Résultats de votre recherche

Le Baptême du Seigneur -Année C

Posté par diaconos le 9 janvier 2022

Aucune description de photo disponible.

Comme Jésus priait, après avoir été baptisé, le ciel s’ouvrit

De l’Évangile selon saint Luc

En ce temps-là, le peuple venu auprès de Jean le Baptiste était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Christ. Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus fort que moi. Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. » Comme tout le peuple se faisait baptiser et qu’après avoir été baptisé lui aussi, Jésus priait, le ciel s’ouvrit. L’Esprit Saint, sous une apparence corporelle, comme une colombe, descendit sur Jésus, et il y eut une voix venant du ciel : « Toi, tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. » (Lc 3, 15-16.21-22)

Auteur +PÈRE MARIE LANDRY C+MPS

Baptême de Jésus

Seigneur, merci ! Merci pour l’Esprit Saint qui veille sur nous et qui veille avec nous. Ouvre mon cœur, Seigneur, pour que l’Esprit Saint y prenne toute la place.

Aujourd’hui, nous pouvons contempler Jésus déjà adulte. L’Enfant de la Crèche est devenu un homme complet, mûr et respectable, et le moment vient où il devra travailler à la mission que le Père lui a confiée. C’est ainsi que nous le trouvons alors qu’il est sur le point de commencer cette tâche dans la rivière du Jourdain: parmi les hommes de son temps qui s’en allaient écouter Jean, pour lui demander le bain du Baptême, comme signe de propreté et rénovation intérieure.

Et c’est là qu’Il est découvert et signalé par Dieu : «Jésus priait et alors le ciel s’ouvrit. L’Esprit Saint descendit sur Jésus, sous une apparence corporelle, comme une colombe. Du ciel une voix se fit entendre: ‘C’est toi mon Fils: moi, aujourd’hui, je t’ai engendré’». (Lc 3,21-22). C’est l’étape préparatoire du grand chemin qu’il va suivre et qui le mènera jusqu’à la Croix. C’est le premier acte de sa vie publique, son investiture comme Messie.

C’est aussi l’annonce de son style: il n’agira pas violemment, ni avec des cris ou du bruit, mais en silence et par la douceur. Il ne brisera point le roseau courbé mais l’aidera à se tenir droit. Il ouvrira les yeux des aveugles et libérera les captifs. Les signes messianiques décrits par Isaïe s’accompliront en Lui.

Nous en sommes tous les bénéficiaires car comme nous le lisons aujourd’hui dans la lettre de Saint Paul: «Il nous a sauvés. Il l’a fait dans sa miséricorde, et non pas à cause d’actes méritoires que nous aurions accomplis par nous-mêmes. Par le bain du baptême, il nous a fait renaître et nous a renouvelés dans l’Esprit Saint.

Cet Esprit, Dieu l’a répandu sur nous avec abondance, par Jésus Christ notre Sauveur; ainsi, par sa grâce, nous sommes devenus des justes, et nous possédons dans l’espérance l’héritage de la vie éternelle» (Tt 3,5-7).

La fête du Baptême de Jésus doit nous rappeler notre propre Baptême ainsi que l’engagement que nos parents et parrains ont contracté en notre nom quand ils nous ont présenté à l’Église pour nous rendre disciples de Jésus : «Le Baptême nous a libérés de tous les torts qui sont les souillures du péché, mais avec la grâce de Dieu nous devons accomplir tout ce qui est bon» (Saint Césaire d’Arles).

Quelle joie, Seigneur, de te savoir aimé par le Père et de nous savoir aimés de la Sainte Trinité ! Garde moi dans cette joie pour que je puisse accomplir mon ministère en vous laissant toute la place. Cultivons la joie d’être fils ou fille du Père pour faire sa volonté avec plus de légèreté et de bonheur.

Contact Père Marie Landry Bivina

Compléments

◊ Diacre Michel Houyoux : cliquez ici pour lire l’article (12 janvier 2019) →  Homélie pour le Baptême du Seigneur

◊ Diacre Michel Houyoux : cliquez ici pour lire l’article  →  Le baptême du Seigneur — Année C

♥ Parabole d’un curé de campagne : « le baptême de Jésus »

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Religion | Pas de Commentaires »

Le Baptême du Seigneur — Année C

Posté par diaconos le 3 janvier 2022

Afficher l’image source

Le baptême du Christ est un des épisodes de la vie de Jésus : son baptême dans le Jourdain par Jean-Baptiste. Il est relaté dans les évangiles de Marc, de Matthieu et de Luc Il s’inscrit dans les trois épiphanies de Jésus avec l’adoration des mages et les noces de Cana Le ‘Baptême du Christ’ est un thème que l’on trouve très fréquemment dans l’iconographie chrétienne.

En exégèse biblique, cet événement est considéré comme très probablement authentique car il correspond à l’un des quatre critères d’historicité définis par les spécialistes : celui de l’embarras ecclésiastique,  selon lequel un épisode plus ou moins gênant en termes d’apologétique chrétienne ne saurait avoir été inventé.

Ce critère fut expliqué par Simon Claude Mimouni et Pierre Maraval, qui prirent pour exemple le baptême du Christ. Furent retenues les actions et les paroles de Jésus qui créèrent difficulté dans leur application au sein des premières communautés chrétiennes, par exemple le baptême de Jésus par Jean-Baptiste, qui fut  raconté par Matthieu, car ce récit place le premier en situation de subordination par rapport au second, mettant l’Église en difficulté dans son conflit avec les groupes baptistes.

La région  du Jourdain a une signification particulière dans la Bible : dans l’Ancien Testament, ce fut l’une des limites de la  Terre promise aux Hébreux menés par Moïse.  Moïse n’ayant pas le droit d’entrer dans la Terre promise, il ne put franchir le Jourdain. Jean-Baptiste fit dans le Jourdain.

L’immersion de Jésus dans le Jourdain a un lien avec le péché. La théologie qui se développe au sein du christianisme voit dans le baptême de Jésus une volonté de Jésus-Christ de prendre en charge le péché du monde. Le récit de ce baptême décrit une théophanie, une manifestation du Dieu de la Trinité : Jésus-Christ, le Fils, se faisant baptiser, une colombe symbolisant l’Esprit Saint et la voix de Dieu le Père.

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, le peuple venu auprès de Jean le Baptiste était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Christ. Jean s’adressa alors à tous :« Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus fort que moi. e ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu.

 Comme tout le peuple se faisait baptiser et qu’après avoir été baptisé lui aussi, Jésus priait, le ciel s’ouvrit.    L’Esprit Saint, sous une apparence corporelle, comme une colombe, descendit sur Jésus, et il y eut une voix venant du ciel : « Toi, tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. »  (Lc 3, 15-16.21-22)

Le baptême dsu Seigneur

« Or, comme le peuple était dans l’attente, et que tous se demandaient dans leurs cœurs au sujet de Jean s’il n’était pas lui-même le Christ, (Lc 3, 15) Cette remarque sur les dispositions du peuple à l’égard de Jean est particulière à Luc.  Jésus vint au baptême, avec tout le peuple ; pendant qu’il priait, le ciel s’ouvrit. l’Esprit descendit sur lui sous une forme visible, une voix du ciel le proclama le Fils bien-aimé de Dieu.

Mais, d’autre part, Luc, en se hâtant vers le récit des manifestations divines qui eurent lieu à cette occasion, les raconte d’une manière plus objective et plus explicite que les autres évangélistes .Il rapporta seul ce fait remarquable que les révélations célestes se produisirent pendant que Jésus priait. Ce fut l’explication psychologique et religieuse de ce qui se passa.

La prière fut l’intermédiaire efficace entre le ciel et la terre, entre le Père et son Fils. Pendant que Jésus priait, il fut glorifié sur la montagne sainte et il reçut de Dieu son Père le même témoignage : «  Tu es mon Fils bien-aimé » (Luc 9.29-35). Luc montra le ciel s’ouvrant et l’Esprit-Saint descendant sous une forme corporelle. Il présenta ce fait comme un événement réel et qu’il fut impossible de considérer comme une simple vision.

Dans le récit de Luc, comme dans celui de Marc, le témoignage divin rendu à Jésus : Tu es mon Fils bien-aimé s’adressa directement à lui, tandis que dans Matthieu, il t fut adressé à Jean-Baptiste et par son intermédiaire à tous les hommes, en ces termes :  » Celui-ci est mon Fils bien-aimé « .

Diacre Michel Houyoux

Archive à consulter

◊ Diacre Michel Houyoux   : cliquez ici pour lire l’article  → Homélie pour le Baptême du Seigneur

Liens avec d’autres sites web chrétiens

◊ La Croix : cliquez ici pour lire l’article→ Baptême du Seigneur C

◊ Eglise catholique en France  :  cliquez ici pour lire l’article →  Le Baptême du Seigneur

♥ Père Philippe Cochinaux : « Le baptême du Seigneur »

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, fêtes religieuses, La messe du dimanche, Page jeunesse, Religion, Temps de Noël | Pas de Commentaires »

Jeudi de la vingt-septième Semaine du Temps Ordinaire — Année B

Posté par diaconos le 7 octobre 2021

Evangile et Homélie du Jeudi 09 Mars 2017. Demandez, on vous donnera ;  cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira. - Chorale  Belgo-Burundaise CSFA

# La prière chrétienne est un échange avec Dieu, fondé sur la Bible. Selon le Nouveau Testament, le croyant peut parler à Dieu comme à un père, « au Nom du Seigneur Jésus-Christ ». La prière chrétienne se réalise seul, en groupe, en tout lieu et en tout temps. Elle prend différentes formes selon les Églises.
x
Le Notre Père est la prière commune à tous les chrétiens, directement tirée des évangiles (Matthieu, 6: 9-13 et Luc, 11: 2-4), et enseignée par Jésus à ses premiers disciples. La prière qui s’appuie sur les promesses de la Bible est un acte fondamental de la foi chrétienne, vécue comme une action de Grâce et de communion avec Dieu, une communion d’esprits entre Dieu et les siens1.
C’est «Dieu le Père» que le croyant prie «au Nom du Seigneur Jésus-Christ». Dans la Bible, Jésus a parfois associée la prière à la méditation, des lectures de textes bibliques, au jeûne et à des veilles. Elle est effectuée de façon individuelle ou communautaire, en tout lieu et à l’église, en position assise, debout, couchée ou à genoux. Dans les Églises catholiques et orthodoxes la prière est faite à Dieu le Père, à Jésus Christ son Fils, au Saint Esprit, et les prières adressées aux Saints et à la Vierge Marie5 sont dites des prières d’intercession.
x
Il est demandé à la communauté des saints, ou à la Sainte Vierge Marie, Reine des Saints, de prier la Sainte Trinité pour celui qui lui demande son intercession. Les catholiques et orthodoxes ne prient pas de la même manière Dieu le Père, Jésus le Fils et le Saint Esprit, que les saints ou la Vierge Marie. Ils prient Le Père, Jésus ou l’Esprit Saint comme Dieu, et les saints ou la Sainte Vierge comme une personne qui, parce qu’il est ou elle est tout(e) proche de Dieu, pourra intercéder.
x
Cette distinction n’est pas toujours visible ou comprise de prime abord. La prière à la communion des saints est une spécificité de la foi chrétienne catholique et chrétienne orthodoxe. L’utilisation d’objets de cultes (crucifix, icônes, chapelets, statues, etc.) est courante mais pas obligatoire. Les cultures et les milieux sociaux ont également une grande influence sur les manières de prier. Elles s’appuient sur des liturgies précises et selon des rites particuliers (signe de croix avec les mains, génuflexion, prosternation…
x
.Dans le protestantisme, la prière est adressée à Dieu seul, au nom de Jésus . Dans la Communion anglicane et dans certaines Églises méthodistes, le Livre de la prière commune est utilisé comme guide de prière. Dans les églises catholiques, orthodoxes et protestantes, des moines peuvent consacrer leur vie exclusivement à la prière. Dans le christianisme évangélique, les miracles et la guérison par la foi sont possibles avec la foi et la prière, par le Saint-Esprit18. Le biblicisme fait en sorte que les miracles décrits dans la bible sont encore d’actualité et peuvent être présents dans la vie du croyant.

 De l’évangile selon Luc

05 Jésus leur dit encore : « Imaginez que l’un de vous ait un ami et aille le trouver au milieu de la nuit pour lui demander : “Mon ami, prête-moi trois pains, 06 car un de mes amis est arrivé de voyage chez moi, et je n’ai rien à lui offrir.” 07 Et si, de l’intérieur, l’autre lui répond : “Ne viens pas m’importuner ! La porte est déjà fermée ; mes enfants et moi, nous sommes couchés. Je ne puis pas me lever pour te donner quelque chose.”

08 Eh bien ! je vous le dis : même s’il ne se lève pas pour donner par amitié, il se lèvera à cause du sans-gêne de cet ami, et il lui donnera tout ce qu’il lui faut. 09 Moi, je vous dis : Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira. 10 En effet, quiconque demande reçoit ; qui cherche trouve ; à qui frappe, on ouvrira.

11 Quel père parmi vous, quand son fils lui demande un poisson, lui donnera un serpent au lieu du poisson ? 12 ou lui donnera un scorpion quand il demande un œuf ? 13 Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père du ciel donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ! »  (Lc 11, 5-13)

Jésus enseigna l’efficacité de la prière

Luc assigna à la prière du Seigneur une place tout autre que Matthieu.  Selon ce dernier, elle fait partie du sermon sur la montagne, tandis que, d’après  Luc, elle fut enseignée plus tard à la demande expresse d’un disciple. Un grand nombre d’excellents exégètes (Calvin, Ebrard, de Wette, Olshausen, Neander, Godet) en conclurent que Matthieu, selon son habitude de grouper certains enseignements homogènes de Jésus, avait introduit cette prière dans le discours sur la montagne.

Dans ces instructions sur les diverses manifestations de la piété, l’aumône, la prière, le jeûne, après avoir condamné les prières hypocrites, faites avec ostentation et en  usant de vaines redite, Jésus ajoutât : « Vous, mes disciples, priez ainsi » et que, au milieu de la foule qui l’entourait, les yeux levés vers le ciel, il prononçât d’un ton pénétré cette prière si profonde dans sa simplicité, si riche dans sa brièveté.

Tholuck, Meyer, Stier, Gess et d’autres virent une confirmation de leur opinion dans le fait que Matthieu seul conserva dans sa plénitude ce  modèle de prière. Jésus enseigna l’efficacité de la prière, soit par des analogies, soit par des contrastes, comme dans la parabole . Cette parabole renferme à la fois une promesse et une exhortation.

La promesse pourrait se traduire ainsi : « Si un homme, par pur égoïsme et pour se délivrer d’un solliciteur, lui accorde sa demande, même au temps le plus inopportun (minuit), combien plus Dieu, qui connaît tous vos besoins et qui est amour ! »Quant à l’exhortation, c’est le solliciteur lui-même qui la fit entendre par son exemple : « Puisque, dans les circonstances les plus défavorables, mais pressés par vos besoins, vous ne craignez pas d’importuner avec insistance un homme que vous savez si peu généreux, pourquoi ne faites-vous pas de même envers Dieu qui, dans sa miséricorde infinie, est toujours prêt à vous accorder bien au-delà de toutes vos prières. 

Publié dans Catéchèse, comportements, Page jeunesse, Prières, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaires »

Jésus est la lumière du Monde

Posté par diaconos le 3 octobre 2021

Post de Richard Rouleau

Jésus lumière du monde

Jésus, lumière du monde est pour moi

# Un ange gardien est une forme d’esprit tutélaire dans la tradition du christianisme mais son existence ne fait pas partie des articles de foi. Il s’agit d’un ange assigné à la protection du salut d’un ou plusieurs individus. Ce concept, dont les origines remontent à l’Antiquité, a été développé au sein de la théologie chrétienne principalement à partir de son étude au XIIe siècle par Honoré d’Autun1 notamment à partir du passage des Évangiles « Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits, car je vous le dis, leurs anges dans les cieux voient continuellement la face de mon Père qui est dans les cieux. » (Mt 18, 10).
x
Le culte des anges gardiens collectifs (patrons de villes, de corps de métiers et de corporations) se développe dans la Couronne d’Aragon à la fin du XIVe siècle, en partie sous l’influence du franciscain Francesc Eiximenis et du dominicain Vincent Ferrier, tandis que le pape Paul V institue la fête des anges gardiens personnels en 1608. La fête des saints anges gardiens est célébrée localement depuis le XVe siècle, notamment à Tolède et à Rodez. Sous l’impulsion de l’évêque François d’Estaing, Paul V la fait devenir universelle en 1608, la rendant obligatoire dans le Saint-Empire romain germanique et facultative ailleurs.
x
Clément IX la transfère du 2 octobre au premier dimanche de septembre, mais Clément X la remet au 2 octobre et la rend obligatoire universellement. C’est ainsi une doctrine officielle de l’Église catholique qui institua une fête des saints anges gardiens le 2 octobre en plus de la fête des saints archanges, le 29 septembre. Les mystiques chrétiens rapportèrent des interactions et conversations avec leurs anges gardiens, durant de nombreuses années.
x
La sainte Gemma Galgani fut un exemple, puisqu’elle eut des visions de Jésus et Gemma Galgani expliqua qu’elle eut une conversation avec son ange gardien. Elle expliqua que son ange gardien lui servit de guide. Le concile de Laodicée, en 364, rappela que les anges ne se nomment pas et demeurent dans l’anonymat afin de ne pas nous tenter à tomber dans un culte idolâtre. Elle condamna cette attitude dans son canon
x
. Cette condamnation fut réitérée au 16e chapitre d’un concile en 789, sous le pontificat d’Adrien Ier (772-795), à Aix-la-Chapelle, capitale de l’empire carolingien, interdisant d’utiliser d’autres noms d’anges que ceux des trois archanges cités dans les Saintes Écritures. En 2001, L’Église réitère cette interdiction. Dans les églises réformées, les anges gardiens sont une croyance partagée par quelques théologiens. Dans les dernières décennies, les anges gardiens ont gagné en popularité. La thématique des anges n’a pourtant rien de nouveau car elle est présente dans le folklore et la littérature, selon les propos d’Alain Pronkin, chercheur au Centre d’Informations sur les nouvelles religions (CINR)
 x
✝️il faut faire savoir au monde entier qu’il existe un au-delà, parce que c’est seulement grâce à cette conviction que l’Humanité reviendrait à la Foi et vivrait en paix, en l’honneur de la Lumière Infinie.Cette tentative a déjà été faite plusieurs fois, mais toujours en vain.C’est pourquoi ceux qui sont choisis pour cette tâche, comme moi,doivent disposer du maximum de confiance de la part de leurs intermédiaires…» (Andrea Sardos Albertini)
x
✝️ D’une responsable d’un site
x
Bien que papa me disait depuis que j’étais petite d’envoyer mon ange gardien en début de journée à la rencontre des anges gardiens de toutes les personnes que j’allais rencontrer aujourd’hui, et de régler les conflits entre eux, afin que sur la terre la Paix de la Sainte Trinité règne dans mon entourage et dans chaque rencontre.
x
✝️ Fraternité Missionnaire Marie Mère des Apôtres
x
Le Seigneur nous aime tellement qu’il nous a donné un Ange Gardien pour veiller sur nous tout au long de notre vie afin de nous protéger du péché et des accidents de la vie. Rares sont les personnes qui vivent dans l’intimité avec lui.Cette neuvaine aidera chacun à mieux connaître ses missions auprès de nous, à nous rapprocher de lui, à le prier afin qu’il puisse davantage nous guider et nous conduire à la vie éternelle.
x
Programme
x
Chaque jour vous recevrez une explication à partir de la Parole de Dieu, des citations de saints ou des anecdotes, une prière et une petite action à entreprendre. Qui sommes-nous ?La Fraternité Missionnaire Marie Mère des Apôtres rassemble des consacrés, prêtres, frères et sœurs, dont la vocation est de renouveler les paroisses, pour en faire des communautés de disciples-missionnaires. Cet appel est soutenu par une intense vie fraternelle et contemplative. Aspirant à devenir saints, les membres de la Fraternité se consacrent à Jésus par Marie chaque jour.
x
Prière à l’Ange Gardien
x
« Béni sois tu, Saint Ange, puisque dans son amour pour moi, Dieu t’a choisi pour prendre soin de ma vie, toi qui dès le premier instant de mon existence, ne m’a jamais abandonné, qui, jour et nuit, m’assiste pour me détourner du mal, et m’aider à faire le bien. Je te rends grâce, pour ce que tu as déjà fait pour moi, et je te demande, de continuer à me protéger. Sois mon secours dans mes besoins, ma consolation dans mes peines, mon soutien dans mes découragements, défends moi contre les ennemis de mon salut, éloigne de moi les occasions de pécher, obtiens moi la grâce de t’être fidèle et docile. Mais surtout, protège moi à l’heure de la mort, et ne me quitte pas, avant de m’avoir conduit auprès de mon Seigneur. O mon ange gardien, puisque dans son amour, le Seigneur m’a confié à toi, éclaire moi, guide moi, garde moi et gouverne moi. »
x
Catéchisme de l’Église Catholique
x
« Il n’y a qu’un seul et unique médiateur entre Dieu et les hommes, c’est le Christ.Ceci dit, il n’est pas faux de dire que les anges sont des médiateurs de la lumière divine :ambassadeurs entre le ciel et la terre, médiateurs dans l’ordre cosmique, ces messages sont envoyés par Dieu sur la terre pour conduire les hommes ou pour leur faire connaître la volonté divine, tandis que les hommes, de leur côté, invoquent l’intercession des saints anges et les chargent de porter leur prière vers Dieu. Tels des moissonneurs infatigables, les anges recueillent dans notre cœur nos bonnes pensées, nos bons désirs, nos bonnes actions et nos prières, heureux de porter sans cesse vers Dieu le fruit de leur récolte. »
x

Père Gilles Jeanguenin : des citations

« Le désir qu’a notre ange gardien de nous aider est beaucoup plus grand que celui que nous avons d’être aidés par lui. » Saint Jean Bosco (1815-1888) « Nos besoins montent sur les ailes de la prière, et le secours de Dieu descend sur les ailes de l’ange. » Cardinal Journet « Les anges coopèrent à toutes nos bonnes actions. » Saint Thomas d’Aquin

x
Une prière à mon Ange  gardien
x
O mon bon ange gardien, aujourd’hui je me confie à ton intercession. Tu as un grand pouvoir sur le cœur de Dieu, puisque Dieu t’a confié la mission de t’occuper de moi.Je te confie toutes mes affaires importantes et difficiles,mes inquiétudes qui prennent de la place dans mon cœur.(Ici vous pouvez citer vos intentions de prières pour vous-même).Je te confie aussi toutes les personnes que je connais et qui me causent du souci, celles qui sont malades, celles qui souffrent, celles qui me font du mal et à qui j’en ai fait, celles qui ne connaissent pas Dieu.
x
✝️ Voici une liste d’actions que les anges gardiens inspirent et renforcent notre vie spirituelle, tout en favorisant notre salut.
x
L’ange gardien veille sur nous jouer et nuit.Il donne amour et vertu, force et paix. Il éloigne la tristesse et le découragement. Il fait de nous des personnes joyeuses et libres. Il offre à Dieu nos bonnes œuvres et nos prières. Il nous guide sur le chemin de la conversion intérieure. Il nous soutient dans le recueillement de l’oraison. Il adore avec nous le corps et le sang du Christ à la messe. Il avive en nous la pratique du sacrement de la réconciliation.  Il inspire ce qui est bon pour nous rapprocher de Dieu. Il élève nos pensées et nos sentiments vers Dieu. Il nous aide à devenir des saints et des saintes. Il apaise nos angoisses et nos doutes. Il nous réconforte dans les peines. Il nous fortifie à l’heure de l’épreuve. Il ne nous abandonne pas, même si nous délaissons Dieu. Il suscite en nous le repentir et la conversion.
x
x

   Actions de l’ange gardien
x
Sant Padre Pio considérait l’ange gardien comme le frère jumeau de l’âme humaine. L’ange gardien intervient dans la vie spirituelle pour que nous revenions sans cesse au Dieu trois fois saint, présent dans <le ciel de notre âme, selon l’expression de Thérèse de Lisieux.
x
Quel rapport j’entretiens avec mon ange gardien ? Est-ce que je l’écoute ? Est-ce que je lui dis bonjour le matin ? Est-ce que je lui dis : « Protège-moi pendant mon sommeil ? »  Est-ce que je parle avec lui ?
x
Du pape François
x
Nous pouvons l’invoquer, le prier ou parler avec lui comme un ami, jusqu’à l’importuner.« Le bon Dieu nous a donné à chacun un ange gardien. C’est pour que nous en servions, que nous racontions ce qui nous arrive, et que nous importunions  en quelque sorte de nos demandes. » (Frère ANDRÉ, une pensée par jour, Médiaspaul)
x
Contact   Richard Rouleau
x

Le père Guillaume de Menthière vous explique qui sont nos anges gardiens

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, Catéchèse, L'Église, Page jeunesse, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaires »

12345...21
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS