Résultats de votre recherche

Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux

Posté par diaconos le 29 août 2022

Mc 10,17-30. Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? -  Jardinier de Dieu

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,  voici que quelqu’un s’approcha de Jésus et lui dit : « Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ? »Jésus lui dit : « Pourquoi m’interroges-tu sur ce qui est bon ? Celui qui est bon, c’est Dieu, et lui seul ! Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. »  Il lui dit : Lesquels ? » Jésus reprit : « Tu ne commettras pas de meurtre. Tu ne commettras pas d’adultère. Tu ne commettras pas de vol. Tu ne porteras pas de faux témoignage.  Honore ton père et ta mère. Et aussi : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »  Le jeune homme lui dit : « «Tout cela, je l’ai observé : que me manque-t-il encore ? »

  Jésus lui répondit : « Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens, suis-moi »  À ces mots, le jeune homme s’en alla tout triste, car il avait de grands biens. (Mt 19, 16-22)

Doctrine sociale de l’Eglis

La doctrine sociale de l’Église propose des principes de réflexion ; elle dégage des critères de jugement  ; elle donne des orientations pour agir. Tout système suivant lequel les rapports sociaux seraient entièrement détournés par les facteurs économiques est contraire à la nature des personnes et de leurs actes. Dans son travail, toute personne exerce et accomplit une part des capacités inscrites dans sa nature. La valeur primordiale du travail tient à la personne, qui est l’auteur et le destinataire : le travail est pour la personne et non la personne pour le travail. L’accès au travail et à la profession doit être ouvert à tous sans discriminations injustes, hommes et femmes, bien portants et handicapés, autochtones et immigrés.

Sur le plan international, l’inégalité es ressources et des moyens économiques est telle qu’elle provoque entre les nations un véritable fossé. Il y a d’un côté ceux qui détiennent et développent les moyens de la croissance et de l’autre côté ceux qui accumulent les dettes. Les biens de la création sont destinés à, tout le genre humain. Cependant la terre est répartie entre les personnes pour assuré la sécurité de leur vie. l’appropriation des biens est légitime pour garantir la liberté et la dignité& des personnes, pour aider chacun à subvenir à ses besoins fondamentaux et aux besoins dont il a la charge. Elle doit permettre que se manifeste une solidarité naturelle entre les personnes.

Diacre Michel Houyoux

Complément

◊ Catéchèse : cliquez ici pour lire l’article → Tu ne tueras pas l’innocent et le juste (Exode 23,7)

Liens avec d’autres sites web chrétiens

◊ Sint Unum  (Milano)  : cliquez ici pour lire l’article → QUE DOIS-JE FAIRE DE BON POUR OBTENIR LA VIE ÉTERNELLE

◊ évangéliser.net   : cliquez ici pour lire l’article →  Que dois-je faire pour hériter de la vie éternelle ?”

Prédication du pasteur Marc Pernot  : »Avoir un trésor dans les cieux »

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, comportements, Page jeunesse, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaires »

Mardi de la vingt deuxième semaine du temps Ordinaire dans l’année C

Posté par diaconos le 29 août 2022

Peut être une image de texte qui dit ’<< «Silence! Sors de cet homme.» <Ah! que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre Je sais qui tu es: tu es le Saint de Dieu. w Lc 4, 31-37’

De l’Évangile de Jésus Christ selon Luc

En ce temps-là, Jésus descendit à Capharnaüm, ville de Galilée, et il y enseignait, le jour du sabbat. On était frappé par son enseignement car sa parole était pleine d’autorité. Or, il y avait dans la synagogue un homme possédé par l’esprit d’un démon impur, qui se mit à crier d’une voix forte : « Ah ! que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre ? Je sais qui tu es : tu es le Saint de Dieu. » Jésus le menaça : « Silence ! Sors de cet homme. «  Alors le démon projeta l’homme en plein milieu et sortit de lui sans lui faire aucun mal. Tous furent saisis d’effroi et ils se disaient entre eux : « Quelle est cette parole ? Il commande avec autorité et puissance aux esprits impurs, et ils sortent ! » Et la réputation de Jésus se propageait dans toute la région.  (Lc 4, 31-37)

Jésus commanda avec autorité et puissance

Jésus commanda avec autorité et puissance. Le mot autorité ainsi que des synonymes se trouvent plusieurs fois dans ce texte. Dans cette péricope, Jésus se montra en maître et même en chef de guerre. Il inspira même  la crainte. Les miracles de Jésus suscitèrent le sentiment d’admiration ou furent associés à la compassion et la miséricorde.   Jésus employa rarement ce ton, seulement lorsqu’il fut face au mal, c’est-à-dire  face à Satan. Il n’y eut aucune complaisance possible, aucune miséricorde, aucune nuance dans cette condamnation sans appel et tout de suite mise à exécution.

« Ah ! que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre ? Je sais qui tu es : tu es le Saint de Dieu. »  L’autorité vient du nom du Christ. Avant sa mort, peu le reconnurent comme fils de Dieu, sauf son disciple Pierre :   »Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis ? «    Simon Pierre répondit :  « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant » .(Mt 16, 15- 16), d’autres possédés le nommèrent aussi ainsi ( Mt 8, 29). Ce fut au nom de Jésus que ses apôtres guérirent. Aimons le Christ, et croyons en la puissance de son invocation. L’invoquer, c’est convoquer son regard sur notre vie, sa puissance sur le mal que nous voulons combattre. Puissions-nous avoir son nom sur nos lèvres et dans notre cœur tout au long de nos semaines.

Le Christ imposa le silence aux démons parce qu’ils appartiennent  au Prince du mensonge. Et également parce que c’est dans le silence que la vérité apparaît, que le discernement du bien et du mal se révèle. Le silence intérieur est un besoin impérieux de notre âme. Il faut faire taire, et non pas à moitié, les voix du tentateur, faire preuve d’autant d’autorité que le Christ face à elles. L’exigence du silence se comprend aussi parce que faire silence est aussi le moyen pour nous de faire un examen de conscience juste, de discerner dans la paix le chemin qui mène au Christ et le visage du mal, qui a parfois toute l’apparence du bien.

Diacre Michel Houyoux.

Compléments

◊ Catéchèse   : cliquez ici pour lire l’article →   Que nous veux-tu Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre ? (Mc 1, 21-28)

◊ Jésus est miséricordieux   : cliquez ici pour lire l’article → C’est la miséricorde que je désire, et non les sacrifices

◊ Vie éternelle : clique ici → Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements (Mt 19, 17)

Liens avec d’autres sites web chrétiens

◊ Église arménienne de Paris : cliquez ici pour lire l’article →    Je sais qui Tu es : le Saint de Dieu

◊ Jean Hugues Soret  : cliquez ici pour lire l’article →  Je sais fort bien qui tu es : Le Saintle Saint de Dieu

  Vidéo  L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui même

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Page jeunesse, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaires »

Judas Iscariote et Pierre : l’un s’ôte la vie et l’autre croît en la Miséricorde de son Père.

Posté par diaconos le 28 août 2022

Afficher l’image source

Judas Iscariote embrassa Jésus, signe convenu pour son arrestation

Dans la vie, il faut savoir tirer profit du temps présent tout en se préoccupant de l’avenir. Mais garder à l’esprit que nous venons d’une famille, d’un lieu.., nous avions vécus des situations, sommes nous tombés et il y a eut des personnes qui nous sont venues en aide, il y a notre Dieu qui nous aime toujours. Ayant tiré des leçons de ces moments de chutes, …ne retombons plus !
Quand nous tombons, ne nous laissons pas gagner par le désespoir. Voyons, Juda et Pierre.., tous deux sont tombés. Mais pourquoi le suicide de Juda ? Pierre modèle de vie, comment et pourquoi ?  L’attitude que nous employons le plus souvent c’est celui de Juda. Nous sommes tellement accablés de nos fautes que nous oublions que nous avions un père qui nous aime infiniment, nous pardonne quand nous revenons avec confiance à Lui.
Nous nous enfonçons d’avantage ; nous nous culpabilisons incessamment au point de penser à nous donner la mort, à nous éloigner encore et encore de Lui qui sans cesse nous attend avec miséricorde. Lui, attend avec impatience que nous lui revenons. Il nous réserve un accueil particulier, celui de la brebis égarée retrouvée, de la pièce perdue retrouvée, et de l’enfant perdu qui revient vers son père… qui l’ayant retrouvé organise un festin, invite ses amis pour célébrer avec lui son être cher. Sans doute Juda voulait se faire justice en s’ôtant la vie parce. Croyait-il que le degré de sa trahison surpassait la miséricorde, la clémence de son Dieu.
Pourtant, son Dieu, Notre Dieu est justice et Miséricorde. Pierre par contre après avoir renié le Seigneur, son ami, son compagnon, son maître pleure, pleure amèrement.  » Avant que le coq ne chante aujourd’hui, tu m’auras renié trois fois (Lc 22, 34) lui dit Jésus avant son arrestation. Les larmes que verse Pierre montrent qu’il regrette sincèrement son acte et il avait le pressentiment qu’il obtiendrait la grâce de Dieu son Père. Il a cru et il a bénéficié de cette grâce. Le Seigneur lui conféra plus tard tous les pouvoirs ainsi qu’aux autres apôtres mais à lui principalement l’indication qu’il serait la pierre sur laquelle bâtirait-il son Église.
Revenons au Seigneur et il nous confiera encore plus son jardin qui par nos fautes nous avions été expulsés, son Église afin que nous y veillions là-dessus. Nous prenons très souvent des engagements, mais notre faiblesse nous empêche de les réaliser, les honorer. Même le jour de notre baptême nous avons professé le Credo en présence de toute l’Église dans lequel nous trouvons Croyez-vous ? Croyez-vous ?… et avons-nous répondu librement et sans *OUI* Nous croyons.. ! Nous croyons !  Eh bien, nous ne sommes pas parvenus à vivre pleinement cela.
Aujourd’hui, l’Église nous donne encore l’occasion de revenir à Notre Dieu, et de prendre un nouvel engagement. Saisissons cette occasion, qu’elle soit singulière la profession de foi baptismale afin que nous parvenons à vivre avec empressement dans l’amour du Christ et le répandre autour de nous. Veillée pascale de grâces et de bonheurs de la part de notre Seigneur Jésus-Christ mort et ressuscité !

Compléments

◊  Il fallait que l’Écriture s’accomplisse → Le choix de Matthias pour remplacer Judas (Ac 1, 15-26)

◊ L’enfant perdu qui revient vers son père → Il était perdu et il est retrouvé ! (Lc 15, 1-32)

◊Miséricordieux comme le Père : cliquez ici pour lire l’article → Soyez miséricordieux

Liens avec d’autres sires web chrétiens

◊ Maria Valtorta  : cliquez ici pour lire l’article → Judas l’Iscariote

◊   Aleteia   : cliquez ici pour lire l’article → Pourquoi Judas a-t-il trahi Jésus

♥ Le secret de Judas Iscariote

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Histoire, Page jeunesse, Temps ordinaire | Pas de Commentaires »

Femme, grande est ta foi !

Posté par diaconos le 26 août 2022

Mercredi 07 août 2019  « Femme, grande est ta foi ! »

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, partant de Génésareth, Jésus se retira dans la région de Tyr et de Sidon. Voici qu’une Cananéenne, venue de ces territoires, disait en criant : « Prends pitié de moi, Seigneur, fils de David ! Ma fille est tourmentée par un démon. » Mais il ne lui répondit pas un mot. Les disciples s’approchèrent pour lui demander : « Renvoie-la, car elle nous poursuit de ses cris ! » Jésus  répondit : « Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. »
Mais elle vint se prosterner devant lui en disant : « Seigneur, viens à mon secours ! » Il répondit : « Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens. » Elle reprit : « Oui, Seigneur ; mais justement, les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. » Jésus répondit : « Femme, grande est ta foi, que tout se passe pour toi comme tu le veux ! » Et, à l’heure même, sa fille fut guérie. (Mt 15, 21-28)

Prière du cœur

« Aie pitié de moi, Seigneur, Fils de Davis ! Ma fille est tourmentée par un démon. » Cette prière de foi adressée à Jésus, est celle d’une femme païenne, présentée par Matthieu comme « Cananéenne » évoquant ainsi les premiers ennemis d’Israël à leur entrée en Terre Sainte.  Comment Jésus va t-il accueillir cette belle prière, sincère et émouvante, lui qui a dit : « Tout ce que vous demanderez vous sera accordé…frappez et l’on vous ouvrira » (Mt 7, 7)

Et Matthieu de rapporter dans son évangile que Jésus ne lui répondit rien. Pourquoi Jésus, ne réponds-tu pas à cette prière d’une pauvre maman dans la peine ? C’est pourtant une prière très pure : elle te demande de sauver sa fille du démon. Pourquoi, Seigneur, sembles-tu si souvent te taire quand nous t’implorons de nous délivrer et de délivrer ceux et celles que nous aimons ?

Elle vint se prosterner devant lui :  » Seigneur, viens à mon secours ! « 

Jésus répondit :  » : «  Il n’est pas bon de prendre le pain des enfants pour le donner aux petits chiens. » Que c’est dur ! Non ! Ce n’est pas possible… Ele répondit :  » C’est vrai Seigneur ; mais justement, les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leur maîtres »  Sans se laisser rebuter la femme a saisi la balle, avec humour presque, et la renvoya à Jésus. Jésus répondit :  » O femme, ta foi est grande. Que tout se fasse comme tu le veux ! «  Et à l’heure même sa fille fut guérie.

Voilà manifestement où ce récit voulait en venir. Une grande espérance s’ouvre au travers de cet évangile, par la foi de cette païenne. Jésus laisse entrevoir, ici, que son message et son salut sont destinés à tous.  Jésus accueille toutes nos peines, il distribue bien plus que des miettes, Il donne généreusement le pain de vie. Que ton esprit, Seigneur, nous donne l’audace de nous confier à toi en toute circonstance, dans la joie et dans la peine.

Diacre Michel Houyoux

Liens avec d’autres sites web chrétiens

◊ Opus Dei : cliquez ici pour lire l’article → Commentaire d’Évangile : Femme, grande est ta foi ! 

◊  Abbaye de Clerlande  : cliquez ici pour lire l’article →  La dernière homélie – Clerlande

Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le fil Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre site. Éditer cet article.

♥  Vidéo  Femme, grande est ta foi ! » (Mt 15, 21-28

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, comportements, Page jeunesse, Temps ordinaire | Pas de Commentaires »

1...34567...210
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS