• Accueil
  • > Recherche : jésus chasse marchands temple

Résultats de votre recherche

Jésus chasse les marchands du Temple

Posté par diaconos le 6 décembre 2018

Envoi sur ma page Facebook par le Père Marie Landry Bivina

Le récit apparaît vers la fin des évangiles synoptiques (Marc 11, 15-19, Matthieu 21, 12-17 et Luc 19, 45-48) et vers le début de l'Évangile selon Jean (Jean 2, 13-16). Certains auteurs pensent que ceux-ci concernent deux incidents distincts, étant donné que l'Évangile selon Jean comprend également plusieurs Pâques juives4.

Le récit apparaît vers la fin des évangiles synoptiques (Marc 11, 15-19, Matthieu 21, 12-17 et Luc 19, 45-48) et vers le début de l’Évangile selon Jean (Jean 2, 13-16). Certains auteurs pensent que ceux-ci concernent deux incidents distincts, étant donné que l’Évangile selon Jean comprend également plusieurs Pâques juives.

Jésus entra dans le Temple, et se mit à expulser les marchands. Il leur déclarait: « L’Écriture dit: ‘Ma maison sera une maison de prière’. Or vous, vous en avez fait une caverne de bandits ». Il était chaque jour dans le Temple pour enseigner. Les chefs des prêtres et les scribes, ainsi que les notables, cherchaient à le faire mourir, mais ils ne trouvaient pas le moyen d’y arriver; en effet, le peuple tout entier était suspendu à ses lèvres. « Ma maison sera une maison de prière » (Lc 19,45-48)

ENSEIGNEMENT

Aujourd’hui, le geste de Jésus est prophétique. À la façon des anciens prophètes, Il réalise une action symbolique, pleine de sens pour l’avenir. En expulsant du temple les marchands qui vendaient les victimes destinées aux offrandes et en évoquant le fait que la maison de Dieu sera une maison de prière (Is 56,7), Jésus annonce la nouvelle situation qu’Il vient instaurer, où les sacrifices d’animaux n’ont plus leur place. Saint Jean définira le culte nouveau comme une « adoration du Père en esprit et en vérité » (Jn 4,24). La figure doit céder le pas à la réalité. Saint Thomas d’Aquin disait poétiquement: « Et antiquum documentum / novo cedat ritui » Traduction ; « Que l’Ancien Testament laisse la place au Nouveau ».

Le Rite Nouveau, c’est la parole de Jésus. Aussi saint Luc a-t-il uni à la scène de la purification du temple, une présentation de Jésus prêchant là chaque jour. Le culte nouveau est centré sur la prière et l’écoute de la Parole de Dieu. Mais en réalité, le centre du centre de l’institution chrétienne est la personne vivante de Jésus Lui-même, qui offre sa chair et répand son sang sur la croix et nous les donne dans l’Eucharistie. Saint Thomas le dit aussi avec élégance : « Recumbens cum fratribus (…) se dat suis manibus » Traduction : « Assis à table avec ses frères (…) il se donne de ses propres mains ».

Dans le Nouveau Testament inauguré par Jésus les bœufs et les vendeurs d’agneaux ne sont plus nécessaires. Tout comme, le peuple tout entier était suspendu à ses lèvres (Lc 19,48), nous ne devons pas aller au temple pour immoler des victimes, mais pour recevoir Jésus, le véritable agneau immolé pour nous une fois pour toutes (cf. He 7,27), et unir notre vie à la sienne.

Contact → Père Marie Landry Bivina

Merci au Père Marie Landry Bivina pour son envoi

Résultat de recherche d'images pour "bouquet de fleurs"Avec mes salutations amicales et fraternelles

croix diaconaleMichel Houyoux. diacre permanent

Compléments

◊ Jésus chasse les marchands du Temple : voir ici → De la maison de Dieu, vous avez fait une caverne de bandits

◊ Catéchèse : cliquez ici pour lire → Enlevez cela d’ici. Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic.

Liens externes

◊ Du site « Idées-Caté » : cliquez ici pour  entrer sur ce site → Jésus et les marchands du temple

◊  Théologie Biblique : cliquez ici pour lire le document → Pourquoi Jésus a-t-il chassé les marchands du temple ?

Jésus chasse les vendeurs du Temple

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, évangiles, Nouveau Testament, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaires »

Les prêtres transportèrent l’Arche dans le Saint des Saints, et la nuée remplit la maison du Seigneur

Posté par diaconos le 4 février 2018

Extrait du premier livre des rois au chapitre huit

L'Arche d'Alliance (en hébreu אֲרוֹן הָעֵדוּת, Aron ha'Edout, « Arche du témoignage ») serait le coffre qui, selon la Bible, contient les Tables de la Loi (Dix Commandements) données à Moïse sur le mont Sinaï1. C'est un coffre oblong de bois recouvert d'or. Le propitiatoire surmonté de deux chérubins, qui en forme le couvercle, est considéré comme le trône, la résidence terrestre de YHWH (Exode 25:22). Lorsque le tabernacle fut terminé, l'arche fut mise dans le saint des saints, la partie la plus centrale du Temple de Salomon. (1 Rois 8:1–8).

L’Arche d’Alliance fut le coffre qui, selon la Bible, contint les Tables de la Loi (Dix Commandements) données à Moïse sur le mont Sinaï1. C’était  un coffre oblong de bois recouvert d’or. Le propitiatoire surmonté de deux chérubins, qui en forme le couvercle, a été considéré comme le trône, la résidence terrestre de Yaveh (Exode 25, 22). Lorsque le tabernacle fut terminé, l’arche fut mise dans le saint des saints, la partie la plus centrale du Temple de Salomon. (1 Rois 8, 1–8).

En ces jours-là, Salomon rassembla auprès de lui à Jérusalem les anciens d’Israël et tous les chefs des tribus, les chefs de famille des fils d’Israël, pour aller chercher l’arche de l’Alliance du Seigneur dans la Cité de David, c’est-à-dire à Sion. Tous les hommes d’Israël se rassemblèrent auprès du roi Salomon au septième mois, durant la fête des Tentes.

Quand tous les anciens d’Israël furent arrivés, les prêtres se chargèrent de l’Arche. Ils emportèrent l’arche du Seigneur et la tente de la Rencontre avec tous les objets sacrés qui s’y trouvaient ; ce sont les prêtres et les lévites qui les transportèrent. Le roi Salomon et, avec lui, toute la communauté d’Israël qu’il avait convoquée auprès de lui devant l’Arche offrirent en sacrifice des moutons et des bœufs : il y en avait un si grand nombre qu’on ne pouvait ni le compter ni l’évaluer.

Puis les prêtres transportèrent l’Arche à sa place, dans la Chambre sainte que l’on appelle le Saint des Saints, sous les ailes des kéroubim. Ceux-ci, en effet, étendaient leurs ailes au-dessus de l’emplacement de l’Arche : ils protégeaient l’Arche et ses barres. Dans l’Arche, il n’y avait rien, sinon les deux tables de pierre que Moïse y avait placées au mont Horeb, quand le Seigneur avait conclu alliance avec les fils d’Israël, à leur sortie du pays d’Égypte.

Quand les prêtres sortirent du sanctuaire, la nuée remplit la maison du Seigneur, et, à cause d’elle, les prêtres durent interrompre le service divin : la gloire du Seigneur remplissait la maison du Seigneur ! Alors Salomon s’écria : « Le Seigneur déclare demeurer dans la nuée obscure. Et maintenant, je t’ai construit, Seigneur, une maison somptueuse, un lieu où tu habiteras éternellement. » (1 R 8, 1-7.9-13)

lwf0003web.gif

En 960 avant Jésus Christ Salomon construisit un temple à Jérusalem pour Dieu. Son inauguration fut, avec la pro­mul­ga­tion de la loi sur le Si­naï, l’un des actes les plus impor­tants de l’his­toire de l’An­cienne Al­liance. Par cet acte, le nouveau temple construit par Sa­lo­mon de­vint ce qu’il de­vait être, la de­meure de Dieu. Cette fête fut l’achèvement de la res­tau­ra­tion re­li­gieuse com­men­cée par Sa­muel et pour­sui­vie par Da­vid.

Cette fête fut cé­lé­brée avec une so­len­nité ex­tra­or­di­naire ; elle dura sept jours et elle laissa un sou­ve­nir pro­fond dans l’es­prit des jeunes. Ils eurent, le huitième jour, une assemblée solennelle, et, ils célébrèrent la dédicace de l’autel pendant sept jours. Le vingt-troisième jour du septième mois, Salomon renvoya dans leurs demeures le peuple joyeux et le cœur content du bien que le Seigneur fit à David, à Salomon et aux Israélites. Les pré­si­dents et les no­tables de chaque com­mune (Dt 5, 23), com­pre­nant les chefs des branches prin­ci­pales de chaque tribu, se rassemblèrent pour faire monter de la cité de David l’Arche d’Alliance pour l’installer dans le nou­veau temple.

La fête de la consécration du Temple  com­prit quatre actes

  1. la trans­la­tion de l’arche et du Ta­ber­nacle dans le nouveau temple
  2. le dis­cours adressé au peuple par Sa­lo­mon à cette oc­ca­sion
  3. la prière de consé­cra­tion
  4. la bé­né­dic­tion de l’as­sem­blée et la grande fête na­tio­nale

La des­ti­na­tion de l’arche fut de ren­fer­mer et de conser­ver les tables de la Loi : « L’arche de l’Alliance, entièrement recouverte d’or, dans laquelle étaient un vase d’or, contenait la manne, et la verge d’Aaron, qui avait fleuri, et les tables de l’alliance. » (He 9 4) Quand les sacrificateurs sortirent du temple, Ils se pré­pa­rèrent à y ren­trer pour of­frir du par­fum ; ils en furent em­pê­chés par une nuée qui avait rem­pli l’édifice. Cet évènement marqua  la prise de pos­ses­sion de ce temple par Dieu.

Aujourd’hui, les juifs viennent au pied du Mur des Lamentations, qui fut un mur de soutènement de l’esplanade du Temple de Jérusalem, situé dans la vieille ville.  Il a été intégré au septième siècle aux murs d’enceinte de l’Esplanade des mosquées, lors de la construction du Dôme du Rocher et de la mosquée al-Aqsa. Les musulmans vont prier dans la mosquée d’Omar édifiée à l’emplacement du Temple.

Quand Jésus entra dans le Temple reconstruit par Hérode, il cria : « Détruisez ce temple, et je le reconstruirai en trois jours » Il parla de son corps. Paul en déduisit que les chrétiens sont aussi le Corps du Christ : « Vous êtes le corps de Christ, et ses membres, chacun en particulier » (1 Co 12, 12-27). Origène (185-253), Père de l’exégèse biblique, disait : »Tu es toujours dans le sanctuaire et jamais tu n’en sors. »

Ce n’est pas dans un lieu qu’il faut chercher le sanctuaire mais dans les actes, la vie, les mœurs. S’ils sont selon Dieu, s’ils s’accomplissent d’après son précepte, peu importe que tu sois dans ta maison ou sur le forum peu importe même que tu te trouves au théâtre : si tu sers le Verbe de Dieu, tu es dans le sanctuaire, n’en aie aucun doute. (Origène  homélies sur le Lévitique XII, 4)

Les chrétiens, qui viennent en pèlerinage en Terre Sainte,  viennent se recueillir dans les nombreux sanctuaires  de la ville : le monastère saint Marc (syriaque-orthodoxe), l’église orthodoxe « Sépulcre de la Vierge Marie », le monastère Saint Jacques de Jérusalem; la cathédrale Saint Jacques (rite arménien), la basilique du Saint Sépulcre (rite catholique), la chapelle de la Condamnation au bord de la Via Dolorosa (rite catholique), L’Église du Pater Noster, sis sur le Mont de l’Ascension (rite catholique), l’église luthérienne du Rédempteur (culte protestant).

Compléments

◊ Histoire →  David et tout le peuple d’Israël firent monter l’arche du Seigneur parmi les ovations

◊ Catéchèse → Jésus chasse les marchands du temple.” (Jn 2, 13-22)

◊ La dignité du corps révélée par Jésus Christ→  Vos corps sont les membres du Christ (1 Co 6, 13c-15a. 17-20)

 

Liens externes

◊ Religion → Quelle est la signification de la Fête des Tentes pour les chrétiens ?

◊ Interbible →  La fête des Tentes à Jérusalem

◊ Le mur des lamentations → Découvertes archéologiques au mur des Lamentations

Les actualités prophétiques sur Jérusalem hier et aujourd’ui

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Religion | Pas de Commentaires »

De la maison de Dieu, vous avez fait une caverne de bandits

Posté par diaconos le 24 novembre 2017

Extrait de l’évangile de Jésus Christ selon saint Luc, au chapitre dix-neuf

 Détruisez ce temple, dit Jésus, et en trois jours, je le relèverai ". Le temple dont il parlait, c’était son corps, c’est-à-dire sa personne. C’est comme s’il disait : " Vous pouvez détruire le temple, puisque, je suis là ! " Jésus a l’audace de se mettre à la place du temple. – Le lieu de la présence de Dieu, c’était le temple : Jésus est présence de Dieu. – Le lieu de la parole de Dieu, c’était le temple : Jésus est la parole de Dieu.

Détruisez ce temple, dit Jésus, et en trois jours, je le relèverai « . Le temple dont il parlait, c’était son corps, c’est-à-dire sa personne. C’est comme s’il disait :  » Vous pouvez détruire le temple, puisque, je suis là !  » Jésus a l’audace de se mettre à la place du temple. – Le lieu de la présence de Dieu, c’était le temple : Jésus est présence de Dieu. – Le lieu de la parole de Dieu, c’était le temple : Jésus est la parole de Dieu.

En ce temps-là, entré dans le Temple, Jésus se mit à en expulser les vendeurs. Il leur déclarait :  » Il est écrit : Ma maison sera une maison de prière. Or vous, vous en avez fait une caverne de bandits. »     Et il était chaque jour dans le Temple pour enseigner. Les grands prêtres et les scribes, ainsi que les notables, cherchaient à le faire mourir, mais ils ne trouvaient pas ce qu’ils pourraient faire ; en effet, le peuple tout entier, suspendu à ses lèvres, l’écoutait. (Lc 19, 45-48)

 lwf0003web.gif

Il y a une vingtaine d »années, quand Jésus avait douze ans, il avait dit à sa mère qui le cherchait dans ce temple : « Pourquoi me chechiez-vous ? Ne savez-vous pas que je dois être aux affaires de mon Père ? » (Lc 2, 49)

Ainsi, Jésus avait alors déjà conscience de son origine divine. Il nomme Dieu son Père, sentant que ce nom peut seul exprimer la réalité et l’intimité de son rapport avec Dieu. Il en est si rempli, qu’il lui parait naturel d’oublier tout le reste pour être aux choses de son Père ; c’est là pour lui une nécessité morale : Il faut ; ne le saviez-vous pas ? – Dans cette première parole de Jésus qui nous soit parvenue, tout est vérité, vie, amour.

Jésus, à peine arrivé, se mit à chasser les vendeurs : il y exerça son autorité en purifiant ce lieu, comme cela avait été annoncé par le prophète Malachie  :  » Voici, j’envoie mon messager, et il frayera le chemin devant moi, et soudain viendra dans son temple le Seigneur que vous cherchez, l’ange de l’Alliance que vous désirez. Voici, il vient, dit l’Éternel des armées.

En leur disant  » Il est écrit : Ma maison sera une maison de prière. « ,  Jésurests cite Isaïe (Is 56, 7). Isaïe reprochait aux juifs leur autonomisme. En disant : « Vous en avez fait une caverne de bandits », Jésus cita Jérémie (Jr 7, 11) Ce prophète reprochait aux juifs leur formalisme : Dieu ne voulait plus de gestes de culte sans lien avec la vie quotidienne. 

En chassant tous ces gens du Temple, Jésus restaura le vrai culte de Dieu, au lieu du culte de l’argent qui y régnait. Nous aussi, nous méritons les reproches de Jésus : nos églises sont-elles des maisons de prières ? N’ont-elles pas des arrangements avec l’argent ?

Jésus enseignait chaque jour de cette dernière semaine dans le temple ; puis,  le soir, il se retirait hors de Jérusalem, sur le mont des Oliviers ou à Béthanie : « il entra à Jérusalem, dans le temple ; et ayant porté ses regards autour de lui sur toutes choses, comme le soir était déjà venu, il sortit pour aller à Béthanie avec les douze. » (Mc 11,11)

D’après Luc et surtout Marc, Jésus ne fit son entrée à Jérusalem que vers la fin de la journée, et se borna à visiter le temple, où il examina tout ce qui s’y passait ; puis, comme le soir était déjà venu, il ressortit du temple et de la ville pour passer la nuit à Béthanie, et ce ne fut que le lendemain qu’il chassa les vendeurs du temple.

La première partie de chaque messe est un enseignement (Première lecture, psaume, deuxième lecture, extrait de l’évangile et sermon). C’est Jésus qui a inauguré ce culte nouveau où la Parole prend le pas sur les rites. Cette première partie esr appelée « Liturgie de la Parole ». Tout le monde l’écoutait, suspendu à ses lèvres : ce culte là  devrait trouver son accomplissement chaque jour dans notre vie.

Compléments

◊ Catéchèse → Enlevez cela d’ici. Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic. (Jn 2,16).

◊ Catéchèse → Catéchèse : « Jésus chasse les marchands du temple.  (Jn 2, 13-22)

Liens externes

◊ Vous pouvez détruire le temple, puisque, je suis là ! → Jésus a chassé les vendeurs du temple… Pourquoi ? – Le Jour du …

Vidéo  Jésus chasse les marchands du Temple

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Dieu, Enseignement, L'Église, Liturgie, Page jeunesse | Pas de Commentaires »

A.D.A.L. pour le troisième dimanche du Carême, année B

Posté par diaconos le 23 février 2012

Assemblée dominicale animée par des laïcs

Rappel  : Il ne peut y avoir d’assemblée sans prêtre dans l’église où est célébrée la messe le même dimanche ( y compris le samedi soir) ! 

L’assemblée dominicale est  animée par une équipe de laïcs en lien avec le prêtre chargé de la paroisse.

Troisième dimanche du Carême, année B

A.D.A.L. pour le troisième dimanche du Carême, année B dans A.D.A.L. J%C3%A9sus-chasse-les-marchands-du-temple-Jn-2-13-25

Jésus chasse les marchands du Temple

 

Références bibliques  → Première lecture   ; Psaume 18  ;   1 Co, 1-22-25 ;   Jn 2, 13-25

Proposition pour le chant d’entrée Écoute Seigneur (417) — Vers toi, Seigneur (Z24) – Sur les routes de l’Alliance (G 321) – Dieu qui nous appelle à vivre (k 158) – Vivons en enfants de lumière (G 14-57-1) ; Les mots que tu nous dis (E 164) –   Tu es notre Dieu (A 187) ou  un autre chant de  votre répertoire.

Animateur de la célébration : Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit.

Un membre de l’équipe liturgique  : Si nous sommes ici rassemblés au nom du Seigneur, c’est parce que nous sommes convaincus que sa Parole construit notre vie, que sa loi nous libère et nous permet de mieux aimer. Ouvrons nos coeurs à la Parole exigeante que Dieu nous adresse aujourd’hui ; elle nous fait vivre.

Animateur de la célébration : Frères et sœurs, la mort et la vie : voilà l’enjeu de notre baptême. Voilà où nous conduit ce Carême. Nous suivons un homme qui nous demande de croire l’incroyable. Un homme qui ose proclamer : « Moi, je suis la résurrection et la vie. » Cette parole, Jésus ne cesse de la dire à chacun de nous. Il vous l’a dit. Il me l’a dit. Prenons-le au mot, et croyons en lui avec la force de l’esprit. Que la grâce de Jésus notre Seigneur, l’amour de Dieu le Père et la communion de l’esprit Saint soient toujours avec vous.

Tous : Et avec votre esprit.

Animateur de la célébration : En ce Carême qui est un temps merveilleux  où nous sommes invités à la conversion, cherchons la gloire qui vient de Dieu et non celle qui vient des hommes. Présentons à Dieu nos pauvretés  et demandons-lui la grâce d’être ce que nous sommes en vérité et simplicité.

PRÉPARATION PÉNITENTIELLE  

Par un membre de l’équipe liturgique  :  Conscients de tous les germes de mort à l’œuvre aujourd’hui, mais aussi, éveillés au travail de l’Esprit, tournons-nous, pleins de foi et d’espérance, vers Celui qui est la Résurrection et la Vie…

 Animateur de la célébration 

  • Seigneur Jésus, envoyé par le Père pour nous libérer du péché et de la mort… Béni sois-tu et prends pitié de nous. ( (Chant du Kyrie ou selon votre sélection)
  • Ô Christ, venu dans le monde donner la vie à ceux qui croient en toi… Béni sois-tu et prends pitié de nous. ((Chant du Kyrie ou selon votre sélection)
  • Seigneur, élevé dans la gloire du Père, d’où tu nous appelles à vivre déjà de la vie des ressuscités…  Béni sois-tu et prends pitié de nous. ( (Chant du Kyrie ou selon votre sélection)

Animateur de la célébration :  Que Dieu tout-puissant nous délivre de l’emprise de la chair et nous fasse vivre sous celle de l’Esprit; qu’il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle. Amen !

Pendant le Carême, on ne chante pas, on ne récite pas le Gloire à Dieu ! Passez directement à la prière d’ouverture.

PRIÈRE D’OUVERTURE par l’animateur de la célébration

Prions le Seigneur !  Tu es la source de toute bonté, Seigneur et toute miséricorde vient de toi ; tu nous as dit comment guérir du péché par le jeûne, la prière et le partage. Écoute l’aveu de notre faiblesse : nous avons conscience de nos fautes, patiemment relève-nous avec amour et conduis-nous sur le chemin de la vraie liberté par Jésus, le christ, notre Sauveur, qui règne avec toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.

Tous : Amen

LITURGIE DE LA PAROLE

◊ Dans une célébration animée par des laïcs, le siège de la présidence ne sera pas occupé !

Animateur de la célébration : la première lecture est tirée du livre de l’Exode au chapitre vingt. Sur le mont Sinaï, Moïse reçut de Dieu les Paroles de vie pour baliser la route de son peuple et éviter les chutes. Si le peuple veut continuer à profiter des bienfaits de Dieu, qu’il observe sa Loi. Le langage est dans ce texte celui de la sévérité et de la menace, mais c’est celui des parents qui tiennent à ce que leurs enfants indociles prennent le bon chemin pour leur bien.

Première lecture par………………………………………………  (Ex 20, 1-17)

Animateur de la célébration : le psaume 18 (15 versets)  appartient à la catégorie des hymnes. Il comprend deux parties : la première est un hymne de louange que la nature adresse au Créateur de l’Univers et la seconde partie est un hymne à la  louange de la Loi. C’est cette deuxième partie qui a été retenue pour notre liturgie de ce jour. Avec le psalmiste savourons la loi de Dieu. Ses commandements nous grandissent : ils sont l’image que Dieu se fait de nous.

Le psaume 18 est chanté, par la chorale ou lu par………………………………

reprise-psaume-181-300x126 A.D.A.L. dans Carême

Animateur de la célébration : quand un homme ou une femme est certain d’être aimé, quelle n’est pas sa force, sa confiance dans la vie ! Mais nous, qui sommes sûrs d’être aimés par Dieu d’un amour immuable, partageons cette certitude qu’à l’apôtre Paul de l’amour de Dieu pour nous.

Lecteur ou lectrice :………………………… …………….  (1 Co, 1, 22-25)

Acclamation par la chorale

Sans-titre2-300x68 année B dans Liturgie

Acclamation-repons1-300x92 Carême dans Paroisses

Tous

Lecteur ou lectrice : …………………………  

Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son fils unique. Tout homme qui croit en lui possède la vie éternelle.

Reprise de l’acclamation par tous

L’animateur de la célébration dit alors : “De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Jean. »

Cette personne lit ensuite l’Évangile du jour  à  Jean 2, 13-25
♦ Si c’est une personne laïque qui proclame l’Évangile, elle omet la salutation initiale et aussi l’acclamation finale.

Homélie  →  Dieu se donne gratuitement ! (Jn 2, 13-25)

Credo chanté  (latin ou en français) ou récité

Prière universelle

Animateur de la célébration : Unis par une même foi et une  même charité, frères et soeurs, faisons monter vers le  Seigneur l’espérance des hommes

%C3%89coute-nos-pri%C3%A8res-Seigneur-exauce-nous-300x75 premier dimanche du Carême

Prière universelle (Réponse)

Quelques jeunes  ……………………………………………………..        (ou à défaut lecteur ou lectrice adulte)

  • Pour que l’Église soit vraiment la maison où Dieu le Père accueille tous ses enfants, Seigneur, nous te prions ! (refrain)
  •  Pour que les jeunes, en quête de sens pour leur vie, soient soutenus par des communautés chrétiennes vivantes et heureuses de croire, Seigneur, nous te prions ! (refrain)
  •    Pour que tous les baptisés profitent du temps du Carême pour raviver leur foi en la Parole de Dieu, Seigneur, nous te prions ! (refrain)
  •  Pour les personnes seules et désabusées qui ont faim et soif de ton amour et de ta bonté, Seigneur, nous te prions ! (refrain)

Animateur de la célébration : Prions le Seigneur :  Dieu et Père de tous les hommes, entends la prière de ceux qui sont devenus l’Église de ton Fils. Donne-nous ton Esprit pour que nous soyons signes et témoins de ton amour.  Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Tous : Amen !

Action de grâce et le Notre Père

Animateur de la célébration : Frères et sœurs, la Parole de Dieu a touché notre cœur et elle a fait de nous,  le peuple qui écoute son Dieu. Rendons-lui maintenant grâce pour grâce, en son nom et en union avec toute l’ Église.

◊ Ici, nous plaçons un chant en l’honneur de Dieu
Suggestion → Que tes œuvres sont belles (A 219) — Peuple de prêtres (C 49) — Tenons en éveil (C243) — Terre entière (I 33) — Peuple de Dieu, marche joyeux (K 180) — Louange au Dieu vivant (L 80) ; Peuples, criez de joie (29) — Louange au Dieu vivant (L 80)  ou un autre chant de louange de votre répertoire.

Prière de louange

Un membre de l’équipe liturgique  : …………………………………………….

  •  Dieu de l’alliance nouvelle et éternelle, béni sois-tu pour ta fidélité et ton amour ! Depuis toujours tu as voulu nouer entre les hommes et toi une alliance de paix que rien ne puisse abolir. Et quand les temps furent accomplis, tu as donné ton Fils qui a versé son sang afin de rassembler dans l’unité tes enfants dispersés. Pour le mystère de sa croix et de sa Pâques, Dieu de l’Alliance fidèle, nous te rendons grâce. (Chant suivant par la chorale)
Dieu-nous-te-louons-Segneur-nous-tadorons-300x138
Texte J. Fallaix – Musique de R. Marthouret – Disque SM 30-585

Un autre membre de l’équipe liturgique ou de l’assemblée : ………………………………………………..

  •  Sois béni, Seigneur des origines, pour la foi d’Abraham et de nos pères qui se sont levés à ton appel ! Sois béni pour ton peuple en exode et pour la liberté que tu lui as donnée de te louer et de te glorifier en ta présence ! Sois béni pour les prophètes qui ont tenu ta mémoire e éveil et ont gardé ta Parole vivante au coeur de tes fidèles ! Seigneur que nous soyons ton peuple dans la fidélité à ceux qui nous ont précédés.

 Un membre de l’assemblée : ……………………………………………………………………………………………..

  •   Pour tin Fils Jésus christ, nous te louons ! Sa nourriture fut d’accomplir ta volonté, et son amour, il l’a poussé à l’extrême. De riche, qu’il était, il s’est fait pauvre pour nous enrichir de sa pauvreté. Il s’est fait serviteur et il a tout donné, son corps, son sang et son dernier souffle. Qu’il soit béni et que nous ayons part à sa résurrection. (refrain ci-dessus par la chorale)

 Animateur de la célébration : les mains levées vers Dieu, prolongeons notre louange en redisant la prière que Jésus nous a enseignée…

Notre Père  → Chanté (en latin ou en français) selon votre choix) ou récité par tous.

◊ L’animateur de la célébration introduit ici le signe de paix →   Soyons unis les uns aux autres dans le Christ et partageons la paix qui vient de lui.

La liturgie de la Parole animée par des laïcs s’achève ainsi. On passe ensuite à la prière de conclusion (voir plus loin), à moins que l’on ait prévu une liturgie de communion.

Liturgie de communion  (éventuellement)

Le cadre normal et habituel de la communion doit rester celui d’une célébration eucharistique. Une A.D.A.L. n’est en aucune manière une messe.

La personne qui a été désignée va après  le geste de paix au tabernacle chercher le pain consacré et il l’apporte sur l’autel. Elle s’incline ensuite profondément ou fait une génuflexion. Il est bon de prévoir à ce moment un temps de recueillement qu’on introduira ainsi…

Animateur de la célébration → Recueillons-nous dans le silence. Préparons-nous à accueillir le corps du Christ ; qu’il nous rassemble aussi en un seul corps !

Animateur de la célébration →  Le Christ Jésus nous a livré son corps et chaque messe en fait mémoire. Aujourd’hui, en attente d’une célébration eucharistique, recevons dans la foi le corps du Christ, l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Heureux les invités au Repas du Seigneur ! … “Saisi de pitié” pour les pécheurs que nous sommes, il est allé jusqu’au bout de l’amour : Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Tous : Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais, dis seulement une parole et je serai guéri.

Chant pour la communion : En mémoire du Seigneur (D 304) — La paix que tu nous donnes (D83) ou selon votre répertoire..

Distribution de la communion en disant : « Le corps du Christ »

 Prière après la communion  par  un jeune ou à défaut un membre de l’équipe liturgique…….

Tu nous invites, Seigneur à avancer toujours plus profondément sur les chemins de ton Alliance éternelle avec les hommes.  Donne-nous de la redécouvrir avec des yeux neufs.
Tu nous as donné, dans ce moment passé en ta présence, une nouvelle joie de vivre, un feu à communiquer.
Aide-nous à amener nos frères à te rencontrer  pour qu’ils découvrent que tu es vraiment le Sauveur du monde.

Animateur de la célébration   Frères et sœurs, Dieu veut faire de nous, réunis en son Fils, son Temple vivant et la demeure de son Esprit Saint.

Pas de bénédiction à donner ici !

Que Dieu tout-puissant nous bénisse : le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

  (Chaque fidèle fait le signe de la croix)

Animateur de la célébration :     Allons dans la paix du Christ !

Tous : Nous rendons grâce à Dieu

croix-diaconale11

Michel Houyoux Diacre permanent

On peut prendre un chant final

Chant final : Suggestion →  Vivons en enfants de lumière (G 14-57) – Peuple de l’Alliance (G 244) – Tournés vers l’avenir (E 160) –  Messagers de l’Évangile (XT 48) ou un chant de votre choix.

Ce texte tient compte des  directives  des évêques des diocèses francophones  pour les liturgies de la Parole animées par des laïcs(guide liturgique pour les assemblées dominicales   animées par des laïcs aux éditions C.I.P.L. 40, rue  des Prémontrés B 4000 Liège).

Publié dans A.D.A.L., Carême, Liturgie, Paroisses | 2 Commentaires »

12345
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS