Résultats de votre recherche

Allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël

Posté par diaconos le 10 juillet 2019

Mercredi 10 juillet 2019
Que pensez-vous de ceci ? Si un homme possède cent brebis et que l'une d'entre elles s'égare, ne laissera t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans la montagne pour aller à la recherche de la brebis égarée ? Et, s'il parvient à la retrouver, amen, je vous le dis : il se réjouit pour elle plus que pour les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées.

Que pensez-vous de ceci ? Si un homme possède cent
brebis et que l’une d’entre elles s’égare, ne laissera t-il
pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans la montagne
pour aller à la recherche de la brebis égarée ? Et, s’il
parvient à la retrouver, amen, je vous le dis : il se
réjouit pour elle plus que pour les quatre-vingt-dix-neuf
qui ne se sont pas égarées. (Mt 18, 12-13)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus appela ses douze disciples et leur donna le pouvoir d’expulser les esprits impurs et de guérir toute maladie et toute infirmité.     Voici les noms des douze Apôtres : le premier, Simon, nommé Pierre ; André son frère ; Jacques, fils de Zébédée, et Jean son frère ; Philippe et Barthélemy ; Thomas et Matthieu le publicain ; Jacques, fils d’Alphée, et Thaddée ; Simon le Zélote et Judas l’Iscariote, celui-là même qui le livra.

Ces douze, Jésus les envoya en mission avec les instructions suivantes : « Ne prenez pas le chemin qui mène vers les nations païennes et n’entrez dans aucune ville des Samaritains. Allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël. Sur votre route, proclamez que le royaume des Cieux est tout proche. » (Mt 10, 1-7)

Homélie  L’envoi en mission

Quand Jésus envoya les douze en mission, il ne leur demanda pas de travailler à la conversion des personnes qui ne professent pas la foi juive, païens et Samaritains (Mt 10,5b), mais d’aller à la recherche des brebis perdues de la maison d’Israël. Dans les sociétés occidentales déchristianisées, force est de constater que la première terre de mission ne se situe plus dans des contrées lointaines mais tout près de nous, auprès des gens qui, largement majoritaires, ont abandonné la foi de leurs pères ou, qui prétendent être croyants, mais sans pratiquer , ni, prier.

Jésus m’a choisi le jour de mon baptême, m’a appelé par mon nom, c’est d’ailleurs pour cela que nous recevons notre nom traditionnellement le jour de notre baptême. Il m’a choisi pour une raison bien particulière, pour un plan particulier. Il veut faire de grandes choses à travers chaque baptisé. Il souhaite que je le serve. Mis comment ?

N’aurait-il pas pu convertir tous les hommes d’un claquement de doigt, faire en un rien de temps que nous l’aimions et aimions son Père de tout notre cœur ? Il aurait pu, bien sûr, mais il a voulu choisir en tout la voie de l’humilité. Saint Louis-Marie s’émerveilla de cette humilité de Jésus : « Cette sagesse infinie, qui avait un désir immense de glorifier Dieu son Père et de sauver les hommes, n’a pas trouvé de moyen plus parfait et plus court pour le faire que de se soumettre en toutes choses à la très sainte Vierge, non seulement pendant les huit, dix ou quinze années premières de sa vie, comme les autres enfants, mais pendant trente ans ». (Extrait du Traité de la vraie dévotion à la sainte Vierge Marie)

Allez vers les brebis perdues. Tel est le message principal du livre Re-Built, histoire d’une paroisse reconstruite écrit par Michael White, curé de la paroisse de la Nativité au Maryland et Tom Corcoran, un laïc qui l’a assisté dans son travail de revitalisation de cette paroisse autrefois en déclin. Ce livre devrait être lu par toute personne préoccupée par le manque de vitalité de son église locale, notamment manifesté par une relève quasi inexistante, et par toute personne soucieuse de mettre en pratique les paroles de Jésus, particulièrement celles d’aujourd’hui :  » Allez vers les brebis perdues de la maison d’Israël « .

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

Laissons l’Esprit Saint nous transformer toujours plus en fils adoptif de Dieu, à laisser transparaître toujours plus l’image du Fils qui est venu nous faire connaître la volonté du Père céleste et ainsi de devenir plus authentiquement chrétien. Soucions-nous  de devenir meilleur non pour nous-mêmes, pour constater que nos efforts sont récompensés, mais pour les autres, les perdus, les personnes vers lesquelles Jésus nous envoie afin de leur révéler qu’elles sont aimées de Dieu, ce Dieu en qui nous trouvons un sens à notre existence et notre bonheur.

Le pape François, dans Gaudete et exsultate (23), nous invite : « Pour nous tous, c’est un rappel fort. Toi aussi, tu as besoin de percevoir la totalité de ta vie comme une mission. Essaie de le faire en écoutant Dieu dans la prière et en reconnaissant les signes qu’il te donne. Demande toujours à l’Esprit-Saint ce que Jésus attend de toi à chaque moment de ton existence et dans chaque choix que tu dois faire, pour discerner la place que cela occupe dans ta propre mission. Permets-lui de forger en toi ce mystère personnel qui reflète Jésus-Christ dans le monde d’aujourd’hui. »

Complément

◊ Catéchèse : cliquez ici pour lire l’article → Je suis le bon pasteur, le vrai berger. (Jn 10, 11)

Liens externes

◊ Catéchèse  : cliquez ici pour lire l’article →  Parabole de la brebis perdue et retrouvée – idees-cate.com

Le bon berger

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Enseignement, homélies particulières, Page jeunesse, Religion, Rencontrer Dieu, Temps ordinaire | 1 Commentaire »

15th Sunday of Ordinary Time – Year C

Posté par diaconos le 9 juillet 2019

Who is my neighbour ?

A student of the Old Testament law stood up to test Jesus. He approached Jesus Christ, supposedly to ask him what he should do to inherit eternal life, but in reality out of a desire to provoke him. He received a much needed lesson. In this parable of the good Samaritan, Jesus told us that our neighbor is a particular person. There are always special people in front of us who are waiting for things from us

A student of the Old Testament law stood up to test Jesus. He approached Jesus Christ, supposedly to ask him what he should do to inherit eternal life, but in reality out of a desire to provoke him. He received a much needed lesson. In this parable of the good Samaritan, Jesus told us that our neighbor is a particular person. There are always special people in front of us who are waiting for things from us

The Parable of the Good Samaritan

25 On one occasion an expert in the law stood up to test Jesus. “Teacher,” he asked, “what must I do to inherit eternal life ?”

26 “What is written in the Law?” he replied. “How do you read it ?”

27 He answered : « ‘Love the Lord your God with all your heart and with all your soul and with all your strength and with all your mind ; and Love your neighbor as yourself.”

28 You have answered correctly” Jesus replied. “Do this and you will live.”

29 But he wanted to justify himself, so he asked Jesus, “And who is my neighbor ?”

30 In reply Jesus said : “A man was going down from Jerusalem to Jericho, when he was attacked by robbers. They stripped him of his clothes, beat him and went away, leaving him half dead.

31 A priest happened to be going down the same road, and when he saw the man, he passed by on the other side.

32 So too, a Levite, when he came to the place and saw him, passed by on the other side.

33 But a Samaritan, as he traveled, came where the man was; and when he saw him, he took pity on him.

34 He went to him and bandaged his wounds, pouring on oil and wine. Then he put the man on his own donkey, brought him to an inn and took care of him.

35 The next day he took out two denarii[c] and gave them to the innkeeper. ‘Look after him,’ he said, ‘and when I return, I will reimburse you for any extra expense you may have.’

36 “Which of these three do you think was a neighbor to the man who fell into the hands of robbers ?”

37 The expert in the law replied, “ The one who had mercy on him.” Jesus told him, “Go and do likewise.” (Lk 0, 25-37)

Homily   Who is my neighbour ?

 To embarrass Jesus, a doctor of the Law asked Jesus this question : « Master, what must I do to have eternal life ?  »(Lk 10, 25)
Men have always hoped for another life. Jesus often talked about it. He even said, « This life has already begun. » It is already lived, although not yet completed. But what does it consist of ? And above all, what must be done to get it? That’s the Scribe’s question, it’s ours too.

Jesus asked him : « What is written in the law ?  What are you reading ?  »The other answered : « You will love the Lord your God with all your heart, with all your soul, with all your strength and with all your spirit, and your neighbour as yourself » Jesus said to him : « You have answered well. Do so and you will have eternal life. « (Lk 10, 26-27)

« It is very close to you, this Word, it is in your mouth and in your heart so that you may put it into practice » (first reading : Dt 30, 14) All you have to do is love ! God’s Law is simple for those who listen. Salvation is at stake in our attitudes towards others. Everything we do to others reaches God.

To live forever. So you have to love ! To love ! The love of God and the love of neighbor are inseparable. Is that the way it is in my life ? Jesus’ message is deeply human. To love is the fundamental law of man. In this parable of the Samaritan, the neighbour we must love, it is not first of all the wounded lying on the road, but it is this Samaritan who has made himself the close relative of the other ! He’s not the poor one, but he’s the one who felt sorry for him.

If we transpose this story into our lives, we will easily understand that we must love in the first place all the people who, during our lives, have come close to us to help us, which does not exempt us from becoming in our turn the neighbour of others. Our neighbour is first and foremost our parents, our first educators. Ingratitude towards them is the sin that opposes love of neighbor.

Our neighbour is then those who have educated us, outside the family circle, and who have allowed us to access knowledge, to forge our personalities, to acquire a profession or to discover what is essential in life. Our next one is our spouse. By loving us, by choosing us especially for life, he revealed to us that we had value.

Our neighbour is our children who have brought us so much! We owe them a legitimate sense of pride. We owe them a meaning to our lives. They consolidate and sometimes even save the unity of the home. Our neighbour is still all those people who have been friends throughout our lives, bringing joy and salt, and who were present at our side in times of turbulence.

Our fellow human beings are also our fellow workers or associations, insofar as they have been for us a stimulating and helpful presence.

The neighbour par excellence is God himself, since we owe him everything! He gave us everything, and in particular life, his life and Jesus, his only Son. Who could have done more? How can we not love this Christ who made himself so much the neighbour of men that he came to share their lives? Who more than him has looked at sinful humanity to lead it on the road of love ?

And so it is that loving your neighbour as yourself is loving him out of gratitude, in the gush of joyful gratitude. « Go, and you too do the same » (Lk 10, 37b) said Christ to the lawyer. In other words, in availability and listening, become each other’s neighbour. Be the generous being close to people in need: an indirect way to pay your debt to those who helped us. Amen

Deacon Michel Houyoux

External links

◊ Your Questions – Biblical Answers →  What is the meaning of the Parable of the Good Samaritan ?

 Billy Graham – Who is my neighbor?

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, comportements, Enseignement, Homélies, La messe du dimanche, Liturgie, Page jeunesse, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaires »

Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin. Je veux la miséricorde, non le sacrifice

Posté par diaconos le 5 juillet 2019

Vendredi 4 juillet

Lévi est à son bureau de publicain. Lévi est présenté à partir de sa fonction, il est réduit au rôle de collaborateur de l’occupant romain. Ce nom de publicain est celui par lequel il est connu désormais. Mais quand Jésus le remarque, il ne voit pas un publicain. Il voit un homme qui s’appelle Lévi. Nous le savons, le nom contient la vocation d’une personne. Il est sa dignité. Une dignité de fils d’Abraham que Lévi lui-même avait peut-être oubliée.

Lévi est à son bureau de publicain. Lévi est présenté à partir de sa fonction, il est réduit au rôle de collaborateur de l’occupant romain. Ce nom de publicain est celui par lequel il est connu désormais. Mais quand Jésus le remarque, il ne voit pas un publicain. Il voit un homme qui s’appelle Lévi. Nous le savons, le nom contient la vocation d’une personne. Il est sa dignité. Une dignité de fils d’Abraham que Lévi lui-même avait peut-être oubliée.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus vit, en passant, un homme, du nom de Matthieu, assis à son bureau de collecteur d’impôt. Il lui dit : « Suis-moi. » L’homme se leva et le suivit. Comme Jésus était à table à la maison, voici que beaucoup de publicains (c’est-à-dire des  collecteurs d’impôts) et beaucoup de pécheurs vinrent prendre place avec lui et ses disciples.

Voyant cela, les pharisiens disaient à ses disciples : « Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les pécheurs ? » Jésus, qui avait entendu, déclara : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. Allez apprendre ce que signifie : Je veux la miséricorde, non le sacrifice. En effet, je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. » (Mt 9, 9-13)

Homélie

Comme il était à table dans la maison, voici que de nombreux publicains et pécheurs vinrent se mettre à table avec Jésus et ses disciples. Seigneur, tu t’invites chez Matthieu. Cette parole de l’Évangile, parole vivante, me dit qu’aujourd’hui, tu viens te mettre à table avec moi. J’ai du mal à le croire !

Comme ci ce soir, mes invités à la maison, ce sont toi et tes amis ! Encore mieux que de recevoir quelqu’un d’important.  Non, vraiment, je ne peux pas l’imaginer ! Tu as sûrement plein d’autres choses à faire. Moi,  je ne suis pas digne de te recevoir. Cependant, je reconnais que je suis important pour toi, tu veux venir chez moi.

Tu me le confirmes dans ce passage de l’Apocalypse :  » Voici que je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui ; je prendrai mon repas avec lui, et lui avec moi  » .(Ap 3, 20)

Tu partages ton pain avec qui t’ouvre la porte, même les pécheurs. Tu veux entrer dans leur intimité, être leur ami, peu importe leurs faiblesses d’ailleurs, justement parce qu’ils ont tant besoin de toi, tu viens chez eux, pour les guérir. Voilà ce qui me rassure, tu peux donc venir chez moi, la porte est ouverte.

Comment serait un dîner avec toi ? Certainement inoubliable ! Comment te recevrais-je ? Que te ferais-je à manger ? Que  mettrais-je au menu pour bien te recevoir ? Que te dirais-je ? Que me dirais-tu ? Suis-je réceptif à que tu me dis ?  À chaque Eucharistie, je suis à table avec toi et tes amis. Et chaque fois que quelqu’un me demande un peu de mon temps, de mes biens, de mon attention, c’est toi qui viens.

Tu me dis :  » C’est la miséricorde que je veux et non le sacrifice ». Mais au fait, qu’est-ce que la miséricorde ? Le pape François, dans son message pour le Carême 2016, disait que la miséricorde est étroitement liée aux entrailles maternelles et à une bonté généreuse, fidèle et compatissante  qui s’exerce dans les relations conjugales et parentales.

Dieu nous aime comme une maman, comme un papa, comme un époux, d’un amour tendre et inébranlable. La miséricorde de Dieu transforme notre cœur et lui fait expérimenter un amour fidèle qui le rend capable d’être, à son tour, miséricordieux.

Prions
Seigneur, moi qui reçois ta visite, ta miséricorde, ton amour qui guérit, tant de fois par jour, aide-moi à partager ces trésors avec les autres. Aide-moi à être miséricordieux comme le Père !

Compléments

◊ Catéchèse : cliquez ici pour lire l’article → Jésus choisit Matthieu pour apôtre (Mt 9, 9-13)

◊ Il répondit à l »appel du Christ  : cliquez ici pour lire l’article → Saint Matthieu Apôtre et évangéliste

Liens externes

◊ Cliquez ici pour lire l’article →   Jésus invite Matthieu, un collecteur d’impôts, à le suivre.

C’est la miséricorde que je veux !

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Disciples de Jésus, Enseignement, homélies particulières, Page jeunesse, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaires »

14ème dimanche du Temps Ordinaire — Année C

Posté par diaconos le 4 juillet 2019

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

chacun des 12 apôtres était responsable de la formation des disciples. Ainsi, on se serait trouvé en présence de 12 groupes de 6 disciples, chaque groupe ayant à sa tête un apôtre formateur. Ces douze groupes de formation évangélique auraient donc été formés chacun de sept membres pour un total de 84, soit 72 disciples plus 12 apôtres.

Chacun des douze apôtres était responsable de la formation des disciples. Ainsi, on se serait trouvé en présence de douze groupes de six disciples, chaque groupe ayant à sa tête un apôtre formateur. Ces douze groupes de formation évangélique auraient donc été formés chacun de sept membres pour un total de quatre-vingt quatre  84, soit septante deux disciples plus 12 apôtres.douze apôtres.

En ce temps-là, parmi les disciples, le Seigneur en désigna encore 72, et il les envoya deux par deux, en avant de lui, en toute ville et localité où lui-même allait se rendre.

Il leur dit : «   La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson.

Allez ! Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. Ne portez ni bourse, ni sac, ni sandales, et ne saluez personne en chemin.

Mais dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : ‘Paix à cette maison.’ S’il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous.

Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l’on vous sert ; car l’ouvrier mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison.

Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis, mangez ce qui vous est présenté.

Guérissez les malades qui s’y trouvent et dites-leur : ‘Le règne de Dieu s’est approché de vous.’ « 

Mais dans toute ville où vous entrerez et où vous ne serez pas accueillis, allez sur les places et dites : ‘Même la poussière de votre ville, collée à nos pieds, nous l’enlevons pour vous la laisser. Toutefois, sachez-le : le règne de Dieu s’est approché.’ Je vous le déclare : au dernier jour, Sodome sera mieux traitée que cette ville. « 

Les 72 disciples revinrent tout joyeux, en disant :  » Seigneur, même les démons nous sont soumis en ton nom.  » Jésus leur dit :  » Je regardais Satan tomber du ciel comme l’éclair. Voici que je vous ai donné le pouvoir  d’écraser serpents et scorpions, et sur toute la puissance de l’Ennemi : absolument rien ne pourra vous nuire.

Toutefois, ne vous réjouissez pas parce que les esprits vous sont soumis ; mais réjouissez-vous parce que vos noms se trouvent inscrits dans les cieux. «  (Lc 10, 1-12.17-20)

Compléments

Homélie  : cliquez ici pour télécharger ou lire l’article →  Témoins du Christ

◊ La moisson est grande et les ouvriers sont peu nombreux : cliquez ici pour lire l’article →   Envoyés en mission

◊ Ôtez de ma vue vos actions mauvaises  : cliquez ici pour lire l’article → Apprenez à faire le bien : recherchez le droit 

◊  Le jour où Loth sortit de Sodome, Dieu fit tomber du ciel une pluie de feu → Qui cherchera à conserver sa vie la perdra

Liens externes

◊ Père Gilbert Adam  : cliquez ici pour lire l’article →  14e dimanche du temps ordinaire, année C

◊ Dominique Charles, o.p. : cliquez ici pour lire l’article → Comme des agneaux au milieu des loups

Les disciples : des agneaux au milieu des loups ?

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Disciples de Jésus, Enseignement, Homélies, Page jeunesse, Paroisses, Religion, Rencontrer Dieu, Temps ordinaire | Pas de Commentaires »

12345...165
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS