Moi, je vous dis de ne pas jurer du tout » (Mt 5, 33-37)

Posté par diaconos le 15 juin 2019

Samedi 15  juin 2019

Moi, je vous dis de ne pas jurer du tout

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

Moi, je vous dis de ne pas jurer du tout » (Mt 5, 33-37) 160En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :  » Vous avez encore appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne manqueras pas à tes serments, mais tu t’acquitteras de tes serments envers le Seigneur.

Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas jurer du tout, ni par le ciel, car c’est le trône de Dieu, ni par la terre, car elle est son marchepied, ni par Jérusalem, car elle est la Ville du grand Roi.

Et ne jure pas non plus sur ta tête, parce que tu ne peux pas rendre un seul de tes cheveux blanc ou noir. Que votre parole soit “oui”, si c’est “oui”, “non”, si c’est “non”. Ce qui est en plus vient du Mauvais.  » (Mt 5, 33-37)

Homélie

Pouvons-nous jurer de tout ? Avons-nous la liberté de faire des déclarations sous serment ? Selon les termes de la Nouvelle Alliance, Jésus abolit cette pratique et déclare qu’il ne faut plus jurer du tout, ni par le ciel, ni par Jérusalem. Que votre ‘oui’ soit un ‘oui’, et votre ‘non’, un ‘non’, et rien d’autre. N’utilisez pas un langage à double sens.

L’interdiction de prêter serment n’intervient qu’au niveau du comportement extérieur de la personne et n’agit pas nécessairement sur ses motivations. Jésus s’intéresse d’abord et avant tout à notre cœur. Il désire que nous ayons un cœur juste, un cœur dont la pureté se manifeste dans nos actions.

Dans la législation mosaïque, on demandait à l’accusé de prêter serment, en prenant Dieu à témoin, pour prouver son innocence.

 » Lorsqu’un homme donnera à garder à son prochain un âne, un bœuf, un agneau ou une bête quelconque qui meure, se casse un membre ou soit enlevé, sans que personne l’ait vu, alors le serment (au nom) de l’Éternel interviendra entre les deux parties, qu’il n’a pas porté sur le bien de son prochain. » (Ex 22, 9)

Dans l’Ancien Testament Abraham, Jacob, Néhémie, Élisée ont juré en toute légitimité ; ils ont tous prononcé un serment à un moment donné dans leur vie. Paul en est un autre qui a juré en invoquant le nom du Seigneur :  » Or je prends Dieu à témoin sur mon âme que je dis la vérité.  » (2 Co, 1, 23)

Pour attester qu’il disait la vérité, Paul jura en invoquant le nom de Dieu. Ne se souvenait-il pas de l’enseignement de Jésus quand il a dit : « Mais moi, je vous dis de ne pas jurer ! »  L’interdiction de jurer est une règle générale, et non pas un commandement absolu. Ce règlement n’est pas absolu car il y a des circonstances exceptionnelles qui peuvent survenir et qui nous forcent à agir autrement.

Que toute parole qui sort de votre bouche soit aussi vraie que si vous l’aviez prononcée sous serment. Nous touchons ici au cœur de l’enseignement de Jésus. Ce passage porte sur la véracité de la vie du chrétien. Jésus nous enseigne que la vérité fait toujours appel à un engagement de notre part : nous sommes liés par les obligations que dicte la vérité. Car la vérité, tout comme le serment, nous oblige à respecter nos obligations.

La vérité devient un mensonge lorsqu’elle est mélangée avec des demi-vérités. Apprenez à vivre avec sincérité et transparence dans votre relation avec Dieu et vous constaterez que votre compréhension de sa Parole deviendra de plus en plus claire : « Tu prends plaisir à la vérité dans le fond du cœur : au plus secret de moi-même, fais-moi connaître la sagesse(Ps 51, 6)

Les merveilles de la sagesse de Dieu se révèlent à ceux en qui Dieu trouve un cœur sincère, un cœur qui recherche. Amen

 Compléments

◊ devoir de le ser­vir seul et sans mé­lange d’i­do­lâ­trie → Vous garderez mes décrets, vous les mettrez en pratique  (Dt 4, 1.5-9)

◊ Trouver la paix du cœur en se confiant à Dieu → Quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé (Rm 10,13)

Liens externes

Dire oui, oui, non, non et être ainsi collaborateur de la joie

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Disciples de Jésus, Homélies, Liturgie, Messages, Page jeunesse, Religion, Rencontrer Dieu, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Je ne suis pas venu abolir, mais accomplir (Mt 5, 17-19)

Posté par diaconos le 12 juin 2019

Mercredi 12 juin 2019

Je ne suis pas venu abolir, mais accomplir

Je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. 200Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :  » Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi jusqu’à ce que tout se réalise.

Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le royaume des Cieux. Mais celui qui les observera et les enseignera, celui-là sera déclaré grand dans le royaume des Cieux. » ((Mt 5, 17-19)

Homélie

Sur le mont Thabor, aux côtés de Jésus transfiguré, les Apôtres virent apparaître Moïse et Elie. Moïse représente la Loi et Élie, les prophètes. Tous deux rendirent témoignage à Jésus.La Loi et les Prophètes conduisirent à Jésus ; ils lui ont préparé le chemin de sa venue et de sa glorification.
x
Après, sur le Thabor, les Apôtres ne virent plus que Jésus seul.Ce récit de la Transfiguration peut nous aider à comprendre les paroles que Jésus prononce aujourd’hui :  « Ne pensez pas que je suis venu abolir la Loi ou les Prophètes ; je ne suis pas venu abolir, mais accomplir »
x
Jésus nous demande de ne rejeter aucun petit commandement de la Loi ; il  n’hésite pas de lancer à l’occasion : « On vous a dit :… moi, je vous dis… »  (Mt 5,27.33-34) Que ce soit sur la loi du talion, l’amour des ennemis, le sabbat, les ablutions, Jésus contredit, voire annule telle ou telle pratique ou coutume.
x
Peut-on dire alors qu’il abolit la Loi ?  Non, il lutte contre les interprétations fausses, contre tout formalisme, contre toute étroitesse. Jésus ne détruit pas la Loi, il vient la sauver, l’améliorer, la mener à son achèvement.
xx
xLe but de la Loi, c’est de libérer l’amour et la vie dans le coeur de chacun. Toute une série de préceptes tombent avec Jésus, car en lui ils sont réalisés, accomplis. Ils n’ont pas besoin d’être renouvelés, car Jésus est la Vie et son coeur n’est qu’amour.  En Jésus, la Loi est parachevée, car il vit ce pour quoi elle a été promulguée. À quelle loi devons-nous obéir ?
x

« L’amour de Dieu a été répandu dans nos cours par le Saint-Esprit »  (Rm 5, 5) La loi de la première Alliance était extérieure à l’homme et elle n’a pas changé son cœur. La loi à laquelle nous avons à obéir, c’est celle qui nous interpelle, c’est la voix de Dieu, qui a fait sa demeure en nos cœurs.  Mais cette loi extérieure n’a d’autre but que de nous amener à l’écoute de l’Esprit, de la loi nouvelle déposée en nous. La règle de vie que nous nous fixons, en communauté, en famille, en Église, ne nous sauve pas. C’est le Christ qui nous sauve.

xMais la règle nous apprend à l’écouter à l’intérieur de nous-mêmes, Lui qui est le Chemin, la Vérité et la Vie. La loi extérieure est accomplie quand nous sommes totalement dociles à l’Esprit, quand nous pouvons dire : « Ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi ». Tout se résume en cette unique attitude du cœur, de l’esprit, de l’âme et du corps, qui éclaire tout, commande tout, informe tout, unifie tout.

Aime et fais ce que tu veux. Si tu te tais, tais-toi par amour.  Si tu parles, parle par amour. Si tu pardonnes, pardonne par amour. Aie au fond de ton coeur la racine de l’amour. De cette racine, il ne peut rien sortir que de bon !

Saint Augustin

Compléments

◊ Fondements de l’alliance divine : cliquez ici pour lire l’article → Vous garderez mes décrets, vous les mettrez en pratique » (Dt 4, 1.5-9)

◊  Cliquez ici pour lire l’article → La justice chrétienne trouve sa source en Jésus, le Christ

Liens externes

◊ Pax Christi  : cliquez ici pour lire l’article →  LES VALEURS EVANGELIQUES COMME PILIERS DE LA  PAIX.

Jésus et la Loi – Le premier usage de la Loi

 Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Enseignement, Messages, Religion, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Feast of the Ascension of the Lord

Posté par diaconos le 27 mai 2019

Feast of the Ascension of the Lord

Feast of the Ascension of the Lord

He told them, “This is what is written : The Messiah will suffer and rise from the dead on the third day, and repentance for the forgiveness of sins will be preached in his name to all nations, beginning at Jerusalem. You are witnesses of these things. I am going to send you what my Father has promised; but stay in the city until you have been clothed with power from on high.”

When he had led them out to the vicinity of Bethany, he lifted up his hands and blessed them. While he was blessing them, he left them and was taken up into heaven. Then they worshiped him and returned to Jerusalem with great joy. And they stayed continually at the temple, praising God. (Lk 24, 46-53)

Luke, a disciple of Jesus, reminds his disciple Theophilus that he exposed in his gospel the acts and teachings of Jesus until the day he was taken away after giving orders to his apostles and convincing them that he was alive by appearing to them for forty days. The Ascension of Jesus, forty days after Easter (Acts 1-3.) Since the fourth century, the Church has fixed the feast of the Ascension of the Lord at the fortieth day after the feast of Easter.

The name of this feast comes from the Latin « ascendere » which corresponds to the verb « ascend » and finds its origin in this passage of the Gospel according to Saint Luke, in chapter 24, verse 52: « While he blessed them, he separated himself from them and ascended to heaven. « On the day of the ascension, the angels said to the apostles, « Men of Galilee, why are you standing there looking up to heaven? Jesus, who has been taken from among you, will return in the same way as you saw him go to heaven » (Acts 1, 11)

May this certainty of our faith that Christ is close to God fill us with joy. Joy of Jesus’ victory over death and sin. In his name, the forgiveness of sins is a reality for all. It is also a joy to be called to become witnesses to this victory that Jesus wants to share with everyone. It is also a joy to know that Jesus gives us every day the Spirit of strength that he promised us: « I will pray to the Father and he will give you another defender who will be with you forever: this is the Spirit of truth. « (Jn 14:15-21). Let us experience the presence of the Spirit as a defender at our side in.

Homily

In this passage from the Gospel according to Luke, the evangelist condenses Jesus’ apparitions into twenty-four hours on Easter day; they end that very evening with Jesus’ Ascension into heaven. Ascension, according to Luke, is therefore not separated from Easter by forty days as in the Acts of the Apostles; for the evangelist Luke, Easter is already Ascension.

This presentation, which differs from that of the other evangelists, has the merit of not making us conceive the Ascension of Jesus in too material a way, as if it were raised upwards to gain a heaven above our heads. These things, to which the disciples must testify, are all the great evangelical facts of verses 46 and 47; but, in order to become able to give this testimony, the disciples must first be clothed with the power of the Holy Spirit on the day of Pentecost.

It is in Jerusalem that they will receive the Spirit of strength that Jesus promised them. That this certainty of our faith, that Christ is close to God, fills us with joy. The joy of Christ’s victory over death and sin.  Joy of being called to become witnesses of this victory that Jesus wants to share with all and also joy in the knowledge that gives us every day the Spirit of strength that he promised us, in the following verse, Luke tells us about Jesus’ ascension.

Some exegetes have claimed that Luke, in writing his gospel, believed that this event had occurred on the very day of the resurrection, but that later, when he wrote the book of Acts, he was aware of another tradition, according to which Jesus had remained with his disciples for forty days after the resurrection (Acts 1,3).

If Luc did not seek to harmonize his two descriptions, it is because their differences have a meaning for him that goes beyond the historicality of the facts taken in the strict sense: Jesus, among his various apparitions, did not hide in a part of Jerusalem in a secret place, waiting to ascend to the Father in heaven, the Resurrection, the Ascension and Pentecost are the three forces of the same mystery: it is from the Resurrection that Jesus enters the glory of the Father and sits at his right hand according to the Apocalypse of John. « You will be my witnesses to the ends of the earth » : this word is addressed to every Christian,

Deacon Michel Houyoux.

External links

◊  Question  → What is the meaning and importance of theof the ascension of Jesus Christ ?

Resurrection to the Ascension of Christ

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans fêtes religieuses, Histoire, homélies particulières, Messages, Religion, Temps pascal | Pas de Commentaire »

You are my friends if you do what I command you.

Posté par diaconos le 24 mai 2019

You are my friends if you do what I command you.

You are my friends if you do what I command you..png 180At the time, Jésus said to his disciples : « My command is this : Love each other as I have loved you. 1Greater love has no one than this : to lay down one’s life for one’s friends. You are my friends if you do what I command. I no longer call you servants, because a servant does not know his master’s business. Instead, I have called you friends, for everything that I learned from my Father I have made known to you. You did not choose me, but I chose you and appointed you so that you might go and bear fruit—fruit that will last—and so that whatever you ask in my name the Father will give you. This is my command : Love each other. (Jn, 15, 12-17)

The central point of this text is love.  Who is the object of this ?  All people of all races, peoples and nations: « The proof that God loves us is that Christ died for us while we were still sinners.  » (Rm 5, 8) Observing the commandment of love is what distinguishes children from God. We often tend to divide people into two camps : good and bad, loving and disliking !

To love one another as Christ loves us, leads us into God’s world where there is no longer any distance, no difference, no fear or mistrust ! Lord, help me to support the people I am tempted not to love. This is how we recognized love: he, Jesus, gave his life for us. Jesus loves us with a universal love, even forgiving those who put him to death: « Father, forgive them, they do not know what they are doing.  » (Lk 23, 33-34)

Like Jesus, let us give our lives for our brothers and sisters, we must love by deeds and in truth. For Saint John, love is expressed through actions and not through intentions or speeches. Do you really love, in your profession, in your family ? Pay attention to the actions you do. Don’t just talk nice ! Take action !

If you fill your days with concrete actions in the service of others, then God’s love will remain in you.  Have faith in Jesus, and love one another as he has commanded us.

Friends of Jesus

Christians have this beautiful title: « Friends of Jesus ». We are his friends because he gave his life for us, because he introduced us into the secret of God’s plan for the world, because he chose us (Jn 15, 16).
This friendship is the result of Christ’s great love for all. However, we could not avail ourselves of this friendship without living its demands, that is, without remaining faithful to the Father’s commandments and without fulfilling the mission for which Christ sends us into the world (Jn 15, 17).

Are you happy to have been chosen as a friend by Jesus Christ ? Let us work to make known, where we live, this friendship of Christ for all. To accomplish this task well, let us lead ourselves as friends of Christ by the witness of our life and by responding . YES to the Father’s calls, by a true fraternal love for one another, by a prayer that expresses our joy in spending time with our Friend Jesus.

Deacon Michel Houyoux

External links

◊   Important question  →  Are You A Friend Of Jesus ? (John 15, 12)

Jesus is my friend

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, Enseignement, Méditation, Messages, Page jeunesse, Religion, Rencontrer Dieu, Temps pascal | Pas de Commentaire »

12345...53
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS