Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.

Posté par diaconos le 12 décembre 2018

Envoi sur mon blog, par le Père Marie Landry Bivina, via le bouton « Contact » en haut de page

    Venez à moi, vous qui peinez sous le fardeau« Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cour, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger » (Mt 11,28-30)

ENSEIGNEMENT

Aujourd’hui, Jésus nous conduit au repos en Dieu. Dieu est certainement un Père exigeant, parce qu’Il nous aime et nous invite à tout lui donner, mais ce n’est pas un bourreau. Quand Il exige quelque chose de nous, c’est pour nous faire grandir dans son amour. L’unique commandement est d’aimer. On peut souffrir par amour, mais l’on peut aussi se réjouir et se reposer par amour…

La docilité à Dieu libère et agrandit le cœur. C’est pourquoi Jésus, qui nous invite à renoncer à nous-mêmes pour prendre notre croix et le suivre, nous dit : « Mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger » (Mt 11,30). Même si, parfois, il nous coûte d’obéir à la volonté de Dieu, l’accomplir avec amour finit par nous remplir de joie : « Fais que je suive la trace de tes commandements, car en eux je me complais » (Sal 119,35).

J’aimerais raconter quelque chose. Parfois, après une journée plutôt épuisante, quand je vais me coucher, je perçois une légère sensation intérieure qui me dit :  » Pourquoi n’entres-tu pas un moment dans la chapelle pour me tenir compagnie ? Après quelques instants de surprise et de résistance, je finis par accepter et passer quelques moments avec Jésus. Après, je vais dormir en paix et très content, et le jour suivant je ne me réveille pas plus fatigué que de coutume.

Mais d’autres fois, c’est le contraire qui m’arrive. Devant un problème grave qui me préoccupe, je me dis : Cette nuit, je prierai une heure dans la chapelle pour obtenir la solution. Et lorsque je me dirige vers cette chapelle, une voix me dit au fond du cœur : »Sais-tu ? Tu me ferais bien plus plaisir si tu allais te coucher immédiatement et me faisais confiance ; je m’occupe de ton problème. Et, me rappelant de mon heureuse condition de serviteur inutile, je vais dormir en paix, abandonnant tout entre les mains du Seigneur…

Tout cela pour dire que la volonté de Dieu se trouve là où existe le plus grand amour, mais pas forcément la plus grande souffrance… Il y a plus d’amour à se reposer grâce à la confiance, qu’à s’angoisser à cause de l’inquiétude !

Contact → Père Marie Landry Bivina

rose  Merci au Père Marie Landry Bivina pour son envoi

Avec mes salutations amicales et fraternelles

croix diaconaleMichel Houyoux. diacre permanent

Complément

◊ Si tu ploies sous le fardeau, Jésus t’offrira le repos → Vous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.

Liens externes

◊  Jésus veut nous aider : cliquez ici pour lire l’article → Venez à moi, vous tous qui peinez sous le fardeau

Venez à moi !

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Accueil sur mon blog, Catéchèse, Enseignement, Méditation, Messages, Religion, Temps de l'Avent | Pas de Commentaire »

Croyant, chrétien ou catholique…

Posté par diaconos le 11 décembre 2018

Envoyé sur ma page Facebook par Yves Béghin

Croyant, chrétien ou catholique : ce sont trois mots souvent utilisés comme des synonymes. Cette confusion ne facilite pas le dialogue interreligieux. Appeler de croyant, la personne participante aux messes, alors comment classer le musulman qui n’y va pas ? Présenter le chrétien comme un fidèle aux dogmes de l’Église catholique, est violent pour le protestant qui les rejette.

Tous les chrétiens sont des croyants mais de type monothéiste. Ils fondent leur croyance sur la Bible et partagent la même foi en Jésus-Christ. Celui-ci est considéré comme Fils de Dieu, ressuscite, à la fois pleinement humain et divin. Les chrétiens se divisent en cinq familles. Les protestants répandus plutôt dans les pays germaniques et anglo-saxons, les catholiques dans les pays latins, les orthodoxes dans les pays slaves et en Grèce, les anglicans en Angleterre et au Canada. La cinquième famille est considérée comme celle des sectes chrétiennes. Elle compte les Mormons et les mouvements néo-évangélistes et charismatiques. Ceux-ci sont fortement présents en Afrique centrale et sur le continent américain. Ils sont parfois classés dans la famille protestante. Les Témoins de Jéhovah croient en la Bible mais pas en la divinité de Jésus.

Le catholique, à la différence des autres chrétiens, reconnaît l’autorité du pape qui réside au Vatican, et de ses évêques. Ces derniers sont responsables d’une portion de territoire appelée évêché ou diocèse. Ils sont secondés dans leurs missions par les prêtres et les diacres. Le catholique se soumet aussi à la doctrine de l’Église et à ses dogmes. Ceux-ci sont définis lors de conciles œcuméniques. Le dernier est appelé Vatican II. Il s’est tenu entre 1962 et 1965. Le catéchisme est un résumé de l’enseignement de l’Église à destination de ses fidèles.

En Occident…

Certains catholiques, dans la volonté de marquer leur distance par rapport à l’institution de l’Église, préfèrent se désigner comme chrétiens. D’autres, de croyants, pour marquer leur solidarité à l’ensemble des pratiquants de toutes les religions.

Plusieurs organismes publiques de confession chrétienne actifs dans le caritatif, le social, l’éducation ou le politique ont opté pour supprimer toute référence à leur engagement religieux. Elles le font par conformité au principe de la laïcité et de sa séparation église-état. Cette situation ne participe pas à la transparence philosophique des mouvements humanitaires qui animent nos sociétés. Pourtant, cette transparence est un des fondements de la démocratie.

Contact → Yves Béghin, Historien et anthropologue des religions & Psychothérapie

Publié dans Messages, Religion | Pas de Commentaire »

Message de Notre-Dame des Roses

Posté par diaconos le 11 décembre 2018

Message envoyé sur mon blog via le bouton « contact » en haut de la page d’accueil par Emmanuel le Rien

San Damiano est un village de 200 âmes à 20 km de Piacenza ( Plaisance), en Italie, ville située à 70 km de Milan. Les faits étonnants qui s’y sont passés y font accourir des pèlerins depuis 1964. Le 29 septembre 1961, en la fête de Saint Michel Archange, dans un petit village du Nord de l'Italie, San Damiano, une humble mère de famille mourante, Rosa Quattrini, se trouve soudainement guérie chez elle, par une jeune visiteuse.

San Damiano est un village de 200 habitants  à 20 km de Piacenza , en Italie, ville située à 70 km de Milan. Les faits étonnants qui s’y sont passés y font accourir des pèlerins depuis 1964. Le 29 septembre 1961, en la fête de Saint Michel Archange, dans un petit village du Nord de l’Italie, San Damiano, une humble mère de famille mourante, Rosa Quattrini, se trouve soudainement guérie chez elle, par une jeune visiteuse.

Mes enfants, les sacrifices que vous faites, sont tous inscrits dans le ciel. San Damiano : Le livre d’or de tous les sacrifices que vous aurez faits. (Message de Notre-Dame des Roses)

Mes chers enfants, Je suis la Mère du ciel qui vous aime tellement ! Je veux que, par votre prière et vos sacrifices, vous fassiez triompher mon Cœur… et, mon Cœur triomphera dans tout le monde si vous écoutez et mettez en pratique tout ce que Je vous dis. Je suis Mère et Reine, Je suis la Mère du Bel Amour qui vous aime tellement !

Donnez-moi tout votre amour, Donnez-moi tout vous-même, Donnez-moi tous vos péchés et je les détruirai. J’enflammerai votre cœur d’amour pour moi et pour mon Fils Jésus. Jésus est avec vous ; votre Maman céleste est avec vous et ne vous abandonne pas.

Je suis là dans mon jardin de paradis qui appelle tous mes enfants à se rassembler autour de moi avec des louanges et des invocations, avec des chants. Ma joie est grande de voir tant de mes enfants accourir, accourir à mes pieds !

Je répands sur vous tellement de grâces. Les sacrifices que vous faites, mes enfants, sont tous inscrits dans le ciel. Lorsque vous partirez de cette terre et que Jésus, Juge, vous présentera le livre d’or de tous les sacrifices que vous aurez faits pour consoler mon Cœur, vous verrez alors la splendeur de Dieu, de son immense Amour. Vous ne vous souviendrez plus de ce que vous aurez vécu sur cette terre, mais vous jouirez de la félicité éternelle.

Je vous le promets, mes chers enfants. Je vous le promets ! Vous, faites… et moi, je ferai ! Durant cette neuvaine à la Madone du Carmel, priez beaucoup, offrez des sacrifices, faites des pèlerinages pour réparer tous les sacrilèges que font beaucoup de mes enfants ! Priez, priez, priez, mes enfants, car l’heure approche… Si vous revenez tous repentis, ce sera le triomphe le plus important, le triomphe de l’Église et le triomphe universel dans le monde entier. Si vous ne revenez pas repentis, le Père éternel fera alors justice !

Parlez à tous, prévenez tous vos chers, prévenez toutes les personnes qui vous approchent, annoncez que je suis là qui attends tous mes enfants du monde pour les purifier et les sanctifier, parce que je vous aime tellement, Mes chers enfants. mon amour envers vous est grand ! Avec ma puissance tout peut s’accomplir. J’élargis mon manteau sur le monde entier pour accueillir les personnes qui veulent y trouver refuge.

Écoutez-moi, mes enfants, écoutez-moi, tant que vous en avez encore le temps, écoutez-moi: Jésus vous appelle au Banquet Eucharistique ; Il veut venir dans votre cœur et l’embraser d’Amour pour LUI ; Il veut le purifier et le laver de son sang ; Il veut sauver le monde ! Tous vos anges gardiens, tous les archanges et tant de saints Innocents sont ici, autour de moi, qui prient avec vous et insistent auprès du Père éternel, afin qu’Il ait pitié et miséricorde.

Unissez-vous, vous aussi, avec la prière, la pensée et le regard tournés vers le ciel et demandez avec insistance la foi, la foi, la foi, car avec la foi vous surmonterez tout, vous pourrez tout supporter et vous aimerez et pardonnerez tout !

Embrassez la Croix et suivez mon Fils Jésus pas à pas à mes côtés. Vous arriverez ainsi à la sainteté. Je vous prends par la main et vous guide pas à pas, le chapelet à la main, et je vous conduis au ciel. Mes enfants, j’éprouve tellement de joie à la vue de mes enfants si nombreux qui m’entourent, venant de toutes les parties du monde !

J’avais annoncé la première fois que je suis venue en ce lieu que l’on viendrait de toutes les parties du monde pour prier et me remercier pour le grand don que je vous ai fait ! Ce lieu doit être uniquement un lieu de prière, de pénitence et de chants pour remercier la Très Sainte-Trinité.

Je vois chaque jour augmenter la ferveur de mes enfants, ils prient davantage et font davantage pénitence et ainsi je répands tant, tant de grâces ! Je vous donne la force, le courage, l’amour, je vous donne tout l’amour maternel d’une mère !

Contact → Emmanuel Le Rien

roseMerci à Emmanuel le Rien  pour son envoi

Avec mes salutations amicales et fraternelles

croix diaconaleMichel Houyoux. diacre permanent

Compléments

◊ Une autre apparition de Notre Dame ; cliquez ici pour lire l’article → Notre Dame de la Salette

♥ Histoire de la création d’un nouvel ordre religieux →  De l’origine des missionnaires de la Salette.

Liens externes

◊ San Damiano (Italie) : cliquez ici pour lire l’article  → Notre Dame Miraculeuse des Roses

◊ Prière à Notre Dame des roses : cliquez ici pour prier → Notre Dame Miraculeuse des roses.

Publié dans Accueil sur mon blog, apparitions, Enseignement, Messages, Prières, Vierge Marie | Pas de Commentaire »

Troisième dimanche de l’Avent de l’année C

Posté par diaconos le 10 décembre 2018

Références bibliques : cliquez ici pour lire les textes de ce dimanche → AELF — Messe — 16 décembre 2018

audete. En effet, dans le Missel romain, l’introït de la messe de ce dimanche commence par la phrase latine suivante : « Gaudete in Domino semper : iterum dico, gaudete » (« Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur ; je le répète, réjouissez-vous ! »). Cette phrase rappelle la joie de l’Église dans l’attente de l’avènement du Christ. C’est pourquoi les vêtements liturgiques, violets pendant tout le temps de l’Avent, peuvent exceptionnellement être roses ce jour-là. Pour la même raison la même possibilité existe le

Ce dimanche se caractérise par sa note joyeuse, il s »agit d’une anticipation de la fête de Noël. Dans le Missel romain, l’introït de la messe de ce dimanche commence par la phrase latine suivante :  » Gaudete in Domino semper : iterum dico, gaudete «  ( Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur ; je le répète, réjouissez-vous ! ). Cette phrase rappelle la joie de l’Église dans l’attente de l’avènement du Christ. C’est pourquoi les vêtements liturgiques, violets pendant tout le temps de l’Avent, peuvent exceptionnellement être roses ce jour-là. Pour la même raison la même possibilité existe le quatrième dimanche du Carême.

Pour ce dimanche où les communautés chrétiennes sont invitées à exprimer concrètement leur solidarité avec 89 projets de lutte contre la pauvreté soutenus par Action Vivre Ensemble, une célébration complète vous est proposée par l’abbé André Boribon. Vous pouvez la télécharger sur notre site www.vivre-ensemble.be

«  Ne laisse pas tes mains défaillir  » : répondre, c’est aussi agir pour apporter la justice ; répondre aux appels de ce Monde, aux appels de nos proches, à nos appels intérieurs. Ces appels prennent de multiples formes et sont différents pour chacun de nous. Nous avons chacun nos moyens, nos charismes pour y répondre.

Tout le monde peut agir, où qu’il se situe. Tout le monde à une réponse à fournir, selon des modalités propres. Les recommandations émises par Jean Baptiste dans l’Évangile selon saint Luc semblent relever du simple bon sens, il ne demande pas l’impossible.

Pourtant, dans des situations où le profit et l’exploitation écrasent la dignité humaine, ces conseils sont loin d’être faciles à appliquer. Face à l’avarice, à la corruption et à la violence des maux qui n’ont pas disparu, de nos jours.

Jean prône le partage, l’honnêteté, la droiture. Tout le monde ne doit pas tout faire, mais trouver les réponses qui lui sont propres, dans la situation qui est la sienne. À l’aune des droits humains, il en va de même : n’attendons pas que les autres agissent, faisons ce que nous pouvons, là où nous le pouvons.

Que devons-nous faire ? Cette question posée à Jean-Baptiste, nous nous la posons aussi. Que faire, pour que notre quartier, notre ville, notre région, favorisent le bien-être, l’épanouissement et la joie de vivre ? Cet épanouissement n’est pas un luxe, pas plus que l’accès aux loisirs, à la culture, qui sont autant de droits fondamentaux.

INTENTIONS DE PRIÈRE

  • Pour ceux qui répondent à Ton Amour en s’engageant à Ta suite… Afin qu’ils vivent leur mission à la manière de Jésus : en serviteurs accueillants, mais aussi avec une fidélité sans concessions…  Père, nous te prions.
  • Pour les chrétiens qui rencontrent des difficultés dans l’annonce de l’Évangile… Pour ceux qui sont persécutés, comme en Chine, en République démocratique du Congo, en Orient… Pour que le Seigneur les illumine de Sa joie et de Sa tendresse… Père, nous te prions.
  • Pour les personnes qui font le choix de laisser Ton appel sans réponse… Pour qu’il leur soit donné d’être touchées par Ton Amour et de s’y abandonner, avec la confiance de l’enfant qui s’endort dans les bras de son père… Père, nous te prions

Collecte Cette semaine a lieu la collecte au profit des projets soutenus par Action Vivre Ensemble. En nous invitant depuis plus de 45 ans à poser ce geste de solidarité en Église, les Évêques nous rappellent que l’Église n’est pas réellement fidèle à Jésus-Christ si elle ne met en son centre le pauvre, l’exclu, le sans droit. Dans les maisons de quartier, les écoles de devoirs, les maisons d’accueil, les services d’aide urgente et d’accompagnement social, des hommes, des femmes, des enfants comptent sur nous pour les accompagner sur le chemin d’une vie digne. Comme nous tous, ils aspirent à prendre une part active à la construction du bien-être commun. Ne les décevons pas.

«  Je continuerai à croire, même si tout le monde perd espoir. Je continuerai à aimer, même si les autres distillent la haine. Je continuerai à construire, même si les autres détruisent. Je continuerai à parler de paix, même au milieu d’une guerre. Je continuerai à illuminer, même au milieu de l’obscurité. Je continuerai à semer, même si les autres piétinent la récolte. Et je continuerai à crier, même si les autres se taisent. Et je dessinerai des sourires sur des visages en larmes. Et j’apporterai le soulagement, quand on verra la douleur. Et j’offrirai des motifs de joie là où il n’y a que tristesse. J’inviterai à marcher celui qui a décidé de s’arrêter… Et je tendrai les bras à ceux qui se sentent épuisés.  »
Abbé Pierre

Compléments

◊  Concrètement, que pouvons-nous faire ? : cliquez ici pour lire l’article → Pour vivre ensemble, agissons !

◊ Psaume 1 : cliquez ici pour lire → Ne suit pas le chemin des pécheurs, il te perdra 

◊ Sortons de l’inquiétude :  cliquez ici pour lire → Soyez dans la joie (Ph 4, 4)

◊ Homélie :   cliquez ici pour lire ou télécharger →  Soyez dans la joie (Ph 4, 4)

◊ Du site « Jardinier de Dieu » : cliquez ici pour lire l’article →  Ph 4, 4-7 Dans la joie du Seigneur

◊ Catéchèse : Préparons dès aujourd’hui la fête de Noël →  Avec les bergers (Évangile de Luc)

Soyez dans la joie du Seigneur

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Catéchèse, comportements, Enseignement, Homélies, La messe du dimanche, Liturgie, Messages, Religion, Temps de l'Avent | Pas de Commentaire »

12345...43
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS