• Accueil
  • > Recherche : preparons dimanche prochain

Résultats de votre recherche

Vingt-deuxième dimanche du temps ordinaire de l’année A

Posté par diaconos le 30 août 2020

Auteur  +PÈRE MARIE LANDRY C+MPS
Si quelqu'un veut marcher à ma suite, qu'il renonce à lui-même

Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même

De l’Évangile selon saint Matthieu

A partir de ce moment, Jésus le Christ commença à montrer à ses disciples qu’il lui fallait partir pour Jérusalem, souffrir beaucoup de la part des anciens, des chefs des prêtres et des scribes, être tué, et le troisième jour ressusciter. Pierre, le prenant à part, se mit à lui faire de vifs reproches : «Dieu t’en garde, Seigneur! cela ne t’arrivera pas». Mais lui, se retournant, dit à Pierre: «Passe derrière moi, Satan, tu es un obstacle sur ma route; tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes».
x
Alors Jésus dit à ses disciples : «Si quelqu’un veut marcher derrière moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui perd sa vie à cause de moi la gardera. Quel avantage en effet un homme aura-t-il à gagner le monde entier, s’il le paye de sa vie? Et quelle somme pourra-t-il verser en échange de sa vie? Car le Fils de l’homme va venir avec ses anges dans la gloire de son Père; alors il rendra à chacun selon sa conduite».«Si quelqu’un veut marcher derrière moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive» (Mt 16, 21-27)

Homélie

Voici j’ouvre mon cœur, les volets de mon âme, pour accueillir, Seigneur, ta lumière et ta flamme. Et je hisse la voile pour me laisser guider par l’Esprit, ton étoile, ô Christ ressuscité ! En ce jour qui commence, qui n’a jamais été, me voici, en silence, Jésus mon bien-aimé. Avec Marie ta Mère, j’exulte et te bénis, et tourné vers le Père lui dis déjà : merci !Que le Seigneur nous accorde la grâce de comprendre la valeur de la dignité humaine appelée à la perfection et, donc, à rendre gloire au Créateur.

xAujourd’hui, nous coxr présenté les personnalités des premiers disciples de Jésus avec beaucoup de réalisme. Pierre qui fait la profession de foi par excellence comme nous l’avons vu dans l’Évangile XXI et qui mérite un grand éloge de la part du Seigneur ainsi que la promesse d’autorité suprême au sein de l’Église (cf. Mt 16,16-19) reçoit cette fois-ci une sévère réprimande de la part de Jésus, car en effet, sur le parcours de la foi, il a encore beaucoup à apprendre: «Passe derrière moi, Satan, tu es un obstacle sur ma route; tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes» (Mt 16, 23).

xEntendre la réprimande que Jésus fait à Pierre nous donne une bonne motivation pour faire un examen de conscience sur notre façon d’être chrétiens. Sommes-nous vraiment fidèles aux enseignements de Jésus? Au point de penser réellement comme Dieu, ou est-ce que nous façonnons nos pensées et critères en fonction de ceux du monde? Tout au long de l’histoire, les fils de l’Église sont tombés dans la tentation de penser à la manière du monde, de s’appuyer sur les richesses matérielles, de chercher avec ardeur le pouvoir politique et le prestige social, et parfois les intérêts mondains les motivent plus que l’esprit de l’Évangile. Face à cela, la question revient: «Quel avantage en effet un homme aura-t-il à gagner le monde entier, s’il le paye de sa vie?» (Mt 16, 26).
x
Après avoir mis les choses au point, Jésus nous apprend ce que penser comme Dieu veut dire: aimer, avec tout ce que cela comporte comme renoncement de soi pour le bien du prochain. C’est pour cela que le chemin pour suivre le Christ passe par la croix. C’est un chemin de tendresse car «avec la présence d’un ami et capitaine aussi bon que Jésus, qui s’est mis à l’avant-garde de la souffrance nous pouvons tout endurer: Il nous aide et nous encourage, Il ne nous fait jamais défaut, Il est un vrai ami» (Ste Thérèse d’Avila). Et, quand la croix est symbole d’amour sincère elle devient lumineuse et symbole de salut.
x
Notre condition de créatures nous oblige à donner une réponse à notre Sauveur, Fils de notre Créateur. Notre témoignage est conséquence de notre foi en ses promesses. Quand les temps seront accomplis, Dieu veut ramener toutes choses sous un seul chef, le Christ. Il veut réunifier le monde créé que le péché a désagrégé. Il réalisera tout ce qu’il a promis et nous serons saints et immaculés en sa présence, écrivait saint Paul aux Éphésiens.Seigneur Dieu, garde-moi fidèle à te suivre, garde-moi fidèle à ce que me fera comprendre le Paraclet, celui que tu nous envoies pour nous enseigner toutes choses. Amen

Contact   Père Marie Landry Bivina

Complément

◊ Diacre Michel Houyoux : cliquez ici pour lire l’article → 22ème dimanche du Temps Ordinaire — Année A

Liens avec d’autres sites web chrétiens

◊Puiser à la source  : cliquez ici pour lire l’article →  22ème dimanche du temps ordinaire (30 août)

◊ Mont des Cats  : cliquez ici pour lire l’article →   22ème Dimanche du Temps Ordinaire, Année A

Commentaire de l’Abbé Pierre Desroches : « Si quelqu’un veut marcher derrière moi, qu’il renonce à lui-même »

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, Histoire du Salut, La messe du dimanche, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaires »

Quatrième dimanche du Carême de l’année A

Posté par diaconos le 22 mars 2020

Auteur Père Marie-Landry Bivina

 Il s’en alla et se lava ; quand il revint, il voyait

L’image contient peut-être : une personne ou plus

:Jésus vit sur son passage un homme qui était aveugle de naissance. Ses disciples l’interrogèrent : «Rabbi, pourquoi cet homme est-il né aveugle? Est-ce lui qui a péché, ou bien ses parents ?». Jésus répondit : «Ni lui, ni ses parents. Mais l’action de Dieu devait se manifester en lui. Il nous faut réaliser l’action de celui qui m’a envoyé, pendant qu’il fait encore jour ; déjà la nuit approche, et personne ne pourra plus agir. Tant que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde». Cela dit, il cracha sur le sol et, avec la salive, il fit de la boue qu’il appliqua sur les yeux de l’aveugle, et il lui dit : «Va te laver à la piscine de Siloé» (ce nom signifie: Envoyé). L’aveugle y alla donc, et il se lava ; quand il revint, il voyait.

Ses voisins, et ceux qui étaient habitués à le rencontrer -car il était mendiant- dirent alors : «N’est-ce pas celui qui se tenait là pour mendier ?». Les uns disaient : «C’est lui». Les autres disaient : «Pas du tout, c’est quelqu’un qui lui ressemble». Mais lui affirmait : «C’est bien moi». Et on lui demandait : «Alors, comment tes yeux se sont-il ouverts ?». Il répondit : «L’homme qu’on appelle Jésus a fait de la boue, il m’en a frotté les yeux et il m’a dit : ‘Va te laver à la piscine de Siloé’. J’y suis donc allé et je me suis lavé ; alors, j’ai vu». Ils lui dirent : «Et lui, où est-il ?». Il répondit : «Je ne sais pas».

On amène aux pharisiens cet homme qui avait été aveugle. Or, c’était un jour de sabbat que Jésus avait fait de la boue et lui avait ouvert les yeux. A leur tour, les pharisiens lui demandèrent : «Comment se fait-il que tu voies ?». Il leur répondit : «Il m’a mis de la boue sur les yeux, je me suis lavé, et maintenant je vois». Certains pharisiens disaient : «Celui-là ne vient pas de Dieu, puisqu’il n’observe pas le repos du sabbat». D’autres répliquaient : «Comment un homme pécheur pourrait-il accomplir des signes pareils ?». Ainsi donc ils étaient divisés. Alors ils s’adressent de nouveau à l’aveugle : «Et toi, que dis-tu de lui, puisqu’il t’a ouvert les yeux ?». Il dit : «C’est un prophète».

Les Juifs ne voulaient pas croire que cet homme, qui maintenant voyait, avait été aveugle. C’est pourquoi ils convoquèrent ses parents et leur demandèrent : «Cet homme est bien votre fils, et vous dites qu’il est né aveugle ? Comment se fait-il qu’il voie maintenant ?». Les parents répondirent : «Nous savons que c’est bien notre fils, et qu’il est né aveugle. Mais comment peut-il voir à présent, nous ne le savons pas; et qui lui a ouvert les yeux, nous ne le savons pas non plus. Interrogez-le, il est assez grand pour s’expliquer». Ses parents parlaient ainsi parce qu’ils avaient peur des Juifs. En effet, les Juifs s’étaient déjà mis d’accord pour exclure de la synagogue tous ceux qui déclareraient que Jésus est le Messie. Voilà pourquoi les parents avaient dit : «Il est assez grand, interrogez-le !».

Pour la seconde fois, les pharisiens convoquèrent l’homme qui avait été aveugle, et ils lui dirent : «Rends gloire à Dieu ! Nous savons, nous, que cet homme est un pécheur». Il répondit : «Est-ce un pécheur? Je n’en sais rien ; mais il y a une chose que je sais : j’étais aveugle, et maintenant je vois». Ils lui dirent alors : «Comment a-t-il fait pour t’ouvrir les yeux ?». Il leur répondit : «Je vous l’ai déjà dit, et vous n’avez pas écouté. Pourquoi voulez-vous m’entendre encore une fois ? Serait-ce que vous aussi vous voulez devenir ses disciples ?». Ils se mirent à l’injurier : «C’est toi qui es son disciple ; nous, c’est de Moïse que nous sommes les disciples. Moïse, nous savons que Dieu lui a parlé ; quant à celui-là, nous ne savons pas d’où il est». L’homme leur répondit : «Voilà bien ce qui est étonnant ! Vous ne savez pas d’où il est, et pourtant il m’a ouvert les yeux. Comme chacun sait, Dieu n’exauce pas les pécheurs, mais si quelqu’un l’honore et fait sa volonté, il l’exauce. Jamais encore on n’avait entendu dire qu’un homme ait ouvert les yeux à un aveugle de naissance. Si cet homme-là ne venait pas de Dieu, il ne pourrait rien faire». Ils répliquèrent : «Tu es tout entier plongé dans le péché depuis ta naissance, et tu nous fais la leçon ?». Et ils le jetèrent dehors.

Jésus apprit qu’ils l’avaient expulsé. Alors il vint le trouver et lui dit : «Crois-tu au Fils de l’homme ?». Il répondit : «Et qui est-il, Seigneur, pour que je croie en lui ?». Jésus lui dit : «Tu le vois, et c’est lui qui te parle». Il dit : «Je crois, Seigneur !», et il se prosterna devant lui. Jésus dit alors : «Je suis venu en ce monde pour une remise en question : pour que ceux qui ne voient pas puissent voir, et que ceux qui voient deviennent aveugles». Des pharisiens qui se trouvaient avec lui entendirent ces paroles et lui dirent : «Serions-nous des aveugles, nous aussi ?». Jésus leur répondit : «Si vous étiez des aveugles, vous n’auriez pas de péché ; mais du moment que vous dites : ‘Nous voyons !’ votre péché demeure». (Jn 9,1-41)

Homélie

Aujourd’hui quatrième dimanche de carême -appelé dimanche de joie- la liturgie nous invite à expérimenter une joie profonde, une grande allégresse car la Pâque approche.

Jésus est cause d’une grande joie pour cet aveugle de naissance à qui il donne la vue corporelle et spirituelle. L’aveugle a cru et il a reçu la lumière du Christ. Par contre, les pharisiens, qui se croyaient dans la lumière et dans la sagesse, sont restés aveugles à cause de l’endurcissement de leurs cœurs et de leurs péchés. En effet, «Les Juifs ne voulaient pas croire que cet homme, qui maintenant voyait, avait été aveugle. C’est pourquoi ils convoquèrent ses parents» (Jn 9, 18)

Comme elle est nécessaire la lumière du Christ pour voir la réalité dans sa vraie dimension ! Sans la lumière de la foi nous serions pratiquement aveugles. Nous avons reçu la lumière de Jésus-Christ et il faut que cette lumière éclaire toute notre vie. De plus, cette lumière doit briller par la sainteté de notre vie afin qu’elle attire ceux qui ne la connaissent pas encore. Tout ceci suppose une conversion et une charité croissante. Surtout en ce temps de Carême, et en cette dernière étape. Saint Léon le Grand disait: «Mes bien-aimés, tous les temps conviennent pour réaliser ce bien de la charité, mais le carême nous y invite plus spécialement».

Une seule chose peut nous séparer de la lumière et de la joie que nous donne le Christ et cette chose c’est le péché, c’est-à-dire vouloir vivre loin de la lumière du Seigneur. Malheureusement, beaucoup -même parfois nous-mêmes- nous nous enfonçons dans le chemin ténébreux du péché et nous perdons la lumière et la paix. Saint Augustin en partant de sa propre expérience affirmait qu’il n’y a rien de plus malheureux que le bonheur de ceux qui pèchent.

La Pâque est proche et le Seigneur veut nous faire part de toute la joie de la résurrection. Préparons-nous à la recevoir et la célébrer. «Va te laver» (Jn 9, 7), nous dit Jésus. Allons nous laver dans les eaux purificatrices du sacrement de la pénitence! Là nous trouverons la lumière et la joie et nous nous préparerons de la meilleure manière à recevoir la Pâque.

Seigneur Jésus, toi qui es la lumière du monde, je t’en prie, ouvre mes yeux ! Ne permets pas que l’égoïsme m’aveugle ! Ne me laisse pas dans l’obscurité du péché ! Ouvre mes yeux, fais-mois passer de la cécité à la lumière, de la vie stérile du monde à la vie féconde de la foi ! Sainte Vierge Marie, Vierge de lumière, aide-moi à reconnaître le passage de ton fils, aide-moi à ouvrir les yeux devant sa lumière !

Remercions le Seigneur pour un changement, une conversion ou un miracle qui a eu lieu près de moi au cours de la dernière année.

ContactPère Marie Landry Bivina

Complément

◊ Diacre Michel Houyoux : cliquez ici pour lire l’article → 4ème Dimanche de Carême, de Lætare — Année A

Liens avec d’autres sites chrétiens

◊ Abbé Jean Compazieu : cliquez ici pour lire l’article →   4ème dimanche du Carême (A)

◊  Mouvement des Cursillos francophones du Canada : cliquez ici pour lire l’article →  Quatrième dimanche du Carême, Année A

Celui qui croit en Jésus a en lui la Vie

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, Religion | 1 Commentaire »

A.D.A.L. pour le premier dimanche de l’Avent, année C

Posté par diaconos le 26 novembre 2018

Liturgie de la Parole animée par des laïcs

Première semaine de l’Avent : une semaine pour découvrir le visage inconnu de notre Dieu ! " Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit, mais dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri ". À ces mots, Jésus fut dans l'admiration. (Mt 8, 5-11) Le centurion appelle Jésus à l’aide et sa confiance remplit d’admiration le Seigneur. Or pour lui, cela semblait tout naturel ! As-tu jamais pensé que Dieu peut admirer tes qualités, et même des choses qui, à tes yeux, sont plutôt ordinaires ?

Première semaine de l’Avent : une semaine pour découvrir le visage inconnu de notre Dieu ! « Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit, mais dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri « . À ces mots, Jésus fut dans l’admiration. (Mt 8, 5-11) Le centurion appelle Jésus à l’aide et sa confiance remplit d’admiration le Seigneur. Or pour lui, cela semblait tout naturel ! As-tu jamais pensé que Dieu peut admirer tes qualités, et même des choses qui, à tes yeux, sont plutôt ordinaires ?

Références bibliques : Jr 33, 14-16 ; Psaume 24 ;  1 Th 3, 12 – 4, 2 ; Lc 21, 25-28.34-36

Rappel : Il ne peut y avoir d’assemblée sans prêtre dans l’église où est célébrée la messe le même dimanche ( y compris le samedi soir) !  L’assemblée dominicale est  animée par une équipe de laïcs en lien avec le prêtre chargé de la paroisse

Chant d’entrée : Peuple qui marchez (E127) ; Aube nouvelle ‘E130) ou selon votre répertoire.

 Salutation initiale par la personne qui préside la prière : Au nom du Père et du Fils et du Saint- Esprit.  Que Dieu, le Père  de Jésus Christ, notre sauveur, nous affermisse par la foi et qu’il nous donne d’être son peuple dans le monde.

Tous : Béni soit Dieu maintenant et toujours  !

Par la personne qui préside la prière : Le Seigneur désire pour nous le vrai bonheur et il nous en ouvre le chemin. Pour nos faux pas et nos faiblesses, implorons sa miséricorde.

Enfant de chœur ou lecteur

  • Seigneur Jésus, envoyé par le Père manifester son amour pour les petits et les pauvres… Béni sois-tu et prends pitié de nous.                                                                                                                                                   Tous : Prends pitié de nous.
  • Ô Christ, venu dans le monde te faire le prochain des opprimés et des affligés. Béni sois-tu et prends pitié de nous.                                                                                                                                         Tous : Ô Christ, prends pitié de nous.
  • Seigneur, élevé dans la gloire du Père, tu nous appelles à suivre ton chemin… Béni sois-tu et prends pitié de nous.                                                                                                                                                            Tous : Prends pitié de nous.

 Par la personne qui préside la prière : Que Dieu tout- puissant nous fasse miséricorde ; qu’il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle.                                                                                                                                              Tous : Amen !

Pas de Gloire à Dieu pendant l’Avent !

 Par la personne qui préside la prière  : Dieu toujours fidèle à ton alliance, par delà les craintes et les angoisses, tu promets le bonheur à ton peuple. Garde-nous vigilants dans la prière et attentifs aux signes qui annoncent la venue de ton Fils. À Lui, puissance et gloire pour les siècles des  siècles. Amen.

Liturgie de la Parole

◊ Dans une célébration animée par des laïcs, le siège de la présidence ne sera pas occupé !

Par un membre de l’équipe liturgique 

dans cette première lecture tirée du livre d’Amos, les personnes qui, en un moment de prospérité, se contentaient de vivre dans le luxe sans se soucier des plus pauvres furent dénoncées par le prophète qui ne mâcha pas ses mots. Nous pourrions imaginer quel jugement le prophète Amos porterait sur notre société aujourd’hui…

Première lecture par……………………………………….                                (Jr 33, 14-16)

 Par un membre de l’équipe liturgique 
dans l’antiquité, c’était aux rois que revenait le soin des opprimés et des affamés. Mais le psalmiste ne comptait guère sur les princes. Avec lui, rendons grâce au Seigneur qui comble les pauvres

 Par la personne qui préside la prière  : La justice est une route, la route que Dieu lui-même suit, la route des humbles et des petits. Cette conviction du psalmiste éclaire le temps de l’Avent.

Refrain pour le psaume

Psaume 25

  Le psaume 25   est lu ou chanté par la chorale.

 Par la personne qui préside la prière  : Dans cet extrait de sa première lettre aux Thessaloniciens, l’apôtre Paul exprime qu’il veut voir grandir les chrétiens dans la charité.

Deuxième lecture par…………………………………………… ( 1 Th 3, 12-4.2)

Acclamation : Alléluia. Alléluia. Fais-nous voir, Seigneur, ton amour, et donne-nous ton salut. Alléluia.

Reprise de l’Alléluia  par tous

L’animateur de la célébration dit alors :  » De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc au chapitre vingt-et-un »

Cette personne lit ensuite l’Évangile du jour  à Lc 21, 25-28.34-36

♦ Si c’est une personne laïque qui proclame l’Évangile, elle omet la salutation initiale et aussi l’acclamation finale.

Homélie  →   Veillez et priez ! (Lc 25-36)

Par la personne qui préside la prière : Proclamons tous ensemble notre foi : (Credo récité ou chanté)

Tous : Je crois en Dieu…

PRIÈRE UNIVERSELLE

Par la personne qui préside la prière : Puisque nous venons de proclamer notre foi en la venue du Seigneur, un jour, dans sa gloire, demandons-lui d’affermir en nous cette foi en son retour et de donner des signes de tendresse à toutes les personnes qui le cherchent. Tournons-nous à présent vers le Seigneur qui  nous offre le bonheur. Demandons-lui, en toute confiance, de guider tous nos frères vers la vie…

Seigneur que ta Parole réveille notre foi

Enfants de chœur  ou lecteur ou lectrice…………………………………………

  • Pour que les chrétiens demeurent tournés vers l’avenir et persévèrent dans la foi, ensemble prions ! (Refrain)
  • Pour que les responsables des affaires de ce monde veillent au bien de tous, ensemble prions ! (Refrain)
  • pour les malades qui attendent une visite, et pour tous les gens qui attendent une guérison, Seigneur, nous te prions ! (Refrain)
  • Pour que ce temps de l’Avent réveille notre communauté et ravive notre charité, ensemble, prions ! (Refrain)

Par la personne qui préside la prière : Puisque tu prépares ta venue, Seigneur, donne nous le désir de t’attendre et de vivre de ton amour. Nous te le demandons, à toi qui vis et règnes pour les siècles des siècles . Amen !

Tous : Amen

Action de grâce et le Notre Père

 Par la personne qui préside la prière : Frères et sœurs, aujourd’hui encore le Seigneur nous a révélé son amour et sa fidélité ; c’est lui qui  nous rassemble dans l’action de grâce. Exprimons-lui notre louange en union avec tous ceux qui le célèbre.

Ici, nous plaçons un chant en l’honneur de Dieu

Suggestion : Que tes œuvres sont belles… (A 219) ;  Peuple de prêtres (C 49) ; Terre entière (I 33) ; Peuple de Dieu, marche joyeux ; Chantons à Dieu ce chant nouveau (L 211)  Peuple, criez de joie (M 27) ou un autre chant de votre répertoire. 

* Par un membre de l’équipe liturgique  

Dieu Très-Haut, nous croyons à la Parole que tu nous as donnée, Jésus, ton Fils. Par son Esprit nous apprenons ce qui te plaît : marcher avec droiture sur des chemins de sagesse.

Tous : BÉNI SOIS-TU, SEIGNEUR !

* Par un membre de l’équipe liturgique  

L’Envoyé de ton amour nous fait découvrir, partout, des reflets de ta lumière : lumière de l’amour filial ou fraternel, lumière de l’amour créateur qui fait surgir la vie. Loué sois-tu pour ces lueurs de ton visage !

Tous : BÉNI SOIS-TU, SEIGNEUR !

* Par un membre de l’équipe liturgique 

Nous te louons aussi pour ceux et celles qui ont été attentifs  à l’appel déroutant de leur Maître à le préférer à tout, même à leur propre vie, pour être de ses disciples. Ils demeurent pour nous des témoins de l’amour que tu portes à chacun.

Tous : BÉNI SOIS-TU, SEIGNEUR !

 Par la personne qui préside la prière : Confions maintenant à Dieu notre Père nos intentions particulières  et les mains levées vers Dieu, prolongeons notre louange en redisant la prière que nous avons reçue du Christ Jésus.

Notre Père…(chanté ou récité)

◊ L’animateur de la célébration introduit ici le signe de paix →   Soyons unis les uns aux autres dans le Christ et partageons la paix qui vient de lui.

La liturgie de la Parole animée par des laïcs s’achève ainsi. On passe ensuite à la prière de conclusion (voir plus loin), à moins que l’on ait prévu une liturgie de communion.

 

Liturgie de communion  (éventuellement)

Le cadre normal et habituel de la communion doit rester celui d’une célébration eucharistique. Une A.D.A.L. n’est en aucune manière une messe.

La personne qui a été désignée va après  le geste de paix au tabernacle chercher le pain consacré et il l’apporte sur l’autel. Elle s’incline ensuite profondément ou fait une génuflexion. Il est bon de prévoir à ce moment un temps de recueillement qu’on introduira ainsi…

Animateur de la célébration → Recueillons-nous dans le silence. Préparons-nous à accueillir le corps du Christ ; qu’il nous rassemble aussi en un seul corps !

Animateur de la célébration →  Le Christ Jésus nous a livré son corps et chaque messe en fait mémoire. Aujourd’hui, en attente d’une célébration eucharistique, recevons dans la foi le corps du Christ, l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Heureux les invités au Repas du Seigneur ! Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Tous : Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais, dis seulement une parole et je serai guéri.

* L’animateur de la célébration dira avant la distribution de la communion : Que le corps du Christ nous garde pour la vie éternelle.

Il ( ou d’autres personnes) nous donne le pain consacré en disant : Le corps du Christ

Chant pour la communion : selon votre répertoire..

Suggestion : Dieu nous invite à son festin (70); Tu es le Dieu fidèle (D 163) ; Pain rompu pour un monde nouveau ( D 283) ; Disciples de Jésus (D 291) ; En marchant vers toi Seigneur (D 380) ; Pain des merveilles (D 203) ; Pour aimer du plus grand amour (D 386) ;  Quel est don ce repas (D228))

Prière après la communion par un membre de l’équipe liturgique

Dieu de justice et d’amour, dans les peurs et les tempêtes du monde, cette communion reçue est le signe d’espérance. Quelle nous garde du mal et nous tienne vigilants à ton service. Ainsi nous serons dignes de paraître debout devant ton Fils lorsqu’il viendra établir ton Royaume pour les siècles des siècles.

Tous : Amen !

Un membre de l’équipe liturgique ………………………………….

Ce premier décembre, nous honorons saint Éloi. Éloi, naquit au 6ème siècle à Limoges, d’une famille relativement modeste. Il s’orienta vers l’orfèvrerie pour lequel il présentait un réel talent. Dès son apprentissage, il fit preuve de son esprit charitable en affectant une partie de ses revenus aux plus pauvres et aux esclaves. Son travail fut très apprécié par le roi Clotaire II, qui lui valut d’être nommé Maître de la Monnaie. Saint Ouen dit de lui : « C’est un homme capable d’en imposer aux plus grands tout en restant humble devant Dieu. » Sous le règne de Dagobert 1er, Éloi mena des missions diplomatiques en tant que Trésorier du Roi. À la mort de ce dernier, saint Éloi se consacra à sa charge ecclésiastique. Il devint évêque de Noyon (succédant à Saint Médard) et Tournai. Son diocèse s’étendait alors jusqu’à Courtrai, Gand et la Frise néerlandaise. Il mourut un premier décembre. C’est à cette date que l’on célèbre le saint patron des orfèvres, des forgerons et des ferblantiers.

N’attendons pas la mi–Avent pour vivre loyalement ce temps de réflexion, de pénitence et de prière.

Suggestion pour le chant final : Fais paraître ton jour (Y 53) ; Allez dans le monde entier (Z 95-3) ; Envoie tes messagers (881) ; Seigneur, tu nous aimes  (M 25) ; Dieu, nous te louons (981)  ou selon votre répertoire.

Après la prière de conclusion ou après le chant final s’il y en a un, l’animateur de la célébration conclut cette liturgie en disant :

Parce que vous donnerez de votre vie et de vos biens, vous serez témoins de l’amour sans limites du Christ et que Dieu tout-puissant nous bénisse  (Pas de bénédiction à donner ici !) : le Père, le Fils, et le Saint Esprit.

Tous : Amen !

Animateur de la célébration :  Allons, dans la paix du Christ !

Tous :  Nous rendons grâce à Dieu.

Ce texte tient compte des  directives  des évêques des diocèses francophones de notre pays pour les liturgies de la Parole animées par des laïcs (guide liturgique pour les assemblées dominicales   animées par des laïcs aux éditions C.I.P.L. 40, rue  des Prémontrés B 4000 Liège).

croix diaconaleMichel Houyoux, diacre permanent

—————————————————————————————————————————————————-

Publié dans A.D.A.L., Religion, Temps de l'Avent | Pas de Commentaires »

A.D.A.L. 32ème dimanche ordinaire, année B

Posté par diaconos le 6 novembre 2018

Dieu n’a pas calculé, il a tout donné.                      Trente-deuxième dimanche ordinaire, année B

Liturgie de la parole animée par des laïcs

Rappel : Il ne peut y avoir d’assemblée sans prêtre dans l’église où est célébrée la messe le même dimanche ( y compris le samedi soir) !  L’assemblée dominicale est  animée par une équipe de laïcs en lien avec le prêtre chargé de la paroisse.

Références bibliques

Première lecture → 1 R 17, 10-16 ; Psaume 145 ; Deuxième lecture →   He 9, 24-28 ; Évangile → Mc 12, 38-44

Suggestions pour le chant d’entrée 

T Laisserons-nous à notre table (E161) ; Seigneur des temps nouveaux (E 35-85) ;Le Seigneur passe (DLH 110) ou selon votre choix.

Animateur de la célébration     Au nom du Père et du Fils et du Saint- Esprit.      Tous : Amen

Animateur de la célébration  Comme chaque dimanche, nous voici rassemblés pour écouter ensemble la Parole de Dieu. Une parole qui voudrait nous atteindre au plus profond de notre être et transformer notre cœur. Rendons-nous disponibles à son écoute, ouvrons notre esprit et notre cœur à ces mots que Dieu nous adresse pour nous inviter à l’aimer et à aimer notre prochain.

 Que Dieu notre Père et Jésus-Christ notre Seigneur, nous donnent la grâce et la paix !

Tous : Béni soit Dieu maintenant et toujours

Animateur de la célébration  Nous avons du mal à vivre selon l’Évangile. C’est pourtant, nous le sentons bien, le chemin qui ouvre tout avenir…

Enfant de chœur ou autre……..

  • Seigneur Jésus, toi qui t’es fait proche des petits et des pauvres, des faibles et des pécheurs, prends pitié de nous ! (chant Kyrie ou selon votre choix)

  • Ô Christ, toi qui es venu dans un monde meurtri prendre soin de nous et guérir nos blessures, prends pitié de nous ! (chant Kyrie ou selon votre choix)

  • Seigneur, toi qui es notre frère et notre sauveur, et apportes au monde l’espoir et la vie, prends pitié de nous ! (chant Kyrie ou selon votre choix)

Animateur de la célébration  : Dieu qui est bon et tout puissant, tu veux que nous allions à toi librement. Éloigne de nous tout ce qui nous arrête, afin que sans aucune entrave, ni d(esprit, ni de corps, nous soyons libres d’accomplir ta volonté. Ainsi nous suivrons, comme de vrais disciples Jésus, ton fils, notre Seigneur lui qui règne avec toi et le saint Esprit maintenant et pour les siècles des siècles. 

Tous : Amen

Gloire à Dieu  : chanté ou récité

Animateur de la célébration  Prions le Seigneur. Dieu notre Père, tu as donné au peuple d’Israël une loi d’amour pour qu’il revienne vers toi, et tu nous a envoyé ton Fils Jésus pour nous révéler ta volonté. Que ton esprit nous aide à mettre ta Parole en pratique pour quelle transforme notre vie afin que nous puissions aimer comme tu nous aimes, par Jésus Christ, notre Seigneur, qui règne avec toi et le Saint Esprit maintenant et pour les siècles des siècles.. Tous   Amen

Liturgie de la Parole

  Dans une célébration animée par des laïcs, le siège de la présidence ne sera pas occupé !

Animateur de la célébration   Toutes les paroles recueillies dans les livres de la Bible font retentir à nos oreilles la voix de Dieu. Écoutons cette voix, car elle conduit vers la Vie.

Première lecture par………………………………………….. (1 R 17, 10-16)

Animateur de la célébration     Un bon roi oriental se devait d’assister l’étranger, la veuve et l’orphelin. Tel est Dieu, dit le psaume 145. Et nous, ,nous ne pouvons pas chanter Dieu sans nous intereeser aux personnes qu’il aime.

Psaume 145 : chanté par la chorale ou lu par……………………………………………

Animateur de la célébration :   comment expliquer et comprendre ces évènements exceptionnels à tous égards que furent la Pâque de Jésus, sa mort et sa résurrection ? L’apôtre Paul entrevoit ici quelques cl&s de lecture dans le sacerdoce du Temple.

Deuxième lecture par……………………………………………….(He 9, 2428)

Acclamation par la chorale : chant de l’Alléluia

Lecteur ou lectrice :Alléluia, Alléluia. Tu es béni, Dieu notre Père, Seigneur de l’Univers, toi qui révèle aux petits les mystères du Royaume.

Reprise de l’acclamation par tous

L’animateur de la célébration dit alors : «  De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

Cette personne lit ensuite l’Évangile du jour  à Marc 12, 38–44

Si c’est une personne laïque qui proclame l’Évangile, elle omet la salutation initiale et aussi l’acclamation finale.

Homélie  → Dieu n’a pas calculé, il a tout donné.

Animateur de la célébration   Ensemble proclamons notre foi  (Credo récité ou chanté)

Prière universelle

Animateur de la célébration Prions pour toutes les personnes et demandons au Christ de faire fructifier en nous la Parole qu’il nous confie pour que nous la mettions en pratique.

Enfants  ou lecteur…………………………………………

  • Seigneur, nous te prions pour ceux à qui tu confies l’annonce de ta Parole : qu’ils puissent la faire entendre aux hommes avec audace, force et douceur.(Chant)

Seigneur soutiens ton peuple

  • Seigneur, nous te prions pour les artisans d’unité : que sans se décourager ils témoignent de ton appel  à la réconciliation, au respect, au pardon (Chant)

  • Seigneur, nous te prions pour les victimes de la violence, de l’injustice : que se lèvent des hommes de compassion, capables de nous arracher à la peur et à l’indifférence. (Chant)

  • Seigneur, nous te prions pour ceux que tu mets chaque jour sur notre route : ne nous laisse pas les côtoyer sans les voir, apprends-nous l’attention, la délicatesse, le sourire. (Chant)

Animateur de la célébration:   Écoute notre prière, Seigneur, et aide-nous auprès des personnes que nous rencontrerons. Nous te le demandons par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen. 

Action de grâce et le Notre Père

Animateur de la célébration : Frères et sœurs, la Parole de Dieu a touché notre cœur et elle a fait de nous le peuple qui écoute son Dieu. Rendons-lui maintenant grâce pour grâce, en son nom et en union avec toute l’Église en chantant…

Chant en l’honneur de Dieu

Suggestion : Dieu est amour ; Que tes œuvres sont belles (A 219) ; Terre entière (I 33) ; Peuple de Dieu, marche joyeux (K 180) ; Chantons à Dieu ce chant nouveau (L 211) ; Aimer, il suffit d’aimer (D 600) ; Peuole de prêtres (C 49); Louange au Dieu vivant (L 80)

Prière de louange par……………………………………………………………………..

  • Il nous est bon de te rendre gloire, Dieu de tendresse et de miséricorde et de t’offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à toi, Dieu fidèle, Père des miséricordes. (Chant)

Psaume 102

  • Nous te louons pour Jésus. Lui, ton envoyé, il est venu dans le monde comme un agneau parmi les loups ; lui, le Fils du Créateur, il n’avait pas une pierre où reposer la tête; lui, l’ami de la paix, il est passé de maison en maison, annonçant l’Évangile de la paix, mangeant et buvant ce qu’on lui donnait. (Chant)

  • Nous te rendons grâce pour Jésus. En lui tu veux réconcilier les hommes affrontés à des conflits sans fin, les chrétiens divisés au nom de la fidélité au même Évangile. Que ton Église soit une auberge largement ouverte. (Chant)

Animateur de la célébration : C’est ton cœur que Jésus nous révélait en parlant du bon samaritain. Oui, Père, aimer, c’est te ressembler, et pouvoir dire avec confiance la prière que Jésus nous a enseignée…

Notre Père…(Chanté ou récité…)

L’animateur de la célébration introduit ici le signe de paix →   Soyons unis les uns aux autres dans le Christ et partageons la paix qui vient de lui.

La liturgie de la Parole animée par des laïcs s’achève ainsi. On passe ensuite à la prière de conclusion (voir plus loin), à moins que l’on ait prévu une liturgie de communion.

Liturgie de communion  (éventuellement)

Le cadre normal et habituel de la communion doit rester celui d’une célébration eucharistique. Une A.D.A.L. n’est en aucune manière une messe.

La personne qui a été désignée va après  le geste de paix au tabernacle chercher le pain consacré et il l’apporte sur l’autel. Elle s’incline ensuite profondément ou fait une génuflexion. Il est bon de prévoir à ce moment un temps de recueillement qu’on introduira ainsi…

Animateur de la célébration → Recueillons-nous dans le silence. Préparons-nous à accueillir le corps du Christ ; qu’il nous rassemble aussi en un seul corps !

Animateur de la célébration →  Le Christ Jésus nous a livré son corps et chaque messe en fait mémoire. Aujourd’hui, en attente d’une célébration eucharistique, recevons dans la foi le corps du Christ, l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Heureux les invités au Repas du Seigneur !   Voici le bon Samaritain qui s’est fait proche de nous pour guérir nos blessures… Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Tous : Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais, dis seulement une parole et je serai guéri.

Chant pour la communion

Suggestions : Laisserons-nous à notre table (E 161) ; Pain des merveilles (D103) ; le pain que tu nous donnes (D 83) ; Tu es le Dieu fidèle ( D 163) ;J’ai besoin de chanter (D 93); Dieu a tant aimé le monde ( D 369) ; Pain rompu pour un monde nouveau (D 283) ; Dieu nous invite à son festin (Signes musique n° 70); Pour amer du plus grand amour (D 386) ou selon votre choix.

Distribution de la communion en disant : « Le corps du Christ »

Prière de conclusion

Par un membre de l’équipe liturgique : Seigneur Jésus, tu as cité en exemple la veuve qui a tout donné ce qu’elle avait pour vivre. Apprends-nous à savoir donner de notre essentiel pour que d’autres puissent vivre. C’est ainsi que nous découvrirons que tu es notre inque trésor, toi qui nous aimes pour les siècles des siècles

Tous : Amen

Suggestion pour le chant final : Que ton règne vienne ( Signes musiques n°, 15 ;   Peuple de frères T 122 ; Si nous partageons D 151 bis ou selon votre répertoire.

Après la prière de conclusion ou après le chant final s’il y en a un,  l’animateur de la célébration ajoute…

Soyons la bonne terre où la Parole de Dieu entendue aujourd’hui, germera et portera du fruit et  que Dieu tout-puissant (Pas de bénédiction à donner ici !) nous bénisse : le Père, le Fils, et le Saint Esprit. Amen ! (Chaque fidèle fait le signe de la croix)

 Gardant au fond de nous-mêmes les paroles du Seigneur, allons dans la paix du Christ !

Tous : nous rendons grâce à Dieu.

Ce texte tient compte des  directives  des évêques des diocèses francophones de notre pays pour les liturgies de la Parole animées par des laïcs (guide liturgique pour les assemblées dominicales   animées par des laïcs aux éditions C.I.P.L. 40, rue  des Prémontrés B 4000 Liège). 

croix diaconaleMichel Houyoux, diacre permanent

Publié dans A.D.A.L., Liturgie, Religion | Pas de Commentaires »

123456
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS