• Accueil
  • > Recherche : idée catéchèse

Résultats de votre recherche

Vivons un Avent solidaire

Posté par diaconos le 17 novembre 2018

Vivons un Avent solidaire

un Avent solidaire » se proposent d’aider les chrétiens, les prêtres, mais aussi les enseignants, catéchistes et animateurs à vivre et faire vivre un Avent de « veilleurs actifs », en solidarité avec les associations qui luttent pour une société plus juste.

Un Avent solidaire pour aider les chrétiens, les prêtres, mais aussi les enseignants, les catéchistes et les animateurs paroissiaux à vivre et faire vivre un Avent de « veilleurs actifs », en solidarité avec les associations qui luttent pour une société plus juste.

Jésus. Jésus nous a dit : « Je suis venu pour que les hommes aient la vie, la vie en abondance. » (Jn 10, 10) À la question « Que devons-nous faire? », Jean le Baptiste fournit des réponses qui devraient paraître simples et évidentes… Aux foules : « Celui qui a deux vêtements, qu’il partage avec celui qui n’en a pas ; et celui qui a de quoi manger, qu’il fasse de même !  » Aux collecteurs d’impôts : « N’exigez rien de plus que ce qui vous est fixé.  » Aux soldats : « Ne faites violence à personne, n’accusez personne à tort ; et contentez-vous de votre solde. »

Des principes simples et évidents… comme devraient l’être les droits humains fondamentaux,de nos jours. Or, nous l’avons dit, ces droits sont souvent remis en question, contournés, bafoués. C’est pourquoi, plus que jamais, l’Avent est l’occasion de réaffirmer avec conviction que ces droits sont universels et indivisibles et que la garantie de ces droits est indispensable pour faire avancer la justice sociale et le vivre-ensemble. Car tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. (article premier de la déclaration universelle des droits de l’homme.)

 Cette année, la collecte de l’Avent en faveur des 89 projets soutenus par Vivre Ensemble aura lieu le week-end des 15 et 16 décembre 2018. Merci d’annoncer et de participer à ce geste de solidarité en Église.

L’Avent est une période de préparation à l’accueil.L’accueil de Jésus, et à travers lui, l’accueil de nos frères et sœurs, en particulier les plus défavorisés. Vivre le temps de l’Avent, c’est savoir bousculer nos vies, nos habitudes,nos aises aussi pour la venue de Jésus Christ, c’est savoir préparer nos frères à l’accueillir avec nous.

Cette période de l’année liturgique s’ouvre, comme chaque année, le quatrième dimanche précédant Noël. 

Avant Noël s’ouvre le temps de l’Avent, qui commence cette année le 2 décembre 2018. L’avent (avec un « e ») est certes un temps qui précède Noël. Mais d’où vient ce temps et quel est son but ?

L’Avent est un temps où l’on prépare son cœur à fêter Noël

Le temps de l’Avent compte quatre dimanches avant Noël. Historiquement, on sait que l’avent avait surtout pour but de tourner notre prière et nos cœurs vers ce que l’on appelle les fins dernières,  autrement dit le retour du Christ, que tous les chrétiens attendent. Aujourd’hui encore, notre Avent honore donc ces deux aspects : méditer sur le retour du Christ (en gros, les 2 premières semaines) et ensuite la préparation de nos cœurs à célébrer Noël, du 16 au 24 décembre, et qui est une préparation plus centrée sur la fête même de Noël avec la lecture des évangiles qui précèdent la naissance du Christ et les divers événements : l’annonce de la naissance de Jean le Baptiste ; l’annonce à la Vierge Marie, à saint Joseph, la nativité de saint Jean-Baptiste…

Origine de Jean-Baptiste

Quand fut accompli le temps où Élisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils. Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur lui avait montré la grandeur de sa miséricorde, et ils se réjouirent avec elle. Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant. Ils voulurent l’appeler Zacharie, du nom de son père. Mais sa mère prit la parole et déclara : « Non, il s’appellera Jean. » On lui dit : « Personne dans ta famille ne porte ce nom-là !  » On demanda par signes au père  comment il voulait l’appeler. Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit : « Jean est son nom. »  Tout le monde en fut étonné. À l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia : il parla et il bénit Dieu. Dans toute la région montagneuse de Judée, on raconta tous ces événements. Tous ceux qui les apprirent les conservèrent dans leur cœur et dirent : « Que sera donc cet enfant ? » Cet enfant marqua-t-il notre histoire ? Nous savons par l’évangile de Luc qu’il eut un rôle dans ce temps nouveau.

Jean-Baptiste fut le précurseur du Seigneur

Jean-Baptiste, le précurseur de Jésus est un personnage clé de l’Avent puisque c’est lui qui appelle sans cesse le peuple à se convertir pour accueillir le Messie de Dieu. Le Messie de Dieu ne s’accueille que par un cœur ayant le désir de se convertir à sa parole. ; il est le prophète de l’attente par excellence : il prépare les chemins du Seigneur, il montre l’agneau de Dieu, le Christ, qui vient dans le monde.

Place de la Vierge Marie

La Vierge Marie tient aussi une place toute particulière puisque son rôle et sa place dans l’accueil de Dieu au cœur de sa vie sont particulièrement offerts à notre prière. Qui d’autre mieux que Marie, dans l’attente de la naissance de son fils, peut montrer à l’Église, et donc à nous-mêmes, comment disposer nos cœurs à le recevoir ? Elle est la figure de l’attente et de la confiance en Dieu par excellence.

Temps de conversion

Comme nos cœurs sont dans l’attente et appelés à se convertir pour mieux accueillir l’Enfant Jésus, quelques signes liturgiques signifient cela : en plus de la couleur violette que revêtent les prêtres par les ornements liturgiques, on ne chante plus le Gloria à la messe du dimanche. Le violet est aussi la couleur de la pénitence dans l’Église. Jean-Baptiste proclamait un baptême de conversion pour le pardon des péchés ! La conversion est toujours tournée vers une joie plus grande qu’est l’accueil de Dieu dans nos vies.

lwf0003web.gif

Compléments

◊ Catéchèse → Naissance de Jean le précurseur du Messie et cantique de Zacharie (Lc 57-79)

◊  Catéchèse → Dieu se manifeste toujours là où nous ne l’attendons pas !

Liens externes

◊ Ainsi parle le Seigneur → Intelligence des écritures – Volume 4 – Année B

♥  Commentaire   → Le prophète Malachie

◊ Catéchèse → Pour découvrir l’Avent. S’émerveiller, accueillir Dieu et marcher vers les autres.

Mystère de la naissance de Jean-Baptiste dans les Écritures.

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Religion, Temps de l'Avent | Pas de Commentaires »

Le temps de l’Avent 2018

Posté par diaconos le 15 novembre 2018

L'Avent (du latin adventus : avènement, arrivée du Messie) est la période qui couvre quelques semaines précédant Noël, quatre dans la tradition de l'Église latine. Depuis l'instauration de ce temps liturgique, par analogie au Quadragésime du Carême, par le pape Grégoire le Grand, l'Avent représente la période où l'on se prépare à la venue du Christ, c'est-à-dire à sa naissanceN 1.

L’Avent (du latin adventus : avènement, arrivée du Messie) est la période qui couvre quelques semaines précédant Noël. Depuis l’instauration de ce temps liturgique, par analogie au Quadragésime du Carême, par le pape Grégoire le Grand, l’Avent représente la période où l’on se prépare à la venue du Christ,

Pour que Noël soit une fête non seulement familiale, mais aussi fraternelle, osons la rencontre, osons abattre les murs de l’indifférence, du repli sur soi, de la peur de l’étranger pour élargir le cercle de notre famille et vivre vraiment ensemble la joie de la Bonne Nouvelle d’un Dieu qui s’est fait homme.

Pendant ce temps, ne tombons pas dans l’indifférence qui humilie, dans l’habitude qui anesthésie l’âme et empêche de découvrir la nouveauté, dans le cynisme destructeur. Ouvrons nos yeux pour voir les misères du monde. Les blessures de tant de frères et de sœurs privés de dignité, et sentons-nous appelés à entendre leur cri qui appelle à l’aide. Que nos mains serrent leurs mains et les attirent vers nous afin qu’ils sentent la chaleur de notre présence, de l’amitié et de la fraternité. Que leur cri devienne le nôtre et qu’ensemble, nous puissions briser la barrière de l’indifférence qui règne en souveraine pour cacher l’hypocrisie et l’égoïsme.                        Pape François, Miséricordiae Vultus, avril 2015

source de l’image → L’Avent, un temps de préparation

Personne n’est trop petit, trop incompétent pour prétendre ne rien pouvoir changer. Que chacun tel qu’il est, où qu’il vive, se lève et agisse selon ses possibilités pour que le monde change et que l’amour de Dieu advienne partout sur la Terre. Soyons à l’écoute et au service de ces gens qui attendent un regard, un geste, une parole bienveillante afin que la joie de l’amour divin explose et essaime partout.

Pour vivre ensemble, rencontrons-nous ! Pour vivre ensemble, il nous faut comme Marie, quitter notre confort, notre univers connu, pour aller à la rencontre de l’autre, de ses différences, de ses qualités. Durant ce temps de Noël qui arrive, nous sommes invités à rencontrer vraiment les personnes que nous croisons souvent sans les voir.

Pendant ce temps merveilleux de l’Avent, Jésus nous relève et nous rappelle à le suivre, à remarcher à sa suite. Agissons, oui. Concrètement, que pouvons-nous faire ? Commençons par faire simplement, honnêtement ce que nous avons à faire, comme Jean le recommanda à ces foules : « Celui qui a deux vêtements, qu’il partage avec celui qui n’en a pas ; et celui qui a de quoi manger, qu’il fasse de même ! » (Lc 3,11)

Méfions nous  des trésors qui nous séduisent mais que nous devons ensuite abandonner. Mais il y a un trésor que nous pouvons emporter avec nous, que personne ne peut nous voler, c’est le trésor du cœur.

Les plus pauvres parmi les pauvres sont les enfants privés de leurs parents et d’une maison familiale. Le partage crée la richesse et l’accaparement des ressources de la vie sans partage engendre l’appauvrissement et l’exclusion, La richesse n’est pas dans la possession et la consommation des choses mais dans le cœur, dans les relations humaines, la solidarité, le respect de l’autre, la fraternité, l’inclusion. Pape François, le 25 juillet 2015 en rencontrant une famille des plus pauvres au cœur de Varginha, favela parmi les plus mal famées de Rio de Janeiro

Liens externes

♥ Vivre ensemble : cliquez ici pour entrer →  Campagne d’Avent 2018

Fichier PDF : pour entrer, cliquez ici →UN AVENT SOLIDAIRE EN PAROISSE

◊ Catéchèse : pour entrer, cliquez ici → Avent: Bonne Nouvelle qui nous entraîne vers une naissance.

Le temps de l’Avent

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, comportements, Enseignement, Religion, Temps de l'Avent | Pas de Commentaires »

Le service : Jésus serviteur

Posté par diaconos le 31 août 2018

Toute la vie de Jésus est tournée vers Dieu. Il veut faire sa volonté! "Père... J'ai achevé l'œuvre que tu m'as donnée... Je leur ai fait connaître Ton Nom!" Jean 17 Toute la vie de Jésus est tournée vers les autres. Il accompagne, guérit, purifie, relève, pardonne, écoute, instruit, encourage, donne son temps,... Il engage toute sa vie pour les hommes. Parce que Jésus est Le Serviteur de Dieu, il devient Serviteur des hommes.

Toute la vie de Jésus est tournée vers Dieu. Il veut faire sa volonté ! « Père… J’ai achevé l’œuvre que tu m’as donnée… Je leur ai fait connaître Ton Nom ! » (Jean 17) Toute la vie de Jésus est tournée vers les autres. Il accompagne, guérit, purifie, relève, pardonne, écoute, instruit, encourage, donne son temps,… Il engage toute sa vie pour les hommes. Parce que Jésus est Le Serviteur de Dieu, il devient Serviteur des hommes.

À  l’origine du titre, il y a une série de chants dits « Chants de Yahvé ». En particulier le quatrième (Is 52,13-53,12). La communauté primitive a vu dans ce texte une annonce et une interprétation de la passion et de la mort de Jésus.

Source de l’image → Christianisme – Niooz.fr

Ici aussi, Jésus n’a jamais déclaré être serviteur. Des indices littéraires donnent à penser qu’il a compris sa vocation et sa mission à la lumière de ces textes ( Mc 9,12 -10, 4-14, 8-14,24- ; Lc 23,4). Le désaccord des exégètes sur l’authenticité de ces textes ne permet pas aux théologiens d’acquérir une certitude suffisante pour en faire un élément fondamental d’une construction théologique sur la conscience historique de Jésus.

Nous devons pour aborder cette question prendre en considération partit des titres que Jésus employa pour se désigner et  mettre en lumière la conscience de soi émanant de sa personnalité et de son autorité. Cette voie d’investigation a au moins l’avantage  d’avoir pour elle une garantie historique.

Jésus commenta lui-même ses paraboles. Le seul témoignage qu’il port a sur lui-même, ce fut ce qu’il a dit, accompli, relié à la façon dont il l’eut dit et accompli avec autorité et liberté. Finalement, la conscience que Jésus avait sur lui-même est à rechercher dans sa personnalité libre.

Compléments

◊ Enjeux dans l’histoire des juifs → Le procès de Jésus 

◊ Hypothèses de recherche →  Témoignage de Jésus sur lui-même

◊ Témoignage de foi → Dieu l’a fait Seigneur et Christ

◊ En chemin vers le messie → On dit Jésus Messie mais…

Liens externes

◊ Catéchèse → Jésus serviteur – Les titres donnés à Jésus

◊ Du site « Idées-Caté » → Pour être grand, devenir serviteur – Idées-Caté

◊ Bible Info → Jésus, le parfait serviteur de Dieu

Jésus, le Messie, le serviteur

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Enseignement, Messages, Page jeunesse, Religion, Rencontrer Dieu | Pas de Commentaires »

Vous avez tué le Prince de la vie, lui que Dieu a ressuscité d’entre les morts.

Posté par diaconos le 14 avril 2018

Extrait du livre des Actes des Apôtres au chapitre trois

Résultat de recherche d'images pour "Sur le chemin d'Emmaüs"En ces jours-là, devant le peuple, Pierre prit la parole : « Hommes d’Israël, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, le Dieu de nos pères, a glorifié son serviteur Jésus, alors que vous, vous l’aviez livré, vous l’aviez renié en présence de Pilate qui était décidé à le relâcher. Vous avez renié le Saint et le Juste, et vous avez demandé qu’on vous accorde la grâce d’un meurtrier.

Vous avez tué le Prince de la vie, lui que Dieu a ressuscité d’entre les morts, nous en sommes témoins. D’ailleurs, frères, je sais bien que vous avez agi dans l’ignorance, vous et vos chefs. Mais Dieu a ainsi accompli ce qu’il avait d’avance annoncé par la bouche de tous les prophètes : que le Christ, son Messie, souffrirait. Convertissez-vous donc et tournez-vous vers Dieu pour que vos péchés soient effacés. » (Ac 3,13-15.17-19)

Source de l’image : cliquez ici → Idées-Caté

lwf0003web.gif

Il y a quelque chose de tragique dans l’incompréhension que les juifs eurent du mystère de Jésus. Alors qu’ils plaçaient au dessus de tout la gloire de Dieu qui se révéla à Abraham, Isaac et Jacob. Ils ne surent pas reconnaître que celle-ci reposait sur Jésus ; le parfait serviteur de Dieu. Ils en firent un serviteur souffrant en le liv rant au supplice et à, la mort ; quand Pilate , un païen, reconnaissant son innocence voulut le relâcher, ils le renièrent, lui, le saint et le juste ; ils demandèrent la grâce de Barabas, un meurtrier ; Lui, la source de la Vie, le premier des vivants, ilsx le tuèrent. Mais Dieu le ressuscita. Pierre et les apôtres en furent témoins. Ils témoignèrent aussi que Dieu accorda son pardon aux juifs  aux juifs et de l »appel à la conversion qu’il leur adressa.

Connaissons-nous cette même incompréhension de dessein de Dieu sur notre vie ? Le souci d’efficacité qui, prime dans notre travail, ne nous fait-il pas négliger et délaisser les rejetés, les pauvres et les souffrants ? Enfin pour nous-mêmes, la gloire donnée par Dieu à son serviteur Jésus au matin de Pâques est un appel à notre conversion : l’entendons-nous ?

Compléments

◊ Liturgie dominicale → Troisième dimanche de Pâques, année B

◊ Catéchèse →  Dieu conclut une alliance avec Abraham. (Gn 15, 5-18)

◊ Homélie pour le troisième dimanche de Pâques → « Jésus-Christ transforme ceux et celles qui le rencontrent » (Lc 24, 35-48)

Liens externes

◊ Commentaires de Marie-Noelle-Thabut →  année liturgique B, 3eme dimanche de Pâques

◊ Jésus passe → Testament, jugement, exécution et résurrection

◊ Catéchèse → Vidéos : les disciples d’Emmaüs

◊ Jeu et activités → les disciples d’Emmaüs

Sur le chemin d’Emmaüs

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Religion | Pas de Commentaires »

12345...28
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS