneur, mon droit échappe à mon Dieu » ?
Tu ne le sais donc pas, tu ne l’as pas entendu ? Le Seigneur est le Dieu éternel, il crée jusqu’aux extrémités de la terre, il ne se fatigue pas, ne se lasse pas. Son intelligence est insondable. Il rend des forces à l’homme fatigué, il augmente la vigueur de celui qui est faible. Les garçons se fatiguent, se lassent, et les jeunes gens ne cessent de trébucher, mais ceux qui mettent leur espérance dans le Seigneur trouvent des forces nouvelles ; ils déploient comme des ailes d’aigles, ils courent sans se lasser, ils marchent sans se fatiguer.  (Is 40, 25-31)

Levez les yeux en haut, et regardez : qui a créé ces choses ?

Le prophète Isaïe reprit une troisième et dernière fois sa démonstration de la grandeur incomparable de Dieu : que l’homme lève seulement ses regards vers le ciel, et il y verra les astres qui, semblables à une armée bien rangée, marchent à son commandement dans l’ordre le plus parfait : « Si l’Éternel des armées Ne nous eût conservé un faible reste, Nous serions comme Sodome, Nous ressemblerions à Gomorrhe. » (Is 1, 9)

Israël se rappela ce qui fut son Dieu qui  triompha de tout doute et de tout découragement. Dieu qui tient en sa main l’univers, ne saurait ignorer les tribulations de son peuple, comme se le persuade souvent celui-ci dans son incrédulité. Qu’Israël ne dise donc pas : Il ne s’occupe pas de ma cause ! : « Mais Sion a dit : « L’Éternel m’a abandonnée et le Seigneur m’a oubliée ! Une femme oubliera-t-elle son nourrisson pour ne pas avoir compassion du fils [sorti] de son ventre ? Même celles-là oublieront, mais moi, je ne t’oublierai pas. » (Is 49, 14-15)

Son peuple n’eut-t-il donc pas déjà fait l’expérience que rien ne fut trop éloigné ou trop difficile pour son pouvoir ou son intelligence ? Jéhovah est un Dieu éternel. Lui, sans qui le plus fort se lasse et par qui le plus faible se relève sans cesse avec des forces nouvelles, comment laisserait-il succomber son peuple ?

Diacre Michel Houyoux

Complément

◊ Diacre Michel Houyoux : cliquez ici pour lire l’article → Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.

Liens avec d’autres sites Web chrétiens

◊ Florin Callerand : cliquez ici pour lire l’article → L’éternelle et joyeuse salutation : « Le Seigneur est avec vous

◊ La route du pèlerin : cliquez ici pour lire l’article →  Dieu donne la force à celui qui est fatigué

Prions pour découvrir et connaître le Saint-Esprit – Prières inspirées – Jean-Luc Trachsel

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Foi, Religion, Temps de l'Avent | Pas de Commentaires »

Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi

Posté par diaconos le 8 décembre 2020

 Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi dans Foi ave0

# Avant d’être faite à Marie, l’Annonciation d’une grossesse miraculeuse fut faite à Sarah, épouse d’Abraham (Genèse 18, 9-15) ainsi qu’à la femme de Manoah, qui enfanta Samson (Juges 13, 2-7.24-25a). De même la cousine de Marie, Élisabeth fut enceinte malgré son âge avancé (Luc 1, 5-25 & 57-80). Cet événement biblique est célébré par les catholiques et les orthodoxes (l’Annonciation est une des Douze Grandes Fêtes). Célébré le 25 mars (neuf mois avant Noël) par la tradition chrétienne, l’anniversaire de l’Annonciation correspond aux anniversaires des morts d’Adam et de Jésus. Si le 25 mars est un dimanche, la fête est décalée au lundi 26. Et si le 25 mars tombe pendant la semaine sainte ou la semaine de Pâques (autrement dit si Pâques a lieu avant le 2 avril), alors l’Annonciation est décalée au deuxième lundi après Pâque. L’annonciation est un des mystères centraux du culte chrétien. C’est en effet le moment où le divin s’incarne en homme : l’angeGabriel annonce à Marie son nouveau statut de mère du Fils de Dieu, et lui explique qu’elle portera un enfant en son sein tout en restant vierge. C’est l’origine de la croyance en une conception virginale qu’il ne faut pas confondre avec le dogme de l’immaculée conception qui est propre au catholicisme.

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. »
À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ;
le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. »
Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je ne connais pas d’homme ? »
L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu.
Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. »
Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta.  (Lc 1, 26-38)

Annonce de la naissance de Jésus

L’idée première du travail de Luc, apôtre de Jésus, et les circonstances dans lesquelles il l’entreprit. Le fondement historique de son récit : la source à laquelle puisèrent ses devanciers et à laquelle il se proposa de puiser lui-même. La méthode qu’il suivit : remonter à l’origine, exposer les faits d’une manière complète et suivie. Le but qu’il eut en vue : faire reconnaître à Théophile, à qui il dédia son livre, la certitude de l’Évangile et de la vérité chrétienne dans laquelle il fut instruit.

« Puisque plusieurs ont entrepris de composer un récit des faits qui ont été pleinement certifiés parmi nous » : cette admirable préface de Luc, si précise et si claire dans sa brièveté, si riche de pensées, du style classique le plus pur, et qui rappelle les prologues des grands historiens grecs (Hérodote, Thucydide, Polybe), nous apprend que l’évangéliste  eut plusieurs devanciers, que les faits rapportés par eux et dont il  entreprit à son tour le récit reposèrent sur le témoignage apostolique ; qu’il  mit une scrupuleuse exactitude à s’en assurer, enfin qu’il se proposa pour but de confirmer les enseignements reçus par Théophile, à qui il dédia son écrit.

Dès les premiers mots, il indiqua ce qui lui  inspira l’idée de son travail : ce fut le fait, bien connu alors, que plusieurs eurent déjà entrepris d’écrire des narrations semblables.

 

Complément

◊ Diacre Michel Houyoux :  Fête de l’immaculée Conception de Marie (8 décembre)

Liens avec d’autres Web sites chrétiens

◊ Hozana : cliquez ici pour lire l’article → “Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi

◊ Regnum Christi : cliquez ici pour lire l’article →  Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi

« Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi » – Lectio Divina

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Foi, Prières, Religion, Temps de l'Avent, Vierge Marie | Pas de Commentaires »

Second Advent Sunday in year B

Posté par diaconos le 6 décembre 2020

Make the Lord’s paths straight

Deuxième dimanche du Temps de l'Avent dans l'année B dans Enseignement 20201206-01

John the Baptist is a major figure in Christianity and Islam. Historically, his existence is attested by a passage from Flavius Josephus, he was a Jewish preacher at the time of Jesus of Nazareth. The Gospel according to John locates the activity of the Baptist on the banks of the Jordan River and in Bethany beyond the Jordan. Jesus lived for a time in his surroundings and recruited his first apostles there. The Synoptic Gospels synchronise the beginning of Jesus’ activity with John’s imprisonment. The audience of this apocalyptic prophet was so large that Herod Antipas, who saw him gathering his followers, feared that he might provoke a revolution. He was executed because he criticised Antipas’ marriage to Herodias. He is the prophet who announced the coming of Jesus of Nazareth. He baptised him on the banks of the Jordan. He is presented in the synoptics as sharing many features with the prophet Elijah. Roman Catholicism canonised him and dedicated two feasts to him: the 24th of June, which commemorates his birth, set six months before Christmas to conform to the childhood story of the Gospel according to Luke, and the 29th of August, which celebrates the memory of his beheading. He is considered by Islam to be a prophet descended from ‘Îmran

From the Gospel of St. Mark

Beginning of the Good News of Jesus Christ, the Son of God. It was written in the book of the prophet Isaiah : « Behold, I send my messenger before you to prepare the way ». A voice cries out across the desert: Prepare the way of the Lord, make straight his way. And John the Baptist appeared in the wilderness. He proclaimed a baptism of conversion for the forgiveness of sins. All Judea and Jerusalem came to him. All were baptized by him in the waters of the Jordan, acknowledging their sins.

John was dressed in camel hair, with a leather belt around his loins, and he ate locusts and wild honey. He proclaimed, « Behold, he who is mightier than I come after me. I am not worthy to bend at his feet to undo the strap of his sandals. I have baptised you with water; he will baptise you with the Holy Spirit. (Mk 1, 1-8)

John the Baptist appeared in the desert. He proclaimed a baptism of conversion

John the Baptist, the Precursor, is the son of the priest Zechariah and Elizabeth, a relative of the Virgin Mary. Because of Elizabeth’s sterility, the couple had no children : both were old and had prayed long and hard for children. While Zechariah was officiating in the Temple in Jerusalem, the angel Gabriel brought him the announcement of the birth of the one who would be the Forerunner.

Then the archangel said to him : « Do not be afraid, Zacharias, for your supplication has been heard: your wife Elizabeth will give birth to a son for you, and you shall call his name John. « (Lk 1, 13) This name, derived from the first name Yehohanan, meaning « God has given grace », is an unusual name in the family (Lk 1, 61). During the circumcision of this child, Zechariah sang a song of blessing for the coming of the Saviour announced since the prophets of the Old Testament.

Author +FATHER MARIE LANDRY C+MPS

Let us remain vigilant in the face of the various events of our existence

Today, as the curtain rises on the divine drama, we can already hear the voice of someone proclaiming : « Prepare the way of the Lord, make his way straight » (Mk 1, 3). Today we meet John the Baptist who is preparing the stage for the coming of Jesus. Some believed that John was the true Messiah. He spoke like the ancient prophets, saying that man must come out of sin to flee from punishment and return to God to find mercy. But this was a message for all times and all places, and John proclaimed it in an emergency.

And so a river of people came running from Jerusalem and from all Judea to flood the desert to hear John preach it. Why did John attract so many men and women? No doubt he was denouncing Herod and the religious leaders, an act of courage that fascinated the common people. But at the same time, he did not spare them strong words: they too were sinners and had to repent.

And, confessing their sins, he baptised them in the Jordan River. This is why John the Baptist fascinated them, they understood the message of true repentance that he wanted to convey to them. A repentance that was something more than a confession of sins – in itself a great step forward and, indeed, very beautiful !

But also a repentance based on the belief that only God can both forgive and erase, extinguish the debt and remove the after-effects of it from my mind, straighten my moral path, so dishonest. « Do not waste this time of mercy offered by God », says St Gregory the Great. -Let us not spoil this moment, which is apt to imbue us with this purifying love that is offered to us, we may   helped the people to live for God, to understand that to live is to struggle to open the paths of virtue and to let God’s grace enliven their spirit with its joy.

John the Baptist’s baptism is a baptism that expresses the will to convert but remains a human gesture: the baptism given by Christ is the one that erases sin; it erases and purifies it by giving God’s grace and forgiveness. It is he, Christ, the Lamb of God, who takes away sin. It is he who makes man the true, purified Son of God whose heart is totally turned towards God.

To remember that this purification is the work of God who fills me with the Holy Spirit : I will ask at every moment to know how to welcome this grace that is given to me for ever, in divine mercy.

Additional information at…

◊ Diaconos : click here to read the paper → Second Advent Sunday in year B

Links to other Christian websites

◊ Patway to God : click here to read the paper →  Second Sunday of Advent Year B

◊ Monasrety of Christ in the désert  : click here to read the paper →  Second Sunday of Advent, Year B

St Mark’s Lutheran Church

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Enseignement, La messe du dimanche, Religion, Temps de l'Avent | Pas de Commentaires »

Deuxième dimanche du Temps de l’Avent dans l’année B

Posté par diaconos le 6 décembre 2020

Rendez droits les sentiers du Seigneur

Deuxième dimanche du Temps de l'Avent dans l'année B dans Enseignement 20201206-01

Jean Baptiste est un personnage majeur du christianisme et de l’islam. Sur le plan historique, son existence est attestée par un passage de Flavius Josèphe, il fut un prédicateur juif du temps de Jésus de Nazareth. L’Évangile selon Jean localise l’activité du Baptiste sur les rives du Jourdain et à Béthanie au-delà du Jourdain. Jésus vécut un temps dans son entourage et y recruta ses premiers apôtres. Les Évangiles synoptiques synchronisent le début de l’activité de Jésus avec l’emprisonnement de Jean. L’audience de ce prophète apocalyptique fut importante, au point de susciter la réaction d’Hérode Antipas, qui, le voyant rassembler ses partisans, craignit qu’il ne suscita une révolution. il fut exécuté parce qu’il critiqua le mariage d’Antipas avec Hérodiade. Il est le prophète qui annonça la venue de Jésus de Nazareth. Il le baptisa sur les bords du Jourdain. il est présenté dans les synoptiques comme partageant beaucoup de traits avec le prophète Élie. Le catholicisme romain le canonisa et lui a consacré deux fêtes : le 24 juin qui commémore sa naissance, fixée six mois avant Noël pour se conformer au récit d’enfance de l’Évangile selon Luc, et le 29 août qui célèbre la mémoire de sa décapitation. Il est considéré par l’islam comme un prophète descendant de ‘Îmran.

De l’Évangile selon saint Marc

Commencement de la Bonne Nouvelle de Jésus Christ, le Fils de Dieu. Il était écrit dans le livre du prophète Isaïe: «Voici que j’envoie mon messager devant toi, pour préparer la route». A travers le désert, une voix crie:Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route.

Et Jean le Baptiste parut dans le désert. Il proclamait un baptême de conversion pour le pardon des péchés. Toute la Judée, tout Jérusalem, venait à lui. Tous se faisaient baptiser par lui dans les eaux du Jourdain, en reconnaissant leurs péchés.

Jean était vêtu de poil de chameau, avec une ceinture de cuir autour des reins, et il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage. Il proclamait: «Voici venir derrière moi celui qui est plus puissant que moi. Je ne suis pas digne de me courber à ses pieds pour défaire la courroie de ses sandales. Moi, je vous ai baptisés dans l’eau; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint». (Mc 1, 1-8)

Jean le Baptiste parut dans le désert. Il proclamait un baptême de conversion

Jean Baptiste, le Précurseur, est le fils du prêtre Zacharie et d’Élisabeth, parente de la Vierge Marie. En raison de la stérilité d’Élisabeth, le couple n’avait pas d’enfant : tous deux étaient âgés et avaient longuement prié pour en obtenir. Alors que Zacharie officiait au Temple de Jérusalem, l’ange Gabriel lui porta l’annonce de la naissance du celui qui serait le Précurseur. L’archange lui dit alors : « Sois sans crainte, Zacharie, car ta supplication a été exaucée : ta femme Élisabeth mettra au monde pour toi un fils, et tu lui donneras le nom de Jean. » (Lc 1, 13) Ce nom, dérivé du prénom Yehohanan, signifiant « Dieu a fait grâce », est un nom inhabituel dans la famille (cf. Lc 1, 61). Lors de la circoncision de cet enfant, Zacharie entonna un chant de bénédiction pour la venue du Sauveur annoncé depuis les prophètes de l’Ancien Testament.

Auteur  +PÈRE MARIE LANDRY C+MPS

Restons vigilants face aux différents évènements de notre existence

Que nous sachions rester vigilants face aux différents évènements de notre existence et répondre à ce que le Seigneur attend de nous y compris dans l’évènement le plus surprenant ou même le plus ordinaire.Aujourd’hui, au lever de rideau du drame divin, nous pouvons entendre déjà la voix de quelqu’un qui proclame: «Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route» (Mc 1,3).

Aujourd’hui, nous rencontrons Jean-Baptiste qui prépare la scène pour la venue de Jésus. Certains croyaient que Jean était le véritable Messie. Il parlait comme les anciens prophètes, disant que l’homme doit sortir du péché pour fuir le châtiment et revenir à Dieu afin de trouver miséricorde. Mais c’était là un message pour tous les temps et pour tous les lieux, et Jean le proclamait dans l’urgence.
Et c’est ainsi qu’un fleuve de gens accourus de Jérusalem et de toute la Judée inonda le désert de Jean pour l’entendre prêcher. Pourquoi Jean attirait-il tant d’hommes et de femmes ? Sans doute dénonçait-il Hérode et les leaders religieux, acte de courage qui fascinait les gens du peuple. Mais, en même temps, il n’épargnait pas les paroles fortes à leur égard : eux aussi étaient des pécheurs et devaient se repentir.
Et, confessant leurs péchés, il les baptisait dans le Jourdain. C’est pourquoi Jean-Baptiste les fascinait, ils comprenaient le message de l’authentique repentir qu’il voulait leur transmettre. Un repentir qui était quelque chose de plus qu’une confession des péchés —de soi un grand pas en avant et, de fait, très beau !. Mais aussi un repentir fondé sur la croyance de ce que Dieu seul peut, à la fois, pardonner et effacer, éteindre la dette et en ôter les séquelles de mon esprit, redresser ma route morale, si malhonnête.
«Ne gaspillez pas ce temps de miséricorde offert par Dieu», dit saint Grégoire le Grand. —N’abîmons pas ce moment apte à nous imprégner de cet amour  purificateur qui s’offre à nous, pouvons-nous nous dire, maintenant que le temps de l’Avent s’ouvre sous nos pas.Sommes-nous prêts, durant cet Avent, à redresser les chemins pour Notre Seigneur ?
Puis-je convertir cette période en un temps pour une confession plus authentique, plus pénétrante dans ma vie? Jean demandait la sincérité —sincérité envers soi-même— en même temps que l’abandon à la Miséricorde divine. Ainsi aidait-il le peuple à vivre pour Dieu, à comprendre que vivre, c’est lutter pour ouvrir les chemins de la vertu et laisser la grâce de Dieu vivifier son esprit par sa joie.
Le baptême de Jean-Baptiste est un baptême qui traduit la volonté de se convertir mais qui reste un geste humain : le baptême donné par le Christ est celui qui efface le péché ; il l’efface et purifie en donnant la grâce et le pardon de Dieu. C’est lui, le Christ, l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché. C’est lui qui fait de l’homme le vrai fils de Dieu purifié dont le cœur est totalement tourné vers Dieu.
Résolution
Bien me rappeler que cette purification est œuvre de Dieu qui me remplit de l’Esprit Saint : je demanderai à chaque instant de savoir accueillir cette grâce qui m’est donnée pour toujours, dans la miséricorde divine.

Complément

◊ Diacre Michel Houyoux : cliquez ici pour lire l’article → Deuxième dimanche de l’Avent dans l’année B

Liens avec d’autres sites chrétiens sur Internet

◊ Mgr Hermann Giguère P.H. : cliquez ici pour lire l’article →  Deuxième dimanche de l’Avent / Année B

◊ Paroisse Saint Martin de Beson :  cliquez ici pour lire l’article →  Deuxième dimanche de l’Avent / Année B

Pasteur Marc Pernot : ‘Préparez les chemins du Seigneur »

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Enseignement, La messe du dimanche, Religion, Rencontrer Dieu, Temps de l'Avent | Pas de Commentaires »

1...131132133134135...154
 

Passion Templiers |
CITATIONS de Benoît XVI |
La pastorale Vauban |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | chrifsossi
| La Mosquée de Méru
| Une Paroisse virtuelle en F...