• Accueil
  • > Recherche : matthias remplace judas

Résultats de votre recherche

Mardi de la vingt-troisième Semaine du Temps Ordinaire — Année Impaire

Posté par diaconos le 7 septembre 2021

Jésus passa toute la nuit à prier Dieu ; il appela ses disciples et en choisit douze auxquels il donna le nom d’Apôtre

Election des Douze

# Le Nouveau Testament emploie plusieurs fois le mot « apôtre ». Il s’applique à plusieurs catégories de personnes bien distinctes : les témoins de la Résurrection de Jésus, envoyés pour annoncer cet événement; un des ministères de l’Église primitive ; deux fois dans les évangiles (Mt 10,2 et Lc 6,13) : le groupe des Douze choisis par Jésus, d’abord pour les envoyer (Mt 10, 5-42), enfin « pour être avec lui » et pour signifier symboliquement le peuple de la fin des temps (Mt 19, 28). Paul, qui ne fit pas partie des Douze Apôtres, est surnommé l’ Apôtre  sans autre précision, ou encore l’apôtre des Gentils.Le mot « apôtre » désigne un des douze disciples de Jésus-Christ.
x
Il s’applique aussi aux personnes qui enseignent et répandent une religion à la manière des apôtres de Jésus. Par extension, il qualifie aussi les propagateurs d’une doctrine, d’une opinion, d’une cause. Dans le vocabulaire familier, « apôtre » désigne une personne qui va écouter aveuglément son maître à penser et qui propage activement ses idées. Le Nouveau Testament témoigne aussi d’un apostolat conçu, dans la première Église, comme l’un des ministères essentiels. Les lettres de Paul (par ex. 2 Co 11,13) parlent de « faux apôtres ».
x
Le premier exemple de texte apostolique est sans doute la lettre apostolique envoyée à l’Église d’Antioche à la suite des discours de Pierre (Ac 15, 7-12) et Jacques (Ac 15, 13-21) sur la décision du concile de Jérusalem sur l’observance des règles traditionnelles du judaïsme, notamment la circoncision (vers 50). Les textes ne sont pas toujours explicites sur le contenu de ce ministère, dont on peut penser qu’il comportait une dimension missionnaire itinérante : c’est ainsi que la Didachè (11, 3-6) atteste leur existence en Syrie au début du IIe siècle. L’apostolat en effet, contrairement à l’épiscopat, ne s’exerce pas sur un territoire circonscrit et précis : il a une dimension universelle.
x
Pierre en effet présida d’abord l’Église d’Antioche avant de présider l’Église de Rome. La tradition de l’Église, en suivant les textes des Actes des Apôtres, adopte un collège apostolique modifié depuis la défection et la trahison de Judas l’Iscariote. Elle remplace celui-ci par Matthias et surtout par Paul (apôtre). Le plus souvent, ces deux apôtres additionnels figurent ensemble parmi les Douze au détriment de l’un des onze appelés par Jésus-Christ. En tout cas Paul figure toujours dans le collège apostolique, à la seconde place après Pierre. La Tradition apostolique a été définie par Hippolyte de Rome au début du IIIe siècle. C’est sur l’existence de ce ministère de l’Église antique que Calvin s’appuiera pour restructurer les ministères des Églises de la Réforme. Après les temps proprement apostoliques marquant la première période de l’histoire du christianisme, le terme « apôtre » s’applique aux missionnaires qui évangélisèrent un peuple ou un pays, souvent en dehors de leur lieu d’origine, et fondèrent ainsi une chrétienté locale.
x

De l’évangile selon Luc

12 En ces jours-là, Jésus s’en alla dans la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu. 13 Le jour venu, il appela ses disciples et en choisit douze auxquels il donna le nom d’Apôtres : 14 Simon, auquel il donna le nom de Pierre, André son frère, Jacques, Jean, Philippe, Barthélemy, 15 Matthieu, Thomas, Jacques fils d’Alphée, Simon appelé le Zélote, 16 Jude fils de Jacques, et Judas Iscariote, qui devint un traître.

17 Jésus descendit de la montagne avec eux et s’arrêta sur un terrain plat. Il y avait là un grand nombre de ses disciples et une grande multitude de gens venus de toute la Judée, de Jérusalem, et du littoral de Tyr et de Sidon. 18 Ils étaient venus l’entendre et se faire guérir de leurs maladies ; ceux qui étaient tourmentés par des esprits impurs retrouvaient la santé. 19 Et toute la foule cherchait à le toucher, parce qu’une force sortait de lui et les guérissait tous. (Lc 6, 12-19)

L’apogée du ministère galiléen

Jésus en ces jours-là passa une nuit en prières sur la montagne. Le jour venu, il assembla autour de lui ses disciples dont il choisit douze, auxquels il donna le titre d’apôtres. Jésus revenu auprès de la foule opéra des guérisons. Jésus avec ses disciples redescendit jusqu’à un plateau de la montagne. Il y trouva une grande multitude, accourue de toute la Palestine. Une puissance divine, sortant de lui, opéra des guérisons.

D’une part, Jésus était parvenu au faite de son activité et de sa puissance divine. D’autre part, la haine de ses adversaires et leurs desseins meurtriers hâtaient la crise qu’il prévoyait déjà comme inévitable. Dans ces graves circonstances, il prit parmi ses disciples les douze apôtres et les établit comme ses témoins et ses ambassadeurs, chargés de continuer après lui son œuvre dans le monde.

Il se prépara à cet acte solennel par la prière dans un lieu écarté.    Luc raconta fréquemment que Jésus se retirait dans la solitude pour prier. Luc ajouta seul que Jésus leur donna le titre  d’apôtres, envoyés auprès de notre humanité pour continuer son œuvre par la prédication de l’Évangile. Le nom de Jude, fils de Jacques, est propre à Luc. L’existence d’un apôtre de ce nom fut  confirmée par  Jean. Les évangélistes rappelèrent que Judas dénonça Jésus pour le faire arrêter.  .

 Matthieu, dans sa liste des apôtres, les nomma deux par deux : Pierre et André, Jacques et Jean, etc. Ce groupement répondait à la réalité historique, chaque paire ainsi réunie était liée, soit par des liens de parenté, soit d’une autre manière.

Quel auditoire se trouva là réuni pour entendre le discours de Jésus ! Des gens s’assemblèrent fréquemment autour de lui pour l’entendre, une grande multitude de peuple, accourue de toutes les contrées environnantes, soit pour l’entendre, soit pour être guéris de leurs maladies ; plusieurs de ces malheureux qui étaient en proie à la puissance des ténèbres : et ils étaient guéris. Ceux même qui ne pouvaient pas attirer sur eux l’attention de Jésus, au milieu de cette foule, cherchaient à le toucher et ils éprouvaient qu’une puissance divine sortait de lui et les guérissait tous.

Diacre Michel Houyoux

Compléments

◊ Diacre Michel Houyoux : cliquez ici pour lire l’article → Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin ◊ Un ami : cliquez ici pour lire l’article → Saint frère André, un humble religieux de la Congrégation Sainte Croix

Liens avec d’autres sites web chrétiens

◊ Père Gilbert Adam  : cliquez ici pour lire l’article →   Mardi de la 23e semaine, année impaire

◊ Regnum Christi   : cliquez ici pour lire l’article → « Il passa toute la nuit à prier Dieu ; il appela ses disciples et en choisit douze auxquels il donna le nom d’apôtres »

  Prédication du Pasteure Agnès Adeline-Schaeffer :  » La mission des douze est aussi la nôtre « 

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, comportements, DESSINS ET BIBLE, Disciples de Jésus, épîtres, évangiles, Page jeunesse, Religion, Semaine Sainte, Temps ordinaire, Vie des saints | Pas de Commentaires »

Judas Iscariote et Pierre : l’un s’ôte la vie et l’autre croît en la Miséricorde de son Père.

Posté par diaconos le 21 avril 2019

Auteur Cédric Dossou Assah

La figure de Judas a été trop déformée au cours des siècles. Et, ces derniers temps, elle a été complètement dénaturée. Dans certaines écoles, on en fait presque l'apothéose comme s'il était l'artisan secondaire et indispensable de la Rédemption. Beaucoup, ensuite, pensent qu'il a succombé à un assaut imprévu, féroce, du Tentateur. Non. Toute chute a sa préparation dans le temps" (EMV 468)[1].

La figure de Judas a été trop déformée au cours des siècles. Et, ces derniers temps, elle a été complètement dénaturée. Dans certaines écoles, on en fait presque l’apothéose comme s’il était l’artisan secondaire et indispensable de la Rédemption. Beaucoup  pensent qu’il a succombé à un assaut imprévu, féroce, du Tentateur. Non. Toute chute a sa préparation dans le temps.

Dans la vie, il faut savoir tirer profit du temps présent tout en se préoccupant de l’avenir. Mais garder à l’esprit que nous venons d’une famille, d’un lieu.., nous avions vécus des situations, sommes nous tombés et il y a eut des personnes qui nous sont venues en aide, il y a notre Dieu qui nous aime toujours. Ayant tiré des leçons de ces moments de chutes, …ne retombons plus !
wwwww
Quand nous tombons, ne nous laissons pas gagner par le désespoir. Voyons, Juda et Pierre.., tous deux sont tombés. Mais pourquoi le suicide de Juda ? Pierre modèle de vie, comment et pourquoi ?  L’attitude que nous employons le plus souvent c’est celui de Juda. Nous sommes tellement accablés de nos fautes que nous oublions que nous avions un père qui nous aime infiniment, nous pardonne quand nous revenons avec confiance à Lui.
wwwwww
Nous nous enfonçons d’avantage ; nous nous culpabilisons incessamment au point de penser à nous donner la mort, à nous éloigner encore et encore de Lui qui sans cesse nous attend avec miséricorde. Lui, attend avec impatience que nous lui revenons. Il nous réserve un accueil particulier, celui de la brebis égarée retrouvée, de la pièce perdue retrouvée, et de l’enfant perdu qui revient vers son père… qui l’ayant retrouvé organise un festin, invite ses amis pour célébrer avec lui son être cher.
www
Sans doute Juda voulait se faire justice en s’ôtant la vie parce. Croyait-il que le degré de sa trahison surpassait la miséricorde, la clémence de son Dieu. Pourtant, son Dieu, Notre Dieu est justice et Miséricorde. Pierre par contre après avoir renié le Seigneur, son ami, son compagnon, son maître pleure, pleure amèrement. « Avant que le coq ne chante aujourd’hui, tu m’auras renié trois fois (Lc 22, 34) lui dit Jésus avant son arrestation.
www
Les larmes que verse Pierre montrent qu’il regrette sincèrement son acte et il avait le pressentiment qu’il obtiendrait la grâce de Dieu son Père. Il a cru et il a bénéficié de cette grâce. Le Seigneur lui conféra plus tard tous les pouvoirs ainsi qu’aux autres apôtres mais à lui principalement l’indication qu’il serait la pierre sur laquelle bâtirait-il son Église. Revenons au Seigneur et il nous confiera encore plus son jardin qui par nos fautes nous avions été expulsés, son Église afin que nous y veillions là-dessus.
www
Nous prenons très souvent des engagements, mais notre faiblesse nous empêche de les réaliser, les honorer. Même le jour de notre baptême nous avons professé le Credo en présence de toute l’Église dans lequel nous trouvons Croyez-vous.. ? Croyez-vous.. ?… et avons-nous répondu librement et sans *OUI* Nous croyons.. ! Nous croyons !
www
Eh bien, nous ne sommes pas parvenus à vivre pleinement cela.Aujourd’hui, l’Église nous donne encore l’occasion de revenir à Notre Dieu, et de prendre un nouvel engagement. Saisissons cette occasion, qu’elle soit singulière la profession de foi baptismale afin que nous parvenons à vivre avec empressement dans l’amour du Christ et le répandre autour de nous. Veillée pascale de grâces et de bonheurs de la part de notre Seigneur Jésus-Christ mort et ressuscité !

Contact   Cédric Dossou Assah

Compléments

◊  Il fallait que l’Écriture s’accomplisse → Le choix de Matthias pour remplacer Judas (Ac 1, 15-26)

◊ L’enfant perdu qui revient vers son père → Il était perdu et il est retrouvé ! (Lc 15, 1-32)

◊Miséricordieux comme le Père : cliquez ici pour lire l’article → Soyez miséricordieux

Liens externes

◊ Maria Valtorta  : cliquez ici pour lire l’article → Judas l’Iscariote

Les Judas Iscariote de cette génération

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, Catéchèse, Enseignement, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaires »

Matthias fut associé par suffrage aux onze Apôtres. (Ac 1, 15-17.20-26)

Posté par diaconos le 23 mai 2016

Extrait du livre des Actes des Apôtres au chapitre un

Il suivait Jésus depuis le baptême du Jourdain. On en fait l'évangélisateur de l'Éthiopie, d'autres le font mourir martyr en Judée.

Matthias suivit Jésus depuis le baptême du Jourdain.  Il fut associé par tirage au sort aux onze apôtres On en fit l’évangélisateur de l’Éthiopie. Il mourut martyr en Judée.

En ces jours-là, Pierre se leva au milieu des frères qui étaient réunis au nombre d’environ cent vingt personnes, et il déclara : « Frères, il fallait que l’Écriture s’accomplisse. En effet, par la bouche de David, l’Esprit Saint avait d’avance parlé de Judas, qui en est venu à servir de guide aux gens qui ont arrêté Jésus : ce Judas était l’un de nous et avait reçu sa part de notre ministère. Il est écrit au livre des Psaumes : Que son domaine devienne un désert, et que personne n’y habite, et encore : Qu’un autre prenne sa charge.

Or, il y a des hommes qui nous ont accompagnés durant tout le temps où le Seigneur Jésus a vécu parmi nous, depuis le commencement, lors du baptême donné par Jean, jusqu’au jour où il fut enlevé d’auprès de nous. Il faut donc que l’un d’entre eux devienne, avec nous, témoin de sa résurrection. » On en présenta deux : Joseph appelé Barsabbas, puis surnommé Justus, et Matthias. Ensuite, on fit cette prière : « Toi, Seigneur, qui connais tous les cœurs, désigne lequel des deux tu as choisi pour qu’il prenne, dans le ministère apostolique, la place que Judas a désertée en allant à la place qui est désormais la sienne. » On tira au sort entre eux, et le sort tomba sur Matthias, qui fut donc associé par suffrage aux onze Apôtres.


« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Dans les jours qui s’écoulèrent entre l’ascension et la Pentecôte., Pierre prit la parole dans une assemblée de cent vingt personnes environ. Pierre tint à rappeler à tous qui était Judas et quelle  vocation il avait abandonnée pour s’en aller à une fin si affreuse. Il rappela la  fin de vie de Judas et  montra  en elle l’accomplissement de l’ Écriture, dont il cita divers passages. Il conclut qu’il était nécessaire de remplacer Judas en choisissant un homme, parmi ceux qui suivirent Jésus de son baptême à son ascension, pour être, avec les apôtres, témoin de la résurrection de Jésus. L’assemblée présenta deux candidats et demanda au Seigneur de désigner celui qu’il a choisi. Matthias fut pris et rejoignit les onze.Mathias qui suivit  Jésus du commencement à la fin de sa mission pourra  être témoin de sa résurrection. Il sera témoin de sa vie entière,. Pierre concentra celle-ci dans la résurrection, qu’il considérait comme le fondement de l’Évangile.

Archive

◊  Méditation et prière → Le choix de Matthias pour remplacer Judas (Ac 1, 15-26)

Liens externes

◊ Que sait-on de Matthias, l’un des disciples de Jésus ? → Saint Matthias

◊ Vidéo : Au cœur de la mission des apôtres se trouve l’amour.

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans Religion | Pas de Commentaires »

Le choix de Matthias pour remplacer Judas (Ac 1, 15-26)

Posté par diaconos le 14 mai 2012

Le choix de Matthias pour remplacer Judas (Ac 1, 15-26) dans Actes des apôtres st_matthias

Matthias remplaça Judas dans le collège apostolique des apôtres

15 En ces jours-là, les frères étaient réunis au nombre d’environ cent vingt. Pierre se leva au milieu de l’assemblée et dit :

16 « Frères, il fallait que l’Écriture s’accomplisse : par la bouche de David, l’Esprit Saint avait d’avance parlé de Judas, qui en est venu à servir de guide aux gens qui ont arrêté Jésus,
17 ce Judas qui pourtant était l’un de nous et avait reçu sa part de notre ministère.
18 Or, celui-ci avait acquis un champ avec le salaire de la trahison ; il tomba la tête la première, son ventre éclata, et toutes ses entrailles se répandirent.
19 Tous les habitants de Jérusalem en furent informés, si bien que ce champ fut appelé dans leur langue Hakeldama, c’est-à-dire champ du sang.
20 Car il est écrit au livre des Psaumes : « Que son domaine devienne un désert, et que personne n’y habite, et encore : Que sa charge passe à un autre. »
21 Voici donc ce qu’il faut faire : il y a des hommes qui nous ont accompagnés durant tout le temps où le Seigneur Jésus a vécu parmi nous,

22 depuis son baptême par Jean jusqu’au jour.

23 On en présenta deux : Joseph Barsabbas, surnommé Justus, et Matthias.
24 Puis l’assemblée fit cette prière : « Toi, Seigneur, qui connais le coeur de tous les hommes, montre-nous lequel des deux tu as choisi
25 pour prendre place dans le ministère des Apôtres, que Judas a déserté en partant vers son destin. »
26 On tira au sort, et le sort tomba sur Matthias, qui fut dès lors associé aux onze Apôtres.

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

◊ Source de l’image → Bishop David’s Blog

Entre l’ascension de Jésus et la fête de la Pentecôte. Pierre,  à qui Jésus avait dit : « Tu es pierre et sur cette pierre, je bâtirai mon Église » était, selon le livre des « Actes des apôtres », déjà très actif à la tête d’une communauté de fidèles au Christ. À Jérusalem et en présence de cent vingt membres de cette Église à ses débuts,  Pierre  prit la parole  et leur rappela  la triste fin de Judas en montrant en elle l’accomplissement de l’Écriture, dont il cita divers passages. (Actes des apôtres, chapitre 1, versets 16 à 20).

Il proposa ensuite  à la communauté de remplacer Judas par un douzième apôtre, à  choisir parmi ceux qui suivirent Jésus depuis  son baptême jusqu’à son ascension. Ce nouveau membre renforcera ainsi l’équipe des apôtres, et pourra témoigner seul de sa résurrection. Il  sera témoin de la vie entière de Jésus ; mais Pierre concentre celle-ci dans la résurrection, qu’il considère comme le fondement de l’Évangile. (versets 2 1 et  22)

L’assemblée proposa deux hommes qui remplissaient les conditions imposées par Pierre  pour  cette élection : Joseph Barsabbas  et Matthias. (verset 23)

Les apôtres, ne voulant pas prendre la responsabilité de cette élection, eurent recours au tirage au  sort pour les départager car ils étaient convaincus que Judas devait être remplacé et que le nombre de douze apôtres, voulu par Jésus fut complété. (verset 26a)

Le sort tomba sur Matthias.

L’Église Copte  en fait mémoire dans sa liturgie le quatre mars, l’Église catholique en fait mémoire  le 14 mai et  l’Église orthodoxe le 9 août.

Les actions de Mathias, disciple du Christ,  ses travaux et ses épreuves sont demeurés inconnus : et c’est pour cette raison que je ne peux vous donner un abrégé historique de sa vie.  Cependant quelques traits de sa doctrine ont été conservés dans les écrits de Clément d’Alexandrie (159-220) ; on y trouve une sentence  ayant un rapport avec les sentiments que l’Église veut nous inspirer :  » Il faut, disait saint Mathias, combattre la chair et se servir d’elle sans la flatter par de coupables satisfactions ; quant à l’âme, nous devons la développer par la foi et par l’intelligence ». Quand Mathias insinuait si énergiquement la nécessité d’assujettir le corps à l’âme, il devait avoir bien vivante devant lui l’image de Jésus Crucifié.

Prions

Père, tu as voulu que ton Fils ressuscité se manifeste à ses Apôtres, fais de nous les témoins de sa résurrection. Toi qui as envoyé ton Fils porter au pauvres la Bonne Nouvelle,  donne-nous d’annoncer l’Évangile.

Toi qui as envoyé ton Fils semer la parole,  envoie des ouvriers à la moisson. Toi qui as envoyé ton Fils réconcilier le monde avec toi par son propre sang,  fais de nous des instruments de paix.

Toi qui as fait asseoir ton Fils à ta droite dans les cieux,  accueille nos morts dans la joie du Royaume.

Notre Père…

Oraison : Dieu qui as choisi saint Matthias pour compléter le collège des Apôtres, accorde-nous, à sa prière, puisque ton amour nous appelle, d’être un jour au nombre des élus. Amen.

15 En ces jours-là, les frères étaient réunis au nombre d'environ cent vingt. Pierre se leva au milieu de l'assemblée et dit : 16 « Frères, il fallait que ..." onclick="window.open(this.href);return false;" >

Publié dans Actes des apôtres, Disciples de Jésus, L'Église | Pas de Commentaires »

12
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS